Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

Avortement : expérimentation de 3 ans autorisant les sages-femmes à procéder à un avortement chirurgical

Avortement : expérimentation de 3 ans autorisant les sages-femmes à procéder à un avortement chirurgical

Intervention du député Emmanuelle Ménard ce matin à l’Assemblée nationale portant sur un amendement voté ce matin relatif à l’avortement, lors de la discussion du projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2021:

Vous vous fondez sur une proposition que l’Assemblée a certes adoptée en première lecture mais qui n’est pas encore aboutie pour généraliser une expérimentation. Je vous rappelle les arguments que j’ai exposés à l’occasion de l’examen de cette proposition de loi : la mission première des sages-femmes consiste à donner la vie – la naissance. Il est vrai qu’elles peuvent désormais procéder à des IVG médicamenteuses, mais un acte chirurgical est une chose bien différente et doit être pratiqué par un médecin, non par une sage-femme. Il ne s’agit pas des mêmes pratiques !

Encore une fois, la loi autorise déjà les sages-femmes à procéder à une IVG médicamenteuse. Vous allez élargir leur champ d’action sans aucune étude d’impact ni donnée fiable sur les besoins réels des sages-femmes elles-mêmes, mais aussi des femmes qui décident de procéder à une IVG. En effet, la proposition de loi que nous avons examinée reposait sur des chiffres qui ne sont nullement confirmés ; M. le ministre lui-même les a remis en cause dans l’hémicycle. Les auteurs du texte évoquaient de 3 000 à 5 000 femmes contraintes de se rendre à l’étranger chaque année pour pratiquer une IVG parce qu’elles sont hors des délais légaux prévus en France, mais le ministre parlait plutôt de quelques centaines de femmes, 500 environ.

Autrement dit, nous nous fondons sur des données qui n’ont fait l’objet d’aucune expertise ni d’étude d’impact. Je m’oppose à cette disposition.

Explication du député :

Partager cet article

4 commentaires

  1. Super le gouvernement recrée les “faiseuses d’ange”…
    Le problème c’est qu’ils avaient voté la loi sur l’avortement pour les éliminer…

  2. C’est une des manifestations du en même temps Macronien ….. il ne faut pas s’étonner !! même si on s’y oppose farouchement

  3. Le problème est tout de même de taille: quelle compétence (manuelle, de l’acte, au sens capacité professionnelle de réalisation sans risque) une sage-femme possède-t-elle au regard d’un acte chirurgical ?
    Ce qui entraine la question suivante, également de taille : qui assumera la responsabilité juridique et pénale lors des inévitables ‘accidents’ ?

  4. Prochaine étape : habilitation des aides-soignantes quand les sages femmes feront valoir leur clause de conscience. Et après pourquoi pas les vétérinaires ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services