Bannière Salon Beige

Blogs

Demain, le synode…

Liberté Politique nous propose un bon résumé sur le synode sur l’Eucharistie. Il nous concerne tous au moins par les prières que nous devons au Pape et à l’Eglise.

Lahire

Quand le relativisme s’attaque encore au Conclave

 La presse revient à la charge contre l’Eglise Catholique à propos du pseudo cardinal (anonyme bien sûr…) et de ses révélations sur le Conclave. L’AFP parle de la fin du "mythe du secret le mieux gardé au monde" et cautionne tout le sérieux pluri-séculaire du journal qui a vendu la mêche.
Un autre journaliste, tout autant recommandable, donne raison au cardinal masqué car le récit de celui-ci concorde avec ses autres sources (encore des cardinaux masqués!). On est en plein délire… d’autant que l’AFP précise que l’Eglise ne frappe plus d’excommunication ceux qui rompent le secret. Alors pourquoi se cacher? Pourquoi propager ce type de rumeurs?

Réponse :
Benoît XVI a dénoncé la "dictature du relativisme" prolongeant parfaitement l’enseignement de Jean-Paul II contenu dans "Veritatis Splendor". Dans le sens de cette continuité entre les deux Souverains Pontifes, on pourrait simplifier en disant que Jean-Paul II a rappelé tout l’enseignement de l’Eglise et que Benoît XVI, sur ces bases, mène les combats et dénonce les erreurs. Et la première c’est le relativisme.
Alors l’ennemi contre-attaque : il cherche d’ores et déjà à relativiser l’avènement même de Benoît XVI en le réduisant à une polémique humaine.
S’il ne faut pas nier l’influence de tel ou tel papabile pendant le Conclave, nous avons le devoir de rappeler que le choix du Pape est l’oeuvre de l’Esprit Saint, ce que ne fait pas la presse en la réduisant à une joute électorale, de même Monseigneur Fellay, qui aurait eu droit lui aussi à des fuites sur le Conclave et qui parle de "désistement" d’un candidat (fin de la dépêche AFP).
Ce papier n’apprend rien sur la Vérité du conclave : Le choix d’un Pape par l’Esprit Saint dans les votations des cardinaux. C’est un grand morceau de subversion et de manipulation des esprits.

L’homme a peur du secret, du mystère. Faire croire que l’on met en plein jour le Conclave, c’est en donner à l’homme une vision humaine et la possibilité de se construire une fausse vérité du conclave sans présence de l’Esprit Saint, une fausse vérité basée sur l’homme, mais une vérité parmi d’autres possibles : chaque cardinal peut avoir la sienne… vérité qui à la fois rassure l’homme, lui donne de l’intérêt en croyant connaître "le secret le mieux gardé au monde" et annihile, en la taisant, la réalité de l’intervention divine.

Pour bien comprendre le danger que sous-tend ce problème, on doit relire Veritatis Splendor et pourquoi pas ces deux textes :
– Le sermon du Cardinal Ratzinger lors des obsèques de Mgr Giussani où il traite la question du relativisme en disant entre autre :

"celui qui ne donne pas Dieu, qui ne permet pas de trouver Dieu dans le visage du Christ, ne construit pas mais détruit, car il laisse l’action humaine se perdre dans des dogmatismes idéologiques et erronés".

– Le magnifique sermon de Monseigneur Smith, évêque de Pembroke prononcé le 24 avril 2005 à l’occasion de la messe inaugurale de Benoît XVI :

"La vérité devient donc quelque chose que je détermine par moi-même à
partir de mon expérience personnelle. Il n’y a plus d’absolus. D’où ce
qu’on appelle le relativisme moral : tu as ta vérité, j’ai la mienne… Le relativisme moral est un grave danger avant tout pour la personne
individuelle.
La vie de la personne n’a aucun autre point d’ancrage que
son expérience individuelle qui change constamment et qui lui envoie un
tas de messages différents si bien que, privée de racines et de
stabilité, elle n’a ni sens ni projet.
Mais le relativisme représente
aussi un danger pour la société
. Car faute de vérité objective ou de
norme morale universelle, il n’y a plus de base pour se comprendre, et
la société se défait
".

"Il nous faut ici faire bien attention aux articles définis : Jésus ne dit pas qu’il est un Chemin, une Vérité et une Vie, mais bien qu’il est le Chemin, la Vérité et la Vie".

Lahire

“Santé reproductive” : une importante précision

Les documents de l’ONU, tels que les Objectifs du Millénaire ou la déclaration finale du sommet des chefs d’Etat de la semaine dernière, font souvent référence à la "santé reproductive", voire aux "droits reproductifs." Ces expressions d’apparence anodine sont souvent utilisées pour justifier l’engagement de l’ONU et d’organisations dérivées, telles que l’UNFPA, en faveur non seulement de la contraception mais aussi de l’avortement.

