Bannière Salon Beige

Blogs

L’ardente génération Jean-Paul II de France

Jean-Paul II a semé l’éspérance et la force dans le coeur de millions de jeunes et la France ne fait pas défaut, bien au contraire!
Belle et radieuse, la jeunesse de la France, fille aînée de l’Eglise, se lève bien au-dessus des coups bas et de la turpitude des vieillards, des mesquins et des petits de ce monde.
"Vous êtes le sel de la terre" nous rappelait Jean-Paul II!

Les initiatives se multiplient :
Des milliers de jeunes partent à Rome dire "à Dieu" à celui qui leur a dit "N’ayez pas peur!".
Ceux qui ne pourront y aller s’organisent comme le souligne Michel.
Christicity ouvre une page d’information spéciale pour regrouper les infos sur les célébrations et les messes de vendredi.
Ici, des places dans un train pour Rome au départ de Paris! Là, des avions.
Une veillée de prières à Cambrai jeudi soir…

Téléphone, mail, post sur le Salon Beige, etc… utilisons tous nos moyens pour que vendredi soit une journée d’action de grâce et que la génération Jean-Paul II se montre dans toute son audace et sa Foi et puisse dire à la face du monde : "Sommes une jeunesse, sommes la jeunesse de Dieu"! Méritons la confiance que Jean-Paul II accordait aux Jeunes!

Au hasard de croiser des lecteurs à Rome vendredi!

Lahire

Surprenant Delanoë

Contre les laïcistes, Bertrand Delanoë s’est dit mardi "surpris que l’on trouble une période de recueillement" autour du "personnage considérable" que fut Jean Paul II.Le maire PS de Paris a accueilli "très favorablement" l’idée de donner le nom du pape à un site parisien, mais a souhaité que "cela ne se fasse pas dans la précipitation".

Le maire PS de Paris était interrogé, depuis l’Australie où il promeut la candidature de sa ville aux JO, sur les polémiques autour de la laïcité qui ont notamment opposé deux de ses adjoints et l’UMP-Paris.

"J’assume totalement la mise en oeuvre des recommandations du gouvernement sur la mise en berne des drapeaux", a déclaré M. Delanoë à l’AFP. "Si j’avais été à Paris, j’aurais assisté à la messe d’hommage à Notre-Dame", a-t-il fait valoir, rappelant qu’il y était représenté par sa première adjointe.

"Un grand homme qui disparaît, après avoir marqué son temps, mérite un moment de recueillement, ce qui ne gomme d’ailleurs pas la diversité des opinions. Je suis surpris de la polémique en France : beaucoup de pays, y compris de culture musulmane, ont organisé des moments de considération pour le pape", a-t-il dit.

Le maire de Paris est très favorable à ce qu’un site de la capitale porte le nom de Jean-Paul II. Le parvis de Notre Dame suggéré par son adjoint à la Culture Christophe Girard lui paraît "une piste intéressante", mais il entend "consulter d’abord les autorités catholiques et tous les élus de Paris".

Michel Janva

“Un géant de la Chrétienté”

Selon Jean-Marie Le Pen, le Pape Jean-Paul II demeurera "comme un des plus éminents hérauts de l’Esprit dans l’histoire de l’humanité.

Le courage héroïque qu’il aura montré face à la maladie est celui qu’il a manifesté tout au long de son pontificat. Artisan de la chute du communisme soviétique, intrépide combattant de la vie contre ce qu’il a si justement appelé la culture de mort, pourfendeur de la dérive totalitaire des démocraties sans morale, il nous laisse un message impérissable, qui continuera d’éclairer notamment les défenseurs de la souveraineté des nations, et d’une Europe fidèle à son héritage.

Dans son livre Mémoire et identité, qui prend valeur de testament, il souligne que "la nation et la patrie demeurent des réalités irremplaçables". Et nous nous souvenons qu’il nous avait dit, place Saint-Pierre : "Il faut lutter contre la décadence de l’Europe.

C’est là le sens de notre action politique par laquelle, en ce temps de campagne référendaire, nous rendons un particulier hommage à ce pape exceptionnel."

Michel Janva

La France anti-catholique

L’attitude de la Fille aînée de l’Eglise est la plus irrévérencieuse du monde. Un vrai scandale pour Yves Daoudal. Si la France n’est pas obligée de rendre hommage au chef de l’Eglise catholique, elle pourrait au minimum, se taire ! Même l’Albanie, Etat athée, ne fait pas ce type de réflexions.

Saluons au passage l’attitude du député-maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin, qui a offert une demi-journée de congé aux 16.000 employés municipaux vendredi après-midi "pour leur permettre d’assister à la retransmission des funérailles du pape ou de se recueillir". En effet, vendredi, deux écrans géants seront installés devant la cathédrale.

Michel Janva

Que va faire Paris ?

