Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

Avortement : un professeur suspendu pour avoir défendu la vie

Un professeur d'histoire d'un lycée de Manosque (Alpes-de-Haute-Provence) a été suspendu pour avoir projeté à ses élèves une vidéo anti-avortement. Le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, a déclaré :

A "J'ai demandé au recteur de l'académie Aix-Marseille de suspendre à titre conservatoire [ce professeur et] une procédure disciplinaire va être engagée à son encontre. Ce qui s'est passé est inacceptable, les professeurs sont tenus à un principe de neutralité, de respect de la personne".

Ce qui est vraiment inacceptable, ce sont les enfants massacrés. Cette vidéo montrant des foetus avait été diffusée devant les élèves de deux classes de seconde en octobre. La projection de ce film devait intervenir dans le cadre du débat argumenté et méthodologie propre à ce cours qui évoque la citoyenneté dans le cadre de la civilité, de l'intégration, du travail et de la transformation des liens familiaux.

Addendum 17h50 : selon des informations, le professeur aurait passé cette célèbre vidéo montrant un avortement à 11 semaines. Déconseillée aux plus jeunes.

Addendum 18h15 : voir la réaction de Jeanne Smits.

Le Salon Beige est visité chaque jour par plusieurs dizaines de milliers personnes qui veulent participer au combat contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme.

Je ne souhaite pas que le Salon Beige devienne une galerie commerciale avec des publicités voyantes, mais au contraire qu’il reste un outil de combat culturel.

Le Salon Beige est un lieu où chacun trouve les informations et les argumentaires dont il a besoin pour sa réflexion personnelle. C’est un lieu gratuit et une bibliothèque de référence vivante.

Si chaque personne lisant ce message donnait, notre levée de fonds serait achevée en une heure.

Aujourd’hui, je vous remercie de faire un don de 5€, 20€, 50€ ou de tout autre montant à votre portée, afin que le Salon Beige puisse poursuivre son combat.

Merci,

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

68 commentaires

  1. Dans la mesure où l'”Education” nationale se permet d’informer sur les orientations sexuelles comme sur les moyens contraceptifs, il paraît équilibré de diffuser une information sur les conséquences de ces actes.
    Le Ministre serait-il partial et favorable à l’occultation des réalités scientifiques ? Je n’ose y croire…

  2. “Les professeurs sont tenus à un principe de (…) respect de la personne”…il me semble que c’est précisément ce à quoi le professeur en question envisageait de sensibiliser ses élèves…

  3. Honneur et vives félicitations à un collègue.
    S’il doit tomber, d’autres et encore d’autres se dresseront !
    J’ose imaginer qu’il est ds le public et pas ds le privé. Mais de nos jours…sait-on jamais.

  4. ” les professeurs sont tenus à un principe de neutralité, de respect de la personne”… Eh bien que le ministre en tire les conclusions et laisse diffuser ce film ! A moins que révéler le meurtre, ce soit ça le manque de respect à la personne, et l’omerta le contraire…

  5. “les professeurs sont tenus à un principe de neutralité, de respect de la personne”.
    …. et il est où le respect de la personne
    dans le meurtre d’un enfant ?
    ABOLITION DE L’AVORTEMENT :
    http://fr.gloria.tv/?media=21704

  6. Les élèves peuvent surtout écouter les associations qui font la promotion de l’homosexualité et par la même la promotion de la culture de mort, mais surtout pas voir la réalité de l’avortement qui est en effet insoutenable et écoeurant.
    La réaction du ministre est elle même écoeurante.

  7. Soutien total à ce professeur qui va ouvrir un nouveau chapitre de l’histoire de France !
    Au nom du paradigme catholique et capétien (29)

  8. neutralité = ce qui va dans le sens anti-chrétien.
    C’est normal depuis la Révolution : le sens des mots situe clairement les interlocuteurs et la Révolution a pris soin de détruire tout repère pour assoir son emprise.
    Franc-maçon, Luc Châtel ? Sûrement.

  9. Respect de la personne sauf de l’enfant à naître. Le G.O. veille.Nous savons ce qu’il faut penser de luc chatel comme de la clique gouvernementale.

  10. Les distributeurs de préservatifs dans les lycées sont hautement plus éducatifs !

  11. Il semblerait que vos informations ne soient pas tout à fait exactes : les lyceens disent avoir été mis devant le film sans mise en garde préalable et le débat qui aurait du suivre a plus été, selon les témoignages recueillis, une explication parfois véhémente des convictions de ce professeur.
    Quels que soient les points de vue sur l’avortement, il est temps de réaliser que les manifestations violentes visuellement, verbalement ou physiquement, contre l’avortement, ne sont pas efficaces. La société française est désormais très attachée à la liberté de conception de la vie et le discours actuel ne rencontre aucun écho parce qu’il est perçu comme un retour au statu quo ante ce dont les femmes ne veulent à aucun prix.
    Alors quand donc sera entamée une reflexion sur les changements à apporter sur cette question ? J’en viens à croire que certains sont plus attachés à leur mode d’expression qu’au but qu’ils disent vouloir atteindre !
    Cordialement, Manuel
    [Où avez-vous vu des manifestations violentes “physiquement” ?
    Et qu’est-ce qui est vraiment violent ? Le fait de montrer ce qu’est un avortement ? Ou le fait de tuer une bébé ?
    La société est très attachée à son individualisme et elle a besoin d’un électrochoc pour se réveiller. Ce type d’images semble être utile. La preuve : ça brise le silence médiatique.
    MJ]

  12. En prévision de la persécution dont ce professeur va être l’objet, et que seuls ceux qui ont déjà expérimenté, en face à face, l’expression de la haine anti-catholique, peuvent imaginer, est-ce que, grâce à Internet, il serait possible de mettre en place des cellules de soutien à ce professeur, selon les catégories suivantes :
    1 / cellules catholiques au niveau des diocèses de Digne ( auquel appartient Manosque ) et d’Aix en Provence ( siège du rectorat d’académie )
    2 / cellules professionnelles constituées de professeurs de l’enseignement public ou privé ?…
    3 / Le tout en attendant l’intervention
    3.1 des diverses associations qui ont déjà fait la preuve de leur fiabilité dans le combat pour la vie
    3.2 des évêques de Digne et d’Aix en Provence et peut-être même de la CEF ?

  13. liberté-égalité-fraternité
    désormais remplacés
    au fronton de nos temples laics zé républicains
    par
    avortement-euthanasie-changement de population

  14. Si les grandes chaînes de télévision choisissent de rapporter l’info, il faudra qu’elles le fassent correctement : en montrant l’objet du délit au 20 h ! Car il ne suffit pas de dire que les images étaient choquantes, comme si c’était un film d’épouvante, mais de montrer ces images de la vraie vie… pardon, de la mort !

