Bannière Salon Beige

Partager cet article

Médias : Désinformation

“BFM collabo”, “Ils avaient la bave aux lèvres”…

“BFM collabo”, “Ils avaient la bave aux lèvres”…

Samedi à Toulouse, Jean-Wilfrid Forquès, correspondant pour BFMTV, a eu… peur :

Nous suivions une manifestation d’environ 1 000 personnes près du Capitole. Quand nous étions à côté d’eux, on a entendu toute une série de “compliments” : “cette chaîne de merde”, “enfoiré de BFM”. Nous avons changé d’endroit pour faire une image en direct. J’ai dit à mon JRI, “on va se mettre là, il y a cinq CRS, on sera en sécurité”. Mais les policiers sont partis. A ce moment-là, nous avons été serrés. 200 personnes se sont rapprochées de nous. Pour la première fois de ma vie, je travaillais avec une bonnette noire [la mousse du micro, habituellement bleue avec le logo de la chaîne], mais j’ai beau avoir une bonnette rouge, verte à damier ou à carreau, à Toulouse, je suis identifié.

Je vis dans la ville, pas sur une autre planète. Ils ont commencé à dire, ‘c’est l’autre enfoiré de BFM, la chaîne de Macron, ces bâtards de BFM’.

Pendant de longues minutes, ils ont crié “BFM collabo, BFM collabo”. Ça, c’est le premier truc qu’on n’oublie pas. CNews a aussi été prise à partie.

A quel moment avez-vous compris que vous étiez en danger ?

Au bout d’un moment, un mec a donné le top départ, en criant “dégagez, sinon on vous défonce”. C’était des mecs avec des “gilets jaunes”, mais ils avaient la bave aux lèvres. Ils avaient la haine, ils voulaient se faire un journaliste.

Là, j’ai vu arriver sur moi un tsunami de ‘gilets jaunes’. Mon garde du corps – je travaille avec deux gardes du corps depuis une semaine – m’a dit ‘cours cours, dépêche-toi’. Vingt à trente personnes m’ont foncé dessus, j’ai fait 100 m en sprintant, en me disant “si tu tombes, c’est terminé”. J’ai voulu d’abord me réfugier dans un fourgon de police mais il était vide, je suis rentré dans un magasin et mes deux gardes du corps ont fait écran. Ils ont été monstrueux, remarquables. La police a ensuite chargé pour éloigner les manifestants.

C’est la première fois que vous êtes confrontés à ce type de situation ?

Oui. Cela fait 31 ans que je fais ce métier. J’ai couvert des guerres, des conflits sociaux, des catastrophes. Je dis souvent que le danger est plus au coin de la rue qu’au bout du monde, hier, je l’ai vérifié dans ma ville. J’ai pris une bonne décharge électrique sur la tête.

C’est la presse en général qui est visée, on est tous dans le même bateau.

Si un média lâche, tout le monde lâche. Dans la rue, cela peut être quelqu’un de France Bleu, de Midi Libre ou de CNN… Cela peut arriver à une personne inexpérimentée. Hier, c’est tombé sur moi et c’est un sentiment désagréable.

Un sentiment désagréable, on veut bien le croire. Mais laisser entendre qu’une manif de gilets jaunes est plus dangereuse qu’une guerre, il ne faut pas nous prendre pour des jambons…

Quant à BFM “collabo”, il n’y a rien de plus vrai. Rappelons que Frédéric de Lanouvelle, porte-parole du ministère de l’Intérieur, a été reporter et présentateur pendant 9 ans sur BFMTV (2007-2016), avant de rejoindre TF1.

À tous les lecteurs du Salon Beige en France, j’irai droit au but : pour poursuivre son travail le Salon Beige a besoin de vos dons. Le combat culturel que nous menons est violent et nos opposants disposent de moyens infiniment plus importants que les nôtres. Nous sommes en permanence ciblés par des personnes et des groupes qui savent utiliser l’argent, les médias et … la justice pour nous combattre et nous détruire.

Oui, notre existence dépend de vos dons. Nos besoins ne sont pourtant pas immenses, loin de là !
Il suffirait que chaque année 3 000 personnes fassent un don ponctuel de 50 € ou bien que 1 250 fassent chaque mois un don de 10 € pour que l’existence du Salon Beige soit assurée !

Vous savez le rôle que le Salon Beige joue chaque jour dans la lutte contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme; vous connaissez notre pugnacité à combattre chaque jour contre l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous, la PMA, la GPA et toutes les dérives libertaires.