Si l’expression de "droits reproductifs" est clairement un euphémisme pour le droit à l’avortement, celle de "santé reproductive" est plus couramment utilisée et est diversement interprétée.

Le site pro-vie canadien LifeSite nous apprend que l’anglais Mark Malloch Brown, l’influent chef de cabinet de Kofi Annan, a précisé devant la Chambre des Représentants américaine que ce terme n’incluait pas l’avortement. L’élu pro-vie Chris Smith l’a pressé sur ce point lors d’une audition publique et a obtenu la clarification.

Voici un extrait, traduit de la vidéo disponible sur LifeSite, de cet échange important :

Chris Smith : (…) "Ma première question est est-ce que cette expression [la santé reproductive], est-ce que Kofi Annan considère que cela veut dire l’avortement, ou pas ?"

Mark Malloch Brown : (…) "Les Nations Unies doivent trouver sur cette question une manière de respecter différentes politiques nationales, ce qui dans le cas des Etats-Unis veut dire une claire détermination que des fonds donnés par les Etats-Unis ne soient utilisés dans aucun programme qui utilise ou promeut l’avortement comme service de santé reproductive. (…) [L’utilisation de l’expression "santé reproductive" dans le document final du sommet des chefs d’Etat] n’est certainement pas un effort pour changer le statu quo actuel sur le sujet. Ce n’est pas un effort pour glisser un "droit à l’avortement" plus large sous la porte. (…)

Chris Smith : "Mais dans votre position de chef de cabinet, est-ce que vous définissez la ‘santé reproductive’ comme incluant l’avortement ? Et Kofi Annan ?"

Mark Malloch Brown : [réponse dilatoire disant qu’il faut poser la question à l’UNFPA.]

Chris Smith : "Parlant de l’ONU même (…), pas de l’UNFPA, (…) est-ce que vous interprétez l’expression comme voulant dire l’avortement – la "santé reproductive."

Mark Malloch Brown : "Nous ne l’interprétons pas comme étant l’avortement."

Chris Smith : "J’apprécie cela."

Comme on le voit, Chris Smith a eu du mal a extirper de Brown cette clarification. Bravo à lui.

HV

Sarkozy, ministre des cultes ? (suite)

Denis Crouan, président de Pro Liturgia, apporte une nuance à ce post :

Le Ministre de l’Intérieur n’est-il pas Ministre des Cultes pour les départements du Haut-Rhin, du Bas-Rhin et de Moselle qui (comme l’ignorent une majorité de Français) sont sous régime concordataire ? C’est le Ministre de l’Intérieur qui, en tant que Ministre des Cultes, est présent officiellement dans la cathédrale de Metz ou dans celle de Strasbourg lorsqu’un nouvel évêque y est nommé. D’après le Concordat, les évêques de Metz et Strasbourg sont nommés par décret du Chef de l’Etat… en accord avec le Saint-Siège, bien sûr.

Le contexte dans lequel le Ministre de l’Intérieur s’est dit "Ministre des Cultes" laisse malheureusement penser qu’il ne limitait pas son mandat à l’Alsace-Moselle…

HV

Présent veut continuer

Le quotidien catholique, confronté à des difficultés financières, s’était fixé ce mois de septembre comme échéance pour décider de cesser ou non son activité. Il annonce dans son édition de demain que la décision sera prise à la mi-octobre, et laisse entendre à ses lecteurs qu’elle devrait être positive :

D’ores et déjà, nous pouvons vous dire ceci : votre soutien a été formidable, et le niveau de la souscription à laquelle vous avez si généreusement participé est encourageant. Autre bonne nouvelle : les abonnements à Présent sont en augmentation. Légère. Elle est insuffisante et de loin pour permettre d’exister sans ces appels à l’aide. Mais réelle.

Cette augmentation des ventes de Présent est peut-être significative. Elle pourrait être le signe qu’un nouveau lectorat découvre que le quotidien a changé : il a explicitement annoncé son "recentrage" autour des valeurs "Dieu Famille Patrie", et est très loin d’être le tract partisan que certains croient.

Encore méconnu parmi les catholiques, son numéro de ce week-end comporte bien des articles que l’on ne trouve nulle part ailleurs, et qui les passionneraient s’ils donnaient une chance au seul quotidien français pro-vie et pro-famille : un article de Jean Madiran à propos du soutien du cardinal Médina à la messe traditionnelle; une correspondance d’Amérique de Christian Daisug sur l’épineux débat autour de l’homosexualité dans les séminaires américains; une (presque) pleine page sur "une première en Europe : une paroisse de rit tridentin instaurée à Toulon"… etc

Henri Védas

Une bonne nouvelle : le retour de Christicity.com

Ce beau site, "portail de la nouvelle évangélisation" avait fermé pour l’été, son principal animateur ne pouvant plus en assurer le suivi. Il annonce sa réouverture en octobre, et son fusionnement avec nouvelle-evangalisation.fr du Forum pour la Nouvelle Evangélisation (issu du mouvement Jeune Chrétienté, devenu Missio.)