  15. Et le principe de neutralité, vous en faîtes quoi ?
    J’ose imaginer votre réaction s’il avait invité ses élèves à participer à une manifestation défendant le droit à l’avortement…
    Ou encore…je ne sais pas, s’il avait fait part de ses convictions politiques et qu’il invitait ses élèves à voter pour l’extrême-gauche, par exemple.
    Le problème ici, n’est pas qu’il ait parlé de l’avortement, mais qu’il ait clairement fait part de ses convictions. Et le parti-pris n’a pas sa place dans l’éducation.
    &, généralement, quand un professeur décide de faire des débats avec ses élèves, il leur demande le type de sujets que ces derniers aimeraient aborder. Ce qui n’a, apparemment, pas été le cas ici.
    [L’Education nationale fait la promotion du préservatif et de la contraception au mépris de toute “neutralité”.
    Rappelez-moi combien de professeurs ont été mis à pied pour avoir entraîné leurs élèves dans des manifestations politiques entre le 21 avril et le 5 mai 2002 ?…
    Le silence face au crime de l’enfant à naître est déjà un parti pris. Votre neutralité n’est pas vraiment réelle.
    MJ]

  16. Professeur d’histoire en seconde j’ai moi aussi abordé l’avortement durant mon cours d’éducation civique… mais avec plus de précautions dirais-je.
    Comment manifester contretement et directement notre soutien à ce professeur ? (et le faire savoir!)

  17. Et, malheureusement, il est à craindre qu’on trouve des chrétiens scandalisés par l’acte de ce professeur (la méthode est peut-être discutable sur la forme : il aurait peut-être dû préparer progressivement les jeunes, mais il l’a peut-être fait ; et, de toute façon, il a au moins eu le courage de faire quelque chose !), capables de tout faire pour montrer qu’il ne faut pas les assimiler à ce professeur… (Je connais un anti-ivg qui ose même dire qu’il ne peut soutenir Villiers sur le sujet car cela relève de la sphère privée…)

  18. bravo à ce courageux professeur!
    Neutralité? Quid alors des programmes officiels qui promeuvent la contraception, l’avortement allant ainsi à l’encontre de la “sensibilité” des parents catholiques mais aussi musulmans…?
    La neutralité ce serait de ne pas parler alors de ces questions à l’école ou alors d’avoir un vrai débat pour/contre!

  19. …sinistre de la rééducation nationale…

  20. @ Manuel Atreide
    Il est un fait qu’il y a la un phenomene societal abominable d’une ampleur qui depasse l’entendement. Cependant vous ne pouvez pas dire que les femmes ne veulent a aucun prix d’un retour en arriere. Des femmes, beaucoup certes, du moins beaucoup de celles a qui on laisse la parole. Mais pas LES femmes et surtout pas celles qui pleurent toutes les nuits en s’etant rendu compte de l’horreur de leur geste (parfois volontaire mais aussi souvent impose).

  21. Je ne suis pas sûr que montrer un film avec des images choquantes dans le but de montrer la réalité de la violence des avortements soit très malin, et ce d’autant plus qu’apparement ça s’est fait sans avertissement préalable.
    Moi même, étant déjà opposé à l’avortement, je n’ai pas très envie d’en voir les images, ne serait-ce que je me doute bien que ça doit être insoutenable à regarder…

  22. @ Raphael Charles
    Que vient faire Hugues Capet doans cette histoire?

  23. à Blanche
    Le salon beige n’est-il pas un support idéal pour organiser un soutien à ce professeur, principes de capillarité et de subsidiarité, enseignés par la doctrine sociale de l’Eglise, obligent ?

  24. Pour cyrano
    les images d’un enfant même tout petit et de quelques semaines dans le ventre de sa mère sont magnifiques à voir. Elles montrent au contraire la vie dans ce qu’elle a de merveilleux et qu’il ne faut pas détruire. Cf le film de Nils Tavernier.
    Montrer qu’on tue une merveille de la vie par l’avortement est nécessaire. Après on prend ses responsabilités.
    Dans un même ordre d’idée quand vous avez vu un type de 30 ans devenir une épave à cause de la boisson, surtout si il était de la famille et que vous l’aimiez, cela peut vous faire réfléchir. Autrefois il y avait des films de passer dans les écoles sur l’alcoolisme et c’était bien plus traumatisant que le film sur l’avortement!
    Croyez vous vraiment que les jeunes de Sd qui adorent les films d’horreur et gore vont avoir peur de belles images de la vie naissante? Et ils en voient d’autres sur le sexe, ou autres à la télé à toute heure du jour et de la nuit (même quand on a pas la télé à la maison, elle existe ailleurs et les dvd des copains aussi!) etc. Ils sont pas au couvent des oiseaux version jeunes filles de 1880 et élever sous globe dans un monde parfait. L’avortement de leur mère ou de leur soeur, ils savent peut-être déjà ce que c’est…
    La vérité rend libre.
    Une mère de famille d’adolescents.

  25. La République est consubstantielle à la Maçonnerie. Il ne faut pas chercher plus loin.
    Le meurtre des enfants étant la plus grande avancée de la Loge dans la lutte culturelle contre l’Eglise (et contre Dieu), la vigilance des ministres en la matière est totale, la répression brutale, systématique. Ce professeur en fait les frais. Le contraire aurait été étonnant.
    Nos pensées vont vers lui.

  26. L’AGRIF peut peut-être aider ce professeur ?

  27. Montrer la violence d’un avortement est certainement efficace pour faire prendre conscience de la réalité. Beaucoup de jeunes voient des images tout aussi violentes dans des films d’action (voire pornos, hélas), dans des jeux vidéos… où sont ces vertueux censeurs ?
    Quant à la neutralité des professeurs… c’est une plaisanterie, je suppose ?

  28. Je penchais plutôt pour l’avis des “modérés” comme Manuel Atreide et Eloïse en pensant que cela risquait d’être contre-productif.
    Mais je crois que Michel Janva a raison : face à un tel mensonge collectif sur la réalité de l’avortement, il faut des gens comme ce professeur pour briser le silence médiatique et espérer réveiller quelques consciences.
    Le problème est, qu’encore une fois, on ne va pas entendre une seule autorité ecclésiastique le défendre. Il vont tous faire profil-bas pour se désolidariser d’un “extremiste” (à chaque fois on perd en utilisant malheureusement le vocabulaire de l’ennemi) sans même aborder le fond du sujet. Si au moins il y en avait quelques uns qui disaient que oui, sur le fond il montre et dit la vérité. Parce qu’on a le droit de ne pas employer ses méthodes, mais on a pas pour cela le droit de décrédibiliser la vérité qu’il dit. Il faut d’urgence retrouver le droit de dire des paroles non conformes, et retrouver un peu de “virilité” dans le débat public.
    Comme disait Zemmour à propos du Pape : il ne gagnera jamais à vouloir flatter ses ennemis qui le martyriserons toujours plus.

