Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Armées : un évêque clair et net

Lu sur le FC :

" Ceci est un simple rappel nécessité par des incidents récents.

1. Dans l'Église catholique, la messe répond à un certain nombre de
normes de droit liturgique que tous sont tenus d'observer sans
restriction.
Il n'est permis à quiconque de s'affranchir de ces règles
sans autorisation expresse de la Congrégation pour le Culte Divin et la
Discipline des Sacrements.

2. Aucune autre autorité ne peut interférer dans le rite liturgique, qu'elle soit civile, militaire, voire même ecclésiastique.

3. La loi de notre pays reconnaît la liberté d'opinion et de
religion et interdit à quiconque de s'immiscer dans le fonctionnement
interne d'un culte. En conséquence, Mgr l'évêque me demande de vous
rappeler, et ceci solennellement, en sa double qualité de garant de la
liturgie dans son diocèse et comme aumônier en chef du culte
catholique, quelques règles impératives sur lesquelles il n'est pas
possible de tergiverser.

a) aucun chef militaire ou représentant d'un autre culte n'a compétence
pour s'imposer d'une façon quelconque dans le déroulement de la messe,
notamment par des interventions, de quelque nature qu'elles soient.

b) la messe n'est pas une cérémonie œcuménique : elle est l'expression du culte catholique. Il n'y
est pas prévu d'interventions d'aumôniers d'autres cultes
hormis pour
la semaine mondiale de prière pour l'unité des chrétiens qui a lieu
chaque année du 18 au 25 janvier

c) l'homélie est réservée aux ministres ordonnés : seuls l'évêque,
le prêtre ou le diacre sont légitimement fondés à assurer une
prédication durant la célébration de la messe.

c) pour toutes les messes célébrées par l'évêque hors de sa
cathédrale on veillera à lui présenter suffisamment à l'avance les
éléments ad libitum de la célébration et on évitera absolument à lui
imposer – sans qu'il ait eu le temps de la réflexion – des éléments qui
pourraient le mettre en porte-à-faux ou soient de nature à causer du
trouble. 

Une ordonnance épiscopale ainsi que la prochaine rédaction de statuts
diocésains viendront mettre une forme juridique à ces normes.
J'appelle
les aumôniers à résister fermement à toutes formes de pression,
qu'elles viennent de l'autorité militaire ou de représentants d'autres
cultes.
Les aumôniers qui éprouveraient une difficulté à faire respecter ces
règles ou qui subiraient des tentatives d'ingérence sont priés de nous
le faire connaître afin qu'il soit mis bon ordre à ces dérèglements.

Merci à tous de faire preuve de rigueur et de vigilance : le laxisme et
les approximations ne nous servent pas
".

Vous savez le rôle que le Salon Beige joue chaque jour dans la lutte contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme; vous connaissez notre pugnacité à combattre chaque jour contre l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous, la PMA, la GPA et toutes les dérives libertaires.

Le Salon Beige ne remplace pas votre rôle dans ces combats, il les facilite, les accompagne et les stimule<;

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

27 commentaires

  1. Merci d’avoir mis le lien qui permet d’aller regarder l’origine du document.
    Les commentaires sur le FC montrent que la situation est plus complexe qu’une lecture superficielle pourrait le laisser croire.
    Prions pour le diocèse aux armées. Dieu pourvoira aux besoins.

  2. On croit rêver quand on sait que Mgr Poinard, déjà vicaire général de Mgr Le Gal, a accepté de “virer”, il y a à peine six mois, l’ancien aumônier de Coëtquidan, car ce dernier avait déplu au général commandant les Ecoles de St-Cyr et au chef d’état major des armées, au prétexte que la mise en place du “motu proprio Summorum pontificum” et un style liturgique jugé par ledit général (courrier à l’appui !) “anti conciliaire” !!!
    Les temps changent, les vestes se retournent, mais l’aumônier qui faisait l’unanimité des paroissiens, des cadres et des élèves… se retrouve sur une base aérienne qui n’avait plus d’aumônier depuis 8 ans et qui ferme dans 18 mois…

  3. Voici un communiqué qui devrait être envoyé à tous les évêque et prêtres de France.

  4. Quand je lisias votre post, le cas de l’abbe Venard, car il s’agit de lui a Coetquidan, m’est venu tout de suite a l’esprit. Ce que vous decrivez est exactement la description exacte de ce que cet abbé a du subir. Le Motu Proprio ainsi que le style de predication de l’abbé ont eu le malheur de deplaire aux autorités militaires, autorités qui se sentaient aptes a un jugement en la matiere. C’est scandaleux et le pauvre abbé, que j’appreciais beaucoup pour notamment la clarté, la puissance et la pertinence de ses preches a du faire ses bagages.
    cela montre l’importance du Motu Proprio et a quel point il est important de maintenir cette demarche.
    On ne s’attaque en effet qu’a ce qui existe et gene

