Bannière Salon Beige

Blogs

Abdul Rahman, disciple de Jésus-Christ

Lu sur Bafweb :

Abdulrahman_1 "Finir pendu ? Je l’accepte. Mais je ne suis ni un infidèle, ni un apostat, je suis un disciple de Jésus-Christ" a déclaré le futur martyr, condamné pour s’être converti.

Sa famille essaie de le faire passer pour dingue pour lui sauver la vie. "Nous allons le découper en petits morceaux" a déclaré Hosnia Wafayosofi , son geôlier, aux journaliste du Chicago Tribune.

Vous pouvez protester auprès de l’ambassade d’Afghanistan de Paris par mail [email protected], courrier 32 avenue Raphaël – 75016 PARIS,  téléphone : 01 45 25 05 29 ou fax : 01.45.24.60.68

Michel Janva

Après Poitiers, Tours

Hier, la ville de Poitiers a été bloquée durant 3 heures. Aujourd’hui, 600 lycéens ont envahi les voies de la gare de Tours (à 12h15) !

En Seine-Saint-Denis, quelques incidents ont déjà eu lieu ce matin avec des caillassages devant les lycées Jacques-Brel (La Courneuve) et Olympe-de-Gouge (Noisy-le-Sec). A Savigny-sur-Orge (Essonne), les jeunes ont caillassé des voitures de police et 2 voitures ont été retournées.

L’émeute guette. Et pas uniquement en banlieue.

Michel Janva

Blocages anarchistes : que fait “l’autorité” ?

Hier matin, entre 800 et 1000 jeunes ont bloqué les principales voies d’accès au centre de Poitiers pendant 3 heures, transformée en ville quasi déserte. Les étudiants ont convergé depuis l’université vers 7h en direction de sept points de circulation qu’ils ont bloqués avec des palettes ou des poubelles. Après l’intervention des forces de police, la situation est redevenue normale vers 10h. Visiblement le mouvement anarchiste est parfaitement organisé…

Des échauffourées ont opposé une centaine de jeunes aux forces de l’ordre au Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis) lors d’une manifestation lycéenne. Ensuite, pendant plus d’une heure, une centaine de jeunes ont caillassé des policiers et les CRS qui leur faisaient face. Des jets de pierre ont également eu lieu à proximité de lycées de Noisy-le-Sec et Villepinte. Des incidents ont éclaté durant la manifestation de ce matin à Marseille. Quelques groupes de jeunes visiblement sans rapport avec la manifestation ont caillassé les forces de l’ordre et leurs véhicules. Les gardes mobiles ont immédiatement réagi par des tirs de gaz lacrymogène. La manifestation est arrêtée.

Anar Hier, 59 universités et quelques 500 lycées étaient toujours bloqués ou fermés. Et souvent dégradés. Les enseignants et chercheurs de l’EHESS (Ecole des hautes études en sciences sociales) avaient fait de leur école un lieu de débat. Hier soir, ils sont sortis «sous les injures», laissant leur bâtiment à une cinquantaine d’occupants extérieurs à l’école. La présidente déplore le vol d’une dizaine d’ordinateurs, contenant des années de recherche, et des dégradations, comme le saccage de la salle de vidéoconférences. Elle a osé demander l’aide des forces de l’ordre. Sans effet, jusqu’à hier soir. Les occupants ne sont pas étudiants. Une banderole les présente :

"Travailleurs, sans papiers, taulards, étudiants, lycéens, chômeurs, précaires, […] pianistes, squatters, chiens, chats". "Nous ne sommes pas là pour pleurnicher sur le grignotage de nos-acquis-sociaux-conquis-de-haute-lutte par le Front populaire, la gauche plurielle et autres organisations de tous poils qui nous promettent un salariat plus sympa". Sur le papier, ils disent vouloir "faire un lieu ouvert, sans propriétaire, ni corporatisme (y compris étudiant) où nous tenterons d’inventer des formes de lutte adaptées à la situation".

Michel Janva

Les cardinaux à Rome

Cardinaux_2 15 nouveaux venus, la première promotion du pape Benoît XVI, dont les noms ont été révélés le 22 février, rejoindront demain les 193 princes de l’Eglise, ces électeurs et conseillers des papes. Parmi les promus, 12 cardinaux sont âgés de moins de 80 ans et permettent de ramener à 120 les membres du collège des électeurs.

