Bannière Salon Beige

Blogs

Conversions à l’Islam en France et réseaux terroristes

Tandis que les attentats de Londres frappent encore l’opinion, la police française s’inquiète des conversions à l’islam, dont le nombre est impossible à établir avec précision. Le phénomène connaît un tel essor, que les Renseignements généraux (RG) y prêtent une attention particulière. D’autant que des convertis sont apparus dans de nombreux dossiers terroristes instruits en France depuis le 11 septembre 2001.

Dans un rapport remis au ministre de l’intérieur, Nicolas Sarkozy, à la fin du mois de juin, la direction centrale des RG (DCRG) présente les conclusions inquiétante d’une étude fouillée­ sur 1 610 convertis. Près d’un tiers ont des antécédents judiciaires ou sont "connus défavorablement des services de police". Parmi eux, 3 % "appartiennent ou gravitent autour de la mouvance islamiste combattante". Près de 44 % d’entre eux optent pour un islam d’inspiration salafiste. "C’est le degré zéro de la religion, une succession de postures rigoristes sans distance critique", souligne le chercheur Jean-Luc Marret, de la Fondation de recherches stratégiques, qui a dirigé un ouvrage de référence intitulé Les Fabriques du jihad. L’armée française est touchée par le phénomène : près de 3,5 % de ses effectifs ont embrassé l’islam, dont des officiers supérieurs. En outre, près de 2 % des 1 610 dossiers étudiés sont des enseignants.

Deux mouvements jouent un rôle décisif dans les conversions de Français à l’islam : le Tabligh (28 % des cas étudiés) et le salafisme (23 %). En cinq ans, le salafisme a suscité autant de conversions que le Tabligh en vingt-cinq ans. Il se développe sur une idée de rupture par rapport à l’Occident et à ses moeurs corrompues. Les salafites sont très actifs au sein d’associations et autour des lieux de culte des cités, ils possèdent de nombreux petits commerces dans l’édition, la restauration halal et la téléphonie.

La corruption des moeurs ajoutée à l’exclusion de toute référence religieuse dans la vie publique pousse une jeunesse désorientée à se tourner vers un Islam conquérant. On laisse des réseaux se former, on construit des mosquées, et on se réveille un beau matin avec l’horreur dans le métro…

Michel Janva

Formation du gouvernement libanais

Tandis qu’un nouvel attentat s’est produit ce matin à Beyrouth visant le ministre de la Défense, le premier ministre libanais Fouad Siniora semblait proche d’un accord avec les partis représentés au parlement pour former le nouveau gouvernement. «Le gouvernement devrait être formé dans les 48 ou 72 prochaines heures», a déclaré Trad Hamadé, ministre du Travail au sein du cabinet sortant.

Le député chrétien Michel Aoun, chef du Courant patriotique libre (CPL), a déclaré que la «décision de participer au gouvernement est irrévocable (…) et la formation du nouveau cabinet ne saurait plus tarder». Dans un premier temps, M. Aoun avait décidé de ne pas participer au gouvernement et de rester dans l’opposition. Le volte-face du CPL est intervenu samedi, grâce aux efforts diplomatiques de la France et des États-Unis. M. Aoun souhaite obtenir le ministère de la Justice dont le contrôle est nécessaire à l’application de son plan anti-corruption.

De leur côté, les formations chiites Hezbollah et Amal, qui disposent d’une trentaine de sièges sur 128 au parlement, ont accepté que le ministère des Affaires étrangères soit confié à une personnalité chiite. Ce poste devrait revenir au chiite Fawzi Salloukh, ancien ambassadeur et actuel secrétaire général de l’Université islamique au Liban.

Michel Janva

JO à Paris : ce n’est pas fini… encore une chance!

Eh oui, la capitale française est encore à cette heure dans la course pour organiser les JO! Paris 2012? Non bien sûr, mais Paris 2010 aux frais des contribuables franciliens et parisiens.
Paris est en effet candidat pour organiser les 8° jeux olympiques des gays! Une victoire pleine de symbole attend Delanoé.

Si Coubertin avait su, il n’aurait sûrement pas dit que "l’essentiel est de participer"…

Lahire

Tom Cruise : pas d’honneur à Paris

Tom Cruise ne sera pas citoyen d’honneur de la ville de Paris. Voilà ce qu’a déclaré la première adjointe au maire de Paris. Après Sarkozy qui l’avait reçu au ministère (on se demande pourquoi!) et Gaudin qui l’a fait citoyen d’honneur de Marseille, Tom Cruise, scientologue, s’attendait peut-être à conquérir Paris.
Mais la mairie se méfie de celui qui a "fait de sa notoriété une arme pour aller dans des lieux de la République… " et donc "Nous serons vigilants à l’égard de ces ambassadeurs, célèbres et moins célèbres" a déclaré madame Hidalgo.

