Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie / France : Société

Blasphème d’Avignon : leur justice déboute et condamne l’AGRIF

Il y a parfois des canulars qui touchent des domaines qui ne prêtent pas à rire. Nous avons tardé à vous communiquer cette information tant elle nous paraissait irréelle. Et pourtant c'est bien vrai :

"L’AGRIF a, par ailleurs, été condamnée à verser à la collection Lambert 5 000 euros de dommages et intérêts pour le « préjudice » causé à celle-ci et à payer les dépens du procès d’un montant de 3 000 euros. L’association antiraciste a annoncé qu’elle allait interjeter appel de cette décision.

Addendum 19h20 : Me Agnès Tricoire, conseil de la collection Lambert, s’est félicitée de cette« condamnation très lourde »"C’est historique et c’est un désaveu cinglant", a-t-elle déclaré" (Nouvelles de France).

Suite :

"Le juge des référés d’Avignon a débouté l’AGRIF de sa demande de retrait de l’espace public des représentations du « Piss Christ » d’Andres Serrano et a condamné notre association à 5.000 € de dommages et intérêts et à 3.000 € de participation aux frais de justice du défendeur. L’AGRIF est en quelque sorte sanctionnée pour s’être adressée à la justice.

Naturellement, l’AGRIF fait appel de ce jugement estimant que la présentation publique du « Piss Christ » constitue une injure, une provocation et  une discrimination délibérées à l’égard des chrétiens.
 « L’AGRIF veut vous dire que les chrétiens en ont assez d’être outragés et insultés ! (…) Que ceux qui font de la provocation à moindre frais avec l’argent du contribuable, cessent ce jeu ! », a pourtant plaidé l’avocat de l’AGRIF, Me Hervé de Lépinau" (communiqué de Bernard Anthony).
Témoignage :
"Lorsque Me de Lépinau fait remarquer à madame l’avocat de la partie adverse qu’elle se trompe en affirmant qu’il n’a pas parlé de Bernard Antony dans sa plaidoirie, celle-ci reconnaît son erreur et lâche un tonitruant « je vous absous » qui faire ricaner grassement les disciples de Serrano.
Dehors, une cinquantaine de soutiens du musée d’art contemporain avignonnais font le pied de grue, tenus à bonnes distances par un cordon de police : banderoles et autocollants dela CGT, drapeau des anarchistes du CNT… le public habituel de l’extrême-gauche est venu soutenir les bobos millionnaires des réseaux friqués de l’art contemporain. Comprenne qui pourra ! Il doit bien rigoler, depuis son siège new-yorkais, le richissime Yvon Lambert, de les voir parader pour ses intérêts si peu philanthropiques, ces prolos d’opérettes, instituteurs en congés, fonctionnaires en crédit d’heures syndicales, squatteurs anti-système appointés à la CAF et matriculés au RSA… (impressions d'un témoin).

Partager cet article

27 commentaires

  1. Quelle pourriture que la société dans laquelle nous vivons, on en peux plus,mon Dieu, ne leur pardonnez pas car je crois qu’ils savent très bien ce qu’ils font, c’est Satan qui les guide…

  2. Prions tous pour que l’AGRIF gagne en deuxième instance, sinon que nous resterait-il ?

  3. Les francs-maçons sont nombreux et influents dans la magistrature, qu’elle soit couchée, assise ou debout, et surtout dans les petites villes de province. Ne cherchons pas plus loin.

  4. J’avoue que l’actualité de ces derniers jours me plonge à la fois dans un désespoir important, et dans une colère de moins en moins contenue… face à tant de mensonges, d’hypocrisie, de haine, de lâcheté, d’incohérence surtout, je m’indigne. Que faire, sinon prier, informer son entourage, et voter ? ça ne suffit plus je pense…

  5. la justice= franc maçon

  6. Je ne vous reproche pas, cher Lahire, de designer la CNT comme « anarchiste », puisque c’est l’etiquette qu’elle revendique. Precisions toutefois que cette appellation est une tromperie sur la marchandise: il ne s’agit pas d’anarchistes, qui ne voudraient pas d’Etat, mais de communistes, qui veulent un Etat totalitaire.

  7. Que faut-il faire ? Le conseil des évêques a-t-il réagi ?
    Il faudrait frapper fort car il y en a assez de cette justice pourrie !

  8. Bien d’accord avec Fleur de Lys.
    RDV le 8 mai à l’Hommage National pour Jeanne d’Arc, juste histoire de montrer qu’il y a autre chose que la pensée officielle, qu’il est possible de penser autrement et de le dire.

