Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

Avortement : la sainte colère de l’évêque de Burgos

Gil_hellin L’archevêque de Burgos, Mgr Francisco Gil Hellin, est revenu sur le 21ème anniversaire de la légalisation de l’avortement chirurgical en Espagne, le 5 juillet dernier. En 2005, il y a eu 90200 avortements chirurgicaux. Selon l’Insituto de Politica Familiar, le nombre d’avortements en 10 ans a augmenté de 77,5%. Avec presque 250 morts d’enfants non nés par jour, l’avortement est la principale cause de mortalité en Espagne. Depuis la légalisation de l’avortement en Espagne, il y a eu 1 million d’avortements.

L’archevêque a déclaré :

"Les horreurs du nazisme et du stalinisme ne sont pas loin de notre civilisation qui se proclame civilisation démocratique et de progrès. Sans exagérer, nous pouvons affirmer que nous sommes face à une situation totalitaire, où le plus fort impose sa loi au plus faible.

Tout cela se fait avec le consentement, au moins tacite, des politiques et des médias. (…)

Qu’arriverait-il si l’Espagne faisait appliquer la peine de mort à 85000 personnes par an ? (…) Julian Marias, philosophe et écrivain, qualifiait l’avortement de pire dépréciation de la vie humaine dans toute l’histoire de l’humanité, s’offusquant que toute la société reste endormie et permette ce génocide sans précédent.

On commence à dire que l’avortement est mal, mais ce n’est pas suffisant. Une clameur s’élève de toutes nos régions et du monde entier jusqu’au ciel, demandant justice et pitié. Comment ne pouvons-nous pas entendre ce cri ? (…) Comment peut-on reprocher à l’Église de dénoncer cette barbarie et de sensibiliser tant de consciences endormies ? (…) On ne peut pas ne pas entendre ce cri. On ne peut pas laisser tant d’adolescentes vivre avec ce poids sur leur conscience. (…) Tôt ou tard, la vérité éclatera. N’est-ce pas ce qu’il s’est passé avec les fours crématoires d’Hitler et les purges de Staline ?".

Michel Janva

Le Salon Beige est visité chaque jour par plusieurs dizaines de milliers personnes qui veulent participer au combat contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme.

Je ne souhaite pas que le Salon Beige devienne une galerie commerciale avec des publicités voyantes, mais au contraire qu’il reste un outil de combat culturel.

Le Salon Beige est un lieu où chacun trouve les informations et les argumentaires dont il a besoin pour sa réflexion personnelle. C’est un lieu gratuit et une bibliothèque de référence vivante.

Si chaque personne lisant ce message donnait, notre levée de fonds serait achevée en une heure.

Aujourd’hui, je vous remercie de faire un don de 5€, 20€, 50€ ou de tout autre montant à votre portée, afin que le Salon Beige puisse poursuivre son combat.

Merci,

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

20 commentaires

  1. Mgr pourrait-il venir illégalement en France, obtenir de facto la nationalité française & devenir président de la CEF??
    Deo gratias pour de tels Apôtres!!

  2. Pourquoi le Seigneur ne donne-t-il pas de saints évêques comme celui la à la France!??
    Merci Mgr pour votre discours clair et limpide… Il n’y pas des demi-mesure sur l’avortement: C’est un meurtre avec préméditation point barre –
    L’Espagne est en train de se suicider collectivement à cause de cette dénatalité… Voila la véritable appel d’air pour l’immigration… L’Europe est va devoir se rendre compte du cocktail explosif dénatalité européenne + immigration de masse de population africaines non-intégrables.. Mais je pense qu’il est trop tard…

  3. Je ne crains malheureusement qu’il est trop tard.
    Nous ne faisons rien aujourd’hui alors que feront nous quand la souche immigrée representera 60% de la population Francaise ?
    Rien !
    Nous ne ferons rien !
    C’est pas lorsqu’ils seront encore plus nombreux que nous ferons quelque chose…
    La nation Francaise est en train de disparaitre et un nouveau pays de culture arabo-africaine est en train d’emerger…
    Nous appelerons ce pays “Frankistan” !

  4. Pourquoi je participe activement sur ce blog ?
    Parceque les espace de libres expressions sont très rares et ont tous été quasiment eradiquer.
    Le débat democratique a été confisqué par l’oligarchie politique Francaise. D’ailleurs il y a des statistiques qui sont interdites en France et qui pourtant permettrait aux Francais de connaitre la situation exacte de leur pays. Après tout les hommes politiques sont sensés être au service du peuple.
    Il y a des sujets tabous qui ont été ecartés du débat politique. On ne peut parler que de ce qu’ils veulent bien nous laisser parler. Comment dans ces conditions preparer les elections de 2007 s’il n’y a pas de débat sur les enjeux essentiels concernant l’avenir de la France.
    Ces elections de 2007 ne sont alors qu’une simple mascarade…

  5. avis tout à fait partagé avec le 1er message !
    ne peut-on suggérer à cet évêque clairvoyant et courageux de venir en France ? ou de parler à ses confrères évêques français ?
    Chez nous, en France, je trouve notre Eglise bien silencieuse sur ce sujet. Les seules initiatives émanent de chrétiens “de base” (chapelets, marches, veillées de prière, associations d’aide aux mères)
    l’un d’entre vous peut-il m’expliquer :
    1/ pourquoi il y a depuis 30 ans 250 000 avortements par an chez nous (beaucoup plus qu’en Espagne) ?
    2/ pourquoi ces chiffres sont stables, hélas ?
    3/ pourquoi on ne voit aucun évêque prendre publiquement la parole et agir au grand jour pour dénoncer cela ?

