Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique

Barroso, un homme de gauche choisi par un Parlement de “droite”

Extrait du portrait de José Manuel Barroso, qui sera certainement reconduit à la tête de la Commission européenne, par Minute :

"Né en 1956 à Lisbonne, José Manuel Durão Barroso devient adulte au moment de la Révolution des oeillets qui, en 1974, marque la fin du régime salazariste. Bien que le père soit plutôt de tendance monarchiste, José Manuel s’oriente vite vers la gauche, comme beaucoup de jeunes Portugais de sa génération. En 1976, il entre au très maoïste Mouvement pour la réorganisation du parti du prolétariat, un groupuscule qui renvoie dos à dos les impérialismes américain et soviétique, pour mieux pourrir la vie du Parti communiste portugais, nettement prosoviétique. Mais les charmes de l’extrême gauche portugaise sont fragiles, surtout lorsqu’on est affamé de diplômes et de reconnaissance. Après avoir brillé à l’université de Lisbonne, José Manuel part étudier les sciences politiques à Genève avant de passer quelque temps sur les campus américains. […] Il reviendra dans son pays vacciné contre le gauchisme mais plus européen et plus atlantiste que jamais.

B La mutation est faite et, en 1980, voilà l’ancien maoïste adhérent au Parti social-démocrate, un parti qui, en dépit de son nom, se situe nettement au centre-droit. En 1985, il décrochera son premier mandat de député pour suivre une carrière politique qui le mènera, en 2002 au poste de premier ministre. Il s’agit alors d’en finir avec la gabegie du précédent gouvernement socialiste. Ce genre de tâche est nécessaire mais toujours fort impopulaire et, en 2004, son parti ramasse une sérieuse déculottée électorale. Sa position sur la guerre en Irak n’a d’ailleurs pas arrangé les choses. […] Au départ, ni Paris ni Berlin ne veulent de celui qu’ils considèrent comme un valet des Américains. Il faudra l’appui déterminé de Tony Blair pour l’imposer à la tête de la Commission. […] Malgré quelques faux pas, il est habile à la manoeuvre et, surtout, visiblement dépouillé de toute conviction forte. C’est un pragmatique qui sait calculer le parallélogramme des forces, c’est aussi un diplomate dans l’âme qui pratique avec une sorte de délectation l’art du compromis et surtout qui a l’art des formules où chacun peut trouver son bonheur. Pareil à la chauve-souris de la fable, il est à la fois l’oiseau libéral et la souris socialdémocrate. A ce petit jeu, on peut durer longtemps, mais aussi lasser, rapidement. L’avenir de José Manuel Barroso va donc se jouer dans les prochains jours."

Partager cet article

5 commentaires

  1. comme partout les électeurs sont de droite mais les gouvernants sont de gôche
    ça s’appelle: la démocratie!

  2. Lui ou un autre, pensez-vous que cela changera radicalement les choses?
    Un homme du système, avec un costume de droite ou un costume de gauche, obéira aux ordres!

  3. Nous avons là un bel exemple d’application à la politique du principe de Dilbert:
    « Les gens les plus incompétents sont systématiquement affectés aux postes où ils risquent de causer le moins de dégâts : ceux de managers. »

  4. Cet homme correspond parfaitement au profil demandé pour occuper le poste éphémère de président de la commission de l’union soviétique européenne.

  5. Nos botanistes avaient relevé en effet, au cours de leur attentive observation de la flore, (et de la faune ) européenne, que le bas roseau est le roseau pensant “mao”.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services