«Au PS, on a beaucoup plus débattu de Macron que de la sécurité»

Le député socialiste Malek Boutih critique :

«En mars, le président aurait dû constituer un gouvernement de guerre, dans lequel chaque ministre aurait été recruté pour faire face. Il a fait un gouvernement de campagne électorale, c'était une erreur». «La gauche est dans la même situation, au bureau national du PS, ces derniers mois, on a beaucoup plus débattu, avec beaucoup plus de passion, de la loi travail et d'Emmanuel Macron que de la sécurité nationale!» «Je pense qu'une guerre ne peut pas être traitée comme un problème de sécurité lambda».

«On ne peut pas demander à l'opposition de se taire, on doit lui proposer un cadre pour organiser le débat».

Il souhaite que le Front national et Jean-Luc Mélenchon y soient représentés.

«Quand une force politique comme le Front national représente 30% de l'électorat et qu'on parle de la sécurité de la communauté nationale, on ne la met pas de côté. Il n'y a pas une France de droite et une France de gauche pour les islamistes».

«Il faut que tous ensemble nous disions “entre Français on s'engueule, mais envers vous, l'Etat islamique, on est impitoyables et on ne changera pas”».

Laisser un commentaire