Le consistoire de vendredi, dominé par la cérémonie d’intronisation des nouveaux cardinaux, est précédé aujourd’hui par une réunion à huis-clos de réflexion et de prière sur les défis qui attendent l’Eglise. La rencontre sera ouverte par une brève intervention du souverain pontife, qui écoutera ensuite les interventions des participants sur les sujets de leur choix.

Le cardinal hondurien Oscar Andrès Rodriguez Maradiaga, interrogé par une radio italienne, a déjà estimé que les deux principaux défis de l’Eglise étaient le fossé qui s’élargit entre pays pauvres et pays riches et "le dialogue avec la société moderne". Ces derniers mois ont été marqués par de fortes tensions entre la hiérarchie catholique et le gouvernement espagnol sur les odieuses réformes engagées dans ce pays.

Le dialogue difficile avec l’islam et la demande de réciprocité dans la reconnaissance des libertés religieuses formulée de plus en plus fermement par le Saint-Siège à l’égard des responsables et des pays mahométans, pourraient également être abordé. Le pape vient de se séparer du responsable au Vatican des relations avec l’islam, l’archevêque britannique Michaël Fitzgerald, qu’il a nommé nonce apostolique en Egypte. Le dialogue interreligieux sera désormais du ressort du conseil pontifical pour la culture, présidé par le cardinal français Paul Poupard.

Les cardinaux pourraient également donner leur avis sur la réforme de la curie, l’appareil du Vatican où nombre d’entre eux sont en poste, que Benoît XVI a amorcée à petit pas dans le souci d’alléger cette énorme machine.

Enfin, la réunion devrait permettre d’aborder l’état des discussions avec la Fraternité Saint Pie X. Une réunion spécifique sur ce sujet devrait avoir lieu début avril.

Samedi, le consistoire s’achèvera par une messe solennelle place Saint-Pierre.

Michel Janva

Mouvement anti-blocage

A Toulouse, vote à 68% pour la reprise des cours (via Bafweb).

A Tours, mercredi :

17h45 – Tours Quelque 300 manifestants, selon la police et les organisateurs, défilent dans le calme à Tours pour dire "Non au blocage" de l’université.

L’émission d’hier soir "spécial CPE" de Bafweb Radio peut être réécoutée, ainsi que le témoignage d’un des étudiants qui ont libéré la fac de Toulouse.

Et les élections aux CROUS se poursuivent, semblant sanctionner les syndicats anti-CPE.

Henri Védas

“Lassitude et écoeurement” d’un universitaire

CaccoretL’économiste (libéral) Jean-Louis Caccomo, qui enseigne à l’université de Perpignan, fait part de sa "lassitude et [de son] écoeurement" :

"Depuis dix ans, j’assiste à ce rituel usant […] : l’année universitaire est rythmée par les vacances, les grèves et les blocages au point que, d’année en année, je ne parviens plus à boucler mes programmes. Alors, on allège les programmes. C’est d’ailleurs devenu une recommandation officielle si l’on veut offrir le diplôme de master à 80 % d’une classe d’âge dont une partie ne maîtrise pas les savoirs fondamentaux requis pour entrer à l’université. Comment des étudiants qui refusent toute forme de sélection peuvent-ils revendiquer (et espérer) un vrai métier ? Je sais que les étudiants grévistes sont loin d’être représentatifs. Mais on ne voit qu’eux et ils intimident les institutions, faisant le bonheur de médias avides de sensations et idéologiquement complices. […]

"Au-delà de la question du CPE, c’est à une faillite de nos institutions que nous assistons en direct […]. [Q]uand la gauche perd dans les urnes, elle nourrit revancharde un interminable troisième tour social au mépris de la règle la plus élémentaire du jeu démocratique. Et quand la droite gagne les élections, [elle] prévient qu’elle ne fera pas de chasse aux sorcières. Aux USA, quand les démocrates perdent, ils laissent les républicains gouverner. "

Henri Védas

Pierre Clostermann RIP

Index3 L’ "as" des Forces aériennes françaises libres est décédé aujourd’hui.