  9. Monseigneur Cattenoz n’a pas parlé en vain de la franc maçonnerie omniprésente…

  10. Imaginons un scénario similaire: un provocateur exposant une photo du Coran dans de l’urine…
    « Que croyez vous qui arriva? » comme disait La fontaine? Voyons Messieurs-Dames de la justice vous devez bien en avoir une petite idée…

  11. Je suis véritablement atterré par cette décision du TGI d’Avignon. Etant moi-même juriste, je dois dire qu’un peu naïvement, je n’avais guère de doutes quant à l’issue de la saisine en référé. Le principe de cette procédure repose en effet sur la prise d’une mesure rapide et provisoire, au vu d’une situation d’urgence présentant un risque de trouble à l’ordre public. De toute évidence les deux conditions apparaissaient clairement réunies: alors que commence demain le Triduum sacré, l’urgence qu’il y avait à faire cesser ce qui pour les catholiques constitue un blasphème évident semblait aller de soi; quant au risque de trouble à l’ordre public, les manifestations et incidents de ces derniers jours en étaient la preuve tangible. J’essaie de me convaincre que la même décision eut été rendue en cas d’exposition d’une immersion urinaire d’un symbole religieux juif ou musulman pendant le Shabbat ou le Ramadan… Cela est véritablement incroyable. D’autant qu’il ne s’agissait pas pour la juridiction de se prononcer sur le fond de l’affaire, mais d’ordonner le retrait temporaire de la chose jusqu’à ce qu’une formation ad hoc soit saisie au fond. Le deux poids deux mesures est criant entre l’affaire de Strasbourg et celle d’Avignon. Quant à la condamnation de l’Agrif au paiement de dommages et intérêts, bien que n’étant pas un spécialiste de procédure, cela m’étonne car je vois mal comment la saisine du TGI en référé dans cette affaire a pu être considérée comme abusive…
    Cette décision est inique! Et fondée en plus sur la merde intellectuelle de deux épiscopes gâteux…
    Espérons que la délocalisation du procès à Nîmes, en appel, rendra aux juges leur impartialité! Il n’y a pas si longtemps, l’un de mes professeurs, en fin de carrière, nous disait qu’il nous admirait d’avoir choisi cette voie. Lui-même nous disait-il était devenu juriste par idéalisme. Il entendait servir la Justice et le Droit. Noble tâche! Il nous a dit quitter sa carrière sans regrets, déçu: s’étant rendu compte que le droit n’est jamais qu’un instrument parmi d’autres au service d’intérêts souvent bien bas, et bien éloignés de l’idéal que l’on peut s’en faire. Sur le moment son pessimisme m’a fait rire. Il avait raison.

  12. Quelle ignoble injustîce!…parmi des milliers d’autres, qui sont devenues La France au quotidien…un cauchemar

  13. Ste Jeanne d’Arc et St Michel veillez sur nous.

  14. Malheureusement même les catho sont divisés! J’en connais bon nombre (sont-ils inconscients, lâches ou niais?) qui ne trouvent rien à redire à cette « oeuvre » et qui déplorent sa destruction comme étant le fait d’intégristes en marge de l’Eglise!
    Cette dernière décision de la justice est un coup de couteau dans une plaie vive!!!
    Le bateau coule…

  15. Effectivement, on croirait à un poisson d’avril… Un mauvais remake de l’arroseur arrosé.
    Civitas, l’Agrif et autres devraient à mon sens mener désormais une campagne aussi active pour exiger que la police arrête les deux agresseurs de cette « oeuvre » : -s’ils sont vraiment catho, je comprends leur exaspération, mais ils ont fait les idiots au plan prudentiel (même si en stricte justice cette « oeuvre » débile ne mérite que la destruction) et il sera facile d’établir qu’il n’y a pas de lien entre Civitas, la FSSPX en tant que telle et ces deux « agresseurs » ;
    -s’ils ne sont pas catho, et, vous l’avez compris, je penche pour cette solution, on mettra le responsable de ce coup monté le nez dans son excrément (à défaut de pisse).
    Non mais quand même, tout cela est un peu gros : on prétend renforcer la sécurité et on laisse rentrer deux personnes avec des masses (je suppose que les sacs sont ouverts à l’entrée, elles étaient susceptibles d’être vues), on les laisse les sortir, on les laisse donner plusieurs coups, on n’arrive pas à les maîtriser ni à les attraper, et malgré les caméras de surveillance on ne met toujours pas la main dessus après trois jours?! C’est un peu fort de café!
    Quant au traitement médiatique, il me laisse rêveur (hors du bon sens toujours aussi clairvoyant de Zemmour) : et la présomption d’innocence? En l’occurrence innocence de l’affreux crime d’intégrisme : qui nous dit que ces deux lascars sont effectivement « intégristes »? Et pourtant, tous les titres le claironnent.
    En effet, les circonstances parlent en ce sens, car ils ont crié « Vive Dieu! », mais imaginez des « jeunes » de nos banlieues dans la même situation : sous des prétextes de présomption d’innocence, on dirait que « les pistes s’orientent vers » ou qu’ils sont « soupçonnés d’être », etc. Jamais on n’affirmerait comme le font les media dans cette affaire.
    D’un autre côté, quand je vois qu’on se fait condamner sans raison comme l’Agrif en l’occurrence, je me dis que cela nous donne d’excellentes armes! Faut-il être idiot pour faire ainsi des caricatures de justice?
    Quand la bête a peur, elle ne contrôle pas ses mouvements. Quand elle est blessée, elle fonce stupidement ; cela fait des dégâts immédiat, mais c’est le signe de sa maladie.
    De toute manière, la victoire est déjà gagnée depuis 2000 ans. Et c’est ce qui fait toute l’impuissance de la clique anti-catholique, notre confiance et parfois leur exaspération.