HV

L’Ouganda ne reconnaît que le vrai mariage

Autre bonne nouvelle de la journée concernant la culture de vie : le président ougandais Yoweri Museveni a signé une série d’amendements constitutionnels dont l’un interdit le mariage des couples du même sexe. L’amendement sur l’interdiction du mariage pour les couples gay et lesbiens, signé lundi par le chef de l’Etat, spécifie que «le mariage est légal uniquement s’il lie un homme et une femme» et précise qu’«il est illégal pour de se marier pour des personnes de même sexe». Le texte ne précise pas les peines encourues par les contrevenants mais elles devraient être fixées lors d’une prochaine révision du code pénal ougandais.

L’Ouganda va devenir notre modèle : on se souvient que ce pays avait déjà préféré l’abstinence au préservatif (avec succès dans la lutte contre le Sida…).

Michel Janva

L’Espagne entre dans le camp des saints

L’épisode récent vécu par l’Espagne à Ceuta nous rappelle étrangement le roman de Jean Raspail, écrit en 1973, Le Camp des saints… Dans la nuit du 28 au 29 septembre 2005, vers trois heures du matin, 500 immigrés sub-sahariens ont donné l’assaut pour tenter de franchir les clôtures de sécurité qui font aussi office de frontière entre le Maroc et l’enclave espagnole de Melilla.

Œuvre prophétique de Jean Raspail, Le Camp des Saints se présente aujourd’hui comme une œuvre d’actualité. Elle pose l’unique question qui importe : que faire ? "Que faire, puisque nul ne saurait renoncer à sa dignité d’homme au prix d’un acquiescement au racisme ? Que faire, puisque dans le même temps, tout homme – et toute nation – a le droit sacré de préserver ses différences et son identité ?"

"L‘Occident est vide, même s’il n’en a pas encore et véritablement conscience. Civilisation extraordinairement inventive, certainement la seule à être capable de relever les insurmontables défis du troisième millénaire, l’Occident n’a plus d’âme. A l’échelle des nations, des races et des cultures, comme à celle de l’individu, c’est toujours l’âme qui gagne les combats décisifs. C’est elle et elle seule qui forme la trame d’or et d’airain dont sont faits les boucliers qui sauvent les peuples forts. Je ne distingue plus guère d’âme chez nous. A regarder par exemple mon propre pays, la France, il me vient souvent l’impression, comme dans un mauvais rêve éveillé, que bien des Français "de souche", aujourd’hui, ne sont plus que des bernard-l’ermite qui vivent dans des coquilles abandonnées par les représentants d’une espèce à présent disparue, qui s’appelait l’espèce française et n’annonçait en rien, par on ne sait quel mystère génétique, celle qui s’est en cette fin de siècle affublée de ce nom. Ils se contentent de durer."

Au moment où l’Europe se prépare à accueillir quatre-vingts millions de Turcs et, au-delà, deux-cent cinquante millions de turcophones musulmans, il est opportun de relire cette œuvre prémonitoire qui décrit la submersion de notre continent par les masses du tiers-monde.

Michel Janva

Victoire sur la christianophobie en Italie

Voici un signe d’espérance, après toutes les attaques anticatholiques de ces derniers jours. Une publicité pour la console de jeux Playstation jugée blasphématoire par l’Eglise catholique, a été retirée par la société Sony Computer Entertainment Italia. La publicité, sortie pour le dixième anniversaire de la console de jeux, était titrée "dix ans de passion" et illustrée de la photographie d’un jeune homme souriant, la tête ceinte d’une couronne d’épines…

L’image évoquant la Passion du Christ a provoqué l’indignation du cardinal italien Ersilio Tononi, qui en a dénoncé "le caractère équivoque". Le directeur de Famille Chrétienne, revue populaire influente de l’Eglise catholique, Mgr Antonio Sciortino, a estimé que "les limites ont été dépassées" avec cette "utilisation d’un moment si douloureux de la vie du Christ". "C’est quasiment un blasphème, le seul message est du goût de la provocation". Plusieurs personnalités politiques de droite comme de gauche ont également critiqué cette publicité, que Sony Italia a finalement décidé de retirer. Dans un communiqué, la société a exprimé ses "regrets" et pris acte du "malentendu" provoqué par sa publicité. "La campagne de publicité est interrompue et ne sera pas reprise".

Quand la hiérachie ecclésiastique, la presse et les politiques reconnaissent la provocation, le résultat ne se fait pas attendre…

Michel Janva

L’entreprise à visage humain : une réalité

Un groupe d’entrepreneurs a décidé de placer l’homme à la première place de leurs préoccupations. Cette initiative très louable a connu un retentissement tout particulier mercredi dernier lors d’un débat au palais de la Mutualité.
Tout est parti d’un plan de licenciement en 1999 qui touchait 200 personnes. L’entreprise "Hommes et Emplois" est créée non en regardant le marché et en recrutant le personnel adéquat, mais en partant de ce groupe de 200 personnes et en leur créant les emplois. Une aventure qui a porté ses fruits et qui présente un chiffre d’affaires qui ferait des envieux.

