Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / L'Eglise : Vie de l'Eglise

Baroin et l’AMF : le renforcement d’un anti catholicisme primaire, une mauvaise réponse à l’islamisme violent

PmrLe père Matthieu Rougé,curé de Saint-Ferdinand-des-Ternes à Paris et ancien responsable du service pastoral d'études politiques, répond aux questions du Figaro

"Que penser de la polémique suscitée par le vade-mecum de l'association de l'Association des maires de France qui estimait en novembre dernier que «la présence de crèches de Noël dans l'enceinte des mairies [n'était] pas compatible avec la laïcité»? On a l'impression que ce débat revient chaque année…

Il y a une dizaine d'années, on s'en était pris aux sapins de Noël. Mais certains esprits éclairés ayant expliqué qu'ils constituaient la rémanence de cultes druidiques, ils avaient perdu en quelques jours leur caractère attentatoire à la République! Comme si le culte druidique, en tant que culte, était moins contraire à la laïcité que le culte chrétien…

Beaucoup de responsables publics semblent en fait ne pas concevoir d'autre réponse à l'islamisme violent que le renforcement d'un anti catholicisme primaire. C'est pour le moins une erreur d'appréciation sur notre culture et sur le cœur de l'homme. Dans l'espace public, les crèches disent sur un mode accessible à tous, et qui n'est pas immédiatement confessionnel, la beauté de la vie et de l'accueil, réalités salutaires dans un temps de violence et d'exclusion. Dans le «vademecum» de l'AMF, il y a une recommandation encore plus choquante: la consigne stricte pour les élus de ne jamais manifester leur foi, par quelque geste que ce soit, dans le cadre public.

En quoi la neutralité de l'Etat serait-elle remise en cause par le fait que certains élus soient sereinement et ouvertement croyants, à partir du moment où ils prennent soin de tous avec équité? Une telle idéologie antireligieuse est en réalité d'une grande violence. J'ai célébré en novembre les obsèques d'un jeune homme assassiné au Bataclan. Le jour de son enterrement, le maire local, catholique mais très attentif aux différentes communautés religieuses de sa commune, a participé à l'émotion et à la prière de tous avec ferveur et simplicité. Pendant que nous chantions le Notre Père de tout notre cœur, je me suis dit: «faut-il avoir l'esprit épais et le cœur sec pour penser qu'il y aurait là une atteinte à la juste laïcité».

Partager cet article

16 commentaires

  1. Intéressant commentaire mais il est désormais évident que l’objectif de Baroin et des frères la gratouille, de ce gouvernement et de l’UMPS, est d’éliminer la Chrétienté.
    Tous les autres problèmes, dont le terrorisme islamique, n’ont d’intérêt pour eux qui s’ils servent à abattre l’Eglise.
    C’est ce combat éternel du bien et du mal et de la liberté que Dieu veut bien laisser à Satan de manière temporaire sur le monde.
    Ces gens ont choisi leur camp.

  2. Notre société française après la révolution a été bâtie sur la haine de la religion catholique… Aujourd’hui elle vénère les autres religions…Derrière tout cela nous avons la franc maçonnerie…

  3. Les Laïcards ne veulent pas accepter que le Christianisme et l’islam ne disent pas la même chose. La violence est interdite dans l’un et valorisée dans l’autre.
    L’accepter serait reconnaître que leur anti-catholicisme haïneux est une erreur.

  4. L’on pourrait se demander en quoi la consigne de l’AMF aux élus de ne jamais manifester leur foi, par quelque geste que ce soit, dans le cadre public, est au juste compatible avec le principe de la liberté religieuse. En effet en raisonnant logiquement même la simple assistance à une messe pourrait être concernée, dans la mesure où il s’agit d’un culte public, ouvert à tous (contrairement à la réunion d’une loge maçonnique par exemple) où l’élu est donc susceptible d’être vu! Je me rappelle à cet égard mon service militaire en 1983. On nous avait exposé les dispositions du Code de discipline générale dans les armées prescrivant que “Les convictions religieuses des appelés étaient libres à condition de ne les manifester qu’à l’extérieur du service”. Le vademecum de l’AMF aboutit à une caporalisation laïque comparable des élus, puisqu’il n’est même pas clairement précisé que l’assistance à un culte par exemple est clairement du domaine de la vie privée. En fait, pour ne pas se mettre en porte à faux les élus n’auraient plus le droit de prier qu’à leur domicile privé. (Et à condition de ne pas faire venir un curé en soutane chez eux, car celà aussi pourrait être remarqué par des voisins observateurs!)

  5. Le général de Gaulle savait très bien faire la part des choses : dans une cérémonie où il se trouvait en tant que Chef de l’Etat, il ne communiait pas afin de respecter la laïcité, mais dans tous les autres cas, y compris au cours d’un déplacement en URSS, il se rendait à la messe sans ostentation ni discrétion sous prétexte de “respect des autres” !
    C’est justement respecter les autres que de pratiquer notre foi, au vu et au su de tous, sans ostentation ni discrétion !

  6. c’était déjà pas facile de laisser un commentaire sur ce site lorsque nous n’étions pas vraiment du même avis mais au jour d’aujourd’hui, je constate que les commentaires autorisés sont “triés sur le volet”…Y’a un problème??!!
    Dur dur quant on est sûr de détenir la vérité mais sans ouverture à la controverse!!
    [Euh… et si vos blogueurs avaient juste envie de profiter de leur famille et de leurs vacances sans être accrochés à vos commentaires?
    JL]

  7. Celui qui vit dans les ténèbres déteste la lumière.
    Monsieur Baroin n’aime pas la lumière ni tout ce qui peut lui rappeler cette lumière…
    A sa décharge, il a reçu une éducation…
    Tel père, tel fils !