On nous communique :

"Nous ne pouvons pas tous aller à Rome vendredi pour des raisons logistiques (temps, argent, etc) ; cependant, nous souhaitons tous rendre un dernier hommage à notre cher pape en l’entourant de notre prière pour son enterrement. Un immense mouvement est en train de se créer pour demander l’ouverture d’un stade à Paris. Jean-Paul II a été le pape des jeunes, il est venu à Paris animer nos Journées Mondiales ; une gigantesque ferveur des jeunes se fait sentir, elle doit maintenant se faire entendre !! Activez tous vos réseaux, "N’ayez pas peur !", la jeunesse a du poids : demandons un lieu à Paris où nous nous retrouverons tous vendredi matin pour prier ensemble ! Vous rendez-vous compte du témoignage ? Des milliers de jeunes qui viennent accompagner dans sa dernière marche celui qui fut comme leur grand-père, dans un immense élan d’amour ! Monseigneur Vingt-Trois est contacté, Monseigneur Aumonier (évêque de Versailles) l’est également, certains députés sont contactés et font passer à leurs collaborateurs, la génération JMJ est en train d’être contacté, les media sont en train d’être informés, bref, il faut foncer ! Contactez tous vos amis, familles, réseaux (responsables politiques, journalistes…), aumôniers, scouts, etc. Vous avez, nous avons des réseaux, activons-les ! Faites passer l’information".

Michel Janva

Jean-Paul II : Le mensonge scandaleux d’Alain Bauer

Il n’y a rien de pire que de mentir sur le dos d’un mort. C’est encore plus odieux et ordurier quand ce mensonge va à l’opposé de ce que le défunt a toujours défendu.

Alain Bauer, franc-maçon et ancien grand maître du Grand-Orient de France, met l’accent sur la décision de Jean-Paul II de choisir le moment de sa mort (?), alors qu’il connaît très bien la position de l’Eglise sur le sujet.

Ce mensonge a trois conséquences :

Salir la mémoire de Jean-Paul II et tout le combat qu’il a mené pour la Vie qui appartient à Dieu et sur laquelle l’homme ne doit avoir aucune emprise.

Détruire le travail d’évangélisation de Jean-Paul II en lui faisant dire "faites ce que je dis, pas ce que je fais".

Nier la grande délicatesse de la Providence qui a rappelé Jean-Paul II le Grand le premier samedi du mois, pendant la célébration du dimanche de la Miséricorde, jour de la Sainte Faustine et dimanche in albis.

Salir un pape, détruire le message de l’Eglise et nier Dieu : décidemment, la franc-maçonnerie reste la grande ennemie de Dieu et de l’Eglise catholique. Quand le Ciel se réjouit, la bête hurle ses insanités.

Lahire

Hommage mondial

Voici la liste des dirigeants et personnalités ayant confirmé leur présence aux funérailles du pape Jean Paul II vendredi:

ALBANIE:  Président Alfred Moisiu, Premier ministre Fatos Nano, anciens présidents Rexhep Meidani et Sali Berisha.

ALLEMAGNE: Chancelier Gerhard Schroder et président Horst Kohler.

ARGENTINE: Vice-président Daniel Scioli et chef de la diplomatie Rafael Bielsa.

AUSTRALIE : Gouverneur général Michael Jeffery.

AUTRICHE: Président Heinz Fischer, Chancelier Wolfgang Schuessel et président du Parlement Andreas Khol.

BELGIQUE: Roi Albert II, reine Paola et Premier ministre Guy Verhofstadt.

BRESIL: Président Luiz Inacio Lula da Silva.

BULGARIE: Président Georgi Parvanov.

CANADA: Premier ministre Paul Martin.

CHILI: Ministre des Affaires étrangères Ignacio Walker.

COLOMBIE: Vice-président Francisco Santos et son épouse, Maria Victoria Santos.

COMMISSION EUROPENNE: Président José Manuel Barroso.

COSTA RICA: Président Abel Pacheco.

CUBA: Président de l’Assemblée nationale Ricardo Alarcon, chef des affaires religieuses du Parti communiste Caridad Diego, ambassadeur au Vatican Raul Roa Kouri.

ESPAGNE: Premier ministre Jose Luis Rodriguez Zapatero, roi Juan Carlos et reine Sofia.

ESTONIE: Président Arnold Ruutel.

ETATS-UNIS: Président George W. Bush et son épouse Laura.

FINLANDE: Premier ministre Matti Vanhanen.

FRANCE: Président Jacques Chirac et son épouse Bernadette.

GRANDE-BRETAGNE: Prince Charles, Premier ministre Tony Blair.

GUATEMALA: Président Oscar Berger et son épouse Wendy de Berger, chef de la diplomatie Jorge Briz et Prix Nobel de la paix Rigoberta Menchu.

HAITI: Premier ministre par intérim Gerard Latortue.

HONDURAS: Président Ricardo Maduro.

HONGRIE: Président Ferenc Madl, Premier ministre Ferenc Gyurcsany et ancien Premier ministre Viktor Orban.

INDE: Vice-président Bhairon Singh Shekhawat.

IRLANDE: Présidente Mary McAleese et Premier ministre Bertie Ahern.

ISRAEL: Ministre des Affaires étrangères Silvan Shalom.

LETTONIE: Présidente Vaira Vike-Freiberga.

LIBAN: Président Emile Lahoud et Premier ministre Omar Karamé.

LIECHTENSTEIN: Prince Hans-Adam II, Princesse Marie et Prince Nicolas.

LITUANIE: Président Valdas Adamkus.

LUXEMBOURG: Grand-Duc Henri et Grande-Duchesse Marie-Thérèse; Premier ministre Jean-Claude Juncker.

MEXIQUE: Président Vicente Fox.

NATIONS UNIES: Secrétaire général Kofi Annan.