  29. De belles images in utero et la réalité insoutenable de ces assassinats… pas toujours facile à retrouver sur le web.
    Youtube expose les atrocités des crimes nazies mais censure encore les vidéos sur la réalité de l’IVG de nos jours ! J’ai du me constituer un album sur http://www.gloria.tv/?album=1458

  30. Dire la verité c’est incroyable! Voilà qu’un professeur ose mettre des images sur ce que l’on prône sans cesse dans notre societé!

  31. @m
    S’il s’agissait d’images de vie, de l’enfant grandissant dans le ventre de sa mère, alors je doute que toute cette polémique serait née, ou du moins aurait pris autant d’ampleur, même si la finalité était de dénoncer l’avortement.
    D’après ce que j’ai compris, il s’agissait d’images d’avortements, ce qui me parait un peu dure à imposer, surtout dans l’exercice de fonctions éducatives où le professeur jouit d’une certaine autorité.
    De plus, il y a une différence cruciale entre les films d’horreur et les images d’avortement: les premiers ne sont que des films aussi flippants soient-ils, les seconds sont des documentaires et sont réels.

  32. Peut-on envisager la constitution d’une association de Professeurs catholiques bien d’accords sur certains sujets “tabous” dans l’Education Nationale ? Tabous car non ouverts à l’information ni à la discussion. Or il n’y a pas de liberté de choix sans information libre et ouverte. Là est bien le problème.
    Quiconque enseigne dans la grande Maison sait bien que derrière le mot Education se cache pratiquement le mot “rééducation” si vous voyez à quoi ce mot fait allusion.
    Ce qui est plus grave ce n’est pas ce que font les Professeurs ou non ; ce qui est grave c’est qu’ils obéissent à des directives.
    Monsieur Ferry ne fut-il pas conseillé de M. Allègre, puis Bayrou, (ou l’inverse) puis Lang puis de lui-même ?
    Qui pourrait nous aider ?

  33. @toutes et tous …
    Je ne vais pas surprendre quelques uns : je suis de gauche, une gauche modérée et sociale démocrate. Et si je defends la liberté d’avorter comme un droit des femmes, je me dis que c’est quand même une bien terrible manière de maitriser sa fecondité.
    Il se trouve que j’ai connu une de mes amies qui a avorté lorsqu’elle etait etudiante … Son copain et elle faisaient leurs études, les parents n’étaient pas au courant de leur relation, ils n’etaient pas mariés etc … L’incident de parcours classique d’une jeune femme qui ne prenait pas encore la pilule. Un cas lambda comme tant d’autres …
    Je me souviens aussi de cette même amie, passant une nuit chez moi après l’intervention, en larme, atteinte dans son coeur et dans sa chair, effondrée, meurtrie, blessée. Cette nuit a changé mon regard sur ce droit. Et je ne vous parle pas du jeune “papa” qui a ruminé des mois sur cet enfant qui ne viendrait jamais … Sans les juger, je suis resté marqué par cet épisode empli de douleur et de chagrin.
    Et pourtant, comment ne pas se souvenir des documentaires datant des années 60, montrant de jeunes mères tristes, si tristes parce qu’elles allaient avoir un enfant “de plus”, déchirées parce que ce gamin, ce serait encore plus de travail, encore plus d’argent à trouver pour l’éduquer, encore moins de place à la maison, alors qu’elles savaient qu’elles l’aimeraient “quand même”… Culpabilisées à mort parce qu’elles subissaient ces naissances sans les avoir demandées. Je t’aime mon enfant mais je ne te voulais pas … On a oublié, aussi, ce que c’était pour les femmes, en ces temps là.
    Alors permettez au rêveur et affreux gauchiste que je suis aux yeux de certains d’entre vous de vouloir de toutes mes forces un pays où une femme ne pleurera pas parce qu’un enfant est venu au monde pas plus qu’elle ne pleurera parce qu’un enfant a été avorté. Je crois que cette volonté peut parler aux chrétiens qui lisent ce site parce que cette foi repose sur cette histoire d’un fils, d’une mère, du miracle de l’amour et du prix de la souffrance.
    Et si l’arme contre l’avortement, c’était une contraception enfin assumée, reconnue et soutenue par tous ? Je ne vous dis pas de tout jeter aux orties en matière de morale, je n’ai aucune légitimité à juger vos critères moraux, mais quand un de vos proches prend sa voiture, vous lui demandez de mettre sa ceinture, même si vous êtes certains qu’il respectera le code de la route … Juste au cas où il y aurait un accident.
    Bon, désolé d’avoir été si long, mais je crois aux vertus du dialogue, surtout avec des personnes qui ne partagent pas le même point de vue. On ne finit pas toujours d’accord, mais au moins on se parle. C’est aussi cela, vivre en société, enfin c’est comme ça qu’on fait chez nous ! Non ?
    Cordialement,
    Manuel
    [Votre raisonnement est contredit par les faits. Non seulement la contraception est immorale, mais elle conduit à l’avortement. Depuis des années, il y a des campagnes vantant la contraception. Les femmes se droguent aux hormones contraceptives et l’avortement augmente.
    Comme l’expliquait de façon prophétique Paul VI en 1968, la mentalité contraceptive conduit à l’avortement.
    Pour les femmes en détresse qui ne savent pas comment accueillir leur enfant, il existe des associations pour les aider. Il faut aussi demander aux politiques d’accroître les aides permettant d’accueillir la vie, plutôt que de financer le crime de l’enfant à naître. L’avortement n’est jamais une solution, même à la pire des situations.
    Et il faut cesser de faire la promotion d’une sexualité débridée, enseigner la fidélité et la chasteté.
    MJ]

  34. C’est quand même intéressant de constater que notre éducation nationale fait la promotion de la contraception et de l’avortement et interdit la simple information pour la défense de la Vie naissante.
    Je me suis présenté, pour demander que l’on affiche, dans la salle des professeurs, un appel de Sa Sainteté le Pape Benoît XVI, pour la veillée de prière et je me suis vu refuser le simple affichage.
    Vive la démocratie !
    Dans cette république, la culture de mort est non seulement enseignée mais pratiquée, alors que la culture de VIE y est interdite !
    Bravo messieurs les politiques, vous récolterez bientôt les fruits de vos semailles.
    Merci !
    JFL

  35. C’est un débat public immense que vient d’ouvrir ce professeur !
    Après avoir lu tous les commentaires y compris le communiqué de Jeanne Smits une évidence apparaît :
    c’est une affaire trop grave pour qu’elle soit menée publiquement par un seul homme ou une seule femme, dans la société où nous vivons !…
    Comme cela a été dit dans une autre discussion, il est vital que les catholiques retrouvent leur esprit de corps, qu’ils ont malheureusement perdu pour des raisons sur lesquelles il n’y a pas lieu de s’attarder ici ! …

  36. On peut épiloguer sans fin sur l’opportunité de montrer un avortement.
    j’ai le souvenir d’avoir été très choqué par un film montré en classe de seconde sur un accouchement (c’était il est vrai dans les années 70). Monter le développement de l’embryon ne serait-il pas moins agressif et plus positif et démonstratif sur le fait que le foetus est un être huamain ?
    Remarque : eux qui comparent cela aux films sur la Schoah oublient simplement qu’il n’existe aucun film d’époque sur la Schoah, mais des reconstitutions après coup.
    Conclusion provisoire : cet épisode montre que la société française est loin d’être préparée à l’abolition de la loi VEIL. Car ce sont les parents qui ont alerté les autorités, et aucun parent n’a soutenu cet enseignant, ni l’évêché semble t il. ce qui en dit long sur l’état des forces psychologiques et morales en présence dans la France de 2010.

