Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique / France : Politique en France / France : Société / L'Eglise : L'Eglise en France

Bioéthique à la française : La dignité propre à tout être humain n’est plus le point focal

Bioéthique à la française : La dignité propre à tout être humain n’est plus le point focal

Suite à l’adoption définitive de la loi ni bio ni éthique par les députés, Mgr de Moulins-Beaufort, président de la conférence des évêques de France, communique :

 

Partager cet article

23 commentaires

  1. C’est de l’eau tiède ce texte…..!

  2. Le texte de Mgr. EMB emploie les expressions : ‘responsabilité personnelle’, ‘discernement personnel’, ‘faire ses choix’.
    J’aurais attendu et entendu les mots : Eglise, Dieu-Jésus, esclavage, libération de la liberté, vie en Dieu, jugement.
    Il est certain qu’il est difficile d’aller inaugurer le temple païen qu’est une mosquée et ‘en même temps’ user des mots
    chrétiens, surnaturellement révélés. Mgr. ne voit pas que les officines et temples francs-maçons luttent contre l’humanité de l’être vivant lié à Ecce Homo. Donc il use de mots de la philosophie sans voir que son boulot de prêtre aux mains consacrées est de manier le stylo avec le verbe de la vie théologale. Que répondrait Mgr. si on lui disait que la communion dans la main est illicite si l’on veut obéir aux lois de l’Eglise ? Userait-il des mots : ‘responsabilité personnelle’, ‘discernement personnel’, ‘faire ses choix’.

  3. Mgr de Moulins-Beaufort arrive après la bataille : que n’a-t-il fait cette mise en garde avant le vote ?!?

    • On relèvera qu’il n’y a aucune mention de l’absence de père pour les enfants issus de PMA pour femmes, ni que la paternité des pères est gommée d’un trait de plume.

      • Une dernière remarque. Je cite : “un besoin-même légitime-, le principe d’égalité…” . Sans doute s’agit-il pour des femmes (seules ou en couple de F), d’avoir un enfant : dès lors , ce n’est pas un “besoin” comme de manger ou dormir, mais un “désir” d’enfant. Est-il légitime ? Sans doute pas, car la nature le leur refuse. Le principe d’égalité ne s’applique pas si les conditions sont entièrement différentes, ce qui est le cas ici ; même le Conseil d’Etat le reconnait !

    • Tout à fait d’accord avec vous ! Maintenant ce qu’on attend de lui et de l’Eglise en général ce sont des directives claires, nettes et précises basées clairement sur l’Evangile. “Chacun est maintenant renvoyé à sa liberté et à sa responsabilité”. Chacun décide tout seul de ce qui est bien, de ce qui est mal. C’est comme si on demandait à un marin de naviguer sans boussole !!!

  4. Encore un texte mièvre et mou…
    Il aurait fallu une condamnation ferme et non pas la manifestation d’une “grande inquiétude”…

  5. Sûrement Monseigneur ! Mais a-t-on beaucoup vu et entendu ladite Église de France protester partout, sur toutes les télévisons et radios, encourager les laïcs à manifester et à les accompagner ? L’excommunication des politiques “chrétiens”les aurait peut-être fait réfléchir…Même Louis XIV, Napoléon, Philippe Auguste ont été excommuniés !

  6. ça me parait un peu tard pour avoir une ‘grande inquiétude’ au lieu de condamner sans équivoque…
    (bon, j’arrête là, i m’énerv’, i m’énerv’, i m’énerv’ !)

  7. un peu tiède, comme mise en garde : il aurait été judicieux de préciser les points concernés, tant pour la PMA, et ses nombreux “petits” utilisés pour recherche ou autre, que pour l’élimination de “foétus” viables à tout développement de la grossesse, et j’en passe, cette loi “valise” comportant tellement de paragraphes à caser
    Il reste d’ailleurs à faire le point détaillé de tout cela

  8. Je ne suis pas certain que ce texte soit de l’eau tiède. Il faut le prendre pour ce qu’il est : un énième abandon pur et simple de la défense de l’ordre naturel. Chaque ‘croyant’ est renvoyé à sa conscience. C’est de l’exchristianisation.

    Une intervention du 30/6/2021 sur TVL (Perles de Culture 303) nous permet d’écouter Erick Audouard sur ce sujet. Il parle très justement de cet abandon par les clercs, qui n’est malheureusement pas d’hier…

  9. Le gros problème de l’Eglise de France c’est que depuis 40 ans elle a des évêques qui sont des “Monseigneur pas de vague” en d’autres termes d’excellents généraux de temps de paix. Alors qu’il nous faudrait des bons généraux de temps de guerre. J’ai une idée pour remédier à cela: Au lieu de nommer des évêques issus d’une première sélection faite par les archevêques sur le critère de la soumission à l’autorité. Car c’est ainsi que cela se passe. Allons recruter des évêques dans les pays ou les chrétiens d’Orient sont persécutés. On aura enfin des évêques aguerris … Et puisqu’ls sont pour les migrants et la mondialisation, allons jusqu’au bout de la logique…

    • Mgr Schneider par exemple.