Mais au-delà de ce succès notable et méritoire (car ce n’est pas tout d’avoir des bonnes idées, encore faut-il réussir à les transformer en oeuvre), c’est la victoire d’une vérité qui mérite d’être soulignée : la vrai place de l’homme : la société est faite pour l’homme et non l’inverse.

Lahire

Refus de l’objection de conscience face à l’union homo

Une secrétaire d’un tribunal a demandé à être déchargée des dossiers de deux ‘mariages’ entre personnes du même sexe en raison de ses convictions religieuses, faisant recours à l’objection de conscience : "En tant que catholique, si je signais les documents autorisant ces unions, je donnerais une légitimité sociale et morale à ce type de mariages que n’accepte pas l’Église à laquelle j’appartiens". La courageuse n’hésite pas à évoquer la "flagrante négation des faits anthropologiques fondamentaux" et "la subversion des principes les plus élémentaires de l’ordre social".

Cette objection de conscience est un droit reconnu par la Constitution espagnole. La secrétaire de tribunal a demandé que l’on désigne un autre magistrat, demande qui a été rejetée. Le tribunal supérieur de justice de Madrid a même estimé que si elle persistait dans son refus, elle pourrait être relevée de ses fonctions. Elle paierait ainsi de sa carrière sa fidélité à Dieu & à l’Eglise, respectant l’appel des évêques espagnols et du Saint Père le Pape.

Liberté et vérité étant indissociables, quand on nie la vérité, on bafoue la liberté.

Michel Janva

Pas de “mariage” homosexuel en Californie

Le parlement de l’Etat avait voté en faveur de sa légalisation, mais le gouverneur, Arnold Schwartzenegger, y a mis cette nuit son veto.

HV

Nicolas Sarkozy, ministre des cultes ?

C’est ce qu’il a prétendu être lors de son discours à un colloque de l’Académie des sciences morales et politiques : "Jamais un ministre de l’intérieur ne s’est senti autant ministre des cultes."

C’était compter sans la vigilance de Mgr Vingt-Trois et de Jean Madiran. Le premier avait contesté ce terme dans le Figaro du 22 septembre. Dans Présent de demain, Jean Madiran prend la suite de l’archevêque pour dénoncer le lapsus de Sarkozy :

L’archevêque de Paris a évidemment raison : car s’il y a un bureau des cultes au ministère de l’intérieur, comme d’ailleurs au Quai d’Orsay, il n’existe en France aucun ministre des cultes. Et si quelqu’un croit l’être, c’est alors un ministre clandestin. (…)

Le démenti de Mgr Vingt-Trois est d’autant plus opportun que le "principe de laïcité", tout en célébrant la Séparation de 1905 entre l’Eglise et l’Etat, a néanmoins de plus en plus tendance à se transformer en un dangereux interventionnisme de l’Etat dans les affaires religieuses. C’est la nouvelle laïcité, qui prétend fixer les conditions auxquelles une religion sera soumise pour être autorisée à exister en France.

HV

Le “ghetto pour ados”

Famille chrétienne titre sur les désastreuses émissions de "libre antenne" destinées aux jeunes sur les radios telles que Skyrock ou Fun :

Non contentes d’avoir envahi la planète jeune à coup de tubes formatés et de provoc porno, ces radios étendent encore leur influence avec Internet. Un effet ghetto maximum, pour faire commerce avec le malaise des ados.
(…) C’est à 21 h que le gros délire commence, 22 h 30 pour le pire, depuis février 2004 où
le CSA a interdit jusqu’à cette heure «les propos susceptibles de heurter la sensibilité des auditeurs de moins de 16 ans».
Ils sont des centaines de milliers à se brancher sur ces stations qui affichent la cible «jeune» (…). A l’oreille, on les reconnaît à la première vocalise, jingles hyper-agressifs et tunnels de publicité pour des concerts, CD, conseils de médiums, messageries pour des «rencontres coquines», photos «sexy» à recevoir par SMS…

HV

John Roberts confirmé

George W. Bush avait désigné ce juriste en remplacement de Sandra O’Connor à la Cour suprême américaine. Mais à la mort du président de la Cour, William Rehnquist, Bush avait décidé que Roberts remplacerait plutôt ce dernier dans sa fonction.

Roberts devait, pour entrer en fonction, être confirmé par le Sénat : la partie n’était pas forcément gagnée d’avance, car même si les Républicains y sont majoritaires (54 sièges sur 100), les Démocrates pouvaient bloquer la nomination s’ils s’unissaient dans l’opposition à Roberts. L’excellente impression qu’a faite Roberts lors de ses auditions devant la commission judiciaire du Sénat lui a valu d’être confirmé aisément aujourd’hui, avec 78 voix contre 22.