  6. Je vous engage à écrire à votre évêque pour l’inviter à la prochaine Marche pour la vie :
    http://www.30anscasuffit.com/

  7. une question pour vous chers internautes du salon beige:
    une femme violée a-t-elle le droit de se faire avorter?

  8. A Sixtine
    En lisant “Enquête sur la christianophobie” de Michel de Jaeghere, vous aurez vos réponses.
    L’Eglise de France, dans son ensemble, est moderniste et libérale, sinon marxiste. Elle est prise à son propre piège qui a été de croire que le communisme pouvait apporter de l’espoir aux catholiques (note secrète de Mgr Honoré, en 1984, lors de la défense des écoles libres par les parents, où l’Eglise était restée silencieuse parce que “soucieuse de ne pas faire tomber le Gouvernement socialo-coco de l’époque”).
    Il faudra un renouvellement des évêques (cela a déjà commencé avec Mgr Centène à Vannes) pour que l’Eglise de France et une partie de son clergé retrouvent la Foi…
    C’est à nous tous d’écrire aux prêtres qui paraissent de bonne volonté, notre soutien et notre désir de les voir enfin sortir leur drapeau (leur soutane ?), leur fierté d’être au service du Christ.
    ILS en ont besoin. Nous avons TOUS un rôle à tenir. Il n’est pas suffisant d’être critiques. Il faut AGIR.

  9. @ Napolitz :
    Et pourquoi un enfant, être humain, fruit d’un viol, n’aurai-il pas le droit de vivre ?

  10. A Napolitz
    Non. L’avortement est un meurtre d’innocent et le sera toujours, quelle que soit la circonstance.
    La loi Veil est partie de ce cas “fabriqué” de femme violée pour attendrir et sensibiliser les gens. On ne peut pas partir d’un cas isolé pour en faire un modèle de société. Il faut raisonner sur des faits et non sur des sentiments.
    Ce qui est EST. Ce qui n’est pas N’EST PAS.
    Un meurtre est un meurtre.
    Ce qui l’entoure, ENSUITE, est à prendre en considération pour AIDER toute personne en difficulté, mais en aucun cas, faire commettre un meurtre à une femme est une aide; pire, le meurtre de son enfant lui laissera toute sa vie un remords que personne, sinon, la Miséricorde, ne pourra lui ôter.
    La sensibilité n’est pas un moteur pour légiférer. Elle est là pour panser des plaies. Et la plaie d’être violée ne doit pas se doubler du remords d’avoir tué.

  11. pour 2 raisons: l’Eglise nous rappelle que l’enfant qui est conçu est le fruit de l’amour de deux individus. Je ne vois pas beuacoup d’amour dans l’acte du viol (attention ici je ne parle pas d’un enfant non désiré!)
    et puis quite a (re)lancer le debat sur le fondement de l’avortement votre question amene ma reponse:”un etre vivant”. un etre vivant est tout simplement un corps humain ayant la possibilité de survivre par ses propres moyens et d’avoir conscience de lui même (j’entends par la possibilité d’evoluer dans le milieu humain dans une demarche d’apprentissage)(et donc aussi avoir la foi) donc l’avortment n’est en soi pas condamnable.

  12. On ne remédie pas à une injustice en commettant une injustice plus grave encore ; on ne répare pas le mal en commettant le mal. Par ailleurs, on assiste ces dernières années à une augmentation du nombre de viols. La libéralisation de l’avortement crée une mentalité de violence où le plus fort a le droit pour lui et où le plus faible ne peut résister au plus fort. Par là elle, elle conduit à banaliser le viol en exposant davantage encore les femmes à l’emprise phallocratique des hommes. Enfin, il est malhonnête de se servir de situations extrêmes pour banaliser l’avortement. A partir de quelques situations contraignantes, tout devient soudainement permis.
    Il n’existe aucun critère pour dire si un enfant désiré sera heureux et si un enfant désiré sera malheureux . Il existe des enfants non prévus qui sont aimés et des enfants désirés qui ne le sont pas : les bourreaux d’enfants désirent avoir des enfants. La psychologie montre en outre que la mère passe souvent au cours de sa grossesse de la contrariété à l’acceptation, et de l’acceptation à l’amour. Nous ne pouvons pas figer le désir au moment du début de la grossesse car il mûrit et progresse. Nous n’avons pas été tous désirés ; mais nous sommes sûrs d’avoir été accueillis. Enfin, l’enfant n’est pas un objet de consommation, c’est une personne. C’est ne pas une vidéo ou une voiture, si « ça » plaît, on le prend ; sinon on avorte.