NICARAGUA: Président Enrique Bolanos, chef de la diplomatie Norman Caldera, ambassadeur auprès du Vatican Armando Luna et ambassadeur à Rome Jose Cuadra.

NOUVELLE-ZELANDE: Gouverneur général Silvia Cartwright.

PANAMA: Première dame Vivian Fernandez de Torrijos.

PARAGUAY: Ministre des Affaires étrangères Leila Rachid.

POLOGNE: Président Aleksander Kwasniewski et son épouse, Premier ministre Marek Belka et ancien président Lech Walesa.

PORTUGAL: Président Jorge Sampaio.

REPUBLIQUE DOMINICAINE: Première dame Margarita Cedeno, Secrétaire à l’Education Alejandrina German et ambassadeur auprès du Vatican Carlos Rafael Marion-Landais.

REPUBLIQUE TCHEQUE: Président Vaclav Klaus et ministre des Affaires étrangères Cyril Svoboda.

ROUMANIE: Président Traian Basescu et Premier ministre Calin Popescu Tariceanu.

RUSSIE: Premier ministre Mikhaïl Fradkov, Métropolite Cyril, chef de la diplomatie de l’Eglise orthodoxe russe.

SALVADOR: Chef de la diplomatie Francisco Lainez, Première dame Ana Ligia Mixco de Saca, ministre de l’Intérieur Rene Figueroa, ancien ambassadeur au Vatican Roberto Siman et ex-ministre des Affaires étrangères Maria Eugenia Brizuela.

SERBIE-MONTENEGRO: Président du Kosovo Ibrahim Rugova.

SLOVAQUIE: Président Ivan Gasparovic, président du Parlement Pavol Hrusovsky.

SUISSE: Président Samuel Schmid.

SYRIE: Président Bachar el-Assad.

URUGUAY: Première dame Maria Auxiliadora Delgado de Vazquez.

VENEZUELA: Ministre des Affaires étrangères Ali Rodriguez, ministre du Plan Jorge Giordanni; ambassadeur en Italie Rodrigo Chavez et ambassadeur en France Roy Chaderton.

II avait donc raison Malraux quand il avait annoncé : le XXIe siècle sera religieux ou ne sera pas.

Michel Janva

Chasteté

Alors que les médias se font un malin plaisir à souligner le soi-disant rejet par les jeunes des positions de Jean-Paul II en matière de sexualité, Laurens Winner vient d’écrire un livre intitulé la vraie sexualité : la vérité nue sur la chasteté aux Etats-Unis dans lequel elle explique et défend cette vertu biblique. Elle explique notamment que "la chasteté englobe beaucoup de choses de la fidélité à son époux à la volonté d’éviter la pornographie". Commentaire de cet ouvrage ici.

Philippe Carhon 

Referendum : Chirac dit “NON” à l’Europe!

Bouleversement, Chirac dit NON à l’Europe! En outre:

"Tout nous conduit à penser que, derrière le masque des mots et le jargon des technocrates, on prépare l’inféodation de la France, on consent à l’idée de son abaissement. En ce qui nous concerne, nous devons dire NON

"…C’est dire que les votes de majorité, au sein des institutions européennes, en paralysant la volonté de la France, ne serviront ni les intérêts français, bien entendu, ni les intérêts européens."

L’intégralité du texte ici!

Lahire

PS : on notera que si sa reprise est du 1er avril, le texte est l’authentique "appel de Cochin."

Jean-Paul II : mythes médiatiques (suite)

Mythe N°3: le Pape s’est tout autant opposé à la peine de mort et à la guerre en Irak qu’à l’avortement ou l’euthanasie.

La presse de gauche a voulu mettre en valeur les positions de Jean-Paul II qui lui paraissaient les plus sympathiques – c’est sa manière à elle de lui rendre hommage, et on ne va pas s’en plaindre.

Mais ne nous y trompons pas : les oppositions n’étaient pas du même ordre. L’opposition du Pape à la peine de mort était nuancée (voir le catéchisme qu’il a publié); quant à son opposition à la guerre en Irak, elle n’était un secret pour personne mais n’a jamais fait l’objet d’une déclaration publique de sa part.

Son opposition à l’avortement et à l’euthanasie était d’une autre intensité, et d’une autre insistance : qu’on relise Evangelium Vitae pour se le rappeler ; qu’on entende son appel aux fidèles à Lourdes le 15 août 2004 :

"A vous tous, frères et soeurs, je lance un appel pressant pour que vous fassiez tout ce qui est en votre pouvoir pour que la vie, toute vie, soit respectée depuis la conception jusqu’à son terme naturel."

Il est donc incohérent de s’étonner que Bush ait passé sous silence, dans son hommage, son désaccord avec le Pape sur la guerre d’Irak, et de ne pas faire la remarque sur l’avortement concernant l’hommage de, mettons, Chirac.

HV

(Mythes N°1 et 2)

Viva il Papa !

Loin des polémiques odieuses sur les drapeaux en berne, Alain Juppé vient d’écrire un texte courageux, mêlant souvenirs personnels et reflexions sur Jean-Paul II :

"(…) Il y a, dans l’action et l’oeuvre de ce Pape, un aspect qui me fascine plus encore : l’alliance de l’intransigeance et de la modernité (…) Oui, je crois que, dans un monde où l’on se dit parfois que "tout fout le camp", nous avions besoin de ce repère, d’une voix inébranlable qui nous rappelle que la vie mérite un respect absolu, parce que la vie est sacrée.(…)"

Intégralité de sa déclaration sur son blog personnel et sur chrétienté.net.