  37. @ MJ
    Que je sache, les femmes dans les années 50 et 60 n’avaient pas une “sexualité débridée”, la France vivait dans un cadre moral beaucoup plus traditionnel, plus propice donc à la chasteté (la fidélité n’est pas un bon contraceptif naturel) et pourtant les femmes françaises avaient un paquet de mômes …
    Ce genre de discours simpliste à grand coup de slogans et d’expressions choc (les femmes se droguent aux hormones contraceptives, par exemple, on imagine tout de suite la junkie décérébrée, affalée sur le lit, la seringue à la main … Vous avez un humour !!!) ne fait en rien avancer le débat: au demeurant, je ne suis pas non plus certain que cela soit bien chrétien : où est l’amour, l’accueil et où sont les bras ouverts dans une telle attitude ?
    Vous savez, ma grand mère me disait qu’on n’attrape pas les mouches avec du vinaigre. Et bien c’est vrai, on ne convainc pas avec des anathèmes et des propos excessifs. Et cela est valable à gauche comme à droite !
    Cordialement, Manuel
    [Je ne cherche pas à convaincre. Je dis juste que la contraception est immorale et mène à l’avortement. Cela fait plus de 40 ans que cela choque les gens. Alors un peu plus ou un peu moins…
    MJ]

  38. je suis trop petit, j’ai même pas le droit de le voir, le film :
    il s’appele “no need to argue”, sur un air de cranberries qui console.
    oui c’est forcément , même sans l’avoir vu, un spectacle infamme, affreux, à vomir : comme l’avortement, qui est un massacre affreux des encore plus petits que moi.
    quand je serais au lycée, j’espère que j’aurais le courage de défendre ces gentils professeurs, qui se sacrifie pour les plus faibles d’entre tous.
    protégez le c’est mon tonton !
    moi je vais prier pour lui…beaucoup…
    et aller samedi à la veillée avec papa et maman et ma soeur.

  39. @ Manuel
    La vraie réforme de notre société ne tiend pas dans une “déculpabilisation” de l’avortement.Un meurtre est un meurtre. Mais je crois que son humanisation devra passer par un meilleur soutien à la femme enceinte “contre son gré” en lui proposant des solutions post accouchement pour que son bébé ne soit plus la gêne qu’il constitue. A commencer par une meilleure acceptation de la fille-mère, d’une véritable aide et sollicitude apportée à un jeune couple dépassé par les évènements et la précarité, une protection de victimes de violence et une vraie politique de responsabilisation plus profonde que les distributeurs e capote dans les lycées ou l’immonde planning familial qui permet, qui incite même, à une enfant de faire tuer un bébé sans que ses parents n’en sachent rien.. Mais ça coûte un peu plus cher, ça oblige à csortir d’attitudes confortables (et c’est nettement moins lucratif que l’industrie de l’avortement.
    En vous disant cela, je parle d’expérience vécue.
    Si la mère et l’enfant étaient soutenus, il y aurait beaucoup moins d’avortement. ne resteraient plus que les avortements de “confort”.
    Mais pour ceux-là, quand il ne restera plus que ceux-là, que peut-on faire contre la monstruosité?

  40. @ Cyrano, vous dites : “Moi même, étant déjà opposé à l’avortement, je n’ai pas très envie d’en voir les images, ne serait-ce que je me doute bien que ça doit être insoutenable à regarder…”
    Je vous comprends bien, mais d’un autre côté, vous, vous n’avez plus besoin d’être convaincu, ces jeunes si.
    Maintenant, les thuriféraires de l’avortement ne se désolent pas de ces horreurs, il s’en trouve même pour envoyer moqueusement des photos de foetus déchiquetés à la Fondation Lejeune… Mais il est toujours possible d’essayer de toucher les coeurs…

  41. D’où (de qui) vient la plainte:
    -des élèves, qu’un documentaire a amenés à ouvrir les yeux sur la réalité, eux que les films gore ne gênent guère (petit sondage rapide, qui donne une liste d’une douzaine de titres, connus de la plupart -“même des plus jeunes, à partir de la sixième et même des filles”-: battle royal; saw -1, 2, 3-; freddy; alien -1, 2, 3, …-; REC•; l’exorciste; vendredi 13; daybreakers)
    -de parents
    -de collègues -profs? administration?-
    On dispose de peu de faits, il est difficile de se faire une opinion.
    Le “devoir de réserve” peut-il être évoqué quand les programmes imposent des faits de société sur lesquels on ne dispose que de peu de recul? L’argumentaire de M. TESTARD est à exploiter: c’est un scientifique de la “bonne couleur”.

  42. C’est du choc de la vue de l’effroyable massacre de Solférino qu’est née la Croix Rouge.Il faut parfois “faire fort” pour réveiller les endormis.
    A 15 ans beaucoup de ces jeunes se gavent de pornographie et de films “gore” les plus “hard”.Pour une fois , c’est pas pour de faux….

  43. Je pense qu’il va falloir être très attentif à la manière dont cette affaire va être traitée… Pour ma part, si je ne peux soutenir cette initiative pédagogique qui me paraît hors de propos (cf le post de Jeanne Smits en annexe), je trouve le compte rendu médiatique totalement outré, ce qui m’incline à beaucoup de prudence et de méfiance sur les propos des journalistes, des parents d’élèves et des lycéens eux-mêmes…
    Après l’affaire St Eloi, les chaines de prières anti-avortement, voilà une nouvelle étape qui semble enfoncer le clou des “cathos-méchants” dans le subconscient de nos concitoyens…

  44. Ajoutons que les parents se sont plaint plusieurs fois de “prosélytisme religieux” de la part de ce professeur.
    Prosélytisme musulman ?
    Prosélytisme chrétien ?
    J’imagine que vous y verrez une graaande différence…
    🙂
    @JCM : je ne comprends pas le terme de “modérée” que vous utilisez à mon égard.