  5. Quoi ? Le Père Venard a été viré ???
    J’étais élève à St-Cyr et j’assistais à la messe à la chapelle Ste Jeanne d’Arc (camp de Coëtquidan), quand il nous a annoncé en 2008 que “le général lui avait recommandé de prendre le vert”… En fait, il s’agissait d’une mise à pied de 15 jours pour avoir dit la messe en latin. Cela “donnait une mauvaise image à l’école, déjà très marquée”.
    Ce prêtre est un véritable saint prêtre. Sa ferveur et le naturel rayonnant avec lequel il parle et vit de Dieu n’ont pas été pour rien dans ma conversion.
    J’étais protestante à l’époque… Son exemple et celui de ses fidèles m’ont suffi.
    Seigneur, donnez-nous des prêtres, beaucoup de saints prêtres ! Et protégez les prêtres qui vous sont fidèles, car ils sont une porte vers la Vie !

  6. Pour les hommes en verts, le vicariat aux armées en serait encore au temps de la constitution civile du clergé? La Terreur est de retour? Kellerman et tout le toutim.
    Pas très franc tout cela… Pas très maçonné, non plus cette attitude des mirlitaires… Mais peut-être des mirlitaires franc-maçon par contre.

  7. Que voilà un propos ferme et viril de la part du P. Poinard! que n’a-t-il tenu ce langage il y a 6 mois après les persécutions durant deux ans du Gal cdt les écoles de St Cyr Coët.persécutions partagées avec Mgr La Gal et toute sa meute à propos du PADRE des écoles que je renomme comme Bernard ci dessus: le Père Christian Venard?Comment un Gal cdt les écoles a t il pu venir s’immiscer dans les affaires liturgiques de la paroisse? pourquoi reprocher au Padre de troquer son treillis de travail contre la soutane le dimanche pour accueillir ses fidèles ?

  8. Quelle décadence pour les autorités militaires aujourd’hui en place! L’ambition démesurée des candidats aux étoiles a conduit les plus médiocres aux places d’honneur. Comment peuvent-ils bafouer les règles élémentaires de laïcité pour que l’évêque aux armées soit amené à rappeler la distinction des pouvoirs civils et religieux ?
    Je remercie l’évêque aux armées de redresser l’honneur de ces hommes et je souhaite vivement que tous ses aumôniers le suivent avec courage.

  9. Merci au nouvel eveque aux armées pour cette mise au point !que de drames dans les ames et les consciences nous aurions évité si son prédecesseur avait eu la même attitude.
    Malheur par qui le scandale arrive !
    Merci Mgr Ravel

  10. Malheureusement oui l’Abbé Venard, saint prêtre du Christ, a bien été proprement limogé de son poste à Cöet l’été dernier malgré le soutien massif de ses paroissiens attachés aux 2 formes du rite et l’intervention en sa faveur du nonce apostolique.Cette triste affaire a laissé des blessures de part et d’autres qui seront longues à cicatriser.
    Prions pour l’abbé Venard qui n’a eu d’autre tort que de gagner des âmes à Dieu et de convertir les coeurs de ceux qui croisaient sa route.
    Soutenons-le par notre symppathie dans son exil forcé à Reims!

  11. Effectivement le Padre Venard est l’exacte illustration des pressions assénées par des autorités militaires sur un aumônier. Son cas correspond tout à fait à ce que cet article décrit, et plus jamais cela. Voir un prêtre, consacré pour l’Eternité, se faire donner des ordres d’ordre liturgique et même se faire expulser par un soi disant grand catholique général en chef, ça fait plus que désordre… pour un institution qui aime l’ordre et devrait aimer l’Ordre….

  12. Si même l’armée est affectée par le progressisme, on n’est pas tiré d’affaire… On ne pourrait même plus rêver à un coup d’Etat si la situation devait dégénérer.

  13. Fort interressant ce document !
    Dommage qu’il ne soit pas sorti un an plus tôt, car il eut été éloquent pour mettre un terme à cette incroyable affaire de Coëtquidan.
    Je suis curé de paroisse et j’ai eu l’occasion de connaître la communauté chrétienne de Coëtquidan à l’époque de l’aumônier Venard. J’avais été édifié par la vitalité de cette paroisse ! L’aumônier avait su unifier une communauté, avait au moins fait doubler la fréquentation aux offices, passait un temps considérable à l’écoute des uns et des autres.
    Si une messe dominicale était célébrée selon la forme extraordinaire, c’était pour répondre à une attente de nombreux paroissiens qui justement se trouvaient ainsi membres à part entière de la communauté, au lieu d’aller vagabonder dans je ne sais quelle chapelle ! Quant aux autres messes, elles n’avaient rien d'”anti-conciliaire”, croyez-moi ! Beaucoup de prêtres auraient envié une telle paroisse !
    Quel gâchi !
    Ce document en apporte la preuve, si tant est qu’elle fut nécessaire à certains !

