Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement / Liberté d'expression

Avortement : Ne laissez pas un État totalitaire penser à votre place

Jeudi 1er décembre, des jeunes de SOS Tout-Petits étaient rassemblés devant la fontaine des Innocents, au cœur du quartier du Marais à Paris, pour dénoncer l’aberrante proposition de loi discutée à l'Assemblée nationale, sous le nom de « délit d'entrave numérique à l'avortement », et dont l'objectif réel, est de censurer sur Internet les opposants à l'avortement !

15271796_1420870151547881_7691731354833066463_o

Dans notre pays qui se dit le défenseur des droits de l'Homme et de la liberté d'expression, nous assistons à la mise en place d'une véritable police de la pensée unique caractéristique des régimes les plus totalitaires ! Alors que chaque année en France 220 000 enfants ne verront jamais le jour, il est capital de rappeler que l'avortement est – et restera toujours – un drame, autant pour l'enfant avorté, que pour ses parents, auxquels on veut même aujourd'hui interdire d'exprimer leur souffrance !

Le gouvernement doit savoir que nous ne sommes pas prêts à nous taire, ni sur Internet, ni ailleurs ; que nous ne cesseront jamais de donner une voix à ceux qui n'en ont pas, à ceux qui n'en auront jamais à cause de la volonté complice des élites qui ont déjà sur leurs mains le sang de ces innocents. Car nous ne sommes pas dupes : ce n'est pas une coïncidence si, plutôt que de s'occuper des problèmes qui le concernent, le gouvernement s'acharne à lutter contre la vie humaine, jusqu'à vouloir censurer toute critique de l'avortement; mais c'est plutôt la preuve d'une volonté avouée de promouvoir l'avortement à tout prix, sous la pression des puissances financières à l'idéologie pro-mort !

Malgré la loi, nous continuerons à crier, à crier la vérité sur le drame qu'est l'avortement, à dire à toutes les futures mamans de France que tuer l'enfant qui est en elle ne sera jamais une solution, et que recevoir la vie est un don qu'il faut protéger et défendre !

Hier, tenter de dissuader une femme d'avorter était puni de deux ans de prison et 30 000 euros d’amende. Aujourd'hui, on veut élargir cette peine à Internet, on veut taire à tout prix la souffrance des femmes. Alors quoi ? Demain, le simple fait de se poser des questions vis à vis de l'avortement nous enverra aussi en prison ? Intéressez-vous à cette question ! Ne laissez pas un État totalitaire penser à votre place ! Ne vous laissez pas guider par la fatalité, rejoignez notre combat pour la Vie !

À tous les lecteurs du Salon Beige en France, j’irai droit au but : pour poursuivre son travail le Salon Beige a besoin de vos dons. Le combat culturel que nous menons est violent et nos opposants disposent de moyens infiniment plus importants que les nôtres. Nous sommes en permanence ciblés par des personnes et des groupes qui savent utiliser l’argent, les médias et … la justice pour nous combattre et nous détruire.

Oui, notre existence dépend de vos dons. Nos besoins ne sont pourtant pas immenses, loin de là !
Il suffirait que chaque année 3 000 personnes fassent un don ponctuel de 50 € ou bien que 1 250 fassent chaque mois un don de 10 € pour que l’existence du Salon Beige soit assurée !

Vous savez le rôle que le Salon Beige joue chaque jour dans la lutte contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme; vous connaissez notre pugnacité à combattre chaque jour contre l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous, la PMA, la GPA et toutes les dérives libertaires.

Le Salon Beige ne remplace pas votre rôle dans ces combats, il les facilite, les accompagne et les stimule.
S'il vous plait, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services