Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

Bourgogne-Franche-Comté : le groupe FN de Sophie Montel au bord de l’implosion

Selon Minute :

Unknown-23"En septembre dernier, Ouanessa Boudra, qui avait été candidate en 6e position sur la liste FN aux élections régionales, et Brian Barbier, qui l’avait également été, ont claqué la porte du parti et rejoint le Siel présidé par Karim Ouchikh. […] Les effectifs de la fédération de Saône-et-Loire du FN sont en chute libre. La baisse du nombre d’adhérents, sensible sur toute la France, est ici de l’ordre de 40 % par rapport à 2015. […]

Au conseil régional, le groupe que préside Sophie Montel est en effet à deux doigts de l’implosion. Ce n’est même qu’une question de jours pour que deux élues en soient chassées, enclenchant un processus qui devrait conduire, selon nos informations, à la constitution d’un groupe dissident. Selon nos pointages, cinq élus seraient déjà prêts à franchir le pas et il pourrait compter jusqu’à une dizaine de membres – sur les vingt-quatre élus FN actuels – une fois les échéances électorales passées. La presse locale – « le Bien public » et « le Journal de Saône-et-Loire » – se sont déjà partiellement fait l’écho des tensions, sans toutefois prendre la pleine mesure de la fronde qui menace la principale alliée de Florian Philippot au sein du Front national, avec lequel, comme à un jeu de chaises musicales, elle se répartit les assistants de groupe, dirigeant elle aussi son groupe avec morgue et mépris, tout en veillant à ce que les partisans de Marion Maréchal-Le Pen soient cantonnés à un rôle de figurant dans un film muet. […]

Mi-décembre donc, alors que Valérie Guillarme-Redl faisait un rappel au règlement à Marie-Guite Dufay, la présidente socialiste du conseil régional, Julien Acard, élu régional du FN et homme de confiance de Sophie Montel – elle lui a confié le secrétariat général de son collectif animalier Belaud-Argos –, est venu lui taper sur l’épaule […]. « J’ai à te parler. » […] « Dorénavant, tu n’auras plus la parole » ! L’affaire ne serait peut-être pas remontée jusqu’au siège du FN si, de façon fortuite, un élu au Parlement européen, ne s’était pas trouvé là, assistant à la séance. S’avisant de sa présence, Sophie Montel s’est crue victime d’un complot et a perdu tout contrôle, diffusant des textos assassins qui resteront longtemps gravés dans les mémoires.

Autre élue régionale à avoir fait les frais du caractère de plus en plus autocratique de Sophie Montel : Karine Champy, qui, trop « marioniste » aux yeux de Montel, n’a plus non plus le droit de s’exprimer. « Et pourtant, Karine Champy faisait d’excellentes interventions », nous confie un élu du groupe […]

Jeudi dernier, dénonçant les « petites chicayas » – ça vous rappelle quelque chose ? –, Sophie Montel a engagé une manoeuvre visant à exclure du groupe FN-Les Patriotes Valérie Guillarme-Redl et Karine Champy, qui « cherchent à perturber le fonctionnement du groupe par un comportement hostile ou néfaste » (sic). Relaté par la presse locale, cela donne : « 22 des 24 élus FN ont été conviés à signer un document pour constituer un nouveau groupe. » La réalité est un peu différente. Si vingt-deux élus ont signé, c’est, de l’avis de ceux avec lesquels nous avons pu nous en entretenir, que le document qui leur a été soumis était présenté comme une simple feuille de présence. « Il s’agissait d’une feuille libre, où on devait mettre notre nom et notre signature. » « Il n’y a pas de date ? », s’est enquis l’un. « On la mettra plus tard. » Et on l’annexera plus tard à la déclaration de constitution d’un nouveau groupe ? « C’était comme si je signais un chèque en blanc », regrette un élu. […]"

Partager cet article