Cette nomination est une bonne nouvelle : la Cour suprême américaine a un énorme pouvoir de décision dans le domaine de la législation sur les questions de société : avortement, droits aux homosexuels, place de la religion dans la sphère publique… Et Roberts devrait tirer la Cour dans un sens conforme à la Constitution américaine, et non des modes subversives du moment.

Attention toutefois à ne pas nous réjouir trop vite.

Roberts va présider la Cour, mais cette dernière reste en majorité pro-avortement. Sans compter O’Connor, les partisans du désastreux statu quo en matière d’avortement (l’arrêt Roe vs Wade) seraient 5, les adversaires (en présumant que Roberts se compte, comme le défunt Rehnquist, parmi eux) seraient 3. En admettant que Bush nomme au siège de O’Connor un juge souhaitant casser Roe vs Wade, et que ce juge soit accepté par le Sénat, l’équilibre serait toujours en faveur du statu quo : 5 contre 4.

Enfin, Roberts lui-même n’a pas déclaré d’intention de casser Roe vs Wade, et ne s’est engagé sur aucun autre sujet controversé depuis sa désignation. Cette réserve était la condition d’une confirmation sans encombre par le Sénat. Mais elle pourrait également cacher des options judiciaires décevantes pour les conservateurs et les pro-vie américains. Ces derniers n’oublient pas que parmi les 5 partisans de Roe vs Wade, trois ont été nommés par des présidents républicains : Stevens par Nixon, Kennedy par Reagan, Souter par Bush père. Il semblerait toutefois que Roberts soit conservateur.

La majorité large qu’a reçue Roberts pourrait en tout cas encourager Bush à ne pas choisir un candidat de compromis, mais un nouveau candidat (qui pourrait être une candidate) ayant de solides références conservatrices pour combler le siège de O’Connor.

HV

Famille, parlementaires: deux questions

Lors de son audition par la mission parlementaire la Confédération Nationale des Associations Familiales Catholiques (CNAFC) a posé deux questions aux parlementaires:

Est-il bon que le droit des individus prime toujours sur celui des enfants notamment celui d’avoir un père et une mère?

Toutes les formes de conjugalité induites par les choix affectifs sont elles sans conséquence sur les comportements économiques, sociaux et civiques? Sont elles sans lien avec les politiques publiques?

Ainsi que l’affirme le communiqué de presse, "la réponse à ces deux questions amènerait le législateur à rendre lisible une hiérarchie entre les contrats, tenant compte de l’intérêt premier des enfants et de celui de la société."

Mais les parlementaires hésitent: en effet, le lobbying est puissant de ceux qui réclament le pseudo "droit à l’enfant" contre le "droit des enfants". Nous l’avons vu dernièrement en Italie avec  ces étudiants qui ont "chahuté" le cardinal Ruini. Espérons que le courage des Italiens soit contagieux et investisse enfin la scène politique française et remercions les AFC d’avoir  poser les questions qui fachent.

François Tievre

Non à la Turquie : un référendum spontané ?

NonaturquieeuroPlusieurs lecteurs nous ont adressé ce message que je vous retransmets in extenso :
"Chaque billet de banque euro présente au verso une carte d’ Europe. On aperçoit en bas à droite la pointe du continent asiatique, c’est-à-dire la Turquie.
Que tous ceux qui ne veulent pas de l’ entrée de la Turquie en Europe la barrent d’ un simple trait au bic rouge ou mieux encore y inscrivent dessus NON sur tous les billets qui leur passeront dans les mains.
Si tout le monde s’ y met, en quelques mois, tous les billets de banque circulant en Europe présenteront une Turquie barrée ou portant le NON.
Ce sera le plus formidable référendum populaire spontané qu’ on n’ait jamais vu!"

Lahire

PS : écrire sur un billet de banque, ou inciter à le faire, est peut-être illégal. Il va donc de soi que nous ne transmettons ce message qu’à titre de documentation, et certainement pas pour inviter le lecteur à en suivre l’injonction !

Bonne fête de Saint Michel

Reni2 Saint Michel Archange, défendez-nous dans les combats !

Michel Janva

Euthanasie des nouveaux-nés

Pour les enfants que les parents n’auraient pas souhaité avorter, l’avenir s’assombrit puisque le gouvernement néerlandais va soumettre au Parlement d’ici la mi-octobre le projet de nouvelle réglementation étendant la pratique de l’euthanasie aux nouveaux-nés gravement malades.

‘Gravement malades’ ? Cela rappelle les heures les plus sombres de notre histoire, à l’époque où l’on tuait les handicapés… entre l’euthanasie et l’Etat nazi, la nuance devient insoupçonnable ! Surtout, cette nouvelle réglementation déterminera la façon dont les Pays-Bas traiteront d’autres cas dans lesquels le patient ne peut dire lui-même s’il souhaite mourir ou rester en vie, comme pour les personnes souffrant de troubles mentaux ou les personnes séniles.