Lahire

Pascal Bruckner sur les attentats de Londres

Dans le Figaro :

A l’inverse des Espagnols après les attentats d’Atocha, les Anglais réagissent avec sang-froid. Ils ne réclament pas de leur gouvernement le retrait des troupes britanniques engagées, aux côtés des Américains, en Irak. Et Blair, quoi qu’il en soit, n’abondera jamais dans le sens des poseurs de bombes, contrairement au premier ministre que les Espagnols ont choisi après la tragédie du 11 mars. (…)

(…) (F)ace à la menace universelle et impalpable que représente aujourd’hui le terrorisme, certains intellectuels et certains commentateurs peuvent être tentés (…) de redonner sens à l’idée (…) selon laquelle tout crime contre nous serait en fait une réponse à l’affront au genre humain que constitue la "domination" de l’Occident. (…) Pas forcément tributaire de clichés gauchistes, Le Parisien titrait significativement, dans son édition d’hier : "Al Qaida punit Londres" ! Comme si l’Internationale de l’épouvante (…) pouvait être comparée à un maître d’école qui taperait sur les doigts de ses mauvais élèves (…).

(…) (R)ares sont ceux qui, à gauche, osent appliquer à un fanatisme religieux comme l’islamisme les catégories qui furent naguère déployées pour penser le nazisme, ensuite le stalinisme. On préfère anathémiser ceux qui, comme Paul Berman, réinscrivent l’islamisme dans le déploiement du phénomène totalitaire. Les attentats de Londres devraient agir comme une piqûre de rappel sur les Français. (…)

HV

Procès d’un criminel islamiste

Mohamed Bouyeri, islamiste jugé pour le meurtre présumé du cinéaste néerlandais Theo Van Gogh, a fait savoir dès l’ouverture de son procès qu’il ne souhaitait pas se défendre. Le Néerlando-Marocain de 27 ans, barbu et revêtu d’un foulard noir et blanc, a décliné son identité mais a refusé de répondre aux questions des juges: "Je n’ai rien à ajouter".

Bouyeri est accusé d’avoir tué Van Gogh alors qu’il se rendait à vélo à son lieu de travail le 2 novembre 2004, à Amsterdam. Le parquet affirme que Bouyeri a prémédité son crime, a tiré sur Van Gogh et l’a poignardé alors qu’il implorait pitié. Il lui aurait ensuite tranché la gorge avant de lui planter dans le corps un couteau retenant une lettre. Cette lettre de cinq pages, où le coran est invoqué, était adressée à la femme politique néerlandaise Ayaan Hirsi Ali, d’origine somalienne, qui a écrit le scénario d’un film de Van Gogh, Soumission. Le film, qui accusait l’islam de fermer les yeux sur les violences infligées aux femmes, avait suscité la colère d’une partie de la communauté musulmane des Pays-Bas.

Bouyeri a laissé quatre lettres en testament : deux à sa famille dans lesquelles il expliquait vouloir "remplir les voeux d’Allah en échangeant son âme contre le Paradis" et appelait ses proches "à vivre l’Islam comme il l’avait vécu", une avec de l’argent et une adressée à un certain Zakaria, un homme inculpé de terrorisme par le parquet national dans le cadre de l’enquête sur le Groupe Hofstad, un réseau islamiste terroriste. Dans ses écrits laissés à Zakaria, Mohamed Bouyeri laisse cours à ses idées radicales, en appelant au Jihad violent. Il prédit que le Parlement néerlandais deviendra "un tribunal islamique" et que "les louanges d’Allah résonneront" du bureau du Premier ministre des Pays-Bas. Les Pays-Bas comptent environ 900.000 musulmans sur 16 millions d’habitants.

Michel Janva

Lundi 11 juillet, St Benoît, patron de l’Europe

Dimanche, lors de l’Angélus, le Pape Benoît XVI a évoqué saint Benoît de Nursie, fondateur d’ordre et patron de l’Europe, dont la fête tombe aujourd’hui.

Aux 40.000 personnes rassemblées Place-St.Pierre, le Pape a résumé la vie du saint originaire de Norcia (480-547), qui quitta Rome pour se retirer à Subiaco où "il fonda une communauté fraternelle basée le primat de l’amour du Christ, dans laquelle prière et travail s’alternaient avec la louange divine". L’auteur de la règle bénédictine "avant tout à la recherche du Royaume de Dieu, jeta sans peut-être s’en rendre compte dans les ruines de l’empire romain les semences d’une nouvelle civilisation qui se développa en mêlant les cultures germaniques aux valeurs chrétiennes et à la tradition classique".

