Bannière Salon Beige

Blogs

Pologne : une fin de campagne dans une ambiance délétère

[L’écart entre les deux candidats qui s’affronteront dimanche se resserre dans les sondages : le catholique conservateur Lech Kaczynski (PiS) ne serait plus qu’à 6 points derrière le libéral Donald Tusk, auquel le président sortant, communiste reconverti, vient d’apporter son soutien.

Notre "correspondant" Marek nous décrit l’ambiance délétère de la campagne.]

En Pologne, la Wehrmacht est venue prendre part aux élections présidentielles. L’un des lieutenants de Lech Kaczynski, Jacek Kurski, a en effet révélé que des sources sérieuses provenant des bords de la mer Baltique (région d’où est originaire Donald Tusk) ont été transmises au QG du parti Droit et Justice (PiS). D’aprés ces informations, le grand-père de Donald Tusk aurait servi l’armée allemande durant la seconde guerre mondiale sous l’uniforme de la Wehrmacht, et ce en tant que volontaire.

Cette nouvelle a provoqué un grand émoi au sein de la population d’un pays dont on sait combien il a souffert des nombreuses guerres et des partages au cours de son histoire, et en particulier des blessures provoquées par le Nazisme pendant la seconde guerre mondiale. Jacek Kurski a été désavoué pour ce geste jugé "peu courtois", y compris dans son propre camp, et expulsé du parti aprés un procés interne – mais un deuxième procès aura bientôt lieu.

En effet, s’il n’est pas encore confirmé que le grand-pére de Donald Tusk ait été volontaire pour servir la Wehrmacht, il l’a néanmoins bel et bien servie, d’après une enquête réalisée par la télévision polonaise TVP et TVN. Les services allemands qui gérent l’identité des soldats ayant servi Adolf Hitler refuseraient de collaborer à l’enquête, mais de nombreux témoins affirment que le grand-père du candidat libéral avait signé de manière volontaire.

Il pourrait paraître étrange, d’après le quotidien Nasz Dziennik ("Notre Journal") dans son édition du 15 octobre 2005, de voir que Donald Tusk, historien de formation, n’ait pas été au courant du passé de sa propre famille alors qu’il savait par ailleurs pertinemment que le frère de son grand-père avait servi la Wehrmacht, et ce tout en connaissant l’importance que joue l’histoire au sein de la population polonaise (Source).

L’hebdomadaire Gazeta Polska  ("Gazette Polonaise") vient par ailleurs de révéler qu’une manipulation avait été mise en place pour discréditer aux yeux de l’opinion publique Lech Kaczynski ainsi que Zbigniew Wassermann, membre (PiS) d’une commission d’enquête sur une affaire de corruption liée au domaine pétrolier PKN Orlen, et donc au pouvoir post-communiste en place jusqu’à présent. Selon Zbigniew Ziobro (PiS), l’affaire, qui consistait à faire parler l’un des principaux témoins de la mafia du pétrole, Andrzej Czyzewski, a échoué (Source).

Comme le souligne le journaliste de la chaîne Polsat Tomasz Lis, aucun des deux candidats n’est à l’abri d’une révélation compromettante à quelques jours, voire à quelques heures, du second tour. Pour le journaliste, l’effet maximal serait obtenu en révélant une information "choc" juste avant le silence électoral qui prévaut le samedi, et pourquoi pas à 17h vendredi, pour ne pas donner le temps au candidat concerné de riposter. L’information passerait alors une dernière fois dans les journaux du soir à 20h et 21h, et les électeurs auraient toute la journée de samedi pour la digérer.

Tomasz Lis rappelle ainsi l’élection présidentielle américaine de 1980 : le Président démocrate Jimmy Carter avait été à cette époque en lutte contre le républicain Ronald Reagan alors qu’au même moment les otages de l’ambassade américaine étaient retenues par des terroristes iraniens. La libération des otages aurait sans aucun doute donné la victoire aux démocrates, mais c’est au moment de l’investiture du nouveau président républicain que les otages américains étaient libérés.

Finalement, il arrive souvent qu’une élection présidentielle se joue à peu de choses. Espérons que celle du 23 octobre en Pologne se joue dans un esprit sain malgré tout, en évitant des scandales empreints de calomnies…      

Marek

Enterrement de foetus et d’enfants morts-nés

Une association catholique polonaise a procédé à une cérémonie funéraire catholique et à l’enterrement d’une trentaine de foetus morts et d’enfants morts-nés, confirmant ainsi la réalité de la vie que l’Eglise reconnaît à toute personne de la conception jusqu’à la mort naturelle.

Lahire

Gay Games 2010 ?

Le ministère du Tourisme soutient le projet (ici, 4e brève) :

« C’est bien volontiers que je vous accorde mon parrainage », écrit ainsi Léon Bertrand dans un courrier aux organisateurs de Paris Games 2010, cité par le magazine Têtu. Un soutien moral mais aussi financier puisque le ministère devrait verser 5 000 euros pour financer le voyage du comité de candidature à Chicago, où la ville lauréate sera désignée le 13 novembre.

