Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

Avortement : fermeté de l’archévêque de Monaco

Alors qu’un texte qui pourrait légaliser l’avortement à Monaco est en cours de discussion au Conseil, Mgr Barsi, Archevêque de Monaco, a fait poser des placards dans toutes les églises :

Barsi "Une proposition de loi vient d’être déposée devant le Conseil National en vue d’une éventuelle légalisation de certains types d’avortements. Avant même de connaître l’issue de la procédure qui vient de s’ouvrir et des débats contradictoires auxquels elle donnera lieu, je tiens à rappeler quelques principes fondamentaux qui relèvent non pas d’une morale religieuse mais de la loi naturelle elle-même qui s’applique à toute société civilisée moderne :

Les progrès de la science nous apprennent que la vie commence dès la conception. Ce que l’on appelle "interruption de grossesse" – quel qu’en soit le motif – reste donc un avortement, c’est-à-dire la suppression d’une vie. […] La loi civile ne peut jamais faire l’économie de la loi morale. Ce n’est pas en légalisant "l’interruption de grossesse pour motif médical ou viol" que l’on aidera vraiment les femmes, les couples et les familles, mais plutôt en les accompagnant, dans nos institutions, par la mise en place de mesures de solidarité concrète."

Michel Janva

Partager cet article

3 commentaires

  1. Ceci est une première EXTRAORDINAIRE en France ou presqu’ en France … On perçoit à travers ce net redressement des pastorales épiscopales l’écho des enseignements puissants et admirables de Jean Paul II et maintenant de Benoît XVI .
    Très, très courageux sont les évêques qui les suivent .
    Merci au SAINT ESPRIT de nous montrer SA FORCE

  2. Voilà un homme, un évêque digne de respect et d’admiration. Il remplit sa fontion et ne déroge pas. Merci Monseigneur Barsi, vous êtes vraiment un homme de Dieu.

  3. merci à Monseigneur Barsi, puisse son apostolat d’avant-garde convaincre et entrainer ses confrères égarés dans des combats d’arrière garde.

Publier une réponse