Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Belle brochette

Belle brochette

« Le principal danger pour la démocratie est la persistance de manquements à la probité parmi des responsables politiques », expliquait le président en avril 2017. Comme candidat, il avait promis « une République exemplaire ». Il avait assuré que les ministres mis en examen devraient démissionner, qu’une condamnation pénale les empêcherait de se présenter.

Non seulement rien de tout cela n’a été respecté, mais Mediapart a dénombré pas moins d’une trentaine d’affaires touchant son entourage proche (ministres, députés, membres de son cabinet) .

La brochette est ici.

Partager cet article

4 commentaires

  1. “Qui se ressemble s’assemble” nous dit la sagesse populaire. Et nous en avons la preuve chaque jour avec cette bande de voyous qui se cooptent sans vergogne. Quasiment tous ont des casseroles au train et c’est précisément pour cela qu’ils sont choisis car ils feront preuve de soumission pour que leurs sales affaires ne soient pas divulguées. Quasiment tous sont des renégats.Tantôt socialistes, tantôt LR, ils vont de parti en parti se vendre au plus offrant.Quasiment tous mènent une vie dissolue : les uns sodomites et fiers de l’être, les autres poursuivis (mais jamais condamnés) pour viol et, le poisson pourrissant toujours par la tête, nous ne savons pas si le plus grand d’entre eux a épousé une femme ou un homme.
    Belle brochette en effet, qui nous fait penser à Cicéron apostrophant Catilina : jusqu’à quand abuserez vous de notre patience bande de vauriens, de félons, de perfides, de traîtres ?
    La république mourra dans l’oppobre nous disent certaines phrophéties. Que Dieu le veuille.

  2. la république exemplaire, c”est pour les autres ! toutes les affaires (financières d’abord) révélées sont traitées par la “justice” lente voire au point mort! le cas alxis kholer en est la preuve, rechercher sur youtube l’interview d’andré berkoff de sud radio, c’est édifiant

  3. “Comme candidat, il avait promis” … Déjà en 2017, on a vu la façon dont il se pense tenu de respecter ses promesses. Encore des gogos pour ne pas avoir compris que les promesses (électorales en particulier) n’engagent que ceux qui les écoutent et les gobent!

Publier une réponse