Nous, on est plutôt contre

HV

Avis du Comité d’Ethique sur la conservation des dépouilles de foetus

La Croix consacre un article à l’avis du Comité consultatif d’éthique (CCNE) sur la question de la conservation des cadavres d’enfants avortés ou morts-nés. Ce rapport avait bien sûr été motivé par la choquante affaire des 351 dépouilles découvertes à l’Hôpital Saint-Vincent-de-Paul fin juillet.

Ceux qui ont suivi le traitement médiatique de cette affaire ont remarqué qu’après le choc initial et un débat sur les bonnes questions les deux premiers jours (le respect dû aux dépouilles, le respect des parents), le discours médiatique avait ensuite fait dévier la problématique vers une justification de la pratique ("oui, cette conservation était illégale, mais n’est-ce pas la loi qui est trop dure ?"). On pouvait même s’inquiéter de ce qu’un rapport soit confié au CCNE : n’allait-il pas prôner un relâchement de la loi plutôt qu’un plus grand respect des dépouilles ?

Mais si les informations de la Croix sont exactes, la teneur de l’avis serait positive :

– "Le foetus doit faire l’objet du respect que l’on doit à son origine humaine. Il ne peut en aucun cas être considéré comme un déchet hospitalier"
– "Le désir des parents concernant le devenir du corps du foetus ou du nouveau-né doit toujours être respecté". Dans le cas où des autopsies doivent être pratiquées, elles doivent faire l’objet d’une demande d’autorisation des parents".
– "Tout élément identifiant le foetus doit être incinéré ou inhumé […] dans des délais courts. Aucune conservation […] ne doit se faire en dehors d’une raison scientifique majeure, accompagnée alors du consentement des parents".

Enfin, revenant sur l’affaire Saint Vincent de Paul, le CCNE conclut : "les collections sont désormais obsolètes et contraires à l’éthique".

Toutefois, un motif d’inquiétude est que l’avis devait être rendu public le 11 octobre : la conférence de presse a été annulée au dernier moment. Est-ce que des pressions en retardent la sortie ? On se doute qu’il ne plaît pas à tout le monde…

HV

Bompard chez de Villiers?

Tf1Bompard prêt à rejoindre le mouvement de Philippe de Villiers : C’est ce qu’annonce le fil d’info de TF1 ce soir.

A suivre.

Lahire

La première exhortation apostolique de Benoît XVI sort samedi!

Le synode ne sera pas terminé que Benoît XVI en sortira les actes finaux sous forme d’exhortation apostolique. C’est une première dans l’histoire des synodes.

Ca signifierait que le Souverain Pontife les a rédigés jour après jour et au fur et à mesure des discussions des Pères synodaux sur la base le l’instrumentum laboris et de ses propres notes.
Un travail de titan pour le Saint Père qui permettra à chaque membre du synode de repartir avec la bonne parole.

Une exhortation Apostolique est un texte proche de l’Encyclique mais qui est "plus pressant" dit le Quid. Elle revêt en effet un caractère urgent qui ne nous permet pas de prendre trop de temps avant de la lire! C’est une exhortation du Pape, la première de Benoît XVI.
Ca tombe bien, des vacances arrivent : du temps libre pour se la procurer et la lire.

Lahire

PS : Les commentaires de ce soir proposent des liens plus précis que la dépêche AFP, sortie cette après-midi et qui pouvait laisser croire que Benoît XVI rendrait publique son exhortation apostolique dès samedi. En fait, elle sortirait plus tard dans un délai allant de quelques mois à un an.

Prison avec sursis pour un meurtre

Au Royaume-Uni, une femme tue son chat dans sa machine à laver le linge, elle est condamnée à de la prison ferme.
En France, une mère tue sa fille de quatre coups de couteau, elle écope de 5 ans de prison avec sursis et une obligation de soin.

La jeune fille, 9 ans, était handicapée physique et mentale et était totalement dépendante… de sa mère, qui, un soir de dispute avec son mari, allonge son enfant sur le sol et l’assassine. Qu’est ce qui fait que ce crime n’est pas odieux et ne mérite pas une peine supérieure : Les circonstances que personne ne rapporte? Ou simplement le fait que la victime était handicapée…
La vie de son propre enfant en France vaut-elle moins que celle de son chat au Royaume-Uni?

Lahire

Des cellules souches embryonnaires éthiques ? Pas encore, pour des médecins chrétiens.

La Christian Medical Association, la plus importante des associations à caractère religieux de médecin, n’est pas convaincue par les récentes évolutions dans le domaine de la recherche sur les cellules souches embryonnaires : les "nouvelles" techniques ne sont pas éthiquement acceptables.

Commentant la technique du Transfert Nucléaire Altéré, un responsable de l’association déclare : "Ce n’est pas parce que des chercheurs ont créé une bombe à retardement génétique dans un embryon que cela change sa nature fondamentalement humaine. Si un chercheur retirait la plupart des intestins d’un nouveau-né, cette action causerait plus tard la mort du bébé. Mais cela ne lui donnerait pas le droit de tuer l’enfant pour transplanter ses organes."

Et concernant l’autre technique, dérivée de la FIV : "La cellule prise à partir de l’embryon pour créer une ligne de cellules souches embryonnaires […] peut en fait se développer en un organisme complet – un bébé humain. Ce processus est essentiellement la création d’un jumeau artificiel."