Philippe Carhon

Jean-Paul II: mythes médiatiques

D’une manière moins frontale que les fanatiques de la laïcité, certains répandent un certain nombre de mythes qui aspirent à devenir le bilan médiatiquement accepté du pontificat de Jean-Paul II.

Mythe N°1: la "repentance" à l’occasion de l’an 2000 portait sur "une Histoire qui va des croisades à l’Inquisition, de la Saint-Barthélémy à l’évangélisation pour aboutir à la Shoah." Lahire a fait litière de cette intoxication (Voir aussi, bien sûr, les Actes de Renaissance catholique sur le sujet.)

Mythe N°2: "Le centralisme romain s’est fait pesant et il n’a pas hésité à prendre des sanctions contre des évêques trop remuants comme monseigneur Gaillot ou des théologiens trop hétérodoxes comme le Suisse Hans Kung. " Source

Gaillot, Hans Kung et… combien d’autres ? Avec ces deux cas extrêmes, on a presque fait le tour des sanctions concrètes prises par le Vatican contre les subversifs ! Au contraire, comme l’a précisé l’universitaire américain James Hitchcock :

"Je crois que ce Pape a été un pape relativement permissif. (…) Il a une image de conservateur intransigeant, probablement fondé surtout sur ses paroles, mais il n’a pas été autoritaire."(source)

Liste à suivre !

Henri Védas

CNI et constitution européenne

Le Centre National des Indépendants et Paysans (CNIP) vient de se prononcer. Ce parti, associé à l’UMP, veut une Europe "attachée à des traditions qui sont le ciment d’une culture judéo-chrétienne commune" et soutient la "volonté de créer une Europe souverainiste, avec la France pour moteur…". Enfin, il s’oppose à l’entrée de la Turquie en Europe.

Si vous pensez que le CNIP appelle donc logiquement à voter non, vous vous trompez. Il faut le lire pour le croire. Indépendants ?

Philippe Carhon

Référendum

Alors que tous les regards restent tournés vers Rome, la campagne pour le référendum s’est néanmoins poursuivie en France ces derniers jours. Les sondages se suivent et se ressemblent confirmant l’avance du non. Même les cadres, traditionnellement favorables au oui, semblent de moins en moins convaincus par ce projet.

Le gouvernement, effrayé par la perspective d’une victoire du non, envisage de reporter l’entrée en bourse de Gaz de France après le référendum afin de ne pas donner d’arguments aux partisans du non.

De son côté, Charles Pasqua, soutenu par Nicolas Dupont-Aignan (UMP) lance sa campagne pour le non et égratine sévèrement le gouvernement.

Philippe Carhon

Piété filiale

Des heures de patience sous le soleil pour pouvoir s’incliner devant le pape défunt : ils sont des dizaines de milliers lundi à attendre que la dépouille de Jean Paul II soit exposée au public dans la basilique Saint-Pierre de Rome.

A 14h, soit trois heures avant que la dépouille de Jean Paul II ne quitte la salle Clémentine du palais apostolique pour rejoindre la basilique, la police romaine estimait déjà à 100.000 personnes la foule qui ne cessait de croître.

Après une cérémonie de prières, les portes de la basilique devaient s’ouvrir au public dans la soirée. L’édifice doit rester ouvert quasiment toute la nuit, excepté entre 2h et 5h du matin pour l’entretien. Deux millions de pélerins sont attendus dans les prochains jours pour les funérailles vendredi matin avant l’inhumation dans la crypte de la basilique.

La place Saint-Pierre elle-même a vu fleurir quantité d’autels, chargés de fleurs, icônes, cierges multicolores et messages, comme autant de mémoriaux improvisés. Les pélerins ont laissé des messages, parfois écrits sur des billets de train ou des bouts de tissus, épinglés sur des images pieuses ou attachés à des chapelets. "Nous pensions que c’était bien de venir parce qu’il nous a toujours aimés, nous les jeunes, et nous voulons lui rendre ce qu’il a fait pour nous", disait Monica Favalli, arrivée du nord de l’Italie pour rendre hommage au pape avec un groupe de cinquante personnes.

"Pape Jean Paul II, nous t’aimons. Puisse ta bonne âme reposer parfaitement en paix. Amen !", peut-on lire sur l’un des messages à côté d’une photo montrant le pape bénissant les fidèles et un petit drapeau nigérian. Les réverbères entourant l’obélisque au centre de la place débordent de fleurs.

Quelques personnes ont dormi sous la colonnade entourant la place Saint-Pierre et un groupe de pélerins polonais enveloppé dans le drapeau national y a passé sa troisième nuit de veille consécutive.

Michel Janva

La mort du Pape et la honte de la France

La spirale de la laïcité est infernale, au point que nos politiciens se prennent les pieds dans leur propre tapis de mensonge et de haine de Dieu et de l’Eglise catholique.

Comme Michel le disait, d’autres le pensent et l’écrivent : nos politicards mesquins et les autres (l’UFAL, par exemple) nous font honte aux yeux du monde.