Le saint abbé auquel Benoît XVI a emprunté son nom pontifical  "n’avait pas fondé une institution monastique destinée à évangéliser les barbares comme le firent d’autres moines missionnaires du haut moyen-âge. Mais il a indiqué à ses fils que la première mission du moine est la recherche de Dieu". "Il savait aussi qu’en relation profonde avec Dieu le croyant ne peut se contenter de vivre de façon médiocre, à l’enseigne d’une éthique minimaliste et d’une religiosité superficielle… La sainteté au contraire est la priorité de tout chrétien qui, aujourd’hui, est devenue une priorité pastorale face au besoin de donner à l’existence et à l’histoire de solides références spirituelles". (source : VIS)

Saint Benoît, protégez notre Europe.

Michel Janva

Un député “catholique” de l’Ontario réprouvé par son évêque

Dans une lettre du 6 juillet aux prêtres du diocèse de London, monseigneur Fabbro, a réprimandé le député Joseph COMARTIN du Nouveau Parti Démocratique qui s’était prononcé dans le débat parlementaire en faveur de la reconnaissance du mariage entre des personnes de même sexe. Au cours de ces débats il avait affirmé être catholique, engagé dans les affaires de sa paroisse.

Dans sa lettre  l’évêque insiste sur le fait que monsieur Comartin sème la confusion dans l’esprit de ses coparoissiens car "une personne qui n’accepte pas l’enseignement catholique en ce qui concerne les questions fondamentales ne peut agir au nom de l’Eglise".

Cette prise de position nous permet de rappeler la responsabilité des catholiques engagés en politiques à l’heure où la mission parlementaire sur les familles reçoit les associations de "défense des droits des homosexuels".
Nous ne pouvons que nous réjouir de voir de plus en plus d’évêques, en Italie, en Espagne, aux Etats-Unis ou au Canada rappeler a haute voix et sans ambiguité la position de l’Eglise.

François Tievre

Terrorisme en Russie

Au moins 16 personnes ont été tuées lundi lors d’une explosion dans un magasin d’Oukhta (nord de la Russie), a annoncé le ministère russe des Situations d’urgence. On ne dispose pas de plus amples informations dans l’immédiat sur l’origine de cette explosion, a-t-il dit. D’après l’agence de presse russe Interfax, l’explosion a été suivie d’un incendie. Oukhta est située dans le grand nord russe, à environ 1.300km au nord-est de Moscou.

Les projecteurs sont braqués sur Londres. N’oublions pas la Russie, victime des même maux.

Michel Janva

Le général Bentegeat sur le Liban

Le chef d’état-major des Armées répond, dans Valeurs actuelles (version papier) de vendredi, à des rumeurs sur un engagement français au Liban :

La France prépare-t-elle un "scénario" pour le Liban ?

Une coopération militaire ancienne s’est poursuivie avec le Liban au-delà de toutes les péripéties. Après de retrait syrien, si l’armée libanaise éprouve un besoin de coopération supplémentaire, nous étudierons la possibilité de lui apporter notre aide. (…)

Les modalités d’une intervention sont-elles prêtes ?

Non, clairement non. (…) Envisager ajourd’hui au Liban le déploiement d’une force internationale indépendamment du règlement du problème israélo-palestinien, est impensable.

HV

Le ‘oui’ du Luxembourg et la désinformation

Selon nos médias et nos gouvernants, les Français n’ont pas dit non à la Constitution mais à Chirac et à son piteux gouvernement. En revanche, les Luxembourgeois, eux, ont dit oui à la Constitution. Or, c’est justement l’inverse qui s’est produit.

En France, le débat enflammé avant le référendum a permis aux Français de se prononcer sur le texte. Devant le risque d’une contagion du ‘non’, le Premier ministre du Luxembourg, très populaire, a promis de démissionner si le non l’emportait. Résultat : les Luxembourgeois ont voté pour que Juncker reste à la tête du Luxembourg et n’ont pas donné leur avis sur la Constitution européenne !

Ceci pour dire que l’on peut faire dire n’importe quoi au résultat d’un référendum. Il convient donc de prendre en compte le résultat selon la question posée et non d’ignorer les électeurs. Pour entrer en vigueur cette Constitution devait être ratifiée à l’unanimité. Or, la France et les Pays-Bas ont voté non. Donc elle est morte. Point final.

Michel Janva

Conversions au christianisme en Tunisie

Voilà plusieurs mois que l’on entend parler de conversions nombreuses dans les pays du Maghreb, conversions suivies de représailles en Algérie, par exemple.

Aujourd’hui, c’est de la Tunisie dont il est question avec de nombresues conversions au protestantisme ou à la religion catholique. Le fait le plus marquant est bien qu’elles sont quasiment de notoriété publique. En tous cas, certains anciens musulmans devenus chrétiens, n’hésitent pas à décliner leur identité, malgré les possibilités de représailles.

