Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise

Autour de la déclaration de l’archevêque anglican Barry Morgan

Un grand émoi saisit aujourd’hui de nombreux catholiques (voir ici) suite à la déclaration d’un évêque anglican qui demande pardon au nom de tous les chrétiens pour leur attitude vis à vis des femmes.

Extraits :
"Permettez-moi, en tant qu’archevêque, de reconnaître que les chrétiens
au travers des âges ont dénigré les femmes
et souvent utilisé la Bible
pour le faire, et permettez-moi de demander pardon pour cela
".
"Il faut prendre en compte que la Bible a été écrite à une époque
patriarcale
et que cela influence la façon dont les femmes étaient
considérées
".
"Toutes les religions, en fait, ont dénigré les femmes et les ont considérées dans le passé comme des citoyens de seconde classe".
"Le christianisme, en tant qu’institution (sic!), a renforcé un état d’esprit
patriarcal
et nous devrions nous en repentir et nous souvenir des mots
de St Paul: "Dans le Christ, il n’y a ni homme, ni femme". "Les
disciples les plus fidèles de Jésus et les premiers témoins de sa
résurrection ont été des femmes
".

Tout d’abord : Un évêque anglican ou catholique n’a pas autorité pour parler au nom de tous les chrétiens. Il n’y a que le Pape qui peut le faire. Toutes proportions gardées, un professeur ne parle pas au nom du ministère de l’Education nationale. Cette déclaration est donc nulle et non avenue.

Ensuite, cette déclaration est historiquement fausse. L’histoire, la vraie, pas celle revue et corrigée, le dit : la femme n’a jamais été autant honorée que dans les sociétés qui vivaient en conformité avec la religion catholique. Lire ou relire à ce sujet les ouvrages des deux grandes historiennes de la période médievale, Jeanne Bourrin et Régine Pernoud, qui se sont particulièrement intéressées aux femmes de cette époque et regarder les oeuvres littéraires, les peintures et autres sculptures…

Enfin, cette déclaration est calomnieuse : Les femmes ont toujours été particulièrement honorées dans l’Eglise catholique à commencer par la Vierge Marie, Les saintes femmes, les quatre reines de France canonisées pour seulement un roi, etc… La France compte plus de saintes que de saints! Citoyennes de deuxième zone? Pas au Ciel en tout cas, et par conséquent pas sur terre, non plus :

"Dans le christianisme en effet,
plus que dans toute autre religion,
la femme a dès les origines un statut
spécial de dignité
, dont des aspects nombreux et marquants sont
attestés dans le Nouveau Testament […]; il apparaît avec évidence
que la femme est appelée à faire partie de la structure vivante et
opérante du christianisme d’une façon si importante qu’on n’en a
peut-être pas encore discerné toutes les virtualités
" (Paul VI)

Faux problème pour nous, donc. Mais profitons de l’incartade de cet évêque anglican pour retrouver nos racines et vivre avec Notre-Dame le dernier mois qui nous sépare de Noël en relisant l’enseignement de l’Eglise sur la Femme et sa dignité "mulieris dignitatem"(Jean-Paul II) et sur la place de la bienheureuse Vierge Marie dans la vie de l’Eglise "Redemptoris mater" (Jean-Paul II).

Lahire

Partager cet article

3 commentaires

  1. Vous écrivez :
    « Enfin, cette déclaration est calomnieuse : Les femmes ont toujours été particulièrement honorées dans l’Eglise catholique à commencer par la Vierge Marie, Les saintes femmes, les quatre reines de France canonisées pour seulement un roi, etc… La France compte plus de saintes que de saints! Citoyennes de deuxième zone? Pas au Ciel en tout cas, et par conséquent pas sur terre, non plus […] »
    Tout de même, suite à la lecture du livre de Régine Pernoud «La Femme au Temps des Cathédrales» je me demande si l’Eglise Catholique Romaine ne s’est pas un peu trop compromise avec le retour de la «pater potestas» romaine initié au milieu du Moyen-Age et qui a culminé au XIXe siècle. Je n’en dirais pas autant des Eglises d’Orient.

    Nicolas (catholique romain)

  2. Quel dommage que certains chrétiens oublient le mal que les idéologies modernes ont fait aux femmes par le code civil et le mouvement de Mai 68

  3. détail : le Saint Père ne peut s’exprimer qu’au nom des catholiques romains, et non pas au nom de tous les chrétiens (et ça lui fait déjà pas mal de monde..)
    Ben (Catho. Rom.)

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services