  45. Tous les jours que Dieu fait
    je fais cours à de jeunes collégiens
    et aborde à chaque heure des sujets
    où je voudrai leur enseigner en toute liberté.
    Mais j’ai peur.
    Alors je m’autocensure.
    Demain je fais une leçon sur le SIDA à des 5ième. Tout est “prêt à enseigner” dans le manuel et la fiche de travail pré-remplie.
    Pourtant j’ai de sérieux doutes sur la réalité même de cette pandémie en Afrique, il n’y a qu’à se renseigner sur la toile, par exemple ici :
    http://www.sidasante.com/science/scitests.htm
    Mais, que voulez-vous, je suis le seul père de famille nombreuse de mon collège dans un milieu ou la gente féminine célibataire est prédominante… il faut bien que je gagne ma croûte.
    Alors je me dis que ces chère têtes blondes ne retiennent de toute manière pas grand chose et que le lavage de cerveaux qu’ils subissent n’est heureusement pas très efficace.
    Ce qui est autrement plus efficace c’est qu’ils sont en quasi majorité illettrés en arrivant en 6ième.
    Ces générations qui arrivent ne pourront pas renouveler un mai 68 à l’envers parce qu’ils n’ont pas tout simplement la formation suffisante au niveau de la maitrise du langage, de l’expression.
    La situation me semble sans issue. Tout ce que je pense c’est qu’arrivé à la fin de l’année scolaire, les élèves me connaissent car nous avons passé plus de 100 heures ensemble entre quatre murs, alors, forcément, même avec le devoir de réserve ou de neutralité, je précise que je suis dans un établissement dit catholique, il me semble qu’ils savent très bien quelles sont mes valeurs, que j’ai essayé de les faire progresser, et que je suis catholique.
    Une de mes principales consolations c’est les “bonjours” que mes anciens élèves m’adressent dans les couloirs… ou même, bien plus tard, des anciens élèves que je ne reconnais même pas et qui me disent “merci !” entre les lignes…

  46. comment ecrit-on (par email) au ministre de l’EN?

  47. Le premier qui dit la vérité il sera exécuté
    Venant de la république maçonnique aux inversions de valeurs c’est logique.
    si ce professeur faisait du pro-avortement il aurait eu des félicitations
    la république maçonnique protège t-elle les mineurs en promouvant l’homosexualité , en distribuant des pillules dans l’enceinte même du collège c’est bien une incitation à la débauche des mineurs.
    Puisqu’ils reconnaissent enfin que c’est choquant ses vidéos donc la vérité les gênent
    C’est un meurtre on se dit un pays des droits de l’homme et on inclus pas celui de l’enfant
    on abolit la peine de mort mais on le fait avec un être sans défense
    on hurle à la liberté de choisir d’avorter mais on ne demande pas l’avis de l’enfant qui n’a aucun droit.
    on se dit une société civilisée quand une mère peut tuer son enfant encore en elle belle civilisation barbare que nous sommes
    Le péché grave de l’avortement : « Un crime abominable »
    En 1856, les Etats-Unis avaient décrété que les Noirs n’étaient pas des “personnes”, et l’esclavage put se développer.
    En 1936, Hitler avait décrété que les Juifs n’étaient pas des “personnes”, et l’Holocauste put se développer.
    En 1975, Simone Veil a décrété qu’un embryon n’était pas une “personne”
    et commença alors le génocide le plus grave de l’humanité!!
    Le péché d’avortement
    L’avortement est un péché mortel grave contre le Cinquième Commandement : « Tu ne tueras point » (Exode 20,13). « Dieu seul est le Maître de la vie, de son commencement à son terme : personne, en aucune circonstance, ne peut revendiquer pour soi le droit de détruire directement un être humain innocent »
    Le crime d’avortement est presque toujours un péché en chaîne.
    Un groupe de personnes partagent la culpabilité : l’avorteur, les assistants, le personnel de bureau, la direction de l’hôpital, les propagandistes et les politiciens responsables – et tous ceux qui demeurent passifs alors qu’ils devraient parler, agir ou prier.
    La mission de l’Eglise, c’est de prêcher la Vérité dans la charité pour sauver les âmes. Elle invite donc toutes les mamans (ainsi que les responsables implicites de l’acte criminel en question) à demander avec insistance la miséricorde du Seigneur. Seule la Miséricorde Infinie de Notre Seigneur Dieu peut mettre fin aux forces du mal.
    … L’histoire ne cesse de se répéter à travers le concept philosophique de la “banalité du mal” Il faut bien oser le dire : la pilule abortive RU-486 produit le même effet que le pesticide du Zyklon B des chambres à gaz. Idem, les avortoirs ne sont que des camps d’exterminations modernes.
    Les “SS” de notre temps qui coopèrent à ce génocide sont le personnel du Planning Familial, les médecins prescrivant la pilule, les chercheurs faisant des expériences à la Josef Mengele pour ensuite massacrer des embryons sur l’autel de la science, etc…
    La résistance face à cette troisième guerre mondiale exterminant dans l’indifférence générale – depuis plus de 40 ans – des millions d’enfants innocents est un devoir :
    On tue plus de 1 000 enfants chaque jour en France !
    crime contre l’humanité?
    Permis de tuer , remboursé, protégé, l’avortement est devenu un droit ( la loi des hommes n’est pas celui de Dieu !). Le crime est devenu moral. Une mère peut-elle tuer son enfant, un médecin son patient, une nation ses ressortissants ? Faibles, innocents, les tout-petits sont éliminés par ceux là même qui étaient censés les protéger. Ne soyons pas les complices d’un crime qu’on étouffe ! L’inversion des valeurs
    « L’avortement provoqué est le meurtre délibéré et direct, quelle que soit la façon dont il est effectué, d’un être humain dans la phase initiale de son existence, située entre la conception et la naissance ». Jean-Paul II
    « La liberté de tuer n’est pas une vraie liberté, mais une tyrannie qui réduit l’être humain en esclavage ». Benoît XVI
    ( la loi des hommes n’est pas celui de Dieu).
    Les pro-avortements disent
    :Nous revendiquons la liberté de choisir de tuer l’enfant non désiré ou pas . Notre corps nous appartient. Nous ne laisserons personne décider de nos vies.
    Alors de quel droit décidez-vous de la vie de l’enfant à naître ?
    Cela s’appelle un assassinat lorsque le meurtre est prémédité
    Le massacre des innocents
    l’appel du Pape Benoît XVI pour des veillées de prières pour la vie tombe à pic
    cela va réveiller des consciences endormies par la banalité de ce génodide
    Bravo à ce professeur qui a tenté de responsabiliser ses futurs parents
    n’en déplise aux Assassins