L’association plaide pour que la recherche cherche à suivre la piste des cellules souches adultes : "Des essais cliniques et des traitements utilisant des cellules souches adultes donnent lieu aujourd’hui à des progrès vérifiables dans le traitement des maladies que les chercheurs sur les cellules souches embryonnaires promettent de guérir dans 10 ans. Pourquoi les gens gravement atteints par Parkinson, la paraplégie, le diabète ou des attaques cardiaques massives devraient-ils attendre que la recherche sur les cellules souches embryonnaires essaye de rattraper, on ne sait comment, son retard par rapport aux cellules souches adultes ?

HV

Le retour de Jospin ?

Jospin sort à nouveau de sa tanière. Après son cuisant échec aux présidentielles de 2002, il avait décidé de se retirer de la vie publique. Il était revenu en mai 2005 pour soutenir la mouvance socialiste du "oui" au référendum sur le projet de constitution européenne. Il avait là aussi pris un sérieux camouflet.
Mais il n’a peur de rien. Il vient de publier un livre, dont le titre "Le monde comme je le vois", absolument pas prétentieux, laisse prévoir un savant mélange de constat et de programme électoral.

Le parti socialiste, particulièrement divisé depuis la campagne du référendum, voit revenir Jospin avec circonspection. Certains s’en réjouissent, comme Roland Dumas qui déclare : "il faudra compter avec Jospin en 2007". Pour un troisième échec ?

Lahire

Le Monde ne veut plus de Mgr Le Gal

L’évêque aux Armées, Mgr Le Gal, doit être, ou non, reconduit dans ses fonctions en mai 2006.

Déjà sa désignation par Jean-Paul II en mai 2000 s’était faite malgré les réticences du ministre socialiste de la Défense Alain Richard. Sa reconduction fait l’objet d’une première tentative de déstabilisation par Xavier Ternisien dans Le Monde de demain. Dans cet article, les arguments à charge contre l’évêque défilent dans la plus grande incohérence : Mgr Le Gal a vendu son appartement de fonction et a utilisé l’argent pour (tenez vous bien !) "former des séminaristes"; 10 aumôniers sur 247 (les meilleurs, sans doute) sont partis "parce qu’ils ne supportaient plus de travailler" dans le diocèse; Mgr Le Gal organise des pèlerinages, qui ne seraient pas toujours des succès numérique etc…

Ternisien conclut gravement que "les plaintes s’accumulent sur le bureau du nonce apostolique" ! Si elles sont toutes de ce niveau, le nonce doit bien en rire.

HV

Des cellules souches embryonnaires éthiques ?

La presse fait état de deux expériences, rapportées par des communications dans le journal scientifique britannique Nature. Elles ont en commun de prétendre créer des lignes de cellules souches embryonnaires sans détruire l’embryon d’origine. La théorie derrière ces techniques n’est pas nouvelle : ce qui l’est, c’est qu’elles viennent d’être expérimentées sur des souris, avec succès .

Malgré l’aspect ardu du sujet, essayons de comprendre de quoi il s’agit – faute de quoi on renoncerait à former une opinion sur ces évolutions. Voici ce que j’en ai compris :

– La première technique utilise la technique du prélèvement préimplantatoire dans une Fécondation In Vitro : quand l’embryon compte huit cellules, une des cellules est retirée et cultivée. Elle donne naissance à une ligne de cellules-souches embryonnaires, et l’embryon d’origine n’est pas détruit.

– La deuxième technique, le Transfert Nucléaire Altéré, est dérivé du clonage dit "thérapeutique" (voir ici, diapo N°4). Avant que le noyau de la cellule somatique soit transféré dans l’ovule énucléé, une manipulation génétique est opérée sur le premier pour l’empêcher de se développer au-delà du stade blacocyste.

La première technique soulève de graves problèmes éthiques : elle dépend de la FIV, elle-même sujette à caution; elle utilise un embryon comme matériau, avec des conséquences mal maîtrisées. Enfin, la cellule retirée pourrait elle-même dans certaines conditions donner naissance à un nouvel embryon… quel est son statut ? (Voir aussi LifeSite).

La deuxième technique semble convaincre davantage sur le plan éthique : le cardinal Levada, alors archevêque de San Francisco, aurait écrit à George Bush en faveur de la technique. Mais toute la question réside dans le statut de l’ "embryon" cloné : la manipulation génétique opérée avant l’implantation du noyau lui retire-t-elle légitimement tout statut ?

Ces questions sont, on le voit, complexes. Il y a, dans la culture de mort, des questions "faciles" : qu’il faille abolir l’avortement à 20, 12, 8 semaines va de soi pour qui n’a pas un sens moral anesthésié par le discours ambiant. Et il y a des questions plus difficiles, comme celles en jeu dans ces deux techniques.

Mais le fait même que des chercheurs développent des recherches sur les cellules souches dans des directions moins immorales que la destruction délibérée d’embryons est une bonne nouvelle. Pourquoi le font-ils ? Une des raisons principales est l’amendement Dickey : adopté par le Congrès américain en 1995, cet amendement interdit aux autorités fédérales de financer des recherches qui détruisent délibérément des embryons. Au lieu de se contenter de techniques plus simples et plus mortifères, les laboratoires sont ainsi amenés, pour bénéficier des fonds fédéraux, à suivre des pistes qu’ils auraient sans doute négligées sans cet amendement.