  16. La justice est-elle libre en France ?
    J’en doute !
    A faire la comparaison entre l’affaire de Strasbourg et celle d’Avignon, et les jugements qui ont été prononcés dans ces deux affaires, il y a comme un sentiment de haine envers la religion catholique. Et quand cette haine est exprimée ainsi par une institution censée rendre justice, alors là, la situation devient préoccupante !
    A tomber si bas, la justice se déhonore, elle annonce peut-être aussi le début de la fin, car nul doute que notre civilisation est entrain de mourir !
    Là où certains se trompent à vouloir pervertir à ce point notre civilisation, c’est que même si celle-ci disparaît, l’Eglise et elle seule a la promesse de l’immortalité : « les portes de l’enfer ne prévaudront pas sur elle » a dit le Christ à St Pierre ! On l’a déjà vu par le passé, l’empire romain est tombé, l’Eglise elle, est restée ! Telle est notre foi, telle est notre espérance !

  17. Louis-Antoine Robert : y a-t-il une base juridique à la condamnation de l’AGRIF à des dommages et intérêts ? Cela me paraît extravagant.
    Qu’ils puissent être condamnés aux frais de justice en cas d’échec pour eux, cela se comprend. Mais comment peuvent-ils être condamnés à des dommages et intérêts dans une procédure qu’ils ont eux-mêmes intentée ? Est-ce légal ?

  18. adhérez à l’AGRIF…
    au moins…
    ils prennent les coups pour nous…

  19. Je ne peux que soutenir tous les commentaires précédents que je trouve judicieux. Malheureusement, je n’attends plus grand chose depuis longtemps de la part de la Justice. La Franc-maçonnerie a gangréné tous des pans de l’Etat et du Pouvoir…..et la laïcité en est également bien pourvue. Aussi je ne peux m’étonner. Me désoler, me choquer oui !
    Cela montre à quel point la religion catholique est à présent non-grata…. Mais où est l’Eglise ?…..je ne l’entends pas ?
    Bonne et sainte fête de Pâques à tous !

  20. J’ai eu les détails de l' »agression » (puisque certains merdias utilisent les guillemets en d’autres circonstances), et apparemment ils étaient au moins 4, les uns attirant le service de sécurité, les autres se mettant à l’oeuvre pour détruire ce machin. Il pourrait s’agir de gens non-cathos. Sans doute que le juge comme disait Mgr Cattenoz est un frangin. Et c’est vrai qu’entre frangins, on s’entraide. Reste à prier pour que le scandale cesse, ou que le bon Dieu intervienne s’il le faut. Le bon Dieu ne peut rester sourd face à l’insupportable, son Fils traîné dans la boue: « Demandez et vous recevrez. » Car c’est à se demander si le Christ dirait cette prière « Pardonnez leur ils ne savent pas ce qu’ils font » aujourd’hui pour ces organisateurs.

  21.  » s’étant rendu compte que le droit n’est jamais qu’un instrument parmi d’autres au service d’intérêts souvent bien bas, »Louis-Antoine Robert.
    En regardant le monde dans les yeux les Turks ont génocidés les Arméniens. Toutes les chancelleries le savaient.
    En regardant le monde dans les yeux les nazis ont génocidés les juifs. Toutes les chancelleries le savaient.
    En regardant le monde dans les yeux les Soudanais ont génocidés chrétiens et animistes. Toutes les chancelleries le savaient.
    En tenant le monde par les c… les pays musulmans génocides les chrétiens. Toutes les chancelleries le savent.
    Tous les criminels avaient la loi pour eux. Et ceux qui mouraient ne se sont pas défendus.
    Aujourd’hui on pisse sur notre Frère Dieu et la loi condamne l’humilié.
    Et même,
    même,
    parmi les éclaboussés il en est qui, brillamment, expliquent, justifie que prendre un marteau serait contre productif (si cela venait de nous).
    L’histoire ne cesse pourtant de nous démontrer que lever le doigt pour demander l’autorisation de vivre ne sert à rien.
    Notre urbanité nous fait prendre toute attitude virile pour une faute de goût.
    Ce qui perpétue la vie, c’est l’instinct de vie.
    Et nous ne l’avons plus.
    Alors la vie se passera de nous. Elle est d’une rigueur détachée et implacable la vie.