Auteur après la guerre du best-seller "le Grand Cirque", il a fait partie des 3 seuls députés (dont Jean-Marie Le Pen) à accepter d’être rappelés sous les drapeaux lors de la guerre d’Algérie.

Il avait participé au "procès du communisme" organisé par Bernard Antony en 1997, et déclaré : "ce procès, le premier du genre, des crimes communistes, restera comme une date historique". Il était également engagé dans le souverainisme.

Henri Védas

Témoignage d’ex-terroristes

Arton83047fs_1 Vox Galliae a mis en ligne une vidéo édifiante montrant 3 anciens islamo-terroristes repentis, vivant aujourd’hui sous menace de mort. Ils ‘révèlent’ que les musulmans embrigadent la jeunesse, élevée dans la haine de l’Occident et en particulier de l’Amérique et d’Israël. Que cet embrigadement est une réalité depuis une vingtaine d’années, y compris dans nos pays, où sont implantées les communautés musulmanes. Ils comparent l’islam aux totalitarismes nazis et communistes et affirment que le seul ‘dialogue’ que connaissent ces gens, c’est l’aggresivité, la force. Il faudrait porter la guerre chez eux pour éviter qu’ils ne l’importent chez nous. L’un des 3 prend pour exemple les accords de Munich, qui ont déshonoré la France et la Grande-Bretagne sans leur éviter la guerre

Michel Janva

Grande finesse de l’ONU

Le 21 mars était la journée internationale contre le racisme. L’occasion pour le haut commissariat aux Droits de l’Homme de l’ONU de lancer une campagne sur le sujet. En voici l’affiche :

The UN poster

Au premier abord, on trouve le message un peu absurde ("le racisme se présente sous différentes formes"… quel rapport avec l’illustration ?); puis on croit comprendre : le visuel n’est qu’un prétexte pour faire de la brique Légo (comprenez : le Danemark islamophobe) un symbole du racisme.

Et on n’est pas seul à l’avoir interprêté ainsi : la presse danoise s’en est émue, la firme Légo a protesté, et l’ONU a retiré l’affiche de son site.

Henri Védas (Via EU Referendum)

Mobilisation pour Abdul Rahman

Abdulrahman002 Lahire nous en parlait la semaine dernière : Abdul Rahman (photo), un Afghan converti au christianisme, est poursuivi en vertu de la charia et risque la peine de mort.

Comme le remarque Patrice de Plunkett, le scandale dans le scandale est que le gouvernement afghan tient grâce à la présence de troupes occidentales – entre autres françaises.

Af193020afghanistan2019301973Les influents rédacteurs de National Review viennent de prendre position : les conservateurs américains, disent-ils ont montré beaucoup de patience. Ils ont compris que le gouvernement Bush soutienne des gouvernements qui doivent, eux-mêmes, composer avec les exigences de l’Islam. Mais le "meurtre judiciaire d’un converti chrétien par un gouvernement qui ne perdure que grâce à la puissance et à la bonne volonté américaines serait, toutefois, intolérable."

La blogueuse américaine Michelle Malkin rapporte la floraison d’éditoriaux indignés dans la presse américaine, et organise une manifestation vendredi devant l’ambassage afghane de Washington .

Interrogé aujourd’hui lors d’une conférence de presse, le président George Bush a réagi, se disant "profondément troublé" par l’affaire.

La presse française, quant à elle, ne semble pas y porter pour l’instant un très grand intérêt.

Henri Védas

Un député UMP s’affiche avec le lobby gay

HenartGayLib, le mouvement "gay" associé à l’UMP, a inauguré sa branche Lorraine le 17 mars dans un bar de Nancy. Présent de demain rapporte qu’étaient présents à cette petite fête le maire UMP de la ville, André Rossinot, et le député UMP Laurent Hénart.

Sans surprise, on ne trouve pas le nom de ce député sur la liste de l’Entente parlementaire contre l’homoparentalité…

Henri Védas

La “poltronisation” de l’Etat français

DrieugodefridiPour les catholiques, il y a une bonne et une mauvaise autorité de l’Etat. Mais la dérive actuelle consiste à renforcer sa mauvaise autorité (incursions dans des domaines relevant de la seule famille, par exemple), et à affaiblir son autorité juste et légitime.