HV

Les premières canonisations de Benoît XVI

auront lieu dimanche place Saint Pierre. Il s’agit de deux Polonais, deux Italiens et un Chilien dont on peut apercevoir des bribes de biographie dans cette dépêche.

Lahire

PS : plus de renseignements sur Zenit.

Lille : Le matraquage de l’homofolie continue

Le bourrage de crâne par l’omniprésence des lobbys roses dans la presse et dans la vie quotidienne des Français se poursuit. La France se peint en rose : après le métro parisien, Lyon et sa bibliothèque municipale, c’est au tour de Lille d’accueillir vendredi la 10° "nuit gay" de Canal+.

La normalisation de l’homosexualité veut se faire à l’insu des citoyens. S’imposer insidieusement dans la conscience de chacun par la présence répétée dans le champs visuel et auditif : voilà le but poursuivi. C’est une des méthodes du terrorisme intellectuel et c’est aussi un type de propagande dans le sens où :

"la propagande se réfère aussi seulement à l’information fausse censée
rassurer les personnes qui y croient déjà. Cela s’explique par le fait
que si des gens croient quelque chose faux, ils seront constamment
envahis par des doutes. Puisque ces doutes sont désagréables, les gens seront désireux de les faire disparaître, et seront donc réceptifs aux messages des puissants
. Pour cette raison la propagande est souvent adressée aux gens qui sont déjà bien disposés à l’assimiler (NDLR : par manque de formation, par désir de ne pas heurter ou à la suite d’un matraquage audiovisuel)" (source).

Lahire

Témoignage de la maman d’une enfant trisomique

Une ancienne journaliste au Washington Post donnait hier dans ce quotidien de centre-gauche un témoignage personnel sur son expérience de mère d’un enfant trisomique. Et ce qu’elle dit sur le regard de ses pairs, dans l’élite intellectuelle qu’elle fréquente, a du en secouer quelques-uns. Extraits :

Dès que je suis en public avec Margaret, je suis consciente qu’elle représente un groupe dont les rangs se rétrécissent du fait de la large disponibilité de tests prénataux et de l’avortement. Je ne sais pas combien de grossesses sont interrompues à la suite d’un diagnostic prénatal de la trisomie, mais certaines études estiment entre 80 et 90 pour cent.

Imaginez. Alors que Margaret traverse sa vie avec enthousiasme, je vois la manière dont les gens la regardent, surtout ici [en Californie, NDT] au pays du corps parfait : curieux, parfois méfiants, à l’occasion réprobateurs ou inquiets. […]

Pour eux, Margaret entre dans la catégorie de la souffrance humaine évitable. Au mieux, une erreur tragique. Au pire, une incarnation du mouvement pro-vie. Quelque chose de moins qu’humain. Un poids pour la société. Que l’on considère ainsi un être aimé me fait mal au-delà des mots.

Cette opinion est probablement particulièrement prononcée ici, dans la Californie qui vote à gauche, mais je la rencontre partout, du monde universitaire jusqu’aux plus bas échelons. A un dîner en ville il n’y a pas longtemps, j’étais assise à côté du directeur d’un cursus d’éthique dans une des universités américaines les plus prestigieuses. Répondant à la question d’un autre convive, il a dit qu’il considérait que les parents avaient une obligation morale d’effectuer des tests prénataux et d’interrompre leur grossesse pour éviter d’amener à la vie un enfant handicapé, parce qu’il était immoral de soumettre un enfant au type de souffrance qu’il ou elle aurait à subir. (Quand j’ai commencé à parler de l’expérience de notre famille, il a souri poliment et s’est tourné vers la dame à sa gauche.)

HV

Margot Wallström en V.F. !

Margot Wallström est vice-présidente de la Commission européenne, chargée de la communication. En matière de communication, on se souvient surtout de sa maladresse lors de la campagne référendaire :

En visite dans la ville tchèque de Terezin, qui était le site d’un camp de concentration nazi pendant la Seconde Guerre mondiale, la vice-présidente de la Commission européenne, Margot Wallstrom, a fait un lien entre le rejet possible de la constitution et le retour de l’Holocauste. Elle a déclaré qu "Ils (les opposants à la constitution) veulent l’Union Européenne de retourner à la vieille méthode purement intergouvernementale. Je dis à ces gens de venir à Terezin pour voir où mène cette vieille voie."

Mme Wallstrom, toujours pour "communiquer", tient un blog – malheureusement en anglais. Malheureusement, parce qu’il est une source d’hilarité régulière pour les souverainistes anglophones (même si certains français l’ont remarqué aussi). Le carnet de la vice-présidente est maintenant surtout connu pour les commentaires narquois qu’y inscrivent des eurosceptiques.