Les témoignages nombreux sont édifiants. Les Tunisiens, comme beaucoup d’hommes aujourd’hui, ont soif de spiritualité, surtout depuis le règne d’Habib Bourguiba qui, selon l’avis d’un missionnaire le Père Geers, a provoqué un mouvement de "déspiritualisation".

Lahire

Face à la terreur : retrouver le christianisme

Voici des extraits d’une conférence donnée par l’ex-Cardinal Ratzinger – aujourd’hui Benoît XVI – en juin 2004, sur le terrorisme.

"On ne peut pas venir à bout de la terreur, c’est-à-dire de la force opposée au droit et coupée de la morale, par le seul moyen de la force. Un pacifisme absolu qui dénie au droit tout moyen coercitif, serait la capitulation devant l’iniquité, sanctionnerait sa prise de pouvoir et livrerait le monde au diktat de la violence. Mais pour que la force du droit ne devienne pas elle-même iniquité, il faut qu’elle se soumette à des critères stricts qui doivent être reconnus comme tels par tous.

Elle doit interroger les causes de la terreur qui prend très souvent sa source dans une situation d’injustice à laquelle ne s’opposent pas des mesures efficaces. Surtout il est important d’accorder toujours à nouveau une caution de pardon, afin de briser le cercle de la violence.

Mais dans la collusion actuelle entre les grandes démocraties et la terreur à motivation islamique entrent en jeu des questions dont les racines sont plus profondes encore. Il semble qu’on assiste ici à la collusion entre deux grands systèmes culturels – l’“Occident” et l’Islam. Cependant, qu’est l’Occident ? Et qui est l’Islam ? Il est faux d’opposer ainsi globalement l’Occident et l’Islam. Certains tendent cependant à creuser plus profondément l’opposition : la raison éclairée ferait face ici à une forme de religion fondamentaliste-fanatique. Il s’agirait alors d’abattre avant tout le fondamentalisme sous toutes ses formes et de promouvoir la victoire de la raison pour laisser le champ libre aux formes éclairées de la religion, mais en les qualifiant bien d’éclairées, parce que soumises en tout aux critères de cette raison.

Il est vrai que, dans cette situation, le rapport entre la raison et la religion est d’une importance décisive et que la recherche du juste rapport entre elles est au cœur de nos efforts en matière de paix. Il ne peut y avoir de paix dans le monde sans la véritable paix entre la raison et la foi, parce que sans la paix entre la raison et la religion, les sources de la morale et du droit tarissent.

Pratiquement cela signifie que nous, chrétiens, nous devons nous efforcer, avec tous nos concitoyens, à donner au droit et à la justice un fondement moral s’inspirant des idées chrétiennes fondamentales. Mais pour que de telles convictions rationnelles communes soient possibles, pour que la "droite raison" ne perde pas la faculté de voir, il importe que nous vivions avec énergie et pureté notre propre héritage, afin qu’il soit rendu visible et efficace, avec toute sa force intérieure de persuasion, dans l’ensemble de la société.

Je voudrais conclure par un mot du philosophe de Kiel, Kurt Hübner, qui laisse apparaître clairement ce souhait : "Nous pourrons éviter le conflit avec les cultures qui nous sont aujourd’hui hostiles, à condition seulement de démentir le reproche véhément de l’oubli de Dieu, en redevenant pleinement conscients du profond enracinement de notre culture dans le christianisme. Certes cela ne suffira pas à écarter le ressentiment que la supériorité de l’Occident provoque en beaucoup de domaines façonnant largement la vie aujourd’hui, mais cela pourra contribuer de façon importante à éteindre le feu religieux qui, à y regarder de près, alimente naturellement sa flamme… " C’est un fait : si nous ne faisons pas mémoire du Dieu de la Bible, du Dieu qui s’est fait proche en Jésus Christ, nous ne trouverons pas le chemin de la paix."

Face au terrorisme, le rationnalisme est en échec.

Michel Janva

Le Jihad à travers l’Histoire

Un lecteur, que je remercie, me fait suivre un excellent article pour comprendre le Jihad, histoire de tordre le cou à la propagande expliquant que le Jihad ne consiste qu’en un effort spirituel. Tout au long de l’histoire, ce terme a désigné essentiellement une «guerre d’inspiration spirituelle». Extraits choisis :

Les conquêtes de Mahomet. Pendant ses années au pouvoir, le prophète de l’Islam entreprit en moyenne neuf campagnes militaires par an, soit une campagne toutes les cinq à six semaines. Ainsi, le djihad participa à la définition de l’Islam dès ses premières heures. La conquête et l’humiliation des non-Musulmans constituaient un aspect essentiel du djihad du prophète.

Les conquêtes des Arabes et au-delà. Au cours des premiers siècles de l’Islam, «l’interprétation du djihad était exclusivement agressive et expansive». Après la fin des conquêtes, les non-Musulmans se montrèrent très peu menaçants et la notion soufiste d’un djihad consacré à l’amélioration de soi se développa en marge de la signification guerrière.

