Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Benoît XVI

Au fond de ceux qui vivent l’éloignement de Dieu, il y a une nostalgie intérieure d’infini

Extraits de l'homélie du saint-Père le 1er décembre, devant les étudiants universitaires de Rome, lors des premières vêpres de l'Avent. Traduction par Benoît-et-moi :

"[…] Le chemin tout entier de l'année de l'Eglise est orienté
à découvrir et à vivre la fidélité du Dieu de Jésus-Christ qui dans la
grotte de Bethléem se présentera à nous, encore une fois, dans le visage
d'un enfant.
Toute l'histoire du salut est un parcours d'amour, de
miséricorde et de bienveillance: de la création à la libération du
peuple d'Israël de l'esclavage en Egypte, du don de la Loi au Sinaï, au
retour à la Patrie après la captivité babylonienne. Le Dieu d'Abraham,
d'Isaac et de Jacob a toujours été le Dieu proche, qui n'a jamais
abandonné son peuple. Plusieurs fois, il en a subi avec tristesse
l'infidélité et attendu patiemment son retour, toujours dans la liberté
d'un amour qui précède et soutient le bien-aimé, attentif à sa dignité
et à ses aspirations les plus profondes.

Dieu ne s'est pas
enfermé dans son ciel, mais il s'est penché sur l'histoire de l'homme:
un grand mystère qui parvient à dépasser toute attente possible.
Dieu
entre dans le temps de l'homme de la façon la plus inattendue, se
faisant enfant et parcourant les étapes de la vie humaine, afin que
toute notre existence, esprit, âme et corps – comme saint Paul nous le
rappelle – puisse se conserver, irrépréhensible, et s'élever à la
hauteur de Dieu. Et tout cela, il le fait par son amour fidèle envers l'humanité.

L'amour,
quand il est vrai, tend par sa nature au bien de l'autre, au plus grand
bien possible, et ne se limite pas simplement à respecter les
engagements pris par amitié, mais il va au-delà, sans calcul ni mesure.

[…]

Célébrant et vivant avec
toute l'Eglise cet itinéraire de foi, vous ferez l'expérience que
Jésus-Christ est l'unique Seigneur du cosmos et de l'histoire, sans
lequel toute construction humaine risque de disparaître dans le néant.
La liturgie, vécue dans son esprit véritable, est toujours l'école
fondamentale pour vivre la foi chrétienne
, une foi «théologale» qui vous
implique dans tout votre être – esprit, âme et corps – pour vous faire
devenir des pierres vivantes de l'édifice de l'Eglise et des
collaborateurs de la nouvelle évangélisation. De manière
particulière, dans l'Eucharistie, le Dieu vivant se rend si proche qu'il
se fait nourriture qui soutient le chemin, présence qui transforme avec
le feu de son amour.

Chers amis, nous vivons dans un
contexte où souvent nous rencontrons l'indifférence à Dieu. Mais je
pense qu'au fond de ceux – aussi parmi vos camarades – qui vivent
l'éloignement de Dieu, il y a une nostalgie intérieure d'infini, de
transcendant.
Il est de votre devoir de témoigner dans les salles
de cours, le Dieu proche, qui se manifeste dans la recherche de la
vérité, âme de chaque effort intellectuel.
[…] La foi est la porte que Dieu ouvre
dans nos vies pour nous conduire à la rencontre avec le Christ, en qui
l'aujourd'hui de l'homme rencontre l'aujourd'hui de Dieu; la foi
chrétienne n'est pas l'adhésion à un dieu générique ou indéfini, mais au
Dieu vivant qui en Jésus-Christ, le Verbe fait chair, est venu dans
notre histoire et s'est révélé comme Rédempteur de l'homme. Croire, cela
signifie confier sa vie à Celui qui seul peut lui donner sa plénitude
dans le temps et l'ouvrir à une espérance au-delà du temps. […]

Dans la prière de ce soir, nous nous mettons idéalement en route vers
la grotte de Bethléem pour goûter la vraie joie de Noël: la joie
d'accueillir au centre de notre vie, en suivant l'exemple de la Vierge
Marie et de saint Joseph, cet Enfant qui nous rappelle que les yeux de
Dieu sont ouverts sur le monde et sur chaque homme (cf. Zacharie 12:4). Les
yeux de Dieu sont ouverts sur nous, car Il est fidèle à son amour!
Seule cette certitude peut conduire l'humanité vers des objectifs de
paix et de prospérité, en ce moment historique complexe et délicat
. […]"

À tous les lecteurs du Salon Beige en France, j’irai droit au but : pour poursuivre son travail le Salon Beige a besoin de vos dons. Le combat culturel que nous menons est violent et nos opposants disposent de moyens infiniment plus importants que les nôtres. Nous sommes en permanence ciblés par des personnes et des groupes qui savent utiliser l’argent, les médias et … la justice pour nous combattre et nous détruire.

Oui, notre existence dépend de vos dons. Nos besoins ne sont pourtant pas immenses, loin de là !
Il suffirait que chaque année 3 000 personnes fassent un don ponctuel de 50 € ou bien que 1 250 fassent chaque mois un don de 10 € pour que l’existence du Salon Beige soit assurée !

Vous savez le rôle que le Salon Beige joue chaque jour dans la lutte contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme; vous connaissez notre pugnacité à combattre chaque jour contre l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous, la PMA, la GPA et toutes les dérives libertaires.

Le Salon Beige ne remplace pas votre rôle dans ces combats, il les facilite, les accompagne et les stimule.
S'il vous plait, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services