Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société / Médias : Désinformation

Arnaud Beltrame était issu des classes préparatoires de Saint-Cyr l’Ecole

Les faits sont têtus et certains journalistes sont des manipulateurs. Un article récent a mis en cause les classes préparatoires de Saint-Cyr l'Ecole (près de Versailles), qui ne faut pas confondre avec les Ecoles de Saint-Cyr Coëtquidan (ESCC) en Bretagne : il s'agit du journal Libération, dont l'article uniquement à charge s'est appuyé sur les témoignages uniques de 3 anciens élèves. Le JDD s'en est pris dans la foulée aux Ecoles de Saint-Cyr Coëtquidan qui ne représenteraient pas assez la diversité de la société française.

Corniche-insigne-metallique-de-corniche-pol-lapeyre-de-fabication-fraisseOr, le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame était justement issu à la fois des classes préparatoires de Saint-Cyr l'Ecole et des Ecoles de Saint-Cyr Coëtquidan (ESCC) où il a suivi la scolarité de l'Ecole Militaire Inter-Armes (EMIA) après avoir servi comme appelé du contingent. Espérons que Libération et le JDD reconnaîtront leur parti pris et leur bassesse. Jean-Dominique Merchet, vrai journaliste, nous rappelle le parcours militaire de ce héros sur son blog Secret Défense  :

"Après une corniche (classe préparatoire) au lycée militaire de Saint-Cyr L’Ecole, Arnaud Beltrame avait commencé sa carrière dans l’armée de terre en 1995 comme aspirant appelé puis comme ORSA dans l’artillerie (EAA de Draguignan, 35e RAP, 8eRA), puis il intègre l’école militaire interarmes (EMIA) de Saint-Cyr Coëtquidan. En 1999, il sort major de la promotion « Campagne d’Italie » et rejoint ensuite l’Ecole des officiers de la Gendarmerie nationale à Melun, dont il est sort à nouveau major en 2001 (promotion Capitaine Gauvenet)."

  Beltrame_porte-drapeau-3573447

Le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, mort en héros, n'est malheureusement plus là pour répondre aux questions des journalistes de Libération et du JDD qui se seraient empressés de lui demander son témoignage sur ses années en prépa ou en école militaire…

Arnaud Beltrame aurait sans doute expliqué ce qu'on lui a appris en corniche en évoquant le parrain des classes préparatoires de Saint-Cyr l'Ecole, le sous-lieutenant Pol Lapeyre, mort en héros lui aussi en 1925 en se sacrifiant lui aussi. Voici la citation rédigée par le maréchal Lyautey, citation apprise par cœur par tous les élèves prépa depuis toujours, beau symbole des valeurs qui y sont transmises et qui met en perspective le sacrifice d'Arnaud Beltrame :

Pol_lapeyre"Lapeyre Pol, Sous-lieutenant au 5e régiment de tirailleurs sénégalais commandant le poste de Béni Derkoul, comprenant quatre Français et trente et un Sénégalais. A tenu en échec pendant soixante et un jours un ennemi ardent et nombreux. A conservé jusqu'au dernier jour un moral superbe, sans une plainte, sans un appel à l'aide. Le 14 juin 1925, submergé par le flot ennemi, a fait sauter son poste plutôt que de se rendre, ensevelissant à la fois sous les ruines le reste de sa garnison et ses assaillants. Mérite que son nom soit inscrit au livre d'or de l'Armée comme exemple de l'esprit du devoir et du sentiment de l'honneur poussés jusqu'au sacrifice."

Partager cet article

3 commentaires

  1. @Philippe Caron
    Votre article est manichéen et complètement à charge à son tour, justement ce que vous reprochez à Libé.
    Il y a au lycée Saint Cyr bien évidemment du très bon mais aussi du très mauvais.
    Il y a des colonels BEltrame et il y a aussi des bizuteurs, sexistes, manipulateurs, dealers etc.
    Vous êtes vous seulement demandé si les témoignages de bizutage et de sexisme étaient vrais ?
    Ils le sont. Je le sais de mon fils, qui a été élève au lycée militaire Saint Cyr de Saint Cyr. Et qui a assisté à tout cela. On a assez fermé les yeux sur ces agissements minables.

  2. Merci pour ces précisions.

  3. Puisque vous évoquez le souvenir de Pol Lapeyre permettez moi d’ajouter que le caveau familial de Pol Lapeyre se trouve dans le cimetière d’Azille. Une plaque sur ce caveau rappelle son acte héroïque. De même l’école communale de ce village de l’Aude porte le nom de cet héroïque jeune officier.
    Et, à la sortie du village se trouve le monastère des Chanoinesses de la Mère de Dieu (http://soeursdazille.com/) attaché à l’Abbaye Sainte-Marie de Lagrasse où sont installés les Chanoines Réguliers de la Mère de Dieu comptant parmi eux le père Jean-Baptiste. (http://www.lagrasse.org/)

Publier une réponse