Les Croisades, les efforts centenaires des Européens pour reprendre le contrôle de la Terre sainte, donnèrent au djihad une nouvelle urgence et inspirèrent ce que David Cook qualifie de théorie «classique» du djihad.

Les invasions mongoles du XIIIe siècle provoquèrent l’assujettissement d’une grande partie du monde musulman, une catastrophe modérée en partie seulement par la conversion nominale des Mongols à l’Islam. Certains penseurs, comme Ibn Taymiya (†1328) notamment, en vinrent à établir une distinction entre vrais et faux Musulmans et à donner au djihad une importance nouvelle en évaluant la qualité de la foi d’une personne en fonction de sa volonté à faire le djihad.

Des «djihads de purification» furent menés au XIXe siècle, dans différentes régions, contre d’autres Musulmans. Le plus radical et le plus lourd de conséquences de ces djihads fut celui des wahhabites d’Arabie. Inspirés par Ibn Taymiya, ils qualifièrent la plupart des Musulmans non wahhabites d’infidèles (kafirs) et lancèrent le djihad contre eux.

L’impérialisme européen suscita des efforts de résistance djihadistes notamment en Inde, dans le Caucase, en Somalie, au Soudan, en Algérie et au Maroc. Mais tous échouèrent. Ce désastre signalait la nécessité d’un changement de stratégie.

Une nouvelle pensée islamiste fit son apparition en Égypte et en Inde dans les années 1920, mais le djihad n’acquit sa forme moderne de guerre offensive radicale qu’avec le penseur égyptien Sayyid Qutb (†1966). Qutb reprit à son compte la distinction d’Ibn Taymiya entre les vrais et les faux Musulmans, affirma que les non-islamistes étaient des non-Musulmans et déclara le djihad contre eux. Le groupe qui assassina Anouar El-Sadate en 1981 ajouta à la notion de djihad celle de voie vers la domination mondiale.

La guerre contre les Soviétiques en Afghanistan conduisit à la dernière étape (actuelle) de cette évolution. En Afghanistan, des djihadistes se rassemblèrent pour la première fois depuis les quatre coins du monde pour combattre ensemble au nom de l’Islam. Un Palestinien, Abdullah Azzam, devint le théoricien du djihad mondial dans les années 1980. Il accorda au djihad une importance sans précédent, jugeant les Musulmans uniquement en fonction de leur contribution au djihad, lequel devint la voie même du salut des Musulmans et de l’Islam. C’est dans ce décor que sont apparu le terrorisme kamikaze et Oussama Ben Laden…

Michel Janva

Le “oui” luxembourgeois change-t-il quelque chose ?

Pour Fillon, non. Et cela paraît logique : rappelons que la population du Luxembourg est la moitié de celle du Finistère. L’écart entre le "oui" et le "non" y est de 25.000 voix : cent fois moindre que celui entre le "non" et le "oui" au référendum français.

Pourtant, Libé écrit que "sur quatre référendums, deux ont été positifs et deux négatifs" : la Constitution n’est donc pas morte ! L’impayable Juncker a déclaré que le résultat dans son pays est "tout aussi important" que celui en France.

HV

Les “grandes oreilles” face au terrorisme

Charles Clarke, ministre britannique de l’Intérieur propose une série de mesures pour lutter contre le terrorisme. Certaines sont parfaitement recevables et sûrement efficaces. Par exemple, le regroupement au niveau international des bases de données des armes et explosifs volés dans les pays de l’Union permet de renforcer efficacement la coopération et l’efficacité de la lutte anti-terroriste.

Mais sous prétexte que "Le terrorisme est par nature international" (Ah bon, les Corses, l’IRA seront ravis de l’apprendre!), il propose d’archiver pendant 6 à 12 mois tous les appels et tous les mails des citoyens européens!

Certains crient à la violation des libertés individuelles. Mais que nenni, c’est légal en France!
La Loi Perben II, votée dans l’ombre de la médiatique loi sur le port des insignes religieux, concerne entre autre, l’utilisation judiciaires des télécommunications. En effet, elle autorise les écoutes téléphoniques de tout individu et la lecture des mails. Dès que pèse un soupçon…

Techniquement, les systèmes Echelon (détails ici) et Frenchelon offre déjà toutes ces possibilités. Le Parlement européen a dressé un rapport sur l’existence et l’utilisation de ce premier système. Pour ceux qui veulent creuser davantage, cette revue de presse me paraît plus fiable que certains sites, facilement localisés par Google, qui prennent parfois un ton hystérique qui dépasse l’entendement.
En tout, il faut savoir raison garder.