Michel Janva

Le courage autrichien

Les Vingt-Cinq doivent se mettre d’accord sur le cadre des négociations avec Ankara avant d’ouvrir les pourparlers. Vienne estime que l’UE doit proposer un partenariat étroit à la Turquie plutôt qu’une adhésion, une position que ne partage pas ses partenaires européens et qu’Ankara juge inacceptable. Réunis jeudi à Bruxelles, les ambassadeurs de l’UE n’ont pas réussi à s’entendre sur un compromis. Les ministres des Vingt-Cinq se réuniront dimanche à Luxembourg, à la veille de la date prévue pour l’ouverture des négociations avec la Turquie. Des discussions bilatérales vont se poursuivre parallèlement entre Londres et Vienne.

L’Autriche fait valoir que son opinion, à l’instar de beaucoup d’autres dans l’Union, est hostile à l’entrée de la Turquie. Un récent sondage montre que seulement 10% des Autrichiens y sont favorables, un chiffre qui s’établit en moyenne à 35% dans l’ensemble de l’UE. Vienne met également dans la balance son souhait de voir l’UE réexaminer la candidature de la Croatie, actuellement gelée. Bruxelles a demandé à Zagreb de coopérer davantage avec le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie en vue de livrer un criminel de guerre présumé.

Le risque c’est que les 24 accordent à l’Autriche, isolée, l’ouverture des négociations avec la Croatie contre son accord sur la Turquie. L’Autriche respectera-t-elle jusqu’au bout son peuple ?

Michel Janva

Et le budget de Paris sombre dans le clientélisme

Chaque année, le maire de Paris fait voter par les élus de la capitale des milliers de subventions au monde associatif. Ainsi, en 2003, ce sont près de 165 millions d’euros qui ont été répartis entre plus de 2.700 associations : 5.500 euros en faveur des Braves Garçons d’Afrique (spécialisés pour ‘casser du Blanc’), 15.000 euros pour les Lutins du court-métrage, 20.000 euros à Rollers et Coquillages, 24.317 euros pour Les Apaches des Vignoles, 2.300 euros pour l’Association des Naturistes de Paris (si je ne donne pas le site, vous comprenez pourquoi), 2.400 euros alloués au Club des Joyeux Boulomanes des Buttes Chaumont ou encore les 1.500 euros versés à l’association Ravaillac regroupant les fils à papa exhibitionnistes qui s’étaient fait connaître en 2002 en posant nus dans le journal du lycée Henri IV.

Un conseiller de Paris d’opposition écrivait dans un livre paru en 1998 : "Le clientélisme se manifeste à différents niveaux de la vie locale. Les aides au monde associatif en donnent un aperçu qui va du grotesque au spectaculaire. Il serait d’ailleurs possible -et parfois cocasse s’il ne s’agissait d’argent public- d’établir la liste des « bizarreries » constatées au fil du temps dans ce maquis de subventions (plus de 1 milliard de francs en moyenne chaque année) versées à certaines associations. Dans tous les cas, les subventions sont attribuées sans que les élus ne sachent pourquoi telle association est retenue plutôt que telle autre, en fonction de quels critères, ou sur la base de quelle activité précise". Une analyse lucide et précise du clientélisme municipal dont l’auteur… est aujourd’hui maire de Paris ! Dans son livre au titre éloquent –Pour l’honneur de Paris-, Bertrand Delanoë se livrait à un réquisitoire contre le système fondé sur les largesses municipales dispensées depuis l’Hôtel de Ville, illustrant l’axiome : "Faites ce que je dis, pas ce que je fais" !

Michel Janva

Avant le beaujolais, le nouveau budget est arrivé !

Comme le souligne Jean-Marie Le Pen, "le projet de budget 2006 n’ouvre aucune perspective et ne définit aucun cap", le gouvernement "n’a d’autre politique que celle du chien crevé au fil de l’eau". Présenté comme rigoureux et sérieux, ce projet de budget n’est ni l’un ni l’autre. Les prélèvements obligatoires continuent de monter (44 % du PIB) et la dette publique aussi (à 66 %). Le déficit public est limité à 2,9 %, pour faire croire qu’on répond aux critères de Maastricht (3 %). Mais cette prévision repose sur une hypothèse de croissance de 2 à 2,5 %, qui est pour le moins surréaliste. Et selon la plupart des économistes, même si par miracle la croissance dépassait les 2 %, il serait impossible de contenir le déficit public au-dessous de 3 %, parce que les recettes de 2006 sont conditionnées par la croissance quasi nulle de 2005, que les dépenses publiques restent toujours aussi fortes et que le déficit de la Sécurité sociale est toujours à son plus haut niveau historique.