  14. Je suis très heureux de lire ce document qui devrait aider certains de nos colonels à la liste de réaliser des dérives anti-catholiques qu’ils ont soutenues dans cette triste affaire de Coët, (certainement par esprit de discipline imbécile) alors qu’ils se prétendent oblats de telle abbaye ou catholiques traditionalistes dans les cercles versaillais

  15. Certainement le diable a été à l’oeuvre dans cette affaire , comment supporter qu’un Padre de l’eglise catholique , fidèle aux directives du St Père fasse du bien aux âmes qui lui sont confiées ? c’est insupportable ! le Mal a su choisir des faibles pour arriver à ses fins !
    Il faut y croire au diable !!!oui oui …il n’est pas au chômage lui …comme le P. Venard
    dans sa mutation/sanction !

  16. J’ai entendu dire que la réforme des statuts en 2005 avait aboutie, en confiant au Service de Santé la gestion administrative des aumôniers militaire, à déposséder l’aumônier en chef (l’évêque aux armées) de la réalité de son pouvoir, l’obligeant à entériner les décisions du SSA prises parfois à la demande du commandement, et notamment les mutations.
    En outre, le départ précipité de Mgr Le Gal, qui pourtant, me semble-t-il, entendait faire un mandat supplémentaire, n’est-il pas une forme de sanction de la part de la part de la hiérarchie militaire ?

  17. Quelle heureuse initiative que celle de l’évéché aux armées. C’était inespéré. Je pense maintenant au Padre VENARD qui a été très affecté par cette affaire et il est bien regrettable que de bons et jeunes prêtres soient “cassés” de la sorte.
    J’ai suivi de bien près cette affaire. Certes les autorités militaires sont en grande parties responsables de ce qui est arrivé au Padre. Ils n’ont néanmoins pas été seuls. Cette paroisse Charles de Foucault des Ecoles de St Cyr Coëtquidan est aussi ouverte aux civils. Le début des tracas de l’ancien aumônier viennent de ce qu’une famille de civils en place depuis plusieurs années et qui noyautait l’organisation a été choquée par la “re”-prise en main de cette paroisse par le nouvel aumônier. Très opposés à toute forme traditionnelle de la liturgie et jaloux de leurs prérogatives dans l’animation des messes, ils sont aussi très proches d’une haute autorité militaire de l’époque. Blessés dans leur orgueil ils n’ont pas manqué de crier au loup auprès de qui a su les entendre. De là est parti tout ce qui a suivi.
    Voilà pourquoi une déclaration telle que celle de l’évêque aux armées devrait être diffusée dans toutes les paroisses, civiles ou militaires afin de réaffirmer noir sur blanc l’autorité spirituelle et temporelle des abbés dans leurs paroisses.

  18. Nous devons prier et prier sans relâche pour cet aumônier mais aussi pour tous ceux qui ont dû quitter le DAF …le cas du Padre Venard n’est hélas pas isolé.
    Notre nouvel évêque Mgr Ravel a du travail soyons des petites pierres saines qui l’aideront à reconsolider l’édifice, arrêtons nos lamentations..il faudrait écrire un livre ! et hauts les coeurs !merci Mgr pour ce texte qui a au moins l’avantage de bien remettre les choses temporelles et spirituelles à leur place!

  19. Etant moi-même prêtre et issu du milieu militaire, je me suis permis de téléphoner au vicaire général des armées, Mgr Poinard, pour lui demander ce qui a motivé cette mise au point. Il m’a répondu qu’il s’agissait d’une affaire interne à l’aumônerie militaire et que le message envoyé aux aumôniers n’avait strictement rien à voir avec l’abbé Venard (qui, d’après lui, est en poste à Reims où il assure son ministère tout à fait normalement). Il y aurait des pressions, ici ou là, pour remplacer les messes par des cérémonies oecuméniques, soit à la demande des chefs de corps, soit à la demande des aumôniers protestants. Le vicaire général m’a dit qu’il voulait simplement rappeler que la messe est la messe et qu’il n’est pas question de laisser parler de “messe oecuménique” ou de laisser interférer dans la messes des personnes ou des choses qui n’y ont pas leur place. Je n’ai pas lieu de douter de sa bonne foi !