La réunion des ministres de l’intérieur de l’UE qui se déroulera mercredi à Bruxelles sur ce sujet, ne devrait pas être trop compliquée pour Sarkozy. Il a déjà toutes les cartes en main…

Lahire

Fin de la guerre contre les chrétiens au Sud-Soudan ?

Le principal leader de la rébellion chrétienne et animiste du Sud-Soudan, John Garang, a prêté serment hier à Khartoum. Simultanément, une nouvelle constitution entre en vigueur, accordant davantage de représentation aux minorités du pays. La cérémonie a eu lieu en présence du sud-africain Mbeki et de l’Ougandais Museveni, un des soutiens traditionnels de la rébellion sudiste.

Cependant, les divisions internes à la rébellion imposent la prudence : s’agit-il d’un ralliement de Garang, ou d’une vraie réconciliation ?

HV

Cour suprême américaine : l’appel de l’épiscopat

Après la vacance ouverte à la Cour suprême par le départ du juge O’Connor, le président de la conférence épiscopale américaine a écrit au président Bush pour l’orienter dans son choix d’un remplaçant :

"Je vous enjoins d’envisager, pour siéger à la cour, des juristes qualifiés qui, avant tout, soutiennent la protection de la vie humaine de la conception à la mort naturelle, surtout avant la naissance, en cas de handicap ou de maladie en phase terminale." (Source, v.o.)

Il a également évoqué d’autres points qui lui tiennent à coeur, et sur lequels la Cour suprème pourra avoir à statuer dans les années à venir : le droit des minorités et des pauvres, la place de la religion et les libertés religieuses, le choix des parents dans l’éducation, et son désir de voir disparaître la peine de mort. Mais il ne s’est pas trompé de priorité : son "avant tout" porte sur le respect de la vie.

Alors que le départ de O’Connor est une bonne nouvelle, puisqu’elle a très majoritairement voté avec la gauche laïciste et pro-avortement sur les questions de société, une moins bonne s’annonce : les rumeurs vont bon train sur une prochaine démission du juge Rehnquist, un des trois juges pro-vie de la Cour suprême. (Source, v.o.)

Henri Védas

Attentats de Londres : la réaction des Britanniques

L’an dernier, une série d’attentats islamistes en Espagne avait accordé aux terroristes une de leurs plus grandes victoires stratégiques : au lieu de s’unir dans l’adversité, une majorité d’électeurs s’étaient retournés contre leur gouvernement. Votant trois jours plus tard, dans un climat d’hystérie médiatique entretenu dans la rue par l’extrême-gauche, ils avaient donné la victoire aux socialistes, comme le souhaitaient les islamistes, et fait mentir Aznar pour qui une "minorité de fanatiques" ne pouvaient imposer leur volonté à l’Espagne.

La réaction des Britanniques est bien différente : alors qu’ils auraient pu eux aussi se retourner contre le premier ministre qui les avaient emmenés en Irak, un sondage (ici, v.o.) montre qu’ils soutiennent davantage qu’avant le gouvernement et ses initiatives anti-terroristes. 60 % pensent que les services de renseignement devraient concentrer leurs efforts sur "les musulmans dans ce pays et ceux qui cherchent à y entrer." Le nombre de personnes pensant que l’Islam lui-même représente une menace pour la démocratie est passé de 32 % après le 11 septembre 2001 à 46 % aujourd’hui.

Enfin, la cote de popularité de Blair a atteint 49 % d’opinions favorables, contre 32 % en début d’année. L’occasion pour les tenants du conspirationisme de nous dire que c’est lui qui a posé les bombes ?

Henri Védas

Messe à Notre Dame de Paris pour les victimes des attentats de Londres

4000 personnes ont assisté à la Messe célébrée par Monseigneur Vingt-Trois à Notre-Dame de Paris ce soir.
Plusieurs personnalités s’y sont rendues. Parmi elles, Brigitte Girardin, ministre déléguée chargée de la Coopération et Christophe Caresche, adjoint au maire de Paris.

Lahire

Un “oui” inutile au Luxembourg

Les Luxembourgeois ont voté pour l’adoption de la Constitution Européenne avec 56,52% des suffrages. Mais comme dit Fillon, ancien ministre : "Ce vote ne change rien à la situation de blocage dans laquelle nous sommes".
Le Luxembourg devient le 13ème pays qui accepte de disparaître en donnant son accord à l’adoption de la Constitution Européenne.

Lahire

Culture de mort : le président de la Région Centre met Simone Veil à l’honneur

Une des femmes qui aura le plus marqué le XX° siècle par le mal terrible qu’elle a répandu et les millions d’assassinats auxquels elle a collaboré est bien Simone Veil.
Une loi mortifère porte son nom ainsi que la dernière promo de l‘ENA qui décidemment n’a honte de rien. Mais maintenant, c’est l’Etablissement Régional d’Enseignement Adapté d’Amilly dans le Loiret qui va se voir affubler ce nom grâce à Michel Sapin, président de la Région Centre.

