Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Art contemporain : des casseroles dans une église

Le curé accueille une pile de casseroles dans son église parce qu'on lui dit que c'était une "colonne pascale" et que c'était de l'art contemporain… Cette "oeuvre" a été déséquilibrée et elle a chu. Ce n'est pas grave, le curé de l'église Saint-Bonaventure (2e) peut être rassuré : la "colonne pascale" sera restaurée à temps et remise en place pour le vendredi Saint dans son église.

Non, tout ceci n'est pas une blague de mauvais gout, surtout après un bel office du Jeudi Saint. C'est la vérité! Une bien triste réalité. Je n'en ajoute pas, c'est une journée d'effort tout particulier aujourd'hui, mais le jeu de mots avec les casseroles serait facile.

Partager cet article

10 commentaires

  1. Intéressante cette précision : “l’artiste a estimé qu’un tel incident faisait partie de la vie de l’œuvre.” Donc une “œuvre” d’art contemporain est indestructible : plus vous l’attaquez plus vous la faite vivre. Il fallait y penser, joli piège contre ses adversaires !

  2. Les marchands du temple avaient, au moins, une fonction liée au temple, et ils en ont été chassés…

  3. Le Père Luc Forestier, Curé du lieu, est un ancien de Saint-Eustache (paroisse d'”avant garde”, parfois sans garde-fous…), c’est un intellectuel éminent enseignant à l’Institut catholique. Mais il est apparemment trop intelligent pour comprendre (ou accepter de comprendre) certaines évidences.
    Je connais quelqu’un qui lui a écrit un long mail surréalistico-molièresque, “louant” cette œuvre “d’art contemporain” mais en fait pour mieux lui en montrer le ridicule et le côté déplacé(à tout le moins)… Or, il n’a pas compris ce second degré ou à feint de ne pas le percevoir, se disant très heureux de cette réaction positive…!
    En bref, il fait partie de ces clercs qui pensent que le hiatus d’avec l’indicible de Dieu deviendra moins douloureux après une vaccination préalable à l’incongru de l’art contemporain.
    Le Père Luc Forestier commet (avec d’autres) l’erreur de croire que la discordance est un chemin vers la Transcendance, ou encore que la déconstruction du Beau (et du Sacré)peut aider à reconstruire le cheminement vers le Bien, ou encore : que toute interpellation est ouverture à l’évangélisation. Quel fatras idéologique!
    Il devrait lire les pensées du Curé d’Ars !

  4. Il se répand… que les auteurs de ce sois disant “massacre” à coup de pioche ou autres a été organisé par les “souteneurs ” de cette exposition ignoble. Il se répand qu’il est curieux que les coups de pioche n’aient pas été entendu des surveillants…curieux quand même. Madame Roig Député Maire n’aurait jamais soutenue cette expo…Le journal la Dépêche aurait raconté des salades. On se serait servi du cigle des souteneur….et en dernier lieu les attaques des démollisseurs semblent un scénario monté de toutes pièces par des imbéciles.Cependant les chrétiens courageux qui, tout en manifestant leur foi, ont semés derrière eux des petites graines de sénevé ont offert aux autres chrétiens le plus beau des cadeaux.La torpeur de ces derniers semble s’être envolée, ils ont remplis les églises en cette semaine de la passion, ils ont redonnés du courage à leurs prêtres qui se sentent parfois bien seuls! Le déclin des catholiques semble terminé….