  20. Facile pour Mgr Poinard de dire que la mise au point n’a pas de rapport avec l’affaire du padre Venard! Il est quand même étonnant de voir qu’elle sort quelques jours avant la visite pastorale de Mgr Ravel aux écoles de Coëtquidan le 17 janvier…Sans doute pour apaiser les esprits sur place mais pour apaiser,il faut expliquer et on attend toujours les explications!!!
    Quant au Padre, il est parti à Reims en obéissance pour une mutation sanction ,un point c’est tout!Arrêtez de nous faire croire autre chose!

  21. Que la situation de l’abbé Venard à Coëtquidan ait ou n’ait pas inspiré le rappel à l’ordre de l’évêque aux armées n’est pas primordial. L’essentiel est que soient clairement marquées les limites qui séparent l’action administrative ou militaire et le domaine spirituel au sein des armées. Si ce texte s’applique parfaitement au comportement déplacé du commandement local à l’égard de cet aumônier exemplaire dans son rôle de prêtre, les dispositions qu’il énonce pourront aussi servir de guide chaque fois que des ingérences seront constatées par les aumôniers à l’avenir quelles qu’en soient l’orientation ou le domaine. Il est d’ailleurs préférable de donner une portée générale à ces directives.
    Les commentaires qui précèdent le mien sont le meilleur témoignage de la qualité de l’apostolat du Père Venard. On peut donc légitimement s’interroger sur les motivations douteuses des autorités militaires dans cette affaire.
    Il est à souhaiter que l’attitude nocive du Général commandant St Cyr à l’égard de la paroisse militaire de Coëtquidan soit reconnue par ses supérieurs après avoir été clairement affirmée par la base car, du point de vue militaire, rien dans le comportement de l’aumônier ne justifiait l’action qui a été menée à son encontre.

  22. Arrêtez de nous bassiner avec Coëtquidan et l’abbé Venard : ce n’est pas le centre du monde (ni de l’Eglise !). Quand on connaît l’origine du message en question on ne peut que rire à la lecture de tous ces délires et fantasmes de toutes sortes. Il y en a qui n’ont vraiment rien d’autre à faire que de voir des complots partout. De grâce faites confiance à Mgr Ravel. Il vient à peine d’arriver et on lui prête déjà des intentions qui ne sont nullement dans tout cela. L’affaire est simple et si le vicaire général dit qu’elle n’a rien à voir avec Coëtquidan il est dans le vrai. C’est au retour de sa tournée pastorale à l’étranger, après un incident qui s’est produit à des milliers de kilomètres de France, que cette communication aux aumôniers a été voulue et diffusée. Il s’agissait d’une affaire touchant à la célébration d’une messe où l’aumônier protestant devait assurer l’homélie ! Les divers commentateurs de cet événement ont-ils le souci de la Vérité qu’enseigne Notre Seigneur ou cherchent-ils à semer la zizanie dans une aumônerie militaire qui a tant de peine à subsister et à assurer sa mission auprès de nos militaires ? De grâce épargnez-nous les plaidoyers pro domo et élevez un peu le débat.

  23. Tout à fait d’accord avec ce qui a été dit plus haut …nous attendons toujours de savoir officiellement POURQUOI notre Padre a été sanctionné par un renvoie ” manu militari” de ce poste pour lequel il n’avait pas été nommé, QUE , pour 2 ans !comme écrit ” revoltée” ON ATTEND DES EXPLICATIONS

  24. OUI, Il est important de soutenir Mgr RAVEL dans la crise que traverse le diocèse aux armées. La “succession” est bien lourde! Le débat est bien à ce niveau.
    Il est plus que probable que de nombreux motifs graves ont amené notre évêque à ce document clair et net pour rappeler chacun de ses aumôniers à son devoir.
    Mais il serait bien fou d’oublier ou de “camoufler” l’affaire de Coët. qui a laissé tant de blessures.

  25. Oui il faut arreter avec cette triste histoire de Coët ….voir devant et plus jamais derrière . Il y a du travail pour que règne la paix dans les coeurs et dans les âmes, dans le monde et surtout pour nos soldats en Afghanistan.
    Prions pour la PAIX

  26. D’accord avec Adrien.Soutenons Mgr Ravel qui a une succession bien difficile à assumer dans ce diocèse aux armées.
    Mais n’oublions pas que pour que les coeurs s’appaisent,il faudrait que la justice s’exerce pareillement chez tous les protagonistes de cette douloureuse affaire de Coët.Malgré le dynamisme actuel de la paroisse,les blessures existent et l’omerta sur le sujet ne fera que les renforcer.Force est de constater depuis 3 jours que les passions demeurent!

  27. Dans ce débat stérile, iln’y a qu’une chose à dire: “Merci, seigneur ,de nous avoir envoyé le Père de Peyret comme nouvel aumônier à Cöet. Il est le Padre qu’il nous fallait pour réussir à apaiser tous les coeurs.
    Prions pour lui et pour sa mission difficile! La paroisse militaire n’est pas morte!!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services
Copied!