  48. Notre-Dame de Guadalupe
    Patronne de enfants à naître
    Nous lisons dans le Livre des Lévites comment le SEIGNEUR raconta à Moïse le grave crime de ceux qui offraient des enfants à Molech, se référant à la coutume de Canaan de sacrifier des enfants au dieu Molech. Les petites victimes étaient d’abord assassinées puis incinérées. (Voir Lévites 20,1-5 et 18,21)
    Aux Amériques, il y a cinq siècles de cela, le rituel le plus cruel en sacrifice humain jamais connu dans l’Histoire fut accompli par l’empire Aztèque. Entre 20,000 et 50,000 humains étaient sacrifiés chaque année. Ce rituel comprenait le cannibalisme des membres des victimes.
    La plupart d’entre eux étaient des captifs ou des esclaves, qui, de plus, incluaient aussi des femmes et des enfants. Le premier historien Mexicain Ixtlilxochitl estimait qu’un enfant sur cinq était sacrifié au Mexique.
    L’apogée de ces rituelles assassines survint en 1487 lors de la consécration du nouveau temple de Huitzilopochtli, somptueusement décoré de serpents, à Tenochtitlan ( maintenant Mexico) quand, lors d’une seule cérémonie qui dura quatre jours et quatre nuits , l’empereur Aztèque Tlacaellel, adorateur du démon, présida au sacrifice de plus de 80,000 hommes au son constant de tambours géants faits de peau de serpent.
    Notre Dame de Guadalupe écrasa ce serpent en 1531.
    Aujourd’hui, l’ancien Serpent a certainement accompli un autre chef d’oeuvre de ses rites de sang contre la vie humaine. Des millions d’enfants à naître sont tués chaque année dans le monde, par des procédés qui dans certains pays ne sont pas seulement légaux mais aussi officiellement soutenus et financés par le gouvernement. Dans de nombreux cas le procédé suit les mêmes règles que celles des sacrifices au dieu Molech: l’assasinat et l’incinération des petits enfants.
    Cette femme vêtue de soleil , figurant dans l’image de Notre Dame de Guadalupe, Protectrice des enfants à naitre, écrasera ce serpent à nouveau.
    Une prière pour les Victimes de l’Avortement
    Et nous prions donc pour toutes les victimes de l’avortement. Que ceux qui sont impliqués dans l’avortement se réconcilient avec Dieu et que les qui ont été tués soient sauvés.
    Sainte Mère de Dieu et de l’Eglise, Notre Dame de Guadalupe, Tu fus choisis par le Père pour le Fils par le Saint Esprit.
    Tu es la Femme vêtue de soleil qui peine pour donner naissance au Christ, alors que Satan, le Dragon Rouge, attend afin de dévorer ton enfant.
    De même, qu’Hérode chercha à détruire ton Fils, Notre Seigneur et Sauveur, Jésus Christ, et dans le processus massacra beaucoup d’enfants innocents, ainsi de nos jours l’avortement assassine beaucoup d’enfants à naitre et exploitent beaucoup de mères dans son attaque contre la vie humaine, l’Eglise, le Corps du Christ.
    Mère des Innocents, nous prions Dieu en Toi pour ses dons de ton Immaculée Conception, ta préservation du péché actuel, ta plénitude de grâce, ta Maternité divine et écclésiale, ta Virginité Perpétuelle et ton Assomption en corps et en âme au ciel.
    O Toi, le secours des chrétiens, nous te supplions de protéger toutes les mères des enfants à naître et les enfants en leur sein. Nous implorons ton aide pour que cesse cet holocauste de l’avortement. Fais fondre les coeurs afin que la vie soit respectée.
    Sainte Mère, nous prions ton coeur Douloureux et Immaculé pour toutes les mères et tous les enfants à naitre afin qu’ils aient la vie sur la terre et par le Précieux Sang répandu par Ton Fils qu’ils entrent avec Lui dans le paradis. Nous prions aussi ton coeur Douloureux et Immaculé pour tous les avorteurs et ceux qui les soutiennent afin qu’ils se convertissent et acceptent ton Fils, Jésus Christ, comme leur Seigneur et Sauveur. Défends tous les enfants dans cette bataille contre Satan et les esprits mauvais dans l’obscurité présente.
    Nous désirons que les enfants innocents non encore nés et qui meurent sans baptême soient baptisés et sauvés. Nous te demandons de nous obtenir cette grâce pour eux et le repentir, la réconciliation et le pardon de Dieu pour leurs parents et leurs assassins.
    Que soit révélée, une fois de plus, dans l’histoire du monde, l’infinie puissance de l’Amour miséricordieux. Qu’il mette fin au mal. Qu’il transforme les consciences. Que ton coeur Douloureux et Immaculé révèle à tous la lumière de l’espoir. Que le Christ Roi règne sur nous, nos familles, nos cités, nos états, nos nations et sur toute l’humanité.
    O clémente, o aimante, o douce Vierge Marie, entends nos supplications et accepte ce cri de nos coeurs.
    Notre Dame de Guadalupe, Protectrice des enfants à naître, Prie pour nous!

  49. “A Dieu”, Monsieur le Professeur, on ne vous oubliera JAMAIS…

  50. Sans partager l’analyse ni les propositions de Manuel Atreide, je salue le ton de son dernier message et sa volonté de dialogue respectueux, qui manque parfois aux personnes les mieux intentionnées parmi les rédacteurs et les lecteurs du salon beige. Dans notre société ou la religion et la morale sont des références minoritaires voire marginales, il est de notre devoir de débattre avec charité, ouverture et astuce. Ne sombrons pas dans un argumentaire de notaire.

  51. Sans parler du respect de la personne qui fait de L. CHATEL un usurpateur qui ne sait pas ce qu’est ce respect, dire que “les professeurs sont tenus à un principe de neutralité” quand leur ministre (UMP) n’est pas capable de les tenir (et pour cause, dans leur majorité, ils ne sont pas à l’UMP) et d’empêcher des adolescents d’aller dans la rue pour manifester “sur ordre” (où est le droit de réserve?), on se tait! Et ce d’autant que ces jeunes n’ont rien compris.
    Les gauchistes peuvent tout dire et faire passer, les “associables” et autres “détenteur de l’ordre moral”, non!
    Ha!, la joie d’avoir des enfants dans le privé hors contrat…

  52. ‘les professeurs sont tenus à un principe de neutralité’
    s’ils avaient pu s’abstenir ces professeurs de s’evertuer a inculquer des idees a mes enfants, contre mes convictions religieuses et politiques, en usurpant mon role de parent, hors mon consentement
    — il est certain que de telles images peuvent avoir une incidence notable sur la baisse de frequentation des avortoirs

