Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : International

Bernard Henri-Lévy a passé un mauvais quart d’heure avec le New Yorker

Bernard Henri-Lévy a passé un mauvais quart d’heure avec le New Yorker

Dans un entretien mis en ligne le 18 mars, le magazine américain The New Yorker se paye Bernard-Henri Lévy. L’intellectuel français est critiqué pour son soutien inconditionnel à Roman Polanski et Dominique Strauss-Kahn, deux hommes accusés de violences sexuelles. Bernard-Henri Lévy est ainsi confronté à certains de ses propos passés sur le cinéaste Roman Polanski, accusé du viol d’une mineure en 1977. Le journaliste attaque ainsi :

“Vous avez écrit que Roman Polanski avait ‘peut-être commis une erreur de jeunesse‘ (…) Il avait, je crois, 13 ans à l’époque des faits. Ah, non, c’était sa victime qui avait 13 ans. Lui en avait 43“.

En difficulté, le philosophe ne répond pas… et assure que Roman Polanski a été “puni durement” parce qu’il était riche et célèbre, n’hésitant pas à parler de “justice de classe inversée”.

“On parle du viol d’une enfant de 13 ans”, relance le journaliste.

“Oui, un viol ; 14 ans, 15 ans, 13 ans, peu importe. C’est de toute façon un crime”, balaye BHL, avant d’assurer que le cinéaste avait “purgé” sa peine. Ce qui n’est pas le cas.

“Il a fui le pays”, réplique le journaliste.

“Il est allé en prison d’abord”, défend l’intellectuel.

“C’était un fugitif”, rappelle le journaliste, qui enchaîne avec le cas Dominique Strauss-Kahn, accusé de viol et arrêté en 2011 à New-York.

“Quand une autre femme l’a accusé de tentative de viol, vous avez écrit ‘j’en veux à ceux qui ont accepté avec complaisance le récit de cette autre femme, cette fois-ci Française, qui prétend avoir été victime d’une tentative de viol similaire [à celle de Nafissatou Diallo, la femme de chambre du Sofitel], mais qui s’est tue pendant huit ans, mais, sentant une opportunité en or, ressort son dossier (…) Comment savez-vous qu’elle prétendait ?“.

“Où ai-je dit ça ?”, répond BHL, avant de dire qu’il ne se souvenaitt pas de ce texte, publié sur le Daily Beast.

La même amnésie semble s’emparer de Bernard-Henri Lévy lorsque le New Yorker l’interroge sur des propos tenus en 2006 où il compare le voile à une “invitation au viol”.

“J’ai dit à plusieurs reprises que je n’avais jamais dit ça. Ce n’est pas une de mes citations”, se défend l’intellectuel, avant de comparer le port du voile à un “esclavage”.

Partager cet article