    • Bien dit. ‘Evêques aguerris’. Migration épiscopale de formation. Pour les points d’un cercle, ‘la périphérie’ est le centre du cercle. Et si le pape actuel, -peut-être un antipape, l’histoire le dira demain ou dans un siècle,- devait recevoir nos prières pour qu’il obéisse enfin aux lois de l’Eglise comme par exemple : communion dans la bouche par des mains consacrées de prêtre. Les disciples étaient des clercs aux mains consacrées qui portait le pain de la cène à leur bouche ; ce ne sont pas des laïcs. Idem avec politicien catho pro-avortement : excommunication. C’est simple de reviriliser l’Eglise et donc la société, il suffit de le vouloir.

  10. Ce n’est peut-être pas une bonne idée, ni très constructif, de tirer sur une réaction de la CEF qui va dans le bon sens.
    Oui, elle est tardive et imparfaite; oui, elle est ‘prudente’; oui, on aimerait davantage de pugnacité, etc.
    Pour autant ce n’est pas la première, loin de là. Et rappelons-nous les chiffres 10-80-10: c’est la répartition des opinions d’une société; 10% d’actifs militants dans le ‘bon sens’ (vous et moi); 80% d’indécis ou indifférents; 10% de ‘terroristes’ ou dictateurs en herbe (‘les autres’). L’Eglise catholique ne se distingue pas par son homogénéité (cf GK Chesterton qui en tire argument contre l’anglicanisme ou le protestantisme) et reflète ce découpage. Les lecteurs avertis du SB sauront traduire les trois catégories.
    La quadrature du cercle pour les responsables catholiques est d’amener les 80% à remettre en cause des habitudes très confortables. Si quelqu’un a une solution, qu’il ne se prive pas d’en faire part aux intéressés; au vu de ce qu’on voit dans un pays voisin, ce n’est pas gagné.

    • Et si le pape actuel, -peut-être un antipape, l’histoire le dira demain ou dans un siècle,- devait recevoir nos prières pour qu’il obéisse enfin aux lois de l’Eglise comme par exemple : communion dans la bouche par des mains consacrées de prêtre. Les disciples étaient des clercs aux mains consacrées qui portait le pain de la cène à leur bouche ; ce ne sont pas des laïcs. Idem avec politicien catho pro-avortement : excommunication. C’est simple de reviriliser l’Eglise et donc la société, il suffit de le vouloir.

  11. Je souhaiterais également attirer l’attention de certains commentateurs sur l’irrespect qu’ils montrent envers des catholiques respectueux du dernier concile (et opposants de l’intérieur à son ‘esprit’ d’essence diabolique). En quoi l’obéissance à l’Eglise – dont le chef est le Christ – les rend-elle païens?
    Attention à l’orgueil spirituel: c’est le pire des péchés pour Thérèse d’Avila. Ce n’est certainement pas une bonne idée d’y tomber avec pour conséquence de participer au déchirement de l’Eglise: laissez cela à l’épiscopat allemand.

    • Cher ami, obéissez-vous aux lois écrites de l’Eglise ? Oui certainement. Le concile Vatican II est excellent, s’il est vécu dans l’herméneutique de la continuité comme le proclame mon ami Benoît XVI. Désobéir peut-être un acte de manque d’humilité, obéir aveuglément à des propos de clercs peut-être un acte de manque de charité. Il existe de très bon textes pour dénoncer l’obéissance inconditionnelle. Le concile Vatican II est remarquable dans ses textes (cf. Mgr. Ginoux dimanche dernier chez Pourbaix Jacquier). Son application de rupture aggrave l’apostasie européenne. 1) Excommunier les pro-avortements déclarés, c’est déjà fait en droit canon, il suffit de le manifester, cela va venir en novembre contre BIDEN. 2) Supprimer la distribution aux laïcs de l’hostie dans leurs mains. Ainsi vous manifestez l’obéissance à l’Eglise et la consécration des mains des prêtres donnés. Il faut des frontières, des limites pour assurer la verticalité. Le faux débat autour d’un concile n’est que ruine de l’âme pour ne pas obéir à la Tradition vivante. Ce sont souvent des bergers qui se plantent et égarent. AFumey ‘instructionnez-vous’, lisez les textes du Magistère et vous verrez ce que demande le Christ par la loi son l’Eglise : communion dans la bouche par des mains consacrées de clercs. Vous parlez de 10-80-10. 80% des clercs sont paumés en matière de juste obéissance.

  12. Oui, je suis d’accord avec vous : ne pas tirer sur l’ambulance et respecter la hierarchie de l’Eglise, pour l’essentiel même si l’on peut faire telle ou telle critique. J’ai pris le “tournant” du Concile, au sens d’aggiornamento. Pour l’essentiel le Concile a été positif, même si je ne suis pas d’accord sur tel ou tel point. Je crois surtout qu’il y a eu une mauvause interprétation du Concile chez certains, au sens d’une rupture avec le passé bimillénaire de l’Eglise. Sur ce point je rejoins Benoît XVI.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services