Les francophones ont toutefois la chance de pouvoir lire enfin du Wallström en V.F. : la vice-présidente signe une tribune dans le Figaro d’aujourd’hui. Son texte alterne joyeusement les truismes atterrants ("L’Europe évolue désormais dans un environnement mondial marqué par la concurrence et des changements rapides." – sans blague ?); les affirmations péremptoires ("l’intégration européenne […] a contribue à l’effondrement du bloc soviétique" – l’OTAN peut-être, mais l’UE ?); les bons conseils ("les parlements nationaux peuvent jouer un rôle majeur […] en exerçant un contrôle plus efficace sur les gouvernements nationaux"); et offre une solution à la crise de l’UE : le "plan D (D comme démocratie, dialogue et débat)" !

Avec Mme Wallström, on a l’impression de lire "l’après 29 mai expliqué aux enfants". Mais cette impression s’explique, ou se relativise, par deux faits :

– D’abord, Mme Wallström, sous son titre ronflant de "vice-présidente de la Commission", n’en est en fait que la porte-parole. Ce n’est pas à son niveau que se fait le vrai travail de la Commission. Les idées qu’elle lance à ses lecteurs (transparence, consultation, démocratie…) sont donc creuses, car Wallström ne définit pas une politique, elle fait de la communication.

– Ensuite, cette tribune ne sera pas réellement lue par grand monde. Un manuel destiné aux membres des cabinets ministériels britanniques estimait qu’une tribune publiée dans le prestigieux Financial Times n’était lu de bout en bout que par 20.000 personnes, tandis que 500.000 en lisaient le titre. La plupart des lecteurs du Figaro retiendront vaguement qu’une commissaire avec un nom bizarre veut "redéfinir les termes du débat sur l’Europe…", et se diront que c’est plutôt une bonne idée.

HV

Ceux qui achètent des bébés

C’est un trafic d’êtres humains qui vient d’être démantelé en France : l’achat de bébés bulgares. Les couples interpelés, issus des "gens du voyage", semblent avoir agi par désir d’enfant, ce qui n’excuse pas d’utiliser des filières inhumaines. Le bébé coûtait 5000 ou 6000 euros selon qu’il s’agissait d’un garçon ou d’une fille, la mère ne touchant que  de 400 à 1000 euros.

Les chefs d’inculpations sont de nature criminelle. Mais le juge peut très bien décider de replacer ces enfants chez les couples qui les ont achetés, privilégiant ainsi l’intérêt de l’enfant pour qui "une séparation pourrait être plus dommageable".

Rien n’est dit en revanche sur les mebres de ce trafic qui achetaient les enfants et les revendaient en encaissant au passage de substantielles commissions…

Lahire

La Turquie condamnée par la Cour Européenne des Droits de l’Homme

Une fois n’est pas coutume : Un petit cocorico pour le Salon Beige qui est le premier à annoncer en France cette nouvelle officielle depuis plus de 3 heures. On trouve quelques dépêches francophones sur sept sites suisses, mais pas sur un seul site français sur news google…

Pourquoi un tel silence? Chacun répondra… mais la Turquie est une nouvelle fois condamnée pour des "traitements inhumains" sur un homme retrouvé mort pendu au grillage de sa cellule. L’arrêt de condamnation est déjà en ligne!

Sans cautionner la fonction de cette cour, les faits sont assez parlants pour un pays qui souhaite entrer dans l’Union Européenne et devant lequel se sont couchés tous les grands d’Europe qui sont les premiers à s’effaroucher quand cela les arrange…

La panne d’information vient de Google? a priori non. Des journalistes de l’UE aux ordres? Sans doute… Ne pas informer, c’est déjà désinformer. La Turquie fait-elle autant peur à l’UE?

Lahire

Côte d’Ivoire : Trois militaires français suspendus

Le cas est rarissime : trois militaires français, un général de corps d’armée, un colonel et un sous-officier ont été suspendus par le ministre de la défense.
Un Ivoirien, chef d’une bande de coupeurs de route et recherché activement pour meurtres, viols et blessures, a été grièvement blessé au cours d’une action militaire de la force Licorne en mai 2005 et est mort au cours de son transfert à l’hôpital.
Les circonstances de cet évènement telles qu’elles ont été rapportées à Alliot-Marie ne semblent plus conformes à la réalité, depuis qu’un coup de téléphone au début du mois et  les résultats d’une enquête interne aux armées semblent contredire la première version.

Lahire

Grippe aviaire : l’Europe se prépare

Circonscrite jusqu’à présent à l’Asie, la grippe aviaire arrive en Europe et se déplace vers l’ouest. La Grèce et la Roumanie sont officiellement touchées, comme la Russie, la Macédoine (100 km de l’Italie), etc…

Ce sont des faits annoncés : le Royaume Uni s’inquiète officiellement, la France se veut rassurante. Les ministres européens des affaires étrangères traitent de ce risque ensemble aujourd’hui avant de laisser jeudi et vendredi la place à leurs collègues de la santé.

La Commission Européenne demande à ses membres d’accroître le stock de médicaments antiviraux car la pandémie – au même titre que tous les autres scénarii – est envisagée (voir deux derniers paragraphes ici).
L’OMS, quant à elle, annonce sans dramatiser que l’expansion de cette maladie est inéluctable.

Sur Wikipedia est accessible un très bon point de situation de la maladie, des mesures prises et envisagées, des risques réels et des  actions nationales ou  internationales entreprises ou prévues.