C’est donc paradoxalement à un libéral, Drieu Godefridi (photo), fondateur de l’Institut Hayek, qu’il revient dans Le Figaro de défendre cette autorité :

[L]e CPE n’est qu’une péripétie. Ce qui est en cause est plus fondamental : l’autorité de l’Etat. Des émeutes dans les banlieues au rejet du CPE, en passant par la scandaleuse affaire de la SNCM, c’est à une poltronisation de l’Etat français que l’on assiste. Là encore, tout commence en mai 68. Confronté à la révolte des étudiants, le général de Gaulle s’envole précipitamment vers Baden-Baden. […] Depuis cet événement originel, la rue n’a cessé de prendre le pas sur le gouvernement et le Parlement ; il serait fastidieux d’énumérer les plans et réformes retirés par les gouvernements successifs sous la «pression populaire», nous les connaissons tous.

Seulement dans une démocratie, la «pression populaire» s’exprime dans les urnes. Pas dans la rue. […] En laissant se développer ce qu’il faut bien appeler la chienlit généralisée qui gagne la France, le gouvernement ne faillit pas seulement à sa mission. Il perd sa raison d’être.

L’acte fondateur des révolutions politiques qui ont initié le redressement économique de l’Angleterre (Thatcher) et des Etats-Unis (Reagan) fut, à chaque fois, une grève de grande ampleur, à laquelle le gouvernement refusa de céder.

Sans voir en lui un nouveau Reagan (loin s’en faut !), rendons au moins cette justice à M. de Villepin : il maintient le CPE. Et l’imaginer d’avance capituler, c’est faire sienne une vision des événements, imposée par le camp d’en face, selon laquelle un "mouvement social" ne peut se conclure que par la victoire de la gauche.

Henri Védas

Ridicule

Hier soir, le journal de France3 de 22H30 valait le détour. Anaïs Cintas, porte-parole gauchiste de la coordination nationale de l’université de Lyon II et accessoirement étudiante en Histoire, était interviewée sur le CPE (après 5mn50). Répondant de façon hasardeuse aux questions, elle a affirmé que les manifestants "ne souhaitent pas négocier" et ne cesseraient qu’avec le retrait de l’ensemble de la loi sur l’égalité des chances. Concernant le CPE, elle n’a su le critiquer qu’avec l’argument sur "l’absence de motif de licenciement" (l’argument selon lequel les patrons seront exonérés de charge sociale en cas d’embauche se révélant un peu contre-productif). Mais surtout, le téléspectateur jubile en entendant la réponse à la question : "Que dites-vous à un jeune sans formation, dont la seule opportunité est le CPE ?" :

"- Heu… vous me prenez au dépourvu".

Michel Janva

Bafweb radio : spécial CPE

Bafwebradio_2 … ce soir, de 20h à 22h en direct (cliquer à droite de la page de Bafweb), avec des témoignages d’étudiants anti-blocage au coeur de la tourmente. L’émission pourra ensuite être réécoutée en différé.

Henri Védas

CPE : décès d’un étudiant

Un étudiant de la faculté des Sciences de Strasbourg II a été découvert mort ce matin dans les locaux de l’établissement actuellement occupé. Selon les premiers éléments de l’enquête de police, la victime, dont l’âge n’a pas été précisé, a été victime d’un malaise et son décès ne serait pas lié à une bagarre ou un incident.

Toujours pas de Malik Oussekine

Michel Janva

Le Pape n’est plus “Patriarche d’Occident”

Annuaire Suite aux commentaires sur la suppression du titre papal de "Patriarche d’Occident" dans l’Annuaire Pontifical 2006, le Conseil pontifical pour la Promotion de l’Unité des Chrétiens a publié un communiqué. Extraits :

"Le titre de "Patriarche d’Occident"a été utilisé par Théodore I en 642 pour ne reparaître qu’aux XVI et XVII siècles, liés aux nombreux titres du Pape. Ce titre apparaît pour la première fois dans l’Annuaire Pontifical en 1863.