L’association Choisir la Vie fait part de sa consternation face à cette forfaiture (voir communiqué). Comment peut-on honorer ainsi une femme qui aura tant de morts sur la conscience et dont la personnalité est si contestée qu’elle est même rejetée par ses plus proches?

Cet Etablissement Régional d’Enseignement Adapté d’Amilly s’adresse à des élèves souffrant de grandes dificultés scolaires et de carences affectives. Ironie monstrueuse : il porte désormais le nom de celle par qui meurent les plus faibles…

Lahire

Oui du Luxembourg à la constitution européenne?

C’est ce qui semble se dessiner. Junker respire….

Lahire

15h00 : Attentat en Turquie

Le Gouverneur de Turquie déclare qu’un attentat vient d’avoir lieu dans une station balnéaire en Turquie à Cesme. Des blessés sont à déplorer.

Lahire

Attentats de Londres : à qui profite le crime? (2)

Cette deuxième intervention mise sur des intérêts occidentaux et idéologiques. Il convient évidemment de prendre avec beaucoup de précaution l’aspect conspirationiste de tels propos.

08 juillet : "Etes-vous si sûr que cela soit un attentat
terroriste islamiste???
Moi, pas du tout !

Ne croyez-vous que cela puisse être un attentat fait … pour
mettre des conditions de sécurité telles que l’on en vienne petit à petit à
réussir à imposer pour des raisons de sécurité la micropuce électronique et
ainsi parvenir à un ordre mondial où les opposants (en particulier les
chrétiens) auront peu à dire
".

09 juillet : Voici la confirmation TOTALE de ce dont je vous avais parlé: problème-réaction-solution. C’est en France où l’on parle déjà et en premier de répression liberticide…"

En pièces jointes, un article du Monde et une dépêche de Yahoo annonçant la décision du ministère des Affaires Etrangères d’accélerer la mise en place des passeports biométriques, première étape du projet Inès.

Lahire

Attentats de Londres : à qui profite le crime? (1)

Les réactions des lecteurs sont nombreuses sur les attentats de Londres et surtout leurs origines. Aussi je me permets de mettre en ligne quelques réflexions reçues depuis 24h00.

"Les derniers attentats de Londres m’amènent à une
reflexion (qui est peut-être déjà partagée par d’autres analystes
mais je n’en connais pas).

Aussi je voudrais vous la soumettre :
Imaginons…
En terme d’action lucrative sur les marchés
financiers, ce qui rapporte beaucoup c’est l’information ANTICIPEE, FIABLE et
EXCLUSIVE sur un évènement qui va avoir un impact significatif (positif ou
négatif) sur le cours d’une valeur ou d’un groupe de valeurs : Si vous disposez d’une
telle information et que vous êtes à même d’intervenir au moment opportun,
sur les marchés financiers mondiaux votre fortune est faite.
d’où ma réflexion :
A qui profite le crime
?
Pourquoi pas à quelques riches argentiers
islamistes (pour qui la cause de l’Islam passe après Mammon mais qui a dit que
c’était contradictoire ?, surtout pour financer le Jihad) : ils connaissent
quelques points d’entrée dans certains réseaux terroristes aves lesquels ils
passent l’accord suivant : "je vous donne 10 000 dollars pour vous aider à
financer le guerre sainte (voire qq appuis logistiques et matériels si besoin)
en l’échange de quoi je vous demande seulement de me prévenir 48h à l’avance de
la région et de l’heure des attentats : si vous respectez cela, je double la
prime après coup."
Ayant ainsi une information
ANTICIPEE, FIABLE (ils sont sûrs par l’expérience démontrée de leur contact
sur le ‘marché’ du terrorisme) et EXCLUSIVE, ils
peuvent intervenir discrètement sur les marchés financiers (à coup de
pétro-dollars par exemple) pour investir par exemple dans les fameuses ‘valeurs
refuges’ lesquelles grimpent aussitôt connue la nouvelle de l’attentat et
les revendre avant qu’elles ne retombent du fait du ‘retour au calme
des marchés’.
Ce petit mécanisme appliqué a des sommes énormes
(possèdées ou simplement gérées par les intéressés à travers des montages
bancaires divers et entrelacés pour limiter leur visibilité) peut conduire à des
profits colossaux en une journée :

Tout le monde est content : L’infidèle a été touché
et la cause a été servie (avec quelques implications politiques bien sûrs) et
cela a rapporté un joli magot à celui (qui seul d’ailleurs peut en
connaitre le montant) qui va, grand seigneur, verser son obole généreuse
aux frères pour financer la cause du Prophète et
les frais d’organisation de la prochaine attaque qui ne devrait pas coûter bcp
plus chère d’ailleurs.
Ainsi l’Occident est deux fois victime : de son
refus aveugle de sa propre culture et de la volatilité des marchés
financier…
"

Lahire

Bush et les terroristes : illusion?

