Bannière Salon Beige

Partager cet article

Sciences

Balance bénéfice/risque concernant le vaccin sur le COVID

Balance bénéfice/risque concernant le vaccin sur le COVID

Un collectif de soignants, médecins et scientifiques universitaires se sont réunis pour manifester le besoin d’une politique sanitaire juste et proportionnée pour la France. Dans un manifeste, ils estiment être choqués :

La société française se voit imposer un panel de mesures sécuritaires, fruit d’un processus de décision unilatéral et pyramidal, faisant fi de toute concertation ou réflexion participative. Or certaines de ces mesures se révèlent dénuées de toute justification, leur validité ne résistant ni à l’étude rigoureuse du contexte épidémiologique actuel, ni au plus simple pragmatisme.

Aujourd’hui, nous sommes choqués.

Les médias propagent en continu dans le pays une information tronquée, basée sur le sensationnalisme, et volontiers culpabilisante. Une partie de la population pâtit lourdement de cette manipulation, et développe une pensée et un comportement irrationnels et déconnectés de la réalité. Ces symptômes témoignent d’un phénomène que la sociologie décrit sous le nom de « psychose collective ».

Aujourd’hui, nous sommes choqués.

Un discours officiel simpliste et infantilisant est martelé tous azimuts, acculant nos contemporains à un choix scandaleusement binaire : être pour, et se ranger dans le camp des bons citoyens dociles, ou être contre et se voir pointés du doigt, considérés au mieux comme des égoïstes irresponsables, au pire comme de « dangereux complotistes ».

Nous affirmons que plusieurs mesures récemment prises à l’échelle de la société, sous couvert d’une prétendue sécurité collective et d’un altruisme caricatural, revêtent en fait une nature profondément politique. Or ces mesures engendrent au sein de notre population une souffrance préoccupante, dont les conséquences psycho sociales lourdes sont tues. Il s’agit en particulier de l’obligation du port du masque par les enfants à l’école, de l’obligation du port du masque en extérieur, et des mesures de reconfinement.

Nous demandons donc leur suspension, et le rétablissement d’une prévention fondée sur la connaissance et l’expérience de longue date des épidémies en médecine (isolement des malades symptomatiques, précautions d’hygiène standard en population générale, précautions renforcées pour les sujets fragiles).

Nous affirmons que la prise de décision en médecine et santé publique découle toujours de l’étude du rapport entre les bénéfices attendus et les risques encourus. Cette étude requiert pour être menée à bien l’association d’une expertise scientifique pointue, et d’un bon sens pratique issu de l’expérience de terrain. Or la seule et indispensable garantie de ce processus est la collégialité.

Nous demandons donc la réouverture sans délai d’un véritable et sain débat démocratique, basé sur la transparence, et associant largement professionnels de la médecine, scientifiques universitaires, acteurs de la société civile, et acteurs de la sphère politique.

Nous affirmons enfin que la France est le pays des Droits de l’Homme et des Libertés fondamentales et imprescriptibles du citoyen, issues des Lumières. Et que si en France ne sont plus respectées la liberté d’aller et venir, de se réunir avec ses semblables, la liberté de disposer de son corps et d’exprimer son opinion dans le respect, alors ce pays qui est le nôtre ne peut plus être appelé « Démocratie ».

Nous demandons donc à celles et ceux qui veulent faire le choix de la Liberté et souhaitent s’engager pour la défendre de nous rejoindre.

Le site proposent quelques synthèses sur les risques psychologiques liés au confinement, les problèmes liés au port du masque, …

Concernant le vaccin, ils diffusent cette synthèse :

Partager cet article

5 commentaires

  1. Ce sont des gens merveilleux et très courageux, en particulier le Dr Fouché. Quel dommage qu’on leur ait inculqué à l’école, selon les mêmes méthodes que celles qu’ils dénoncent aujourd’hui, le respect des sacro-saints droidloum qui, avec la révolution dite française, sont les causes directes du totalitarisme actuel

  2. C’est évidemment compliqué pour des médecins raisonnant en terme de soins
    de faire face à une fausse pandémie construite de toute pièce dans un but politique.

  3. Ce qui est étonnant c’est le manque de retour d’expérience de soins de cas graves. Le taux de létalité est très variable selon les pays, mais aussi dans certains pays selon les hôpitaux. Apparemment certains hôpitaux n’auraient eu aucun décès malgré des nombreux cas grave admis. Pourquoi n’en sait-on pas plus sur les soins qui fonctionnent ?

  4. Merci. C’est clair. Quand Pasteur a inoculé le vaccin de la rage à un jeune garçon, il n’a pas proposé de traiter la terre entière contre les chiens enragés qui couraient toujours. Vaccin ou thérapie : vous avez le choix. Mais un vaccin qui vous protège trois mois et ne vous empêche pas d’être contagieux, est-ce bien utile? D’autant que cette maladie ne tue pas ou très peu, et qu’un praticien marseillais qui m’inspire confiance me dit qu’il faut se faire soigner dès les premiers symptômes et que ça marche comme ça. Alors, les médecins de télévision stipendiés de Big Pharma, allez vous faire cuire un oeuf. Cela dit, je veux bien servir de plastron, double aveugle, randomisé, et recevoir une giclée d’eau salée, pour la Science et les Droitsdlom.

  5. Dans sa vidéo du 11 janvier 2021, le professeur Raoult dit qu’il vaccine anti-COVID à la demande. Il estime que les effets secondaires à court terme sont acceptables. Il ignore les effets à long terme. Il ne dit pas si c’est efficace ou pas, contre la maladie elle-même ou contre sa contagion. Il ne sait pas non plus , évidemment, si ce sera efficace contre le variant anglais. C’est ce que j’ai compris. A vous de voir sur le site « IHU Méditerranée ». Ne tapez pas « Didier Raoult » où c’est du Raoult bashing généralisé.

Publier une réponse