  5. Selon l’article en lien, “l’œuvre” a été installée en février: il me semble qu’elle avait (le mois dernier?) déjà fait l’objet de commentaires pas franchement positifs (et pas seulement http://www.tlm.fr/la-colonne-Pascale-revient-a-St tiens donc, elle a été déjà “vandalisée il y a deux jours” et remise en place une semaine après avoir été renversée -mais l’article n’est pas daté- et là encore l’auteur n’a pas été identifié; c’est peut-être “l’incident du 19 mars http://saintbonaventure-lyon.catholique.fr/article.php3?id_article=160 ou du mardi 19 avril: on s’embrouille beaucoup dans les dates!)
    Pour ceux qui aiment les spéculations artistico-intellectuelles
    http://saintbonaventure-lyon.catholique.fr/IMG/pdf/Texte_sur_la_colonne_pascale_2011.pdf
    Une suggestion: pourquoi avoir mis cet amoncellement de 7 m de haut de bonameaux dans la nef, et non près de la cuve baptismale? Sa “verticalité” y aurait certainement été au moins aussi “signifiante”?
    Sur
    http://www.enmanquedeglise.com/article-la-colonne-pascale-a-saint-bonaventure-70215185.html
    (daté du 29 mars)
    À n’y rien comprendre: la même photo (empilement de marmites) est légendée
    “Colonne Pascale, 2010 – Courtesy GALLERIA CONTINUA, San Gimignano / Beijing / Le Moulin © Stéphane RAMBAUD © Adagp, Paris, 2011”
    Donc la “colonne Pascale” n’aurait probablement rien d’une “colonne pascale”, sauf la naïveté de certains.
    Le musée d’art contemporain (MAC) de Lyon a déposé plainte (à quel titre? est-il le propriétaire de l’œuvre? aurait-il omis d’assurer cet empilement alors qu’il le laissait sortir de ses murs?)

  6. En 1906, le peuple des fidèles qui se mobilisait à la défense des églises contre les inventorieurs, les traitait souvent de “casseroles”. Est-ce pour autant un signe ?
    Des casseroles dans une église, pourquoi pas ?
    Après tout, certaines personnes du clergé modernistes sont devenues des “casseroles”, ne l’oublions pas !
    Et puis, dans les ouvrages que j’ai écris sur la loi de Séparation, il est indiqué que les habitants des villages mettaient derrière les voitures des représentants de l’Etat des casseroles. Beau symbole n’est-ce pas ?

  7. Bien vu : la m….est reproductible à volonté..pas Fra Angelico!

  8. A noter que cette superbe églîse de l’ancienne capitale des Gaules, a sûbi, il y a peu, un important cambriolage: deux grands tableaux, aux sujets relîgieux, XVIIIè. siècle (de mémoîre), ont été volés, en plein jour!!! (bonjour le gardiennage minimum! ne serait-ce que par respect pour un patrimoîne dû à la piété des dizaînes de générations précédentes): à ma connaîssance, pas retrouvés!
    Les curés feraient mieux de se contenter de transmettre au moins dans l’état, où ils les ont reçus, les témoîgnages de la foi de nos aïeux, au lieu de se lancer dans “l’Art Contemporain” (alors qu’il n’y a d’ailleurs presque plus de “fidèles”!!!).
    S’il m’est permis de faîre un peu de pub. pour Perepiscopus, j’y ai trouvé ça…(nouveaux vîtraux de la cathédrale de Rodez….à dormîr debout)
    http://www.perepiscopus.org/art-sacre/les-nouveaux-vitraux-de-la-cathedrale-de-rodez
    et si le lien ne marche pas, un autre:
    http://christroi.over-blog.com/article-les-nouveaux-vitraux-de-la-cathedrale-de-rodez-72045907.html

  9. D’après http://www.lyoncapitale.fr/lyoncapitale/journal/Autre-contenu/Breves/Eglise-colonne-Pascale-l-enquete-pietine
    ” le 22/04/2011 à 16:59 ”
    “Pour l’heure, les enquêteurs butent sur l’absence de caméra de vidéo-surveillance, de témoin et de preuve scientifique.”
    Il est certain que, dans un musée, il y aurait certainement eu des caméras de vidéo-surveillance, et que cela aurait permis très rapidement d’identifier le ou les coupables?
    Comme ailleurs?
    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/mais-qui-a-casse-piss-christ-92587

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services