La laïcité, religion d’Etat gallicane, nous montre son vrai visage de haine et d’intolérance et ne peut que s’exacerber violemment face à la religion de l’Amour que prêchait Jean-Paul II. La fille aînée de l’Eglise, devenue République athée dans le sang des martyrs de la Foi, n’arrive toujours pas à exorciser son reniement diabolique…

Lahire

P.S. 19H27 (par HV) : Comme ce lien sera sans doute périmé, retenons la liste des individus et des associations qui se sont exprimés contre la mise en berne des drapeaux : Christophe Girard, Yves Contassot (verts); Jean-Luc Mélenchon, Arnaud Montebourg, Michel Charasse (socialistes); François Bayrou (UDF); la FSU, l’UNSA-Education, l’UFAL, la LDH.

Un geste de Chirac

L’Elysée a annoncé que le président Jacques Chirac assistera aux obsèques de Jean Paul II vendredi à Rome. Son épouse Bernadette Chirac sera également présente, précisait-on de même source.

En conséquence, l’émission de débat avec des jeunes sur la Constitution européenne prévue sur TF1 jeudi est du même coup "reportée au jeudi 14 avril".

Cela n’est pas pour nous déplaire, en espérant que le ‘pélerinage’ de Chirac à Rome puisse avoir quelque incidence sur la suite du débat…

Michel Janva

Avis aux journalistes ignorants

Coupant court aux spéculations indécentes d’un pseudo-journalisme désoeuvré, le cardinal Jean-Marie Lustiger, peu enclin aux conjectures, a balayé d’un geste les rumeurs et cette fameuse liste des papabili, qualifiée "d’invention de journalistes", car la plupart du temps, l’élu est "complètement inattendu": "Nous saurons, quand le prochain pape aura été élu". Et Mgr Lustiger de rappeler que pendant le conclave, il n’y aura rien de tout cela, pas de communications, pas de journalistes, pas de téléphones portables, pas de radio. Juste des cardinaux entre eux, "face à Dieu et (leurs) responsabilités".

Michel Janva

Entretien de Monseigneur Barbarin

Le Primat des Gaules répond aux questions du Figaro sur Jean-Paul II et l’élection du futur Pape. Sagesse et prudence : "l’Esprit Saint nous éclairera dans notre choix, et l’avenir est entre les mains de Dieu".

Lahire

Gouvernorat de la Cité du Vatican

Le Gouvernorat de la Cité du Vatican a annoncé qu’aujourd’hui 4 avril ainsi que le jour des funérailles du Saint-Père, les Musées du Vatican et tous les bureaux du Gouvernorat de la Cité du Vatican resteront fermés en signe de deuil.

Demain, mardi 5 avril, à 12 h 30′, près la Salle-de-Presse du Saint-Siège, Mgr.Piero Marini, Maître des Cérémonies liturgiques du Souverain Pontife, présentera aux journalistes accrédités les Rites et législation du Siège vacant. Cette présentation sera retransmise en directe par le Centre de Télévision du Vatican sur  la chaîne Telepace. (source : VIS)

Communiqué officiel du Vatican

"Les deux premières Congrégations générales des Cardinaux en période de Siège vacant, selon la Constitution apostolique Universi Dominici Gregis, ont eu lieu ce matin en la Salle Bologne du Palais apostolique Vatican.

Ont participé à la première Congrégation générale, qui a débuté à 10h, 65 cardinaux qui ont prêté serment.
Lors de la seconde Congrégation générale, les 65 cardinaux présents ont pris les décisions les plus urgentes, avec entre autres les modalités de translation de la dépouille du défunt Pontife à la Basilique Vaticane et la date des funérailles de Jean-Paul II.
"Etaient également présents aux congrégations de ce matin Mgr.Leonardo Sandri, Substitut à la Secrétairerie d’Etat, Mgr.Francesco Monterisi, Secrétaire du Sacré Collège et Mgr.Piero Marini, Maître des Cérémonies liturgiques accompagné de deux cérémoniaires."
Translation de la dépouille de Jean-Paul II
"La dépouille de Jean-Paul II sera transféré à 17 h de la Salle Clémentine en la Basilique vaticane. Le transfert débutera après une prière présidée par le Cardinal Camerlingue.
"La procession empruntera l’Escalier Noble, la Première Loggia, la Salle ducale, la Salle Royale, l’Escalier Royal et la Porte de Bronze pour déboucher Place-St.Pierre et entrer en Basilique par les portes centrales."
Après la déposition du corps sur un catafalque, "le Camerlingue présidera une liturgie de la Parole. Ensuite commencera l’hommage du public au Pontife défunt. Il a été décidé qu’aujourd’hui, la Basilique vaticane restera ouverte toute la nuit. Elle sera fermée entre 2h et 5h pour en permettre la manutention technique".

