Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Euthanasie

«Au-delà de 3 euthanasies par mois, cela devient dur»

«Au-delà de 3 euthanasies par mois, cela devient dur»

En 2021, 2700 euthanasies ont été déclarées en Belgique (2,4% du nombre total de décès), en majorité pour des patients âgées de 60 à 89 ans. 49 concernaient des non-résidents, dont 40 Français. Plus de la moitié (54%) ont eu lieu à domicile. Un médecin tueur témoigne :

“Le geste euthanasique n’est jamais facile mais c’est l’aboutissement de tout un cheminement que l’on fait avec le patient, sa famille, c’est une manière de clôturer quelque chose dans le soulagement”.

“C’est extrêmement riche humainement. Nous percevons toutes ces émotions, elles nous font grandir, elles nous font avancer, on devient un peu meilleur, enfin j’espère”.

“Au-delà de trois euthanasies par mois, cela devient dur”.

Il ne se demande pas pourquoi…

Également urgentiste à l’hôpital, il ne voit aucune contradiction entre le fait de sauver des vies et d’y mettre fin. L’homme prométhéen se veut maître de la vie comme de la mort.

“Au contraire ça fait partie d’un tout. Je pense que la personne qu’on va euthanasier n’est pas plus ou moins importante que celle qu’on va sauver. On se trouve simplement dans des situations différentes”.

“Si un médecin dit non, le processus ne s’arrête pas, il peut être transposé auprès d’autres personnes qui peuvent voir la situation autrement”.

L’assassinat passe avant tout.

Partager cet article

4 commentaires

  1. envoyez-leur une corde à noeud…sauront-ils s’en servir ?

  2. S’il avait vécu à l’époque d’Hippocrate, un tel médecin hypocrite aurait été condamné à boire la ciguë.

    Mais à notre époque, le vrai serment n’est plus prêté et le texte qui est lu ne vaut plus grand chose. Ceci n’est peut-être pas étranger au fait que la médecine est en plein désarroi.

  3. Il n’y a même plus la morale élémentaire.
    Et Vincent a été mis à mort par des juges et un “medecin”.

  4. …”elles nous font avancer, on devient un peu meilleur, enfin j’espère.”
    Avancer, oui, mais vers où ? Vers la barbarie. On commence par tuer les personnes âgées et on continue, comme en Chine avec les condamnés des prisons qu’on exécute sur la table d’opération pour alimenter le commerce croissant des organes transplants bien “frais”. Comme le nombre de condamnés à mort ne suffit plus, on prend les condamnés à perpète. Au fond, en les exécutant, on leur rend service: Perpète c’est insupportable, n’est-ce pas ?
    Les médecins avorteurs aux aussi se sentent meilleurs: 80 millions d’enfants rien qu’aux USA depuis la légalisation. Ils peuvent être fiers d’un massacre légal qui dépasse toutes les guerres menées sur notre pauvre planète !

Publier une réponse