Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

Autour de la “Life Parade”

Mon post de cet après-midi sur la Life Parade a suscité de nombreuses réactions. C’est tant mieux et je m’y attendais!
En effet, sous un aspect un peu provocateur, je mettais volontairement les pieds dans le plat à propos des discussions sur la forme de la Life Parade.

Le fond est la défense de la Vie, la promotion de la culture de Vie. Personne ne le remet en cause.
Car c’est bien sur la forme que tout se focalise et c’est pour ça que j’ai parlé du village d’Astérix.
Un article de l’homme Nouveau (n° 1347 de juin 2005) nommait, à excès, la Life Parade les "toutous des gays", reprochant une forme de manifestation identique à la Gay Pride, la Techno Parade… et de vouloir faire "jeune" au risque de perdre le contenu du message : "bien passer, de montrer que nous ne sommes pas des ringards, que nous aussi on s’éclate etc"
A propos de la forme et des moyens mis en oeuvre, certains citent le Cardinal Ratzinger : "si quelqu’un devait s’adapter à l’autre, ce n’est pas l’Eglise qui devrait s’adapter au monde, mais bien le monde à l’Eglise".Je ne suis pas d’accord car cette phrase porte prioritairement sur le fond du message de l’Eglise et donc secondairement sur les formes qu’il prend.

La liste pourrait s’allonger… J’avais volontairement minimisé les différences de point de vue sur la forme, car elles me semblaient, avant l’action,
en décalage complet avec l’efficacité à rechercher : La forme de cette manifestation, qui ne s’adresse pas au public habituel peut très bien ne pas convenir à l’un, surprendre un autre, voire choquer un troisième. C’est légitime, mais elle n’est pas en contradiction avec le fond qui lui est bon.
Ne pas aimer les moyens ne constitue pas une raison pour démonter une
action qui poursuit courageusement un but aussi louable. Le bien commun
doit avant tout être recherché.

Simplement, elle ne vise pas le même public. Un lecteur m’écrit : "Si j’ai horreur de ce genre, je vois trop que de
nombreuses personnes un peu perdues dans les grandes villes (en particulier), et
qui n’ont pas accès à ce qu’on peut appeler la culture traditionnelle, sont très
intéressées par ces manifestations et petit à petit découvrent un monde
merveilleux, celui de la vie et de la religion
".

Je laisse la conclusion à un autre lecteur, au discernement remarquable entre le fond et la forme, le but et les moyens, et qui vise l’essentiel : "Vous parlez de différences minimes, de détails, de pinaillages, je pense qu’il y en a bien plus que vous ne le pensez (NDLR : j’ai volontairement minimisé) … Néanmoins est-ce que la "Life Parade" touchera un autre public et fera
passer un message d’espoir, je le pense et je l’espère. Je serai
présent en tous cas !
Ce qui ne doit pas empêcher d’avoir un regard critique pour tendre vers le mieux !
".

Lahire

Partager cet article