Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique

Bioéthique : pari perdu pour Emmanuel Macron

Bioéthique : pari perdu pour Emmanuel Macron

Le Président s’était engagé à ne pas passer en force et se faisait fort de construire un consensus. Il n’en n’est rien. Signe de la fracture profonde sur ce texte, la Commission spéciale du Sénat a refusé de l’examiner et l’a rejeté.

Arrêter de perdre son temps face à un gouvernement et une majorité présidentielle butés et opposés à tout débat de fond, c’est ce qui a poussé les sénateurs de la Commission spéciale à rejeter le projet de loi bioéthique et ses nombreuses mesures clivantes : PMA sans père, autoconservation des gamètes sans motif médical, filiation fictive, gestation pour autrui, chimères animal-homme, embryons transgéniques…

Après la 3e lecture à l’Assemblée nationale début juin, les sénateurs ont vu revenir un texte presque identique à celui présenté en conseil des ministres en… juillet 2019 ! Deux années de travail parlementaire réduites à néant, sans compter le refus de prendre en compte la voix de la société civile à travers les conclusions des Etats-généraux de la bioéthique 2018. Faire croire à un débat sera toujours une manœuvre grossière qui conduit à affaiblir la démocratie et nos institutions. C’est un jeu dangereux.

Ludovine de La Rochère dénonce :

« Jusque là, à chaque révision de la loi de bioéthique, le Parlement avait un débat démocratique, avec une majorité et une opposition qui se rapprochaient autant que possible, et la France était réputée pour le sérieux de sa réflexion bioéthique dite même « à la française ». Le passage en force d’Emmanuel Macron est une première dans ce domaine hautement sensible. En refusant de prendre en considération les améliorations proposées au fil du débat par les parlementaires, le gouvernement s’est enfermé dans un déni de la réalité, refusant de voir l’opposition à ce texte injuste et inégalitaire qui va notamment priver volontairement des enfants de père, brouiller en profondeur la filiation et ouvrir la marchandisation humaine ».

La Manif Pour Tous reste mobilisée contre ce texte et ses mesures choquantes qui n’en feront jamais une loi d’amour malgré les refrains répétés par la majorité. Le projet de loi doit maintenant être examiné en séance publique au Sénat le 24 juin prochain où une question préalable sera débattue avant un probable rejet du texte. C’est un signal politique très fort qui est envoyé par les sénateurs pour dénoncer les manœuvres de l’Exécutif. Une fois de plus, ce sont les plus vulnérables, les enfants, mais aussi les hommes et les femmes, qui vont être victimes de cette obstination idéologique.

Partager cet article

16 commentaires

  1. On se demande bien pourquoi, dès le départ, JUPITER et ses séides n’a pas eu recours au 49.3 si utile à faire passer tout ce qui déplaît à 95% de la population des sans-dents.

  2. Il serait bien que nos chers évêques si courageux arrêtent de se cacher derrière La Manif pour tous ou Alliance Vita et fassent leur job évêché par évêché au lieu de laisser Ludovine de La Rochère jouer les Jeanne d’Arc pour perpétuer son fond de commerce.
    Tout cela est bien gentil mais on voit le résultat.

  3. Le plus effarant est de constater que les Français sont complètement indifférents au “débat” qui est en train de se dérouler. Le nez sous leur masque, occupés à vouloir reprendre d’assaut bars et restaurants ou à suivre le tournoi des fouteux, ils laissent les pourris macroneux changer en profondeur notre société sans mouffeter. Et ça fait 40 ans que ça dure comme ça.
    C’est à désespérer de vouloir mener un combat de résistance.

  4. Je pense que tout ça va s’écrouler en même temps que le coronacircus. C’était la fenêtre de tir de Macron…elle est en train de se refermer.

  5. les français sont des veaux, seront-ils un jour des taureaux, tant qu’il y aura “panem et circensens” ils resteront des moutons ou des veaux au choix

  6. Je complète mon propos en constatant que le seul consensus que JUPITER aura réuni est contre lui. Reste à savoir si les Français auront un sursaut suffisant de lucidité en 2022 (si des règles aberrantes ne sont pas mise en place d’ici là pour nous faire un ris-mec des élections américaines de 2020).

  7. pas d’inquiétude quel que soit le gouvernement suivant, la FM continue son combat engagé depuis 2 siècles et remettra sur le tapis, vu sa surreprésentations a l’assemblée elle finira par y arriver, tant qu’elle n’es pas nommée ‘(souvent par crainte ou complicité)elle peut tranquillement continuer son œuvre de destruction du christianisme et de corruption de la démocratie tranquillement a l’insu de tous

  8. Ce texte, comme tous ceux de Macron , peut être annulé si les électeurs se décident à voter contre la macronnie et ses amis… il faut plus que jamais aller voter pour le moins pire à toutes les échéances à venir. Ne pas voter ou voter Macron c’est pareil.

  9. Un ouf de soulagement même si le combat continue. J’ entends ici “la passivité” des Français mais prenez vous conscience des tortures psychologiques qu ils subissent depuis tant d’années … démocratie bafouée avec le referendum sur l UE, Islamisme , immigration, minorités qui crachent sur la France et son Histoire etc… mais le plus difficile est cet Etat complice! n oublions pas les Gilets jaunes et toutes les forces conservatrices qui sont bien présentes et se battent contre des forces rouleau compresseur.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]