Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pro-vie

Après un an d’existence, les Étudiants pro-vie sont en plein essor

Nicolas Franchinard, porte-parole des Étudiants pro-vie, publie une tribune dans L'Homme nouveau :

"L’association des « Étudiants pro-vie » ou encore « EPV » a vu le jour au cours de l’été 2009 et a pour but de défendre la vie de sa conception naturelle à sa mort naturelle en menant des actions sur le terrain et en collaborant avec les autres associations défendant la vie. […]

Notre mouvement s’inspire et travaille avec le modèle américain « Studients for life » présent déjà dans plus de 476 facultés à travers les États- Unis et l’Europe (Espagne, Portugal, Italie, Royaume- Uni). Concrètement, les « Étudiants pro-vie » comptent mener toutes une série d’actions par le biais de ses différentes antennes locales. Le but étant un rôle informatif, par exemple conseiller ou orienter une maman qui se pose la question de l’avortement. Nous travaillons également avec les autres associations comme « Choisir la vie », « Agapa » ou encore « Soignants porteurs d’espérance » (SPE). Notre but est de créer un réseau provie […]. Après un an d’existence, les Étudiants pro-vie sont en plein essor. Pour exemple, notre groupe Facebook compte près de 2 860 membres et est en constante augmentation. Si nous avons des actions de terrain, nous sommes aussi très présents sur internet. Les étudiants (ou jeunes) qui nous rejoignent sont issus de différents milieux, venant de plus de 10 villes différentes, telles que Paris, Bordeaux, Lille, Toulouse, Nîmes, aussi de différentes sensibilités politiques et religieuses, car l’EPV est apolitique et aconfessionnel, afin que tous ceux de bonne volonté puissent se retrouver. Notre but est également de stimuler l’engagement des jeunes trop habitués à « avaler » ce qu’on leur dit.

Je m’explique. Nous vivons dans une société qui peu à peu a banalisé l’avortement et la sexualité, ce qui a des répercussions dramatiques, notamment dans le comportement de la vie affective de la jeunesse d’aujourd’hui. Jeunesse qui ne sait plus ce qu’est réellement un avortement. Chaque année, en France, il y a 220 000 avortements et c’est un chiffre qui ne bouge quasiment pas. Les valeurs morales, particulièrement celles touchant à la sexualité, ont complètement été chamboulées, l’avortement est devenu pour les jeunes une quasibanalité, dont certains ne se remettent jamais ! Il est temps d’être honnête. Des vies sont en jeu, que ce soit pour les bébés ou les mamans qui avortent. Nous constatons également que le fléau le plus grave concernant l’avortement, c’est surtout l’ignorance, d’où aussi notre action auprès des jeunes.

Je voudrai dire trois petits mots aux jeunes étudiants qui nous lisent : conviction, formation et courage. Pour défendre la vie, il faut se former afin de savoir réellement ce qui est en jeu et de pouvoir donner de bonnes informations, c’est selon moi une première chose importante. Deuxièmement, défendre la vie se fait tous les jours dans l’agora, c’est-à-dire en discutant avec ses amis à la fac, dans une soirée ou même dans un bar, il ne faut pas avoir peur. Enfin, ensemble nous sommes plus forts et aujourd’hui, il existe un mouvement pour tous nous retrouver, « les Étudiants pro-vie »."

Partager cet article

4 commentaires

  1. Bravo à ces “Étudiants Pro-Vie” ! Autre information (http://www.lunivers.info), lu sur l’excellent site du Dr Villette :
    “Les Etudiants Pro-Vie ont le plaisir de vous tenir informé de l’ouverture de leur boutique à l’adresse suivante :
    http://etudiantsprovie.spreadshirt.fr/
    Vous y trouverez régulièrement de nouveaux produits à commander en ligne !
    Tous les bénéfices vont à une maison d’accueil de futures mères.
    Faites-vous plaisir avec nos produits “Étudiants Pro-Vie”, c’est pour la bonne cause !”

  2. ils ont fait quoi comme action a part le petit happening devant l’ambassade d’Espagne..?

  3. “Des vies sont en jeu, que ce soit pour les bébés ou les mamans qui avortent. Nous constatons également que le fléau le plus grave concernant l’avortement, c’est surtout l’ignorance”
    Un peu fatigué et énervé de constater encore une fois la dérive du combat pro-vie vers la déresponsabilisation.
    Les femmes tentées par l’avortement ne sont pas toutes en situation de difficulté extrême, sous pression de l’entourage, vierges sages ignorant l’autre vie en elles.

  4. @ andré: les EPV se sont créés récemment et ont déjà organisé de très nombreuse conférences, réunions, happenings, collages, rencontres avec des élus, sensibilisations dans les facs… ils ont contribué à l’organisation de la MPLV… ont participé à un colloque à Bollène… tout cela n’est pas négligeable pour une organisation si jeune.
    le Dr Dor (que je vois régulièrement aux rosaires de Sos tout petit) a dit beaucoup de bien des Etudiants Pro-Vie… Même regard de la part de Choisir la Vie.
    @sentinelle: je suis d’accord avec vous pour dire que les femmes avortant ne sont pas toutes en grande difficulté, mais par contre que tant de jeunes ne savent plus quelle valeur accorder à la vie, ne savent pas qu’un embryon est une personne humaine (on parle d’amas de cellules)… Il est donc primordial que des personnes leur rappellent cela.
    Caroline (membre EPV)

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]