Le budget 2006 reste dans la continuité des erreurs passées :

– 59 Md€ pour l’enseignement (the winner), qui ne fait pas partie des missions souveraines de l’Etat, contrairement à la Défense (36Md€) ;

– 12 Md€ pour l’intégration : avec le succès que l’on connaît, on appelle cela du gâchis (quand on sait par exemple que les policiers de Seine-Saint-Denis vont distribuer aux ‘jeunes banlieusards’ 19000 playmobils en uniforme de flic, dans une opération ‘séduction-intégration’ plus que douteuse…) ;

– Aucun véritable budget consacré à la famille, si ce n’est quelques allocations dérisoires.

Michel Janva

Le courage des évêques italiens

Les évêques italiens ont souligné mercredi leur détermination à parler "haut et clair" sur les questions de société en dépit des critiques que leur ont valu leur opposition à tout projet de légalisation des unions homosexuelles. Ils ont exprimé leur solidarité envers leur président, le cardinal Camillo Ruini, chahuté par une cinquantaine d’étudiants pro-PACS au cours d’un colloque à Sienne.

Le cardinal Ruini avait manifesté le 19 septembre son opposition à tout projet de "PACS à la française" qualifié par lui de "mariage au rabais", en estimant en outre qu’une telle réforme du code civil serait anticonstitutionnelle. Accusé d’"ingérence" dans la vie politique italienne par les courants laïques (athés ?) de la société en raison de ses multiples interventions, largement relayées par les médias (cathophobes ?), le prélat est devenu la tête de turc des mouvements les plus radicaux et des associations homosexuelles. Dans son bulletin publié mercredi, la conférence épiscopale italienne souligne qu’elle n’a "pas peur de s’exposer en politique si le problème regarde la dimension anthropologique de la personne et de la vie sociale". Ce courage est tout à son honneur.

Au nom de la laïcité, on veut séparer Dieu de l’Etat. Soit. Mais on ne séparera pas Dieu de la société, ni la religion de la vie publique. En fait, on ne sépare pas Dieu et l’Etat, on les distingue…

Michel Janva

C’est officiel : la Turquie pratique la torture

Une ONG américaine a dénoncé des pratiques "inhumaines" et relevant parfois de la "torture" dans le traitement des malades mentaux en Turquie. "Nous avons identifié une pratique de la torture : l’utilisation de traitements par électrochocs sans anesthésie", en violation de la Convention européenne pour la prévention de la torture, a déclaré Eric Rosenthal, le président de l’ONG Mental disability rights international (MDRI), lors d’une conférence de presse présentant le rapport.

"Nous avons trouvé des enfants dans des orphelinats et des centres de réhabilitation attachés à leur lit, se voyant refuser l’accès à des traitements médicaux, laissés sans réhabilitation et sans le soutien dont ils ont besoin pour obtenir de la nourriture pour les maintenir en vie". M. Rosenthal a également insisté sur le sort de "nombreuses personnes pouvant n’avoir aucun handicap" et pourtant enfermées "par ce qu’ils sont sourds ou nés là, d’une mère handicapée".

Et on veut faire entrer ce pays de tortionnaires et d’exterminateurs dans l’UE ??? Notons la différence de traitement avec la Croatie, à qui l’UE refuse l’adhésion tant que ce pays n’aura pas livré un criminel de guerre…

Michel Janva

L’euthanasie est une invention nazie

Derrière les études pseudo-scientifiques destinées à légitimer l’euthanasie se cache une idéologie héritée du national-socialisme. En effet, d’après une étude réalisée par des médecins hollandais, les patients dépressifs font 4 fois plus de demandes d’euthanasie que les autres. Rien à voir avec ‘la fin de vie’ : un patient dépressif de 10, 20 ou 30 ans peut ainsi demander l’euthanasie… Ainsi, nous révèle Bafweb, la commission nationale d’éthique suisse reconnaît au médecin le droit de vie et de mort sur l’enfant.

Michel Janva

Evangélisation de la France

A l’heure de la rentrée des groupes de catéchèse et de l’ouverture des aumôneries, l’Eglise catholique note une nette augmentation des demandes de baptême chez les douze – dix-huit ans. Les baptêmes des plus de sept ans concernaient 13 504 personnes en France en 1990 et 20 353 en 2002. Plus de dix-huit mille d’entre elles, en 2002, avaient entre sept et dix-huit ans. "Aujourd’hui, explique la responsable des aumôneries de l’enseignement public du diocèse de Paris, il n’y a plus une seule aumônerie qui ne prépare pas des adolescents au baptême."