  13. Exode 21:22:
    “Si des hommes se querellent, et qu’ils heurtent une femme enceinte, qui mette au monde un enfant mort sans qu’elle meurt elle-même ils seront punis d’une amende imposée par le mari de la femme, et qu’ils paieront devant les juges.”
    Voici un extrait de la Bible qui me parait on ne peut plus explixite!
    non?

  14. Oui c’est explicite : il n’est pas permis de tuer un innocent.
    Il n’est jamais permis de tuer un être innocent.
    Or l’enfant dans le sein de sa mère est un être innocent.
    Donc il n’est jamais permis de tuer l’enfant dans le sein de sa mère.

  15. ce qui est explixite c’est que le foetus tué,l’homme qui le tua ne se voit infliger qu’une amende par le juge et de surcroit une amende laissé à l’appreciation du mari.
    Et qu’en aucun cas, donc, la mort du foetus ne constitue pas un acte si horrible.
    En effet dans d’autres cas la mort est , dans la Bible, le chatiment réservé à des actes jugés bien plus grave comme “quinconque frappe son père ou sa mère sera puni de mort” (exode 21:15)
    dans ce même Chapitre 21 est rappelé “oeil pour oeil, dent pour dent, main pour main, pied pour pied”.
    Si l’acte de tuer le foetus que portait en son sein la femme eut été considéré comme un crime alors la sanction n’aurait-elle pas du être la mort?
    Les Saintes Ecritures sont plus fortes que tout! [Une assertion fausse supprimée. MJ]
    Je prefere me nourrir de la parole de Dieu et de ses enseignements que de me laisser depasser par les certitudes de certains hommes.

  16. @ Napolitz :
    Le père Guy Gilbert a témoigné plusieurs fois de la problématique d’une grossesse aprés un viol. Pour résumer : on ne répond pas valablement à une violence par une autre violence ; entourer d’amour la première victime (du viol) lui permet dans bien des cas d’entourer d’amour l’enfant à venir. Mais pour cela il faut donner de soi.
    L’envoyer avorter permet de ne pas rater une émission de télé je suppose ?

  17. @ Napolitz :
    Ce qui est explicite, c’est qu’ils sont punis. Mais rien ne dit qu’il l’ont fait volontairement : “Si des hommes se querellent, et qu’ils heurtent une femme enceinte”.
    Donc votre argumentation ne tient pas la route.
    Pour le reste, je vous engage à lire ceci :
    http://www.salve-regina.com/Famille/IVG.htm
    et ceci :
    Le Pape Jean Paul II écrit dans l’encyclique Evangelium vitae « Avec l’autorité conférée par le Christ à Pierre et ses successeurs, (…) je déclare que l’avortement direct, c’est à dire voulu comme fin ou comme moyen, constitue toujours un désordre moral grave en tant que meurtre délibéré d’un être humain innocent. Cette doctrine est fondée sur la loi naturelle et sur la Parole de Dieu écrite, elle est transmise par la Tradition de l’Eglise et enseignée par le Magistère ordinaire et universel » (n° 62)

  18. @ Napolitz :
    un enfant conçu lors d’un viol a-t’il le droit de vivre?
    C’est la seule question. La liberté (des adultes) s’arrête là où commence celle d’autrui (le bb). Le bb a selon la constitution & les droits de l’homme le DROIT inaliénable de vivre, fusse “aux crochets” de sa mère.

  19. Puisqu’on en est à se balancer l’Ecriture : “ce que vous aurez fait à l’un de ces petits, c’est à moi que vous l’aurez fait”
    []

  20. à napolitz:
    Jésus n’ a pas voulu abolir l’ancien testament mais l’accomplir.Il a fallu du temps à Dieu pour faire entrer quelques vérités et un peu de justice dans les tetes des gens de l’ancien testament. Puis est venu le modèle de la Croix : donner sa vie.La Tradition et les encycliques sont là pour nous aiderà interpréter correctement la Parole de Dieu car nous sommes si faibles que nous pouvons encore trouver le moyen de mal la comprendre.L’avortement tue une personne.Le problème, c’est quà force de parler d’embryon et de foetus, on oublie de QUI il s’agit et on évacue le problème de savoir, si ce n’est pas une personne, QUand il le deviendrait, et selon quels critères ?le lieu, la taille? et quand et surtout COMMENT commencerait la vie, et l’humanité ?
    et si l’humanité est “donnée ” alors elle peut etre retirée, d’où le mépris pour les personnes comateuses.Un anesthésiste a dit qu’un malade se trouvait dans un état infra -humain, cela ne vous rappelle rien ?on est humain ou on ne l’est pas.
    Tout se tient hélas et un jour nous serons jugés pour notre endormissement et nos absences de réactions en face de ce grand drame qu’est l’avortement.
    Quand des parents désespérés tuent leurs enfants, ils sont considérés comme criminels, meme s’ils l’ont fait par amour désespéré, pourquoi l’avortement bénéficie-t-il toujours au moins de l’indulgence, parfois bien plus ?

Les commentaires sont fermés pour cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services