Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Avorter oui, donner naissance non : deux tiers des maternités ont fermé

Avorter oui, donner naissance non : deux tiers des maternités ont fermé

Alors que notre gouvernement finance chaque année des moyens supplémentaire pour avorter, on apprend par Le Quotidien du médecin, que, depuis le début des années 70, deux tiers des maternités ont fermé. Les établissements assurant plus de 2 000 accouchements par an représentent aujourd’hui 40 % des 500 maternités du territoire (alors qu’ils n’étaient que 5 % en 1995). De très grosses maternités se sont développées (plus de 5 000 accouchements annuels) sans que les ressources humaines progressent au même rythme…

Le Pr Loïc Sentilhes, chef du service de gynécologie-obstétrique au CHU de Bordeaux et coordinateur de l’étude, explique que, quand il leur manque du personnel, les équipes médicales, livrées à elles-mêmes, sont contraintes de négocier des recrutements au cas par cas.

« La difficulté, c’est que les responsables d’établissements de soins ont des contraintes budgétaires extrêmement importantes ». « Il n’est plus possible de se “débrouiller” à moyens constants sans mettre en jeu la sécurité des femmes et la santé des soignants. »

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Aidez le Salon beige à financer son développement informatique pour agir le plus efficacement possible contre les dérives de la loi prétendument bioéthique.

Aidez le Salon beige à préparer les prochains combats pour la loi de bioéthique