Derrière la négation du fait catholique par les médias, une réalité silencieuse qui progresse porteuse d’avenir…

Michel Janva

Une étrange université jésuite

Le Père Neuhaus (oui, je le cite beaucoup…) remarque dans First Things la déclaration suivante du président d’une université américaine :

Nous devons nous souvenir que l’Université de Marquette est d’abord et avant tout une institution académique. Nous bénéficions d’un grand élan qui découle des accomplissements de nos étudiants, du corps enseignant et des anciens élèves ces dernières années. Rien que l’an dernier, nous avons reçu la plus importante donation de l’histoire de l’université, avec un don de 28 millions de dollars qui va transformer notre Faculté de Communication. Pour la troisième année consécutive, nous célébrons le fait qu’un nombre record d’étudiants postule à Marquette. Marquette a progressé dans le classement national des universités. Le campus a été physiquement transformé, et Marquette a connu la collecte de fonds la plus réussie de son histoire, sa campagne générale en cours rapportant plus de 300 millions de dollars. Ce sont là les vrais critères d’une grande université.

Le problème, c’est que l’Université de Marquette est une université catholique. Et que celui qui parle est un Père jésuite !

On pourra recommander à ce Père de relire Ex Corde Ecclesiae, la constitution apostolique de 1990 sur les universités catholiques. Jean-Paul II y avait omis de mentionner le succès des collectes de fonds comme "critère d’une grande université." Il y disait plutôt ceci (§4) (je traduis de la version anglaise sur le site du Vatican) :

C’est l’honneur et la responsabilité d’une université catholique que de se consacrer sans réserve à la cause de la vérité. C’est sa manière de servir en même temps la dignité de l’homme et le bien de l’Eglise (…). Sans négliger en aucune manière l’acquisition de savoirs utiles, une université catholique se distingue par sa libre recherche de la pleine vérité à propos de la nature, de l’homme et de Dieu.

HV

Metz ou la désobéissance à l’Eglise

L’évêque de Metz organise une nouvelle fois une techno parade dans une des églises dont il a la charge. Il aurait été mieux inspiré de préparer sérieusement le synode auquel Benoït XVI l’a convoqué. Il semblerait qu’il soit à mettre sur les rangs des mauvais élèves du synode, qu’il aura sans doute du mal à suivre.
En effet, il n’appartient pas qu’aux laïcs de lire le fameux "instrumentum laboris" que chaque évêque a le devoir de lire et de méditer avant de partir à Rome pour l’ouverture du synode dans quatre jours.

On y retrouve au paragraphe 64 le passage suivant :

"Dans les réponses, on peut remarquer un certain souci quant à la destination assez fréquente des églises à des usages profanes, tels que concerts et activités théâtrales qui ne sont pas toujours d’inspiration religieuse. La liturgie de la consécration de l’église rappelle que la communauté offre le temple entièrement au Seigneur, et qu’il ne peut donc pas être destiné à des usages différents de celui pour lequel il a été consacré".

Il y a un moment où la lecture la plus simple des textes de l’Eglise coupe court à toute tentative de discussion et devrait susciter une humble obéissance.
La méconnaissance coupable entraîne la désobéissance immédiate. Quant à l’imagination artistique, elle devrait être orientée vers son domaine propre : le respect de la liturgie et des lieux saints. Cela aussi, c’est dans instrumentum laboris.
Pour éviter de prendre des leçons, il faudrait déjà les apprendre.

Lahire

Le Parlement européen fait du théâtre

Après la pirouette de la commission européenne, le Parlement fait du vent… Le Parlement européen a adopté mercredi une résolution non contraignante appelant la Turquie à reconnaître le génocide arménien, qui a fait un million de morts entre 1915 et 1923. Les parlementaires estiment dans cette résolution que la reconnaissance du génocide doit être une condition à l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne. Condition qui n’empêchera pas l’ouverture le 3 octobre des négociations préparant l’adhésion d’Ankara. La Turquie refuse mordicus de parler d’un génocide : cause toujours !

Mesdames, Messieurs, à quoi servez-vous ?

17h30 : Visiblement à rien. Le Premier ministre turc Erdogan a rejeté la résolution du Parlement européen appelant la Turquie à reconnaître le génocide arménien au début du XXe siècle : "cette résolution n’est pas contraignante. Cela n’a pas d’importance qu’ils prennent une telle décision ou pas. Nous continuerons à notre façon", a déclaré le chef du gouvernement turc cité par la chaîne privée CNN-Turk. Il est scandaleux que le chef du gouvernement d’un Etat qui souhaite entrer dans l’UE se moque ainsi des élus de l’UE !

Michel Janva

Pas de crise des vocations au Vietnam

On parle régulièrement en France et en Occident, de la crise des vocations. Pourtant, ce n’est pas une fatalité et dans bon nombre de pays, on manque de place pour les séminaristes… Le Vietnam a autorisé, pour la première fois, le séminaire majeur de Hanoi à admettre chaque année des nouveaux candidats au Sacerdoce. La nouvelle a été annoncée par l’archevêque de la capitale, Mgr Joseph Ngo Quang Kiet. Il a cependant critiqué le manque de logements. Actuellement, le séminaire de San Giuseppe reçoit 162 étudiants et est saturé. En 2004-2005, 928 futurs prêtres étudiaient dans 6 séminaires au Vietnam. Il y a moins de séminaires au Vietnam, mais plus de séminaristes qu’en France

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services