Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Bataille juridique autour du timbre “Femen”

Les deux auteurs, Olivier Ciappa et David Kawena, se disputent la paternité et l'inspiration de ce timbre. Ce dernier, dont le pseudonyme cache le nom d'un jeune Israélien, Shaul Dadon, ancien dessinateur de Disney vivant aux États-Unis, vient d'engager des poursuites contre Olivier Ciappa devant une cour israélienne

«pour de nombreuses infractions au droit d'auteur, y compris celle où Monsieur Ciappa a revendiqué la paternité exclusive du timbre Marianne, qui est en fait le travail exclusif de Monsieur Kawena, (lequel) est en effet l'unique responsable du dessin du timbre Marianne et l'unique créateur et artiste du timbre».

Le dessinateur israélien, dont le nom figure aux côtés de celui de Ciappa sur les 15 milliards de timbres et dans le contrat passé avec La Poste, se plaint de n'être plus mentionné, évincé par son ex-complice qui parle aux médias de «sa» Marianne.

Au-delà du problème de paternité, Shaul Dadon dément surtout l'inspiration Femen qu'a revendiquée Olivier Ciappa. Le Français, militant LGBT, n'avait pas caché son amitié et son admiration pour Inna Shevchenko, leader des Femen en France.  L'avocat de Shaul Dadon précise :

«Monsieur Kawena souhaite lever tout doute et clarifier le fait que le timbre Marianne, n'était pas, de quelque manière que ce soit, inspiré par ou lié à Mademoiselle Inna Shevchenko. De plus, Monsieur Kawena ne connaissait absolument pas Mademoiselle Shevchenko avant cette histoire. Monsieur Kawena tire son inspiration des œuvres de Michel-Ange et des personnages de dessins animés, comme Disney, pour qui Monsieur Kawena a travaillé par le passé, et l'œuvre finale témoigne de son propre style. Tout lien entre le timbre et Mademoiselle Shevchenko est uniquement le fait de Monsieur Olivier Ciappa, dont le seul lien avec Monsieur Kawena était en sa capacité de représenter les intérêts et les affaires de Monsieur Kawena en France. À un moment donné de leur relation professionnelle, Monsieur Ciappa a décidé de s'arroger le crédit des œuvres de Monsieur Kawena, en particulier quand il a réalisé la célébrité et la popularité du timbre Marianne dévoilé par le Président français.»

Il n'y a plus qu'une solution pour régler cette affaire : retirer ce timbre et qu'on n'en parle plus.

Partager cet article

21 commentaires

  1. La philatélie française n’est plus ce qu’elle était ! nous ne regretterons donc pas ce timbre pas plus que des (trop) nombreuses “vignettes chocolat” que l’on nous propose en fait de timbres !

  2. Tant d’artistes sans travail alors que talentueux en France, et il a fallu aller chercher un dessinateur à l’étranger ?

  3. Chaud le Dindon!

  4. En tout cas, une histoire qui montre que sur 60 millions de Français, il n’a pas été possible de trouver un dessinateur français travaillant en France pour faire le dessin d’un timbre a priori français.
    Ce n’est pas le dessinateur, évidemment que je conteste, il a répondu à une commande, mais les commanditaires et des lois approuvés par des parlementaires aux ordres de Bruxelles et du mondialisme qui font un délit de la préférence nationale.
    Une illustration supplémentaire de la façon dont nous sommes colonisés par le marché étatsunien et ses valeurs avec Disney qui a été l’une des têtes de pont (certes gentille au départ mais bien connoté culturellement parlant)…depuis 70 ans.

  5. La différence entre nos Grands et les enveloppes, c’est que ces dernières ne sont timbrées généralement que dans un coin, pas complètement

  6. Ce timbre était donc bien une provocation américano-sioniste validée par le fantoche élyséen, marionnette du lobby.
    Il serait plus que temps de le comprendre … à quelques semaines des élections.

  7. “Monsieur Kawena souhaite lever tout doute et clarifier le fait que le timbre Marianne, n’était pas, de quelque manière que ce soit, inspiré par ou lié à Mademoiselle Inna Shevchenko.”
    Donc il suffit de faire buzzer cette phrase pour faire taire la rumeur inverse (lancée d’ailleurs par cette garce!) et garder le timbre qui, le péché originel lavé, n’est pas si mal.

