Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement / Démographie / France : Politique en France / France : Société

Avortement : le Régime déterre la hache de guerre

C'est le titre de la dernière brève de l'Abbé de Tanouarn. Tout est à lire. Extraits.

"Pourquoi est-ce devenu une honte de parler de détresse des femmes ? Je vais hasarder une explication qui tient toute dans le dicton : "Il ne faut pas parler de corde dans la maison d'un pendu". La détresse des femmes, elle n'est pas tant avant l'avortement qu'après. Détresse morale : j'ai vu des femmes de 70 ans (et pas une seule mais plusieurs) pleurant en accusant au confessionnal un avortement commis quarante ans auparavant. Vous comprenez : il ne faut plus parler de détresse des femmes à propos d'avortement, cela évoque vraiment trop de chose. (…)
On sait très bien comment les choses se passent dans l'application de ces lois liberticides. Les condamnations sont d'abord légère, puis de plus en plus tatillonnes et finalement il devient impossible d'évoquer seulement l'avortement comme un problème. Son innocuité absolue sera alors devenue un dogme républicain. La loi aura été votée – c'est un signe – un 21 janvier 2014. Le sang appelle le sang, le crime appelle le crime et les privations de liberté… s'enchaînent logiquement les unes aux autres."

Partager cet article

6 commentaires

  1. l’avortement ou le meurtre de l’enfant, c’est ici :
    http://hu.gloria.tv/?media=559096
    Au temps de l’Antiquité déjà on savait que c’était un MEURTRE puisqu’on peut lier ceci dans la Didaché : « Tu ne tueras pas par avortement le fruit du sein et tu ne feras pas périr l’enfant déjà né . »
    Tertullien lui-même : « C’est un homicide anticipé que d’empêcher de naître : peu importe qu’on arrache l’âme déjà née ou qu’on la fasse disparaître naissante. Il est déjà un homme celui qui le sera . »

  2. Des législateurs qui autorisent ou plutôt qui croient autoriser le meurtre, perdent toute autorité, puisqu’ils sont manifestement en état de démence. Personne ne se croit tenu d’obéir à des lois faites par des fous.
    Comme le souligne M. l’abbé de Tanoüarn, la date du 21 janvier est pleine de sens. La mort de Louis XVI fut un crime revêtu des apparences de la légalité. Et c’est un crime dont beaucoup de Français se glorifient ou voudraient se glorifier. Il n’est pas étonnant que tout aille de mal en pis dans notre pays depuis ce temps-là.

  3. Disons simplement que la hache de guerre n’a jamais été enterrée.
    Ce gouvernement dans son essence, dans sa philosophie, dans son esprit est sataniste.
    Il ne s’en rend pas compte mais toutes ses lois sont issues de l’empire du mal pour reprendre une expression connue.
    Une seule alternative, le dégager au plus vite pour circonscrire l’extension du pire !

  4. “C’est Rachel qui pleure et ne veut pas être consolée”
    Matthieu 2, 18
    Des médecins peuvent aussi témoigner de ces aveux de détresse inconsolable, généralement incomprise et interdite d’expression dans le monde civil comme dans les structures officielles d’aide sociale…

  5. Ils auront beau faire, s’illusionner, s’amuser, éviter d’en parler, l’interdire, simuler, faire semblant d’être heureux, essayer de paraitre insouciant…
    ON N’ÉTOUFFE JAMAIS SA CONSCIENCE
    Cette boussole mise par le Créateur en chacun de nous
    et qui permettra notre jugement !

  6. M. l’abbé de Tanouarna avait appelé à voter Sarkozy en 2012 comme rempart contre les projets anti Vie de la gauche.
    Pourtant ce candidat UMP n’avait rien fait pour faire avancer cette cause sacrée, bien au contraire, avec le gender à l’école.
    Sonner le tocsin en 2014 c’est bien, mais quand on donné quitus au mensonge en 2012, cela me trouble beaucoup.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services