Funérailles de Jean-Paul II

"La Messe des funérailles de Jean-Paul II se déroulera sur le parvis de St.Pierre vendredi 8 avril à 10 h. Le Cardinal Joseph Ratzinger, Doyen du Sacré Collège, présidera la liturgie funèbre entouré des Cardinaux et Patriarches des Eglises Orientales.
Les rites de l’Ultima Commendation et la Valedicito suivront la Messe, puis le cercueil du Souverain Pontife entrera à nouveau dans la Basilique pour être enterré dans les Cryptes pontificales.
M.Joaquìn Navarro-Valls a dit que le corps de Jean-Paul II reposerait au même endroit que le Bienheureux Jean XXIII. Les restes de ce Pape, mort en 1963 ayant été transportés des Grotte dans la Basilique le 3 juin 2001, quelques mois après sa béatification du  3 septembre 2000."
Prochaines Congrégations générales
"Les prochaines Congrégations générales des Cardinaux auront lieu chaque jour à 10 h dans la Salle du Synode". (Source : VIS)

Décence britannique

Le mariage du prince Charles et de Camilla Parker Bowles, initialement prévu vendredi, est reporté à samedi en raison des funérailles du pape. Le fils de la reine d’Angleterre se rendra vendredi à Rome pour assister aux funérailles de Jean Paul II, ont précisé Clarence House, les services du prince Charles.

La mesquinerie des polémistes français est bien ridicule à côté. Ils nous font honte.

Michel Janva

Jean-Paul II : repentances et pardon?

Le mensonge se répand comme une traînée de poudre et certains profitent odieusement de la mort de Jean-Paul II pour en propager de nouveaux ou en ranimer d’anciens. Il est question ici de la demande de pardon faite par Jean-Paul II.

Jean-Paul II a voulu que le Jubilé de l’An 2000 soit l’occasion de demander pardon à Dieu et aux hommes pour les fautes commises par des chrétiens. L’Eglise est héritière du Christ qui est mort pour les péchés de TOUS les hommes. Si déjà, on peut lui enlever le poids des péchés des chrétiens…
De plus, l’Eglise est la seule communauté humaine à avoir demandé pardon à Dieu et à d’autres hommes pour les agissements de ces membres : explications.
Concernant la fameuse demande de pardon, il faut, comme de coutume sur le Salon Beige, revenir aux sources.

Le Pape Jean-Paul II a demandé pardon à Dieu pour les fautes commises par des fils de l’Eglise et non par l’Eglise elle-même, qui, rappelons-le, est "une, sainte, catholique et apostolique". Et dans la longue liste de ces péchés, il y a ceux du passé et ceux qui durent encore : l’avortement, lutte contre la famille… Si c’est vrai! Ne focalisons pas sur le passé!
L’Eglise, par la voix de son Pasteur, a trouvé grâce devant Dieu pour les fautes passées de certains de ses membres. Luttons contre celles qui perdurent…

Les premières fautes citées par Jean-Paul II sont celles commises dans le service de la Vérité. Essayons de ne pas en commettre de nouvelles. Propageons la Vérité en lisant les propos tenus, en se tenant à une lecture objective et humble et en réfutant dans la charité et fermement le mensonge qui se propage autour de nous : Jean-Paul II n’a pas mis en cause l’institution de l’Eglise en acceptant enfin de reconnaître qu’Elle avait pu commettre des fautes. Il a demandé pardon pour des fautes commises par des chrétiens hier et aujourd’hui.

Lahire

PS : Concernant le texte de l’Eglise en France, il est disponible ici.

Communiqué du Vatican

Le pape Jean Paul II sera inhumé dans la crypte de la basilique St-Pierre de Rome, et non en Pologne, comme cela a pu être écrit.

MJ

Bonne initiative de la CGT

Pour une fois, on peut féliciter la CGT, qui appelle à la grève le lundi de Pentecôte prochain pour protester contre sa suppression. Pour notre part, nous prierons.

Michel Janva

Dimanche de la Miséricorde

Pour nous changer des spéculations hasardeuses de la grande presse, voici l’excellente analyse d’Yves Daoudal sur la mort de Jean-Paul II, mort après les premières vêpres du dimanche de la Miséricorde, qu’il a institué en 2000, en ayant célébré dans sa chair la Passion de Notre-Seigneur.

Michel Janva

Funérailles de Jean-Paul II

Le pape Jean Paul II sera enterré vendredi à 10h00 (08H00 GMT), ont annoncé lundi des médias italiens à l’issue de la première réunion des cardinaux qui devaient décider de la date de l’inhumation. Un point de presse aura lieu dans 10 minutes.

La dépouille de Jean Paul II sera transférée lundi en fin de journée dans la basilique Saint Pierre pour permettre aux fidèles de lui rendre un dernier hommage avant les obsèques. Deux millions de personnes et près de 200 délégations d’Etat sont attendues aux funérailles du pape polonais.

Michel Janva

TF1 et France 2

Dans la réaction des deux chaînes à la mort du Pape, on retiendra :

– Un bon point : TF1 a déprogrammé Seven et France 2 l’Associé du Diable, dimanche soir – laissant les téléspectateurs respirer un peu. Mais ce n’est que partie remise pour les polars mêlant satanisme et mysticisme dévoyé.

– Un mauvais point : France 2, samedi soir, n’a interrompu le Sidaction que le temps d’un flash à l’annonce de la mort de Jean-Paul II. Puis a repris sa propagande. Pour Libération,

(…) la chaîne publique (a préféré) reprendre sa soirée de variétés en faveur du Sidaction, plutôt que de céder la place à l’adversaire du préservatif : "On a fait le choix de ne pas arrêter le Sidaction par respect envers les malades."