Actuellement la définition du mot ‘Occident’ rappelle un contexte culturel qui ne se réfère plus seulement à l’Europe occidentale, mais qui s’étend jusqu’aux Etats-Unis d’Amérique, à l’Australie et la Nouvelle Zélande, se différentiant d’autres contextes culturels. Si l’on veut donner au mot ‘Occident’ un sens applicable au langage juridique ecclésial, il ne pourrait être compris qu’en référence à l’Eglise latine. Par conséquent, le titre de "Patriarche d’Occident " décrirait la relation particulière qui lirait l’Evêque de Rome à cette dernière et pourrait exprimer la juridiction particulière de l’Evêque de Rome pour l’Eglise latine.

Par conséquence, le titre de "Patriarche d’Occident", peu précis depuis son origine, est devenu obsolète et peu utilisable au cours de l’histoire."

Michel Janva

Algérie : appel de Bernard Antony

Suite à la loi qui officialise juridiquement l’islamisation de l’Algérie, Bernard Antony, Président de Chrétienté-Solidarité, lance un appel dans Présent :

"Le Parlement algérien vient d’adopter une loi prévoyant des peines de prison (on sait ce que cela signifie en Algérie…) réprimant les tentatives de “convertir les musulmans à une autre religion”. Cette loi prévoit aussi des peines contre toute personne qui “fabrique, entrepose ou distribue des documents visant à ébranler la foi musulmane”. Cette stricte application de la charia en Algérie, au mépris de la liberté religieuse fondamentale, illustre combien la réciprocité avec un islam qui réclame en France et en tous pays chrétiens tous les droits d’expression et de liberté de culte est inexistante. On attend avec intérêt la réaction du si libéral Boubakeur, président du Conseil des cultes musulmans, recteur de la mosquée de Paris, mosquée qui est – comme chacun ne le sait pas – sous contrôle algérien. Chrétienté-Solidarité organisera prochainement une protestation devant l’ambassade d’Algérie."

Michel Janva

Le Compendium du catéchisme

Compendium_title … de l’Eglise catholique est en ligne. A lire, à diffuser, à enseigner… sans modération ! Extrait du chapitre II de la 3ème partie :

"Le principe, le sujet et la fin de toutes les institutions sociales sont et doivent être la personne. Certaines sociétés, telles que la famille et la cité, lui sont nécessaires. D’autres associations lui sont aussi utiles, tant à l’intérieur de la société politique que sur le plan international, dans le respect du principe de subsidiarité." (n°402)

Michel Janva

Les émeutiers de novembre se mêlent aux gauchistes

Henri nous faisait part de la crainte des proviseurs de Seine-Saint-Denis, qui voient dans les manifestations un scénario à la novembre. Un article du Figaro corrobore cette réalité. Pour les Renseignements généraux, les cortèges sont constitués d’un "bon tiers de voyous des cités, et [de] deux tiers de gauchistes." Jeudi dernier, sur les 187 interpellations, on dénombrait 82 jeunes de banlieue. Un officier parisien assure :

"Nous avons noté l’arrivée de bandes de jeunes encapuchonnés beaucoup plus mobiles que les autres et nettement plus difficiles à interpeller." Les premières voitures ont brûlé ce soir-là.

Un commissaire confirme :

"Et c’est le même public, renforcé par d’autres groupes, qui s’est à nouveau déchaîné samedi, aux côtés des traditionnels activistes d’extrême gauche". "Plus les établissements scolaires ferment, plus la situation est délicate".

Des magasins ont été pillés à Paris et à Rennes. A Compiègne, des jeunes d’une cité difficile de l’Oise sont à l’origine de la casse en centre-ville, en marge du défilé des lycéens. Samedi, à Paris, les pompiers ont été sollicités par des étudiants violemment dépouillés dans le cortège entre Vaugirard et Nation (au risque d’être cynique, on pourrait affirmer que ces étudiants l’avaient bien cherché…). Hier, à Paris, des informations circulaient sur la fabrication de cocktails Molotov.

Les états-majors policiers ont les yeux rivés sur la banlieue. Hier, la police recensait de nouveaux incidents à Bobigny, Rosny-sous-Bois ou Saint-Denis. A Clichy-sous-Bois, là où a démarré la crise de novembre, la police a dû user de flash-ball face à des jeunes qui tentaient d’investir un magasin Atac. Incidents également à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) et Savigny-le-Temple (Seine-et-Marne).