Lahire

Le “parler clair” du Cardinal Pujats au Synode

D’aucuns pensent que l’enseignement de l’Eglise est devenu flou ou trop docrtinal, que ses pasteurs ont du mal à communiquer aujourd’hui et que certaines règles ont changé, mais sans trop savoir comment ou pourquoi.

Le Synode offre des occasions de lire des choses claires. C’est le cas du Cardinal Pujats, de Lettonie, au sujet de la nécessité de la Confession avant la Communion.
Morceaux choisis :

"Si nous voulons vraiment renouveler la vie spirituelle du peuple, il ne
nous est permis de quitter le confessionnal qu’après que le dernier
pénitent a reçu le pardon

il faut éliminer l’abus consistant à accéder à la Communion sans le Sacrement de la Pénitence

ce
que nous déplorons! – tous se lèvent pour participer à la Communion en
procession – et parmi eux le pharisien comme le publicain, le pénitent
tout comme le non-pénitent…

La Messe est une action commune, mais la Communion doit demeurer individuelle"

Sur la présence du Saint Sacrement dans les Eglises :

"Dans les églises paroissiales, le lieu particulièrement adapté (in
presbyterio) pour le Très Saint Sacrement est le maître-autel qui
abrite le tabernacle
.

Dans ce cas, le maître-autel, avec son retable,
est vraiment le trône du Christ-Roi et attire à lui les regards de tous
ceux qui sont dans l’église. La présence du Saint Sacrement à l’endroit
principal de l’église donne aux fidèles l’occasion d’adorer Dieu même
en dehors du sacrifice de la Messe
(par exemple dans l’intervalle de
temps entre les différents offices divins).

Ils viennent en effet à
l’église pour prier, et non pas pour bavarder
".

Voilà des mots limpides et simples qui permettent à chacun, clerc et laïc, de penser clair pour marcher droit.
Deo gratias.

Lahire

Benoît XVI, Jean-Paul II et le chapelet

Au milieu du mois du Rosaire, Benoît XVI profite de l’anniversaire de l’élection de Jean-Paul II (16 octobre 1978) pour nous parler de son prédecesseur et du chapelet qui fut la prière préférée du défunt Pape.
Les mots prononcés lors de l’Angelus mêlent dans une grande harmonie et dans une reconnaissance totale, Jean-Paul II, le chapelet et l’Eucharistie :

"Nous pourrions définir Jean-Paul II comme un pape totalement consacré à
Jésus par Marie, comme le soulignaient bien ses armoiries: « Totus tuus
»… En réalité, le chapelet ne s’oppose pas à la méditation de la Parole de
Dieu et à la prière liturgique
; il représente même un complément
naturel et idéal à la célébration eucharistique, en particulier comme
préparation et comme action de grâce… Si l’Eucharistie est pour le chrétien le centre de la journée, le
chapelet contribue de manière privilégiée à élargir la communion avec
le Christ
et enseigne à vivre en gardant le regard du cœur tendu vers
Lui, pour faire rayonner son amour miséricordieux sur tous et sur toute
chose
".

Et Benoît XVI termine par un appel à l’adresse de chacun d’entre nous :

"Contemplatif et missionnaire : voilà ce qu’a été le bien-aimé pape
Jean-Paul II
. Il l’a été grâce à son union profonde avec Dieu, nourrie
chaque jour de l’Eucharistie et de temps de prière prolongés. Il est
agréable et c’est un devoir de rappeler son souvenir à l’occasion de
cet anniversaire, en cette heure de l’Angélus, qui lui était si chère,
renouvelant notre action de grâce à Dieu pour avoir donné à l’Eglise et
au monde un aussi digne successeur de l’apôtre Pierre. Que la Vierge
Marie nous aide à mettre à profit son précieux héritage
".

Lahire

Des primaires à l’UMP ?

Nicolas Sarkozy poursuit ses efforts pour que la désignation des candidats de l’UMP se fasse par un système de "primaires auprès des adhérents." Je ne sais pas quelles sont les arrière-pensées du président de l’UMP dans cette tentative, mais je suis persuadé que le Parti Républicain américain ne serait pas le parti majoritairement pro-famille et pro-vie qu’il est aujourd’hui sans son système de primaires.

Ce système oblige un candidat à convaincre d’abord son propre camp avant de pouvoir en porter les couleurs : il doit donc la plupart du temps convaincre au moins une partie des militants conservateurs. Les primaires permettent souvent d’éliminer des candidats dont les valeurs ne reflètent pas celles de leurs électeurs :

Au-delà de Bush, les républicains modérés ont un problème à cause du système des primaires : la droite religieuse a le pouvoir de bloquer les candidats à la Maison Blanche, ce qui élimine des personnalités modérées comme Rudolf Giuliani. Même le vice-président ne peut pas être un candidat en faveur du droit à l’avortement. (source).

A l’inverse, le système français actuel d’une désignation par l’appareil central des partis a pour logique de d’investir le "meilleur candidat" pour le parti, qui est souvent un candidat pas trop marqué idéologiquement, ou marqué dans un sens qui plaît aux médias, ou qui satisfasse à un quota de femmes, de minorités, d’amis de l’appareil etc… La dérive vers la gauche des partis "de droite" est, à terme, mécanique. La logique du "meilleur candidat" conduit donc souvent à l’échec politique.