  8. Pour la fabuleuse laïcité toutes religion son bonne excepter CATHOLIQUE APOSTOLIQUE et ROMAINE ,normal elle est la seul a ne pas être en accord avec l’ANGE DÉCHU.Comprenne qui veut bien.

  9. @ lapalus | 26 déc 2015 10:00:15
    @ LABOUS NOZ | 26 déc 2015 10:15:23
    Vous mettez en cause la franc-maçonnerie, c’est évident. Mais il ne suffit pas de démontrer le but et les moyens de manœuvres hostiles, voire haineuses. Il faut aussi en montrer l’absurdité et l’incohérence.
    Les « valeurs de la république » sont des valeurs chrétiennes qui n’ont de sens et de consistance que dans une perspective chrétienne. Je ne connais qu’une manière d’être frères, c’est d’être fils d’un même Père. L’égalité n’a de sens que dans le respect des différences, pas dans la confusion confondant égalité et copie conforme. La liberté ne peut exister que dans l’amour, et l’amour du frère s’enracine dans l’amour du Père.
    Le radicalisme du laïcisme devient fanatisme totalitaire. « Pas de liberté pour les ennemis de la liberté ». Liberté liberticide!
    Le relativisme devient absolutisme quand l’adogmatisme devient un dogme et quand l’irréligion devient la religion de l’anti-religion.
    Mais il y a plus, le relativisme laisse l’homme face à lui-même et finalement au vide ; il débouche sur un non-sens, l’absurdité fondamentale de Camus ou de Kafka, sur le pessimisme et le nihilisme de Kierkegaard.
    La raison pure ne s’appuyant que sur elle-même s’effondre. Elle peut nous dire comment agir, mais pas pourquoi et dans quel sens. La liberté individualiste niant l’autre, s’enroulant sur elle-même, est un serpent de mordant la queue. Le seul moteur de l’action est l’amour (ou la haine), et avec la maçonnerie on est peut-être fondamentalement plus dans la haine que dans l’amour. Que serait la maçonnerie sans la haine du catholicisme, la recherche du sexe sans amour, d’un capitalisme destructeur d’abord de celui qui amasse ?
    Il n’y a qu’une alternative : « aimez vos ennemis ».

  10. @ Labous Noz
    Effectivement, le Dieu des chrétiens n’est ni le Yahvé ni Allah. Si le Dieu chrétien est unique, il est trinitaire, une unique nature mais trois personnes, ce qui veut dire que de toute éternité il est relation entre les personnes de son unique nature. De toute éternité il est relation d’amour et c’est par amour qu’il crée pour partager cet amour. Mais il crée les anges et les hommes libres, libres de refuser son amour, libres de se révolter et de couper la relation vitale avec le Père, libres de mourir.
    Yahvé et Allah donnent une Loi à laquelle il faut se soumettre, Jésus construit une relation amoureuse que l’on peut refuser.

  11. Eh bien, moi je suis horriblement choquée par le fait que le Général de Gaulle n’ait pas eu le courage de communier au cours des cérémonies officielles où il assistait en tant que chef d’état. Quand on est chrétien on l’est partout et tout le temps.

  12. Coccinelle, je suis en accord total avec vous.
    Mais le Général devait énormément aux communistes, aux franc maçons, aux renards de la finance et à toutes les crapules du même genre.
    Pour éviter d’être critiqué par ses soutiens, il faisait cette différence que comme vous je n’approuve pas.
    C’est quand même dans son entourage que l’on a retrouvé tous les fossoyeurs de notre pays, les Giscard, les Chirac, les Weil et autres consternants ministres.

  13. Les pauvres ….!
    ça ! la laïcité ?
    C’est ni plus ni moins , l’exhortation ouverte à la haine envers le Christ !
    On devine *qui * en est l’instigateur !

  14. Rien , ni personne ne nous empêche de réaliser une jolie crèche chez soi .
    De toutes façons , la crèche n’est pas le symbole extraordinaire de la présence réelle de Jésus dans le monde .
    La Sainte Eucharistie demeure seule des heures , voir des jours dans nos églises , sans que personne ne Lui rende visite , ne serait ce que quelques minutes . Pourtant …nous avons cette chance et cette liberté .

  15. @coccinelle
    Le Général De Gaulle ne communiait pas . peut être ne s’était il pas confessé ? au moins il était respectueux .
    Que dire de cette brochette de franc maçons , lors de la Messe à Notre Dame de Paris , qui se sont précipités à la Communion , sans respect ?

  16. Pour de Gaulle : avait-il le droit de communier ? quant à certains ils sont excommuniés depuis de nombreuses années ! une Communion n’est pas un morceau de pain à la manière des protestants ! Lorsque l’on reçoit la Sainte Eucharistie, c’est le CORPS ET LE SANG de CELUI qui est mort pour nous racheter ! et il vaut mieux être en état de grâce : c’est-à-dire s’être confessé ! car celui qui communie sans être en état de grâce se condamne deux fois : l’une parce qu’il a fait un péché voir mortel (qui mérite l’Enfer si l’on venait à mourir sans s’être confessé) et de recevoir le Corps du Christ en cet état fait cohabiter le péché et Celui qui est la Pureté même ! Donc il vaut mieux s’abstenir de communier plutôt que de se condamner lorsque l’on est indigne de recevoir l’Eucharistie !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]