Le Sidaction semble toutefois avoir connu un nouvel échec dans sa récolte de fonds : alors qu’il avait rapporté 300 millions de francs en 1994 et 63,5 millions en 1996, il était tombé à 4,8 millions d’euros l’an dernier et est actuellement à 4,4 millions pour 2005.

HV

Résumé officiel du Pontificat

Le 14 octobre 1978, à 16 h 45′, dix jours après les funérailles de Jean-Paul Ier, 110 Cardinaux électeurs, assistés de 88 Conclavistes, entraient en Conclave pour élire un nouveau Pape.

Le 16 octobre, à 18h18, la fumée blanche s’échappait de la cheminée de la Chapelle Sixtine, annonçant que les Cardinaux venaient de désigner un nouveau Souverain Pontife. Vingt sept minutes plus tard, le Cardinal Pericle Felici se présentait à la Loggia centrale de la Basilique vaticane pour annoncer l’élection de Jean-Paul II par la formule traditionnelle: "Annuntio vobis gaudium magnum. Habemus Papam…, Carolum Wojtyla qui sibi nomen imposuit Ioannem Paulum II".
A 19h15, le nouveau Pape, revêtu de la soutane blanche, apparaissait au même balcon, prononçant, en italien, les paroles devenues célèbres à des dizaines de millions de personnes: "Jésus-Christ soit loué"!.
"Chers frères et soeurs -ajouta-t’il-, nous sommes tous attristés par la mort du bon Pape Jean-Paul Ier, et maintenant, les Cardinaux ont choisi un nouvel Evêque de Rome. Ils l’ont fait venir d’un pays lointain…, lointain mais toujours proche par la communion de foi et sa tradition chrétienne. J’ai hésité à accepter cette nomination, mais je l’ai fait dans un esprit d’obéissance à Notre Seigneur et de confiance dans sa Mère, la Sainte Vierge".
"Je ne sais pas bien m’exprimer dans votre langue, dans notre langue, l’italien. Vous me corrigerez si je fais erreur. Voici que je me présente à vous, pour confesser notre foi commune, notre espérance, notre confiance dans la Mère du Christ et dans l’Eglise, mais aussi pour reprendre le chemin de l’histoire de l’Eglise, avec l’aide de Dieu et celle des hommes".
Le Cardinal Karol Wojtyla, Archevêque de Cracovie, devenu Jean-Paul II, avait été élu Pape lors de la seconde votation du second jour du second Conclave 1978, 5 mois après ses 58 ans. Six jours plus tard, le 22 octobre 78, débutait solennellement le ministère pastoral du nouveau Pape.
Il est le troisième plus long pontificat de l’histoire. Outre celui de saint Pierre, dont on ignore les dates précises, le plus long fut celui de Pie IX (1846-1878: 31 ans, 7 mois, 17 jours).
Au cours de ses 26 ans de pontificat, Jean-Paul II a tenu 9 Consistoires au cours desquels il a créé 232 Cardinaux, dont un in pectore. Le Sacré Collège compte 117 Cardinaux électeurs.
Du début de son pontificat à aujourd’hui, le Saint-Père a nommé plus de 3.500 des 4.200 évêques environ que compte l’Eglise de par le monde. Il a rencontré chacun d’entre-eux en diverses occasions, tout au long des ans, notamment lors de leur visite quinquennale Ad Limina Apostolorum.
Jean-Paul II a publié 14 Encycliques, 11 Constitutions apostoliques, 42 Lettres apostoliques et 28 Motu Proprio, ainsi que des centaines de Messages et autres Lettres.
Il a publié  plusieurs livres: "Entrer dans l’espérance" (1994),  "Don et mystère" (1996), "Triptyque romain" (poésies 2003), "Levons-nous et allez" (2004), "Mémoire et identité" (2005).
Agé de 84 ans, le Pape a présidé 15 Synodes des Evêques, 6 ordinaires (1980, 1983, 1987, 1990, 1994, 2001), 1 extraordinaire (1985), et 8 spéciaux (1980, 1991, 1994, 1995, 1997, 1998/1998, 1999).
En 25 ans, le Saint-Père a effectué 102 Voyages apostoliques hors d’Italie, le dernier en Slovaquie (septembre 2003), 143 Visites pastorales en Italie, et 700 déplacements dans la ville et le diocèse de Rome (notamment la visite canonique de 301 des 325 paroisses de son diocèse, mais encore de multiples institutions religieuses, universités, séminaires, hôpitaux, maisons de repos, prisons et écoles).
Au long de ses 245 voyages, Jean-Paul II a parcouru 1.163.865 km, soit plus de 28 fois le tour de la terre et 3 fois la distance terre-lune.
Lorsqu’il réside à Rome, le Saint-Père reçoit une moyenne d’un million de pèlerins l’an dont 400-500.000 au cours des Audiences générales hebdomadaires, mais aussi des grandes cérémonies liturgiques comme la Messe de Minuit, celle de Pâques ou encore les béatifications et canonisations. Il reçoit aussi de 150 à 180.000 personnes l’an à l’occasion d’audiences de groupes, de visites de chefs d’Etat ou de gouvernement.
Au début de ce pontificat, le Saint-Siège entretenait des relations diplomatiques avec 85 pays. Elles sont aujourd’hui 174, et comprennent l’Union Européenne, l’Ordre de Malte, tandis que les rapports avec la Fédération Russe ou l’Autorité nationale Palestinienne sont encore régies par un statut extraordinaire.
