Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie / L'Eglise : L'Eglise en France

Attention, retour d’une arnaque : pas de confessions par téléphone

A transmettre autour de soi, surtout aux personnes seules, âgées ou vulnérables :

"Une initiative privée intitulée « Avec le fil du Seigneur, confessez-vous par téléphone » vient d’être rendue publique.

Cette démarche n’a aucunement l’aval de l’ Eglise catholique en France.

La
solitude des personnes âgées et handicapées est un drame humain et
spirituel . La permanence d’accueil par téléphone est quelque chose de
nécessaire et bénéfique. De nombreux organismes religieux et non
confessionnels y consacrent déjà un investissement remarquable. Les
bénévoles et professionnels de l’écoute sont, plus que jamais,
indispensables.

Il est cependant inadmissible d’entretenir la confusion sur la notion de «
confession » Pour le fidèle catholique, elle a un sens sacramentel qui
requiert la présence effective d’un prêtre. La coïncidence du lancement
de cette ligne, avec l’entrée en Carême, ne fait qu’accroître le
malentendu.

Les paroisses, les sanctuaires et aumôneries ont
établi de nombreuses permanences d’accueil à ce sacrement de
confession. Tous nous souhaitons, évidemment, en cette année
sacerdotale qu’il y ait d’avantage de prêtres pour être proches et
disponibles des personnes à écouter

Fait à Paris le 18 février 2010,

Mgr Bernard Podvin
Porte-Parole
Conférence des évêques de France"

Partager cet article

3 commentaires

  1. un peu de bon sens svp …la confession a lieu dans le confessional et pour quelques uns (très peu nombreux heureusement) à la Télé avec Mireille Dumas !

  2. Amusant: le site Amazon.com (http://www.amazon.fr/Confession-t%C3%A9l%C3%A9phone-question-confesser-validement/dp/B001CA0IWW) fait état d’un ouvrage (de 35 pages) intitulé “La Confession par téléphone, ou Examen de la question si, dans un cas extrême, un prêtre pourrait confesser et absoudre validement par le téléphone un absent”, par le P. A. Eschbach.
    L’ouvrage est présenté comme “Actuellement indisponible. Nous ne savons pas quand cet article sera de nouveau approvisionné ni s’il le sera.” Compte tendu que la date d’édition serait (toujours selon ce site) 1887, alors que le brevet de Bell pour le téléphone date de 1876 ainsi que les premiers prototypes, on peut rester sceptique?
    Le diocèse du Puy, également, met en garde contre ce service de confession par téléphone (http://www.zoom43.fr/actu/ACT_detail.asp?strId=41232):
    “D’après ce que l’on croit comprendre dans le communiqué, explique le diocèse du Puy, il s’agit d’enregistrer sa “confession” sur un répondeur avec l’option d’accorder ou pas la possibilité aux autres usagers de l’écouter. Les appels sont naturellement payants. Les organisateurs annoncent qu’ils reverseront une partie des gains à une association carricative, mais sans préciser laquelle. Le diocèse du Puy met donc en garde contre cette ligne téléphonique pour se confesser, qui n’a d’ailleurs, aucunement l’aval de l’Eglise catholique en France”.
    Il semble qu’une première initiative de confession par téléphone aurait eu lieu en France en 2008, et même antérieurement de manière internationale.

  3. Et bien… Je pensais pas que ça existait un nom comme ça. Ca colle bien au CEF.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services