"Nous gagnerons la guerre contre les terroristes…Nous maintiendrons l’offensive, nous combattrons les terroristes à
l’étranger pour ne pas avoir à les affronter sur notre territoire. Nous
continuerons à les priver de bases arrières et de l’appui d’Etats voyous..
."

Voici des paroles de Georges W Bush que l’on aimerait croire. Ceci dit, quelques questions viennent spontanément à l’esprit et risquent de transformer ce discours en effet d’annonce.

Le terrorisme a de multiples facettes. Ce qui est commun à tous les attentats, c’est la simplicité de la mise en oeuvre des explosifs, de l’approvisionnement des terroristes en matière dangereuse et la facilité avec laquelle un terroriste peut se fondre dans la foule, déposer son objet et tuer tant d’innocents. De plus, internet regrouille de sites ou toute les techniques terroristes, les filières d’approvisionnement sont mises en plein jour. Mais, comme nous l’a démontré l’Italie ce matin, les gouvernements veillent.
Mais surtout, les pays occidentaux sont à la fois si vulnérables et  si "infiltrés" par des terroristes en puissance, entraînés dans les camps afghans, aguerris en Tchétchénie ou en Irak qu’il n’est sans doute plus la peine d’aller guerroyer si loin de ses frontières.

D’autant que les armées occidentales sont en surchauffe :
les Américains partent en Afghanistan ou en Irak pour des séjours d’un an. Certes, la longueur de ces missions permettent d’acquérir de l’expérience. Mais cette durée a été fixée parce que l’armée américiane ne peut pas fournir autant d’hommes que le souhaitent les politiques. Elle connaît en effet  de gros soucis de recrutement. Des appelés? Sans parler de l’opinion publique qui condamne de plus en plus l’intervention en Irak…
Les Britanniques payent une facture très élevée pour soutenir leurs amis d’outre-Atlantique en Irak et n’y augmenteront pas leur contingent de sitôt.
L’Espagne et l’Italie ont retiré les leurs.
La France ne peut fournir d’unités tant elle est accaparée par les Balkans et la Côte d’Ivoire.

Alors qui envoyer? Pour se battre où? Contre qui? Comment reconnaître dans la population des terroristes en puissance? Délaisser la sécurité intérieure au profit de missions lointaines, coûteuses voire douteuses? Le problème n’est pas simple : la quadrature de l’axe du mal semble se compliquer…

Lahire

Premier ministre irlandais : “Toute l’identité européenne se fonde sur le christianisme”

Le Premier Ministre irlandais, Bertie Ahern, a rencontré Benoît XVI au Vatican. cette audience privée l’a particulièrement ému : "L’audience privée avec le Saint-Père m’a fait énormément plaisir du point de vue personnel comme en tant que chef du gouvernement irlandais".

Très marqué par la personnalité du Pape, il déclare : "Mon impression est, à chaud, qu’il est une personne profondément
humble, sereine
, une personne avec laquelle on parle volontiers, qui
expose ses idées de façon très claire, avec une conviction profonde
".

Les thèmes abordés furent les tâches futures de l’Eglises, l’Europe et l’Irlande.  A propos de l’Europe, Bertie Ahern dit : "Toute l’identité européenne – nous en avons débattu pour la
Constitution – se fonde sur le christianisme… je crois que la contribution du Saint-Siège et surtout du
pape
, qui s’est tellement engagé dans ce domaine, puisse aider à
construire un rapport neuf qui nous aide dans notre engagement à unir
l’Europe
, à instaurer ces bons rapports civils que nous pouvons tous
avoir, défendre ce fondement de valeurs qui nous vient du concile
Vatican II
".

Lahire

Attentats de Londres : la suite en Italie

La police italienne a arrété 142 personnes, dont 83 immigrés illégaux, dans un vaste coup de filet à Milan, capitale économique du pays. On ne mène pas une enquête aussi promptement. Le ministère italien de l’Intérieur devait veiller au grain depuis quelques temps.
De plus, Berlusconi a annoncé le retrait de ses troupes d’Irak à compter de septembre 2005.
Les premiers secousses après l’attentat…

Lahire

Le G8 et l’Afrique

Le texte de la déclaration sur l’Afrique est en ligne (pdf; à partir de la page 15.) La filiation de ce texte avec le travail de la "Commission sur l’Afrique" Blair est frappant.

L’engagement quantitatif d’aide supplémentaire à l’Afrique est de 25 milliards de dollars supplémentaires par an d’ici 2010 (p26.)

Ici, l’article du Figaro sur le sujet (qui se mélange d’ailleurs les pinceaux sur les chiffres.)

HV

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services