Durant ces 26 années, Jean-Paul II a béatifié 1.339 Serviteurs de Dieu au cours de 143 cérémonies, et canonisé 483 Bienheureux au cours de 52 cérémonies.
En février 1984, a été fondé l’Institut Jean-Paul II pour le Sahel, en février 1992 et instituée la Fondation Populorum Progressio, pour les peuples indigènes d’Amérique latine. Jean-Paul II a également fondé l’Académie pontificale pour la Vie et l’Académie pontificale pour les Sciences sociales. Il a institué la Journée mondiale du Malade (fixée au 11 février) et la Journée mondiale de la Jeunesse. La XX Journée mondiale de la Jeunesse doit se dérouler en août à Cologne (Allemagne). Le Pape en choisit le thème et en développe le contenu dans le Message annuel qu’il adresse aux jeunes du monde entier. 
Karol Józef Wojtyla, devenu Jean-Paul II à son élection au Siège apostolique d’octobre 1978, est né le 18 mai 1920 à Wadowice, petite ville située à 50 km de Cracovie. Il est le second des enfants de Karol Wojtyla et d’Emilie Kaczorowska. Sa mère mourut en 1929 en mettant au monde son troisième enfant, mort-né. Son frère aîné Edmund, qui fut médecin, est décédé en 1932, leur père, ancien Sous-officier, en 1941. Il fit sa Première Communion à 9 ans et reçut la Confirmation à 17 ans. Conclues ses études secondaires près l’Ecole Martin Wadowita de Wadowice, il s’inscrit en 1938 à l’Université Jagellon de Cracovie et à un Cours de théâtre. L’Université ayant été fermée en 1939 par l’occupant nazi, le jeune Karol dût travailler sur un chantier de l’usine chimique Solvay afin de gagner sa vie et d’échapper à la déportation en Allemagne.
A compter de 1942, ressentant sa vocation au Sacerdoce, il suivit les cours de formation du Séminaire clandestin de Cracovie, dirigé par l’Archevêque, le Cardinal Adam Stefan Sapieha. Il fut à la même époque l’un des promoteurs du Théâtre Rapsodique, lui aussi clandestin. Après la Seconde Guerre Mondiale, il poursuivit ses études près le Grand Séminaire de Cracovie à peine réouvert, mais également à la Faculté de théologie de l’Université Jagellon, jusqu’à son ordination sacerdotale survenue à Cracovie le 1er novembre 1946.
Il fut ensuite envoyé à Rome par le Cardinal Sapieha et poursuivit ses études doctorales sous la direction du Dominicain français, le P.Garrigou-Lagrange. Il soutint en 1948 sa Thèse en théologie consacrée à la Foi dans l’oeuvre de saint Jean-de-la-Croix. Durant ce séjour romain, il occupa son temps libre pour exercer son ministère pastoral auprès des émigrés polonais de France, de Belgique et des Pays-Bas.
Il rentra en 1948 en Pologne pour être Vicaire en diverses paroisses de Cracovie et Aumônier des étudiants jusqu’en 1951 lorsqu’il reprit ses études philosophiques et théologiques. En 1953, il soutint près l’Université catholique de Lublin une Thèse intitulée "Mise en valeur de la possibilité de fonder une éthique catholique sur la base du système éthique de Max Scheler". Il accéda ensuite à l’enseignement professoral de la théologie morale et d’éthique sociale près le Grand Séminaire de Cracovie et près la Faculté de théologie de Lublin.
Le 4 juillet 1958, Pie XII le nomma Evêque auxiliaire de Cracovie et, le 28 septembre suivant, il reçut la consécration épiscopale des mains de l’Archevêque Baziak, en la cathédrale du Wawel (Cracovie).
Le 13 janvier 1964, il fut nommé Archevêque de Cracovie par Paul VI qui, le 26 juin 1967, l’éleva au cardinalat.
Après avoir participé au Concile Vatican II (1962-1965), où il offrit notamment une importante contribution à l’élaboration de la Constitution Gaudium et Spes, le Cardinal Wojtyla prit part à toutes les Assemblées du Synode des Evêques, depuis sa création par Paul VI en 1969. (Source : Vatican Information Service)

Pourquoi les drapeaux nationaux en berne?

Pour faire suite au post de Michel et répondre aux Contassot et autres Mélenchon : Le Pape est le chef de l’Eglise catholique et aussi  le chef d’Etat du Vatican.

La France est la fille aînée de l’Eglise. Que ça plaise ou pas, on ne choisit pas son rang de naissance. Il était de son devoir de marquer davantage son deuil après la mort de Jean-Paul II. Elle ne le fait pas. Dès 1980, Jean-Paul II savait que la France n’assumait plus son rang dans l’Eglise : "France qu’as-tu fait des promesses de ton baptême?".

Quant à l’hommage au chef d’Etat qu’est le Pape, la France a choisi de faire moins que le Cap Vert ou Haïti. C’est un choix ou la triste réalité d’un pays qui n’a plus le rang de nation qu’il prétend avoir.
Quant à la bétise de confondre leur haine de l’Eglise (leur laïcité) et l’hommage dû à un chef d’Etat, elle montre que les élites de la France ne sont pas ceux qui nous gouvernent.

Lahire

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services