Le Salon Beige ne remplace pas votre rôle dans ces combats, il les facilite, les accompagne et les stimule.
S'il vous plait, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

9 commentaires

  1. Incroyable ce type qui pleurniche comme une fillette ayant perdu sa sucette pcq on le bouscule un peu alors qu’il prétend avoir couvert des situations de guerre! Il ne serait même pas capable de supporter l’environnement d’un gros chantier de TP ce chochotte!

  2. Marie-Thérèse-Louise de Savoie-Carignan ne s’en est pas aussi bien tirée que ce valeur journaliste républicain !

  3. Il couvre des guerres depuis le côté ami, pas depuis le côté ennemi…

    Là il couvre une manif côté ennemi et semble surpris d’y trouver… des ennemis !

    Après, si au bout de 31 ans de métier il n’a pas compris pourquoi il s’est fait du peuple un ennemi, ya plus rien à faire pour ce pauvre homme.

  4. Il a vraiment eu les foies ? c’est bien, c’est le début de la sagesse… Reste à savoir si ce n’est pas encore une “fake”, histoire de faire passer les journalistes pour des victimes des méchants manifestants issus de la France d’en bas ?

    Ce que ces gens-là (les merdias) ont besoin, ce n’est pas tant de se prendre une bonne dérouillée qui serait amplement méritée, mais bien plutôt que l’on débarque un jour dans leurs bureaux et leurs rédactions, et qu’on saccage tout… Eviter de toucher aux personnes, mais par contre, n’ayons pas peur de détruire leur matériel !

    Vous allez me dire que cela ne servira pas à grand’chose, mais comment leur faire comprendre que nous ne supportons plus leurs mensonges et leur mépris ?

  5. Je cite : « … je suis rentré dans un magasin et mes deux gardes du corps ont fait écran. Ils ont été monstrueux, remarquables. » Jean-Wilfrid Forquès, correspondant pour BFMTV

    En général, on reconnaît un prétendu journaliste au fait qu’il s’exprime mal et/ou parce que, voulant être politiquement correct, il dit le contraire de ce qu’il voudrait exprimer.

    Nous sommes bien dans ce cas, entre deux séances publicité interminables et hurlantes qu’ils appellent « pauses » en se croyant subtils…

    Voici les définitions de CNRTL :

    Monstrueux :
    − Dont la conformation est contre nature.
    − Qui est caractéristique du monstre.
    − Qui est de la nature du monstre
    − Qui est contraire à l’ordre naturel des choses, à la bienséance ou à la morale.
    − Qui est excessivement cruel, pervers.
    − Qui est contraire à la raison.
    − Qui est excessif par sa taille, ses dimensions, son intensité, sa valeur (argent).

    Remarquable :
    − Susceptible d’attirer l’attention, d’être signalé (en bien ou en mal).
    − Qui se distingue par ses qualités.

    S’agit-il d’un Benalla ?

    En effet, « Monstrueux » est très négatif ; « Remarquable peut-être péjoratif ou pas.

    Alors, soit, il a voulu utiliser les deux sens négatifs et alors, c’est stupide puisqu’il souhaite dire le contraire ; soit il a utilisé l’un négatif, l’autre positif et c’est le Macronien du « en même temps » (fourre-tout) qui se dévoile inconsciemment.

    Comme dit l’autre : « C’est la presse en général qui est visée, on est tous dans le même bateau. ». Je suis bien d’accord mais ils confondent « la presse », la radio, la télé… Ils ne savent pas que cela s’appelle des médias, en principe pas faits pour désinformer !

    Radio France, la radio de nos impôts & BFM radio collaboratrice sont bien d’accord entre elles.

  6. “J’ai pris une bonne décharge électrique sur la tête”

    Etonnant, Jean-Wilfried… Sachez qu’à la même heure, c’est plutôt ces coups de tonfa que des gilets jaunes prenaient sur la tête, à Paris et ailleurs.

  7. quelque part ce gueuse aurait du démissionner de bFMacron quand il a appris que c’était la chaine du m….. de l’Elysée, au moins il aurait fait quelque chose de bien dans sa vie. Non il continue à proférer des mensonges à longueur de journée et il s’étonne qu’on lui fasse peur et en plus il est gavé par nos impôt car ces arracheurs de dents ne sont pas au smic

  8. C’est toujours désagréable de s’entendre dire la vérité en face. Ce journaliste a visiblement beaucoup de fantasmes et aucune honte à diffuser des fake-news…

  9. Lorsque l’on choisit de servir la propagande pour asservir le peuple il faut s’attendre, comme pour n’importe quel militaire, a en subir un jour les conséquences.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services