  8. Ce n ‘est pas une Femen?! Qu’est-ce qu’il ne faut pas faire pour garder la clientèle de la France et garder ses droits d’auteur…

  9. Il n’est malheureusement pas le seul à vouloir contre-naturer les héros des enfants ! Il y a aussi l’artiste mexicain José Rodolfo Loaiza Ontiveros qui les détourne !
    http://www.lovingirlzmag.com/726/les-heros-de-disney-detournes-dans-dishollywood-pour-refleter-nos-debats-de-societe/
    http://www.spi0n.com/disasterland-une-expo-des-personnages-disney/
    Porno et films d’horreur : pourquoi ils ont besoin de salir Disney :
    http://rue89.nouvelobs.com/rue89-culture/2013/10/16/porno-films-dhorreur-pourquoi-besoin-salir-disney-246661
    La compagnie fondée et construite par Walter Elias Disney (1901-1966) proposait un divertissement populaire de bonne qualité, qui exprimait les valeurs et les traditions américaines. En 1928 il lança le personnage de Mickey Mouse dans un dessin animé, «Steamboat Willie», qui eut un succès immédiat. Dans les décennies qui suivirent, Disney domina le dessin animé avec des films novateurs et très populaires comme «Blanche Neige et les Sept Nains» (1937), «Pinocchio» (1940), «Fantasia» (1940), et «Bambi» (1942). Il supervisa aussi la production de films à l’impact durable tels que «L’île au trésor» (1950), «Robin des Bois» (1952), «20 000 lieues sous les mers» (1954), «La famille suisse des Robinson» (1960), «Le professeur distrait» (1960) et «Mary Poppins» (1964). La période de stagnation qui suivit la mort du fondateur se termina en septembre 1996, lorsque Michael Eisner devint le président et le dirigeant principal de la compagnie Disney. Eisner commença rapidement à installer des camarades juifs à des positions-clés dans la machinerie Disney.
    Michael Eisner et ses collègues ont transformé le studio de Hollywood culturellement le plus conservateur et le plus orienté vers la famille, en l’un de ses plus séditieux et culturellement anti-traditionnnel. La compagnie Disney a tourné des films saturés d’images de violence et de meurtre (comme «Pulp Fiction»), ainsi que des albums de musique rock remplis d’obscénités (tels que «Insane Clown Posse» par le «hip-hop band» du «Grand Malenko»).
    Sous la direction d’Eisner, la compagnie Disney l’un des principaux promoteurs du style de vie homosexuel. En 1996, l’actrice Ellen DeGeneres «perça» en s’affichant ouvertement homosexuelle, à la fois personnellement et en tant que personnage principal de la série des «Ellen», diffusée sur le réseau de télévision ABC, contrôlé par Eisner. Eisner introduisit des primes d’assurance pour les partenaires du même sexe, en faveur des employés homosexuels de Disney. Depuis quelques années à présent, il a autorisé le «Jour des Gays» à Disney World, un événement qui attire chaque année une cohue bruyante et provocante d’homosexuels.
    Sous Eisner, la compagnie Disney a mené une «guerre culturelle» contre le christianisme, méprisant la sensibilité religieuse de la vaste majorité des Américain. Dans une déclaration en 1995, l’Association des Juristes Catholiques Américains déclara avec indignation: “Nous nous rappelons tous de la Compagnie Disney à l’époque où elle produisait des films que vos enfants pouvaient vraiment regarder sans perdre leur innocence, des films qui montraient un respect décent pour le christianisme et les valeurs chrétiennes. Mais c’était avant que Mr Michael Eisner prenne la barre du conglomérat Disney. A présent la Compagnie Disney s’est jointe au reste de Hollywood pour attaquer de manière obsessionnelle l’Eglise Catholique et pour injecter des obscénités classées X dans notre culture, sous la couverture de sa filiale, Miramax Films, dont les co-présidents sont Bob et Harvey Weinstein.” Un exemple particulièrement offensif des attaques de Eisner/Disney est «Priest», un film distribué par la filiale de la Compagnie, Miramax. Il raconte l’histoire de quatre prêtres de l’Eglise Catholique: l’un est homosexuel, un autre est alcoolique, un troisième a une maîtresse, et le quatrième est dérangé.
    La Compagnie Disney dirigée par Eisner a produit nombre de films anti-arabes dans les années récentes. Dans un film de 1994, «Le retour de Jafar», par exemple, des Arabes au nez crochu sont appelés des «salopards du désert». Dans «Le père de la fiancée, II» (1995), figure un détestable personnage Arabe-Américain nommé Habib (joué, ironiquement, par Eugene Levy). «Kazaam» (1996), produit par la filiale de Disney Touchstone Pictures, inclut un assortiment d’infâmes personnages arabes, y compris un trafiquant de marché noir nommé Malik. D’autres films anti-arabes de Disney sont «In the Army Now» et «GI Jane».
    Les films récents de Disney déforment et calomnient l’héritage européen de l’Amérique. Il y a eu «Pocahontas», un dessin animé qui décrits les Indiens (les «Américains Natifs») comme libérés, aimant la nature, sages et nobles, alors que les Européens sont décrits comme étroits d’esprit, ignorants, bigots et avides. Sous le label «Hollywood Records», Eisner/Disney a sorti des albums CD avec des paroles anti-Blancs, incluant une chanson du chanteur noir de rap «Prince Akeem», qui met la pauvreté noire sur le compte d’une «conspiration blanche». En avril 1996 Eisner licencia l’animateur radio le plus populaire de New York, Bob Grant, de son poste à la WABC, propriété de Disney, pour une rhétorique soi-disant raciste blanche.
    http://library.flawlesslogic.com/disney_fr.htm