  53. Bravo à ce courageux professeur, puissent d’autres faire la même chose pour montrer la vérité à la jeunesse.

  54. Une chose est sûre, c’est que ce professeur a eu beaucoup de cran… !
    A Maxou,
    sans doute nombre d’entre nous ajouteront votre oncle et tous ceux qui ont à payer pour leur témoignage dans nos intentions de prière samedi soir.
    A Manuel,
    Merci pour votre volonté de “dialoguer” véritablement. Certains faits que vous rapportez sont indicutablement vrais et destructeurs, mais ce n’est certainement pas le meurtre qui peut y apporter une solution.
    Ces familles “nombreuses” contre le désir d’une maman, si elles peuvent être la conséquence d’une absence de générosité dans l’éducation qu’elle a reçue, sont souvent je le crains celle d’un terrible manque de générosité et d’une incapacité à la chasteté de la part de certains pères.
    Si, il y a une quinzaine d’années, j’étais choquée par ce qui ressemblait à une course au nombre d’enfants dans certaines familles, je suis souvent étonnée d’un nombre d’enfants nettement moins élevé généralement dans les familles d’aujourd’hui que chez leurs parents… et ce dans des familles “tradies”…
    Mais il semble clair aussi que famille nombreuse est loin de rimer toujours aussi parfaitement que l’on voudrait avec sens de la responsabilité et chasteté conjugale.
    Il n’y a pourtant, encore et toujours, qu’un seul remède à cela : éducation à l’esprit de sacrifice, éducation à la chasteté jusqu’à l’héroïsme (être chrétien, ce n’est pas être monsieur tout le monde), qui sont les meilleurs préparations lointaines à un mariage authentiquement chrétien, et donc respectueux de chacun, jusque dans ses limites et ses faiblesses.
    Ceci chacun pour soi, car pour les autres, il est toujours risqué de porter un jugement sur des situations que nous ne connaissons jamais qu’imparfaitement.
    Mais oui, je pense qu’il est bien vrai que famille nombreuse ne rime pas toujours avec chasteté… et beaucoup d’autres aspects du B-A BA de la vie chrétienne.

  55. – Au Prof d’Hgéo, bon courage! Un exemple d’homme même “qui doit gagner sa croute” et s’écrase, est un repère très important, dans un monde de prof. femmes et célibataires. Un beau repère pour les gamins. Même avec des petites pierres l’édifice se construit.
    – à Maxou, le neveu – Nous prions pour ton tonton le 27. Les changements viendront des “héros”. Il en faut pour secouer la grande masse des tièdes, des mous, des peureux que nous sommes majoritairement.
    – à Cyrano. Entre les films et les actualités, qu’est ce que la réalité pour les ado? Non il n’y a pas pour eux de différences entre le film gore et un vrai documentaire. C’est cela le problème. On leur montre le laid qui abaisse toujours plus vers des mauvais comportements, on ne leur montre pas le beau qui élève et oblige à se poser des questions par rapport à soi même.
    J’ai des enfants qui ont “subi” et sur 15 ans de décalage entre les plus âgés et le dernier désormais grand ado. je vois comme a évolué l’école, et le relativisme. Je vois aussi les ravages que cela fait parmi les jeunes, qui se sont pas forcément des plus épanouis et heureux, même les filles qui n’ont plus”l’horrible peur de tomber enceinte” comme dans les années 50, et qui se gavent de la pilule (que la mère a conseillé) et ont couché à peine pubères. C’est désespérant, quelle existence d’esclave médicamentée!
    Bref je soutiens ce prof. Il s’y est peut-être pris d’une manière maladroite, mais au moins lui il a essayé de secouer “le cocotier” de la passivité, de la lâcheté face à la dictature de la pensée unique. S’il pouvait nous réveiller tous, nous qui voyons bien avec notre entourage et nos enfants, qu’il y a un problème crucial de civilisation et qui ne faisons rien sinon nous lamenter.
    Il n’est plus temps de se poser des questions. C’est notre survie qui est en jeu.

  56. @ Manuel ,
    D’accord avec un commentaire déjà fait a votre sujet , je vous trouve moi aussi , très compréhensif , respectueux , plein d’empathie et de compassion pour ceux qui souffrent d’avoir un enfant !
    Il y a une solution qui n’a pas été mentionné ici :
    l’accouchement sous X !
    Peut-etre cela aurait-il été difficile pour votre amie , d’aller jusqu’au bout de sa grossesse et après d’abandonner son enfant , mais tout est préférable à l’avortement .
    Vous etes plein de compréhension , vous savez que tout n’est pas si simple , mais vraiment si on ne veut pas d’enfant , la meilleure solution , lorsque cela arrive , c’est celle là , ça “revient” d’ailleurs en Italie , on peut abandonner son enfant sans risque de poursuite et ça fait le bonheur de tant de personnes qui cherchent à adopter !!!
    malheureusement , on parle tout le temps d’ivg et bien peu d’accouchement sous x , peut-etre parce que cette idée géniale vient… du maréchal Pétain !
    Et puis culture de mort oblige , on culpabilisera
    peut-etre plus une mère qui abandonne son enfant plutot qu’une qui le tue !!!
    Alors que j’ai entendu une psy dire un jour que c’était une belle preuve d’amour , j’y souscris !
    ” je ne veux pas de toi mon enfant , mais tu feras le bonheur d’un autre couple et je n’ai pas le droit de te tuer !”
    Si seulement , il y avait 200000 candidats à l’adoption chaque année , plutot que 200000 cadavres !!!
    bravo pour la bonté et la chaleur qu’on “sent” en vous !

  57. La lutte contre l’avortement passe par la lutte pour le mariage monogame et indissoluble. Il faut cesser de faire une idole du plaisir sexuel et raconter des imbécilités sur cette question.
    Le professeur fait l’objet d’une campagne de haine et il n’est pas jusqu’à la médiatisation de cette affaire qui ne soit dirigée spécialement contre lui.
    Le spectacle est insoutenable parce que l’acte qu’il représente est contraire à la nature humaine qui s’exprime dans cette règle d’or : “ne fais pas à autrui, ce que tu ne voudrais pas qu’il te fasse.” (écrite dans le coeur de tout être humain, ainsi que dans le Talmud et dans le livre de Tobie). Il est absurde que la vérité de l’acte soit reprochée par ses partisans.
    Ce professeur a voulu montrer une réalité, il n’a fait aucune propagande. Il a fait oeuvre d’enseignant objectif et éducatif.
    Maintenant je voudrais poser une question à tous les partisans de la déculpabilisation bla bla… Si je dis – moi je pense qu’il faut prendre Manuel et le découper en morceau sans étourdissement préalable. “Manuel” trouvera-t-il cette opinion discutable, mais enfin acceptable après tout, ne voulant imposer son opinion à personne ? Parce qu’après tout, Manuel il me gêne… (Pure supposition, bien sûr je ne voudrais sous aucun prétexte attenter ni à la vie, ni à la réputation, ni aux biens de Manuel).
    Pour finir voici les trois premiers articles de la “Déclaration universelle des droits de l’homme” (à méditer phrase par phrase) :
    “Article premier
    Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.
    Article 2
    1.Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou de toute autre opinion, d’origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation.
    2.De plus, il ne sera fait aucune distinction fondée sur le statut politique, juridique ou international du pays ou du territoire dont une personne est ressortissante, que ce pays ou territoire soit indépendant, sous tutelle, non autonome ou soumis à une limitation quelconque de souveraineté.
    Article 3
    Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne.”
    Il faudrait aussi méditer les articles relatifs au mariage, droit fondamental de l’homme.