Michel Janva

Sorbonne : des livres religieux anciens volés ou brûlés

Certains documents dataient du Xe siècle : ils avaient survécu à la Guerre de Cent ans, à la Révolution, à la Commune… mais pas, apparemment, aux vandales anti-CPE qui occupaient la Sorbonne il y a dix jours:

Une première liste de livres brûlés sur place ou volés vient d’être
transmise au recteur de Paris par le directeur des études de l’École
des Chartes, Jérôme Belmon.

Les six titres recensés sont des cartulaires ecclésiastiques de
la fin du XIXe siècle. Plus précisément, il s’agit de chartes d’abbayes
d’Île-de-France, dans lesquels étaient consignés tous les documents
officiels ou de droit privé depuis le Moyen Âge.

« Les cartulaires ecclésiastiques sont souvent les seuls à avoir
traversé les siècles en raison de la pérennité des institutions
religieuses, explique Jérôme Belmon. Ces ouvrages qui contiennent des
documents pouvant dater du Xe siècle représentent une source très riche
pour la connaissance du Moyen Âge. »
[…] Que
sont devenus les [volumes disparus] ? L’École nationale des Chartes
privilégie «l’hypothèse que ces ouvrages aient pu être brûlés près de
la chapelle»
de la Sorbonne, selon le courrier adressé au recteur
Maurice Quenet. Il faudra, en revanche, beaucoup plus de temps pour
dresser un inventaire précis des autres livres manquants. Parmi les 25
bibliothèques que compte la célèbre université, celle de l’École
nationale des Chartes est l’une des plus prestigieuses avec ses 100 000
volumes référencés.

Dans les heures qui ont suivi l’évacuation des lieux par les forces
de l’ordre, plusieurs livres ont été retrouvés dans la cour ou dans les
rues avoisinantes.

Henri Védas (Via Bafweb)

Des musulmans opposés à la représentation d’un “prophète”

…, rien de plus normal en apparence. Sauf que le prophète en question, c’est Jésus. Un professeur à la très écoutée université Al-Azhar du Caire s’est déclaré, au nom de cette institution, opposé à ce qu’un film sur la vie de Jésus puisse être tourné en Egypte :

"Al Azhar rejette la représentation de Jésus dans un film parce que le Christ n’est pas seulement le prophète des chrétiens [sic] mais est également présent dans l’Islam"

Le producteur du film, Mohammed Ashub, a répondu que

"Al Azhar n’a pas le droit d’intervenir dans un domaine qui concerne les chrétiens, sans quoi elle devrait détruire les icônes du Christ et de la Vierge Marie dans les églises."

On entend presque les islamistes répondre "Tiens, pourquoi pas ?"

Henri Védas

Vers un “scénario à la novembre” ?

C’est ce que craignent des proviseurs de Seine-Saint-Denis, en référence aux émeutes de novembre dernier.

[L]a situation est de plus en plus tendue en Seine-Saint-Denis, où 25 des 64 lycées publics du département étaient perturbés hier par la mobilisation anti-CPE. Chaque jour, de nouvelles communes sont touchées par des violences en marge de manifestations qui virent aux «mouvements urbains», selon un policier. «Jusqu’à présent il y avait des incidents avec des élèves regroupés devant les établissements, précise-t-il. Mais depuis hier on voit des petits groupes sillonner les rues pour se livrer à des dégradations de matériels publics (abribus, panneaux de signalisation, kiosques à journaux) et tenter de se servir gratuitement dans des supérettes.» Un autre rapporte «des tentatives d’affrontements directes avec la police», notamment à Drancy, La Courneuve et Clichy-sous-Bois, où «des jeunes guettent les équipages isolés pour les caillasser». […] Selon le rectorat, «la tendance qui se dessine, ce sont des mouvements non politisés avec l’idée d’en découdre avec l’autorité en général. Parmi ces jeunes, il n’y a pas que nos lycéens». Certains proviseurs disent craindre «un peu un glissement vers un scénario à la novembre».

