Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

Au colloque du Planning familial, les pro-avortements déversent leur bile

Hier vendredi, le Planning Familial a tenu au Sénat un colloque en présence de Laurence Rossignol, ministre des Familles (sic). Un membre de Droit de Naître s'y est rendu pour enregistrer… Le propos des intervenants mérite d'être connu tant il prouve l'amertume et parfois la cruauté des militantes du Planning. Quelques exemples évocateurs :

  • "pratiquer des avortements était un acte merveilleux",
  • "quand je vois le sang, je vois la liberté";
  • "pour les jeunes le féminisme est une affaire de lesbiennes, de frustrées".

Ambiance:

"L’ambiance rappelle davantage un pot de départ à la retraite qu’une « surprise party ». Normal, le Planning a 60 ans et très peu d’enfants…"

"Carine Favier, coprésidente du Planning, évoque son engagement contre le SIDA. A l’entendre on se dit que le virus n’avait pas que des inconvénients… Il a en effet offert à l’association l’opportunité d’entrer dans les établissements scolaires. Mouvement militant, le Planning utilise à la fin des années 1980 le masque de l’assistance sanitaire pour endormir la vigilance des parents et des directeurs d’établissements. Caroline Rebhi, membre du bureau national du Planning, avoue néanmoins de « grands moments de solitude quand on parle de sexualité en maternel ou en primaire »."

Le nouveau combat du Planning : le gender :

"Selon la militante il faut « mettre à mal le système réactionnaire qui prétend assigner un destin à une personne suivant l’apparence de ses organes génitaux. » Vifs applaudissements dans la salle.

Sa collègue, conseillère conjugale, qui se présente comme « gouine » et coauteur d’une brochure diffusée en milieu scolaire intitulée « tomber la culotte », propose d’aider les hétérosexuels à mieux vivre par une déconstruction des stéréotypes de genre…"

Et Laurence Rossignol :

"Le Ministre fait part de ses regrets quant au renoncement par le gouvernement d’offrir la PMA aux lesbiennes. « Nous n’avions pas anticipé le mouvement de la Manif pour Tous », justifie-t-elle . Aujourd’hui, le gouvernement ne veut pas « prendre le risque de porter ce changement » mais le Ministre assure«  attendre la moindre fenêtre de tir pour agir sur ce dossier »."

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services