  10. Tempête dans un pot de chambre : David Kawena, icône gay, est en délicatesse avec Disney pour avoir produit une série de réinterprétations de leur héros masculins.
    En outre, une série de dessins intitulés INRI. Voir particulièrement INRI 15, 21, 23…
    http://davidkawena.deviantart.com/
    Il ne connaissait peut-être pas les Femen, mais leurs mondes sont identiques.

  11. Grandiose ! Explosion en plein vol de Ciappa, de Shevchenko et de tous les khmers roses qui leur tournent autour.
    Je ne vais pas bouder mon plaisir…

  12. Est-ce que la Femen a touché des commissions quelconques ?

  13. Maintenant les chiens se disputent les étrons posés sur le trottoir !
    Renvoyons les à la niche et brûlons l’étron !

  14. Je continue à penser, puisque ce timbre n’a rien à voir avec la garce, qu’il n’y a plus lieu de le rejeter.

  15. Nous savions que ce Ciappa était un personnage abjecte, mais en plus malhonnête avec son compère, c’est encore mieux! 2 pauvres types qui se crêpent le chignon, c’est trans genre! Ahahahahahahha

  16. Qui les croit encore ????????????
    Le timbre avec la femen pose problème ?
    Pas de problème on affirme que ce n’est pas une femen !
    Les manifestations à Nantes n’ont pas été réprimées ?
    Pas de problème on va trouver des répressions à posteriori !
    L’idéologie du gender pose problème ?
    Pas de problème on affirme que ce n’est qu’une rumeur !
    L’endoctrinement sexuel à l’école pose problème ?
    Pas de problème on affirme que ça n’existe pas !
    Il y a une pétition de 700 000 signatures qui pose problème ?
    Pas de problème on affirme que ce n’est pas recevable
    Il y a une manifestation dont le nombre pose problème ?
    Pas de problème on divise leur nombre par 20 !
    Etc. etc. etc.
    Il y en a encore ici qui n’ont pas compris ?
    Parce que si la réponse est oui c’est à désespérer !

  17. La Poste est la grande muette dans cette affaire! Quand je refuse ces timbres dans un bureau de poste en évoquant les raisons, le buraliste me regarde en général d’un air ébahi, comme s’il venait de découvrir le loup..et me classe immédiatement dans les extrémistes dangereux..

  18. @CREOFF
    Vous soulignez le problème majeur, nos zélites jouent sur du velours car l’immense majorité est sous informée et se laisse manipuler avec une candeur confondante, le travail de rééducation par la vérité sera long, d’autant que l’on ne nous laissera pas faire.

  19. Bien sûr que Si : il faut le rejeter ce timbre car c’est parce que personne n’en veut de ce timbre femen alors ils tirent une autre ficelle pour que le pantin (français) tourne sa veste et achète le timbre.. c’est simple et comme le dit un commentaire leurs timbres sont vraiment moches (signes zodiacaux entre autres) je n’ai pas pu éviter que l’on me les donne (personne revêche) mais franchement, je n’ai pu me résoudre à le coller sur une enveloppe destinée à un prêtre… je suis allée à la machine à timbrer…
    Et @Duport a malheureusement raison : LA MANIPULATION est-ce que vous connaissez ?

  20. Un timbre moche, cela se refuse.

  21. Habile manoeuvre pour dire qu’au final le lien avait cette p… n’étant plus établi, on peut donc garder le timbre!
    Il n’en demeure pas moins vrai qu’elle représente toujours “La gueuse”, fille de notre chère révolution francaise….
    EN SIGNE DE RESISTANCE (passive certes), COLLONS LUI LA TETE À L’ENVERS SUR NOS COURRIERS !!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Aidez le Salon beige à financer son développement informatique pour agir le plus efficacement possible contre les dérives de la loi prétendument bioéthique.

Aidez le Salon beige à préparer les prochains combats pour la loi de bioéthique