Henri Védas

Un prêtre assassiné en Inde

Croix_1
Le Père Eusebio Ferrao a été assassiné chez lui à Goa en Inde, étouffé par un coussin, dans la nuit de vendredi à samedi. Selon des témoins, deux hommes sont venus chez lui demander l’hospitalité. L’homme de Dieu les a accueillis, nourris et offert un lieu pour se reposer. Ils sont les principaux suspects.
Déjà, mardi dernier, un prêtre, un séminariste et une religieuse mourraient aussi assassinés ailleurs dans le monde…

Paix à son âme.

Lahire

… et sans Dieu, ni maître!

En complément et pour confirmer le post précédent de Michel :
Drapeau_noir_a_la_manif_anarchistes_repo

Les anarchistes…

Cest_la_lutte_finale

…et toujours les autres!

Merci à notre lecteur HP.

Lahire

C’est la lutte finale…

Dsc00126 Cette photo (cliquez dessus pour l’agrandir) que m’envoie un fidèle lecteur, montre que les manifestations contre le CPE sont l’occasion de voir ressurgir des nostalgiques d’une époque que nous voudrions révolue. Mais visiblement, certains romantiques, ignorant de l’Histoire (et de ses heures les plus sombres…), rêvent toujours de faire rendre gorge aux bourgeois.

Michel Janva

L’archevêque de Bogota : “Priez pour la Colombie !”

L’Amérique du Sud en général, et la Colombie en particulier, sont les cibles du mouvement pro-avortement mondial. Ces lobbies ont financé (avec entre autres l’argent des contribuables de l’UE…) une mise en cause devant la cour suprême du pays de la loi colombienne protégeant la vie. La Cour devrait rendre une décision prochainement – et les pro-vie craignent le scénario cauchemar : une légalisation "à l’américaine" par un arrêt de sa plus haute instance judiciaire.

Les pro-vie colombiens se sont mobilisés de manière spectaculaire : une pétition pro-vie a réuni deux millions de signatures. Et le 2 avril, une procession géante pour la Vie, placée sous le signe de l’Enfant Jésus, défilera à travers la capitale, Bogota, et se terminera par une messe sur la place centrale de la ville.

Cardinalrubiano Le cardinal archevêque de Bogota vient de demander les prières des partisans de la vie à travers le monde pour le succès des efforts des Colombiens :

"Nous demandons le soutien des gens attachés à la vie à travers le monde entier, qu’ils se joignent à nous pour supplier le ciel que nos efforts soient couronnés de succès."

On pourra tout particulièrement confier ce pays à Notre Dame de Guadalupe : patronne des Amériques, elle est également une des seules représentations de la Vierge enceinte.

Henri Védas

Demande de suppression du TPIY

Siteon56 Suite au décès de Milosevic, une avocate croate lance une initiative pour la suppression du tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY), présidée par l’impopulaire Carla del Ponte. Vesna Alaburic, avocate du général croate Petkovic, inculpé par le TPIY pour crimes de guerre, estime que les procès ne devraient pas avoir lieu à La Haye, mais dans le pays de l’inculpé, où ils auront plus d’impact et de sens.

Pour Mme Alaburic, le constat est sans appel :

"La question qui se pose est la suivante : ce tribunal contribue-t-il réellement à la paix ? (…) le tribunal ne contribue pas à atteindre cet objectif".

Elle rappelle que la création de ce tribunal était dû au fait que, dans les années 90, les tribunaux locaux n’étaient pas prêts à mener des procès équitables. La situation est aujourd’hui différente.

Le Président croate Mesic s’est déclaré prêt à recevoir les représentant de cette initiative :

"Il s’agit pour nous d’une initiative acceptable. La Croatie a des moyens pour assurer des procès équitables, elle l’a déjà prouvée. Notre système judiciaire a été réformé, il est donc capable de mener à bien même des procès d’une grande complexité."

Orsat Miljenic, ancien responsable du Bureau pour la coopération avec le Tribunal de la Haye affirme être d’accord avec l’idée que le Tribunal de la Haye doit être supprimé. Zarko Puhovski, président du Comité des droits de l’homme d’Helsinki a souligné que, dans le cas où Karadzic et Mladic ne seraient pas arrêtés dans un délai de 6 mois, le Tribunal de la Haye n’aurait plus de sens et devrait, par conséquent, être supprimé.

Michel Janva

Un forum pour les pro-vie!

