Benoît XVI recevra un président partisan de la culture de mort

Ple 10 juillet. Le Pape pourrait s'entretenir avec Barack Obama de la récente dissolution du Conseil de bioéthique, la semaine dernière. Nommé par Georges W. Bush à la veille des décisions sur les cellules souches embryonnaires, en 2001, ce Conseil avait eu des présidents hostiles à la recherche sur l'embryon et avait vocation plutôt à favoriser la discussion et le développement d'un consensus. Le dernier président déclarait en mars 2009, que :

"éthiquement, [il] ne pouvait accepter aucune politique autorisant la production ou la destruction délibérée de foetus ou d'embryons humains à quelque fin que ce soit, scientifique ou thérapeutique".

Cette phrase aurait hâté la dissolution du conseil.

8 réflexions au sujet de « Benoît XVI recevra un président partisan de la culture de mort »

  1. trahoir

    Tiens comme c’est curieux, il y a en même temps des révélations (opportunes ?) du New York Times sur ce que pensait Nixon de l’avortement. Il était contre dans la majorité des cas…et raciste. Vieille méthode pour ridiculiser une position sur un seul argument :
    http://www.nytimes.com/2009/06/24/us/politics/24nixon.html?th&emc=th
    On Jan. 23, 1973, when the Supreme Court struck down laws criminalizing abortion in Roe v. Wade, President Richard M. Nixon made no public statement. But privately, newly released tapes reveal, he expressed ambivalence.
    Nixon worried that greater access to abortions would foster “permissiveness,” and said that “it breaks the family.” But he also saw a need for abortion in some cases — like interracial pregnancies, he said.
    “There are times when an abortion is necessary. I know that. When you have a black and a white,” he told an aide, before adding, “Or a rape.”

Laisser un commentaire