  58. Je me retrouve dans la déclaration de Jeanne Smits.
    Si je suis bien contre l’avortement, je ne me leurre pas sur les méthodes pour montrer ce que c’est réellement.

  59. @ Raphael Charles
    Que vient faire Hugues Capet dans cette histoire?
    Rédigé par : Jean P.O. | 24 nov 2010 16:55:16

  60. D’autres sources
    http://www.lepoint.fr/societe/un-professeur-des-alpes-de-haute-provence-suspendu-pour-avoir-diffuse-une-video-anti-ivg-24-11-2010-1266634_23.php
    parlent de la video “No need to argue” soit
    http://espanol.video.yahoo.com/watch/2910486/8340073
    Bien qu’étant pour la légalisation de l’avortement (à mon senns son interdiction ne relancerait qu’un “nouvel âge d’or des faiseuses d’anges”) je trouve légitime que des adolescents, susceptibles d’avoir une vie sexuelle active puisse SAVOIR. De la même façon que ceux susceptibles de conduire un véhicule puisse SAVOIR, via des clips tout aussi choquant mais largement financés par des pouvoirs publics:
    http://www.youtube.com/watch?v=GejLdTt6woI
    http://www.youtube.com/watch?v=kPUpsh8n8f8&feature=related
    http://www.youtube.com/watch?v=zm0a4VvUeKk&feature=related
    La seule faute légitime aurait été que ce professeur occulte du débat des arguments pro-avortement (cas des viols, des mères mourrant en couche, des malformations sources de souffrances, maladie héréditaires, etc)

  61. Ce professeur d’histoire et de morale est à placer au-dessus de tous les ministres,les évêques,et autres prélats qui n’osent plus dénoncer,par peur de déplaire au pouvoir et aux F.M,ce crime contre l’humanité.
    C’est MONSIEUR Le Professeur.

  62. je viens de consulter les sites des diocèses d’Aix et de Digne pour voir si …
    http://catho04.cef.fr/
    Rien pour l’instant sauf erreur ..

    par contre sur un tout autre sujet mais qui lui est peut-être lié d’une certaine façon voici une info qui pourra interesser tous les lecteurs du SB et au-dalà …
    http://aixarles.cef.fr/
    Des hommes et des dieux
    3 millions de spectateurs
    Le film de Xavier Beauvois ” Des hommes et des dieux “, Grand Prix au festival de Cannes et Prix du jury oecuménique, en salle depuis le 8 septembre, connaît un succès impressionnant. Sélectionné pour les Oscars, en février prochain, il a été vu par près de 3 millions de spectateurs en France.
    A Aix, le cinéma le Mazarin qui enregistre 15 000 entrées fait le meilleur score des salles françaises qui l’ont programmé.
    > http://www.marsfilms.com

  63. Numéros de téléphones du Lycée Les Iscles à Manosque :
    04.92.73.41.10
    04.92.76.57.39
    Pour exprimer notre soutien au professeur et notre mécontentement au Proviseur courtoisement et poliment … … …

  64. A Fleurs de lys:
    Non pas ‘A Dieu’ Monsieur le Professeur; mais à bientôt de vous revoir à la tête de votre enseignement.
    Nous prions Notre Seigneur JÉSUS-CHRIST pour que tels hommes se lèvent en masse dans nos écoles, collèges et lycées de France, pour crier haut et fort: NON A LA BARBARIE !
    Merci Monsieur le Professeur pour votre exemple courageux et méritoire. Croyez qu’il ne sera pas sans lendemain et qu’il marquera, dans votre vie, un tournant majeur.
    Encore Merci ! Je prie le Rédempteur pour vous et pour votre famille. Courage, n’ayez pas peur nous aurons la victoire. Alléluia ! IL EST VIVANT !
    Maranatha !
    Merci !
    JFL

  65. Il faut agir avec prudence , personnellement en tant que chef de chapitre enfant Chartres Paris , j’ai dû couper le micro à une adulte qui expliquait ce crime ( afin de préparer à une méditation) à des enfants mais avec des mots inapropriés.

  66. D’après Rue 89, la vidéo viendrait du site avortementivg.
    Solidarité avec ce professeur.
    Même s’il peut y avoir d’autres manières d’aborder la question :
    http://unvoyageauliban.bafweb.com/index.php?2010/11/25/781-est-il-possible-de-montrer-ce-qu-est-l-avortement-quand-on-enseigne-dans-le-public

  67. J’ai vu plusieurs commentaires qui suggèrent d’appeler tel ou tel n° …
    Pardonnez-moi, mais si la modération le permet – à elle seule de juger en affichant ou non ce message – je crois qu’il y a beaucoup mieux à faire, si on veut faire qqchose !
    Ce n’est pas du côté des autorités académiques et/ou ministérielles qu’il faut se tourner, car elles n’en ont “rien à cirer” de nos états d’âme, qui sont d’ailleurs fort divers !…
    Je vais faire une comparaison qui paraîtra peut-être scandaleuse à certains, car elle est caricaturale mais elle aura le mérite d’être claire :
    c’est comme si dans ce qui a failli être une horrible tragédie avec le couple Piccard à Perpignan, tous ceux qui ont voulu manifester leur émotion s’étaient tournés vers ceux qui ont failli devenir des assassins et non vers cette jeune femme et son mari qui ont fait preuve d’un sang froid remarquable ! …
    Pour en revenir à notre professeur de Manosque il faut se poser les bonnes questions habituelles auxquelles tout manager doit répondre en permanence, grâce à cet acronyme 3QOPC :
    Qui fait quoi, quand, où, comment et pourquoi ?
    Et dernière et ultime question cruciale :
    quel est l’objectif ?…
    De deux choses l’une :
    * grâce à Internet et au SB comme support de communication il est possible de faire quelque chose qui reste à définir …
    ou bien
    * c’est impossible et on le saura rapidement
    Dans ce cas il n’y aura plus qu’à attendre les prochaines informations et à chacun de faire ce qu’il veut ; l’actualité est suffisamment chargée pour qu’on oublie rapidement ce qui a pu se passer à Manosque …

  68. L’objection de conscience sur cette question devrait exister pour les professeurs d’Histoire Géographie et de SVT, les deux disciciplines concernées.
    J’ai enseigné l’Histoire Géographie en collège, et donc à cet titre l’instruction civique. Tous les manuels traitent de la loi Veil dans la chapitre “la conquête des droits”.
    Notre chance en Histoire Géo : pouvoir faire aisément l’impasse, tres peu d’heure consacrée à l’instruction civique , peu d’exigence des inspecteurs à ce sujet et les enfants n’ont jamais le manuel avec eux.
    Quand les carences du système nous aident, on s’en réjouit…
    Bravo à cet enseignement pour son courage, quand à sa maladresse elle a de grands mérites sur le plan du traitement médiatique.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services