Dans un précédent post, je soulevais les difficultés qu’aient pu éprouver les mouvements pro-vie à communiquer. De plus, ils véhiculent aussi l’image souvent excessive de mouvements vieillots, recroquevillés et désordonnés. Dans les mails que nous recevons sur le sujet, les jeunes qui sont sensibles au problème de l’avortement et du respect de la vie ont du mal à s’y reconnaître. Et bien voilà :

Logo_phpbb
Un forum pro-vie, le forum de "Choisir La Vie", vient d’ouvrir ses portes. Les membres de cette association, intégrée au collectif "30 ans ça suffit," sont très jeunes et d’un dynamisme exemplaire (écouter l’émission radio de ce matin).
Leur volonté d’unir sur le combat pour la vie au-delà des clivages humains est permanente et se retrouve dans "la marche nationale pour la vie" qu’ils co-organisent chaque année en janvier.

Venant en complément du blog pour la Vie, qui fournit un très beau travail de synthèse des informations et des actions sur le combat pour la Vie, ce tout noveau forum est à vous : accaparez-le! Un bel outil d’unité. Vous le retrouverez dans nos liens permanents.

Lahire

Bataille à la droite du Parlement européen

Logoinddem_small Mercredi dernier, le groupe souverainiste Indépendance et Démocratie, dans lequel siège notamment les 3 élus de la liste conduite par Philippe de Villiers, a essayé d’expulser de ses rangs les 4 eurodéputés de la Ligue du nord, déjà suspendus depuis mi-février. C’est l’affaire des dessins de Mahomet qui a mis le feu aux poudres : les membres du groupe souverainiste refusant d’être assimilés aux prises de positions jugées racistes du parti italien, allié de Silvio Berlusconi. En outre, Indépendance et Démocratie, dirigé par le Danois Jens Peter Bonde, n’a pas apprécié les débordements des membres de la Ligue lombarde qui avaient insulté le Président de la République italienne lorsque celui-ci s’était exprimé, à la fin de l’année dernière, devant les eurodéputés.

Les 7 députés polonais du groupe, issus de la Ligue des familles (celle qui a organisée une exposition pro-vie au Parlement), ont empêché que la majorité des deux tiers nécessaires à cette expulsion soit réunie. Bonde et ses amis ont alors décidé de dissoudre le groupe et de le refonder à côté mais sans les Polonais, ni les Italiens. De 33, ce groupe est donc réduit à 22 personnes. La Ligue du Nord et les Polonais, qui se retrouvent sur le banc des non-inscrits, ont pris contact avec le Front national et le parti de l’Autrichien Jörg Haider, eux aussi non-inscrits, pour essayer de fonder un groupe politique.

Michel Janva

Précisions sur le syndicaliste dans le coma

Recueillies par Yves Daoudal :

Les premiers éléments que nous avons sont les témoignages des pompiers. Cyril Ferez, disent-ils, était présent "lors des premières agressions commises à l’encontre des forces de l’ordre". Plusieurs observateurs, dont des policiers qui l’avaient écarté de la zone d’intervention, ont relevé son "état éthylique avancé". Les pompiers sont intervenus une première fois, vers 20h, et il a "refusé, de façon agressive, les soins offerts alors qu’il présentait une légère bosse au front". Peu après, les pompiers, prévenus de la présence, à un autre endroit, d’un homme apparemment gravement blessé, y retrouvaient Cyril Ferez. Il saignait du nez, présentait des contusions au visage. "Interrogé par les secouristes, il leur répondait avoir reçu un coup de poing, sans autre précision." Les pompiers, vers 21h, "ont dû le transporter avec vigueur, jusqu’à l’hôpital Saint-Antoine, M. Ferez refusant toujours sa prise en charge. A ce moment, il était parfaitement conscient et vif." Les pompiers qui l’avaient transporté à l’hôpital l’ont vu de nouveau vers 23h 30, "conscient et mobile dans le couloir des urgences". Dans la nuit, une prise de sang révélait une alcoolémie de 2,79 grammes. A 5 heures, il tombait dans le coma et était transféré à l’hôpital Henri Mondor de Créteil.
Il ne semble pas a priori que Cyril Ferez soit le bon candidat pour faire le martyr des manifs anti-CPE…

Henri Védas

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services