Le système américain n’est en rien parfait. Et celui que propose Sarkozy ne serait apparemment pas aussi large que ce dernier : il ne s’agirait pas de consulter les sympathisants mais seulement les adhérents. Surtout, le fait que l’UMP est concurrencé par d’autres partis "à droite" fait que la situation est différente. Mais cette initiative aurait probablement pour effet de redonner une voix à des courants (pro-famille, souverainistes…) mieux représentés parmi les militants que dans l’appareil central.

Ce débat sur les primaires, auxquelles s’opposent de nombreux caciques de l’UMP, est donc à suivre avec un grand intérêt : il pourrait changer sensiblement la dynamique politique à droite.

HV

Nul ne peut servir deux maîtres

Et pourtant… Jean-Claude Guillebaud a reçu deux prix, un chrétien et un franc-maçon, pour son dernier ouvrage "La force des convictions".
Le prix chrétien des librairies Siloé veut récompenser un auteur et "un ouvrage de culture religieuse" et le prix de l’institut maçonnique de France, "un essai, écrit par un auteur extérieur à la maçonnerie, présentant des
idées ou défendant des valeurs intellectuelles, morales et humanistes,
proches de celles de la franc-maçonnerie française
".

Quand on relit cette déclaration du Cardinal Raztinger, "Le jugement négatif de l’eglise sur associations maçonniques demeure donc inchangé, parce que leurs principes ont toujours été considérés comme inconciliables avec la doctrine de l’Eglise, et l’inscription à ces associations reste interdite par l’Eglise", on s’abstient de prendre le moindre risque surtout pour un ouvrage qui traite des dangers de la pensée unique! D’autres sont beaucoup plus sûrs que ce soit sur l’histoire, la politique ou dans le domaine intellectuel …

Lahire

Ursula von der Leyen : plutôt sympathique !

Loin de nous la naïveté et l’immaturité politique d’attendre haletants l’arrivée d’un "nouveau Constantin", d’un homme providentiel ou d’une femme providentielle, pour rénover le paysage politique de tel ou tel pays d’Europe.

Mais certains responsables sont à première vue plus sympathiques que la moyenne : c’est le cas du nouveau ministre allemand de la famille, Ursula von der Leyen. On remarquera d’abord que la "Famille’" fait l’objet en Allemagne d’un ministère à part entière, sur 16, alors qu’en France la Famille n’est qu’une apposition au ministère délégué à la Sécurité sociale dans un gouvernement deux fois plus nombreux.

Ursula von der Leyen (photos) a un argument de poids pour occuper ce ministère : elle est mère de 7 enfants. On apprend en outre divers indices prometteurs sur la philosophie du ministre : d’après le magazine évangélique conservateur Spektrum, chez les von der Leyen on "chante de merveilleux cantiques" et "on prie à table." Le nouveau ministre occupait auparavant le même poste à un niveau régional, en Basse-Saxe, et y avait notamment co-signé une tribune contre l’euthanasie avec l’évêque luthérien local (source).

HV

Le Conseil constitutionnel, gardien de la souveraineté

Jacques Chirac veut lier les mains de la France avec de nouveaux protocoles (l’un du Conseil de l’Europe, lui retirant la possibilité de rétablir la peine de mort, en particulier en cas de crise grave. Il a saisi il y a un mois le Conseil constitutionnel pour savoir si ces ratifications pouvaient se faire sans révision de la Constitution. Yves Daoudal raconte la suite :

Ce ne devait n’être qu’une simple formalité, or, surprise, les sages concluent que le protocole des Nations unies porte atteinte "aux conditions essentielles d’exercice de la souveraineté nationale". C’est un rejet clair et net, au nom de ce qui est le plus intangible.

Le protocole additionnel à la Convention européenne des droits de l’homme pose en principe "l’abolition de la peine de mort en toutes circonstances". La France peut le ratifier, dit le Conseil constitutionnel, parce que la Convention fixe des conditions permettant de le dénoncer. En revanche, le protocole des Nations unies (additionnel au Pacte international relatif aux droits civils et politiques) implique une adhésion irrévocable, y compris dans des situations de crise grave ou de guerre civile mettant en cause l’existence même de la nation. De ce fait, ce protocole porte atteinte "aux conditions essentielles d’exercice de la souveraineté nationale".

C’est une prise de position importante du Conseil constitutionnel : elle implique que, sous le régime actuel, et contrairement à ce qui a été affirmé à répétition, la France pourrait rétablir la peine de mort si elle le voulait. C’est peut-être pour cela qu’à part un communiqué du Front national, le silence médiatique règle autour des conclusions du Conseil constitutionnel.

L’enseignement de l’Eglise incite "l’autorité" à se passer de la peine de mort "si les moyens non sanglants suffisent à défendre les vies humaines contre l’agresseur et à protéger l’ordre public et la sécurité des personnes" (CEC §2267); mais il est tout aussi catholique de conserver la possibilité, en cas de crise crave, de rétablir cette peine si le bien public l’exigeait : "[L]’enseignement traditionnel de l’Eglise a reconnu le bien-fondé du droit et du devoir de l’autorité publique légitime de sévir par des peines proportionnées à la gravité du délit, sans exclure dans des cas d’une extrême gravité la peine de mort." (CEC 2266).

