Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise / Pays : Etats-Unis

Aux Etats-Unis, un évêque aux idées claires pour les structures catholiques d’enseignement

Aux Etats-Unis, un évêque aux idées claires pour les structures catholiques d’enseignement

L’école jésuite de la Nativité à Worcester, dans le Massachusetts (États-Unis), n’est plus « catholique »Ainsi en a décidé l’évêque du lieu, Mgr Robert J. McManus, dans un décret publié jeudi 16 juin sur le site de son diocèse :

« les drapeauxBlack Lives Matter et de la Gay Pride flottant devant l’école, (et) qui sont incompatibles avec l’enseignement catholique ».

« Ces symboles (drapeaux) incarnent des programmes ou des idéologies spécifiques (qui) contredisent l’enseignement social et moral catholique ».

Le drapeau arc-en-ciel est vu comme un « soutien au mariage gay et à vivre activement un style de vie LGBT » tandis que celui de Black Lives Matter est accusé de

« promouvoir un programme qui contredit directement l’enseignement social catholique sur l’importance et le rôle de la famille nucléaire et cherche à perturber la structure familiale en opposition claire avec les enseignements de l’Église catholique ».

« Le déploiement de ces drapeaux devant une école catholique envoie un message contradictoire, confus et scandaleux au public quant à la position de l’Église sur ces importantes questions morales et sociales ».

« Cela ne me laisse pas d’autre choix que de prendre une action canonique ».

Mgr Robert McManus s’était déjà fait connaître en 2012, à l’occasion d’une cérémonie organisée par l’Anna Maria College de Paxton, un établissement d’enseignement supérieur, qui avait invité Victoria Reggie Kennedy, dont les prises de position et déclarations répétées (avortement, remboursement de la contraception, mariage homosexuel…) n’étaient pas conformes à l’enseignement de l’Église :

« Accorder ce type d’honneur à Madame Kennedy porterait un coup sérieux à l’identité et à la mission catholiques de cet établissement. Et si cela se produisait, la communion, le lien d’unité qui existe entre l’Église locale et cet [établissement] catholique serait blessé » en donnant l’impression « que quelqu’un peut avoir des positions contraire à l’enseignement de l’Église [et être honoré par un établissement catholique]. Cela ne peut pas être toléré ».

L’administration de l’Anna Maria College s’était finalement rendue à la position de l’évêque et a “désinvité” la veuve de Ted Kennedy.

Partager cet article

2 commentaires

  1. Triste époque. Mais bravo à cet évêque qui reste ferme face à la tempête.

  2. Ah…si on avait des évêques et des cures de paroisse solides dans leurs rôles premiers de pasteurs , de cette fermeté pour gouverner les dioceses et paroisses de France, la France aurait moins de mal à abolir les mauvaises lois votées ces dernières années et les articles mauvais de Sa 5e constitution et antérieures républicaines francaises (dont l’article inspiré de “l’Emile” de Jean Jacques Rousseau jamais abrogé depuis 1793 qui indique que l’Enfant appartient a l’Etat et que ses parents n’en sont que ses tuteurs mandatés par Lui) et à restaurer Ses bonnes lois ainsi les bons articles abrogés de ses précédentes constitutions y compris celles nettement plus vertueuses de Ses Institutions Royales pérennes.
    Nos évêques de France ont un immense Rôle de Conseil vertueux a jouer pour convaincre nos compatriotes , particulierement ceux qui ont des responsabilites sur leurs familles et sur leurs prochain que les lois de Sa Creation dont celles qui concernent particulierement le fonctionnement de l’homme et des societes humaines (proto-commandement et Decalogue) sont infiniment plus harmonieuses et facteurs de paix interieure et sociale que toutes ce que peuvent vouloir produire les hommes par eux-mêmes et que s’ils recherchent a reinstaurer Ces lois et articles” le Reste leur sera donné de surcroit ” ainsi qu’à la France pour la plus grande sérénité des peuples provinciaux métropolitains et ultra-marins de France.

Publier une réponse