  22. Hallucinant !!!!!!!!!!!!!!!!!

  23. Déclaration du porte parole de l’évêque de Dijon:
    « Je comprends tout à fait qu’une photographie comme Piss Christ puisse choquer certaines sensibilités mais là, il s’agit d’une atteinte à la liberté d’expression. Les vandales sont des intégristes malades et c’est un euphémisme ! Ils vont à l’encontre des valeurs catholiques, à commencer par le respect, la non-violence et la tolérance »
    http://www.dijonscope.com/012796-piss-christ-vandalise-cette-attitude-dessert-la-religion-catholique-nbsp#comments

  24. @ Robert Marchenoir
    Et bien justement NON. C’est là le curieux de la chose. Mais attendons l’appel.

  25. @ Robert Marchenoir et Free: Je suis loin d’être un spécialiste de procédure civile! Cependant si mes souvenirs sont bons:
    1/ La condamnation aux dépens (frais engagés par le défendeur dont honoraires d’avocat) est normale, pourvu qu’elle ait été demandée par le défendeur. Elle est prévue par l’article 700 CPC.
    2/ En ce qui concerne l’allocation de dommages et intérêts, sans avoir vu l’ordonnance il est difficile de savoir ce qu’il en est du fondement invoqué. Cependant il me semble que le juge peut statuer sur l’allocation de dommages et intérêts pour procédure abusive demandée par le défendeur. Mais il faudrait qu’ait été relevé l’absence de tout fondement à l’action ou le caractère malveillant de celle-ci… J’attends avec impatience de pouvoir lire la motivation de la décision!
    Quoiqu’il en soit l’ordonnance de référé n’a pas autorité de la chose jugée. Cela veut dire que la juridiction qui se prononcera au fond ne sera pas liée par cette décision! Affaire à suivre…

  26. Je partage l’avis de Louis-Antoine Robert. En tant que catholiques, comment ne nous sentirions-nous pas insultés par une telle exposition ? Comment ne verrions-nous pas comme une injustice la décision de nos magistrats ?
    Sans vouloir critiquer nos concitoyens juifs ou musulmans, on ne peut que constater que l’opinion publique et la justice sont toujours plus promptes à se scandaliser des attaques dont sont victimes ces religions. Il est parfaitement légitime de dénoncer et de combattre l’antisémitisme et l’islamophobie, mais en quoi serait-il moins légitime de s’attaquer également à l’anti-christianisme ?
    J’ai du mal à comprendre les personnes qui se posent en défenseurs de la liberté « artistique » et qui, au nom de cette prétendue liberté, trouvent normal que l’on foule aux pieds notre symbole le plus sacré. Par conséquent, comment s’étonner de l’attaque survenue il y a quelques jours, de la part de catholiques qui se sont sentis blessés et outragés par cette exposition blasphématoire ? Comment ne pas songer également aux personnes qui ont donné leur vie pour le respect de ce symbole si important qu’est le crucifix, telle la bienheureuse Maria Kafka ?
    J’adhère aussi complètement à l’affirmation du professeur de Louis-Antoine. Aujourd’hui, le droit ne mérite plus ce nom, du moins dans notre pays. Il n’est plus qu’un instrument au service de la pensée officielle. Il suffit pour s’en convaincre de lire les décisions profondément idéologiques de nos juridictions.
    Que faire ? Agir bien entendu, mais aussi et surtout prier et expier.

  27. Évidemment que cette décision est délirante. Des dommages intérêts en référé, alors que dans les affaires ordinaires, le juge de référé se déclare incompétent pour trancher les responsabilités, étant le juge de l’évidence ! Allons !
    Ce qui est évident, c’est que le Midi et beaucoup de villes de provinces sont pourris par la franc-maçonnerie et que tout cela révèle la cathophobie bien républicaine que nous subissons, car « les chiens ne font pas des chats ».
    Ce qui est certain, c’est que les Catholiques doivent s’unir et abandonner ces querelles de chapelle qui n’ont plus lieu d’être sous le glorieux pontificat de Benoît XVI.
    Ce qui est certain, c’est qu’on n’entend pas assez nos Évêques. Alors, soutenons ceux qui s’expriment dans le bon sens.
    Ce qui est certain, c’est que le Gouvernement UMP approuve ce blasphème, et pas seulement de manière passive. C’est cela leur laïcité.
    Ce qui est plus que certain, c’est que nous voterons en 2012, et là, il y aura des comptes à régler. Car trop, c’est trop.

Publier une réponse