Donc abolir la peine de mort, oui. S’interdire, à coup de protocoles internationaux, toute possibilité de la rétablir, non.

HV

Les catholiques de l’état de New-York se mobilisent pour l’école libre

Les diocèses du New York ont lancé une campagne destinée aux parlementaires de l’état : 1,5 million de cartes postales ont été imprimées, et seront envoyées par les fidèles à leurs élus. Sur les cartes, le message : "je soutiens avec force des crédits d’impôt à l’éducation comme un moyen d’améliorer les écoles publiques, indépendantes et religieuses et d’aider TOUS les parents à faire face au coût de l’éducation des élèves."

Cette initiative vise à soutenir une proposition de loi du sénateur de l’état Martin Golden qui créerait un crédit d’impôt allant jusqu’à 2500 euros par an. La particularité de la formule est qu’elle s’appliquerait aux parents scolarisant leurs enfants dans le privé, mais pas seulement : le crédit d’impôt pourrait servir à l’achat de fournitures scolaires, voire à des achats effectués par le personnel enseignant. Une bonne formule pour échapper à l’opposition artificielle privé/public, obstable important à la viabilité politique du "bon scolaire."

Et une formule qui, contrairement au régime régissant le "sous contrat" français (loi Debré de 1959, accords Lang-Cloupet), laisse entière la liberté des écoles et des parents.

HV

A Lyon, l’homofolie se déchaîne!

La Capitale des Gaules est le théâtre d’une exposition "follement gay" dans un lieu public, la bibliothèque municipale. C’est une première en France avec 200 (!) pièces allouées à ses tableaux et autres livres. Elle durera jusqu’en décembre…
"Il s’agit de restituer publiquement des modes de vie, des territoires ou des pratiques qui ont été systématiquement condamnés et confinés dans la sphère privée au nom de la morale et de la religion" déclare le commissaire de l’exposition.

L’homme de la rue, l’étudiant, l’élève, le chercheur, etc… qui fréquence cette bibliothèque, n’a pas le choix : il doit voir exhibés, "restitués" dans l’espace public, des "modes de vies" et des "pratiques" dont l’Eglise dit : " S’appuyant sur la Sainte Ecriture, qui les
présente comme des dépravations graves, la Tradition a toujours déclaré
que "les actes d’homosexualité sont intrinsèquement désordonnés" Ils
sont contraires à la loi naturelle… Ils ne sauront recevoir d’approbation en aucun cas.
" (Catéchisme de l’Eglise Catholique  2357, 2358, 2359).

L’agression et le prosélytisme sont de plus en plus violents : après l’impunité de la profanation et des blessures causées par Act-Up,  le métro parisien, le bourrage de crâne, les temps se durcissent pour ceux qui veulent rester fidèles à l’enseignement de l’Eglise et garder une certaine clairvoyance en renonçant à la facilité de la vision unique.

Lahire

La “mise en orbite” présidentielle de Marine Le Pen ?

D’après Libération, les récents changements à la direction du FN pourraient être interprêtés dans ce sens.

HV

Monde et Vie sur les blogs

Dans le numéro du 15 octobre de Monde et Vie, Xavier Van Lierde consacre un article aux "blogs, un nouveau média à conquérir ?"

L’article cite aimablement le Salon Beige :

"Ainsi, pour prendre un exemple concret, si je tape "Benoît XVI", je me vois proposer non seulement des articles parus dans Libération mais aussi, placés sur le même plan, des articles publiés par Le Salon beige, un blog de sensibilité catholique traditionnelle."

Nos lecteurs auront peut-être remarqué, toutefois, que depuis début août le Salon Beige n’est plus référencé sur Google News (ce à quoi l’article semble faire référence), sans que nous sachions pourquoi. C’est bien sûr le droit le plus strict de Google de référencer ou non qui il veut, mais Google News perd en pertinence et en exhaustivité en ne nous référençant plus : l’internet est ainsi fait qu’il se punit plus lui-même à terme qu’il ne nous pénalise !

HV

L’année de l’Eucharistie n’est pas finie!

L’année de l’Eucharistie a bien commencé le 17 octobre 2004. Mais Jean-Paul II l’avait écrit dans Mane nobiscum Domine, l’année de l’Eucharistie se terminera avec le Synode et non 365 jours après son commencement :

"Comme on le sait, l’Année de l’Eucharistie se déroulera d’octobre 2004
à octobre 2005. L’occasion propice à une telle initiative m’a été offerte par
deux événements qui en scanderont opportunément le commencement et la fin: le

Congrès eucharistique international, programmé du 10 au 17 octobre 2004 à
Guadalajara (Mexique), et l’
Assemblée ordinaire du Synode des Evêques,
qui aura lieu au Vatican du 2 au 29 octobre 2005, avec pour thème:
«L’Eucharistie: source et sommet de la vie et de la mission de l’Église
" (introduction).

Encore une semaine pour recevoir des grâces exceptionnelles!

Lahire

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services