Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Euthanasie

Après être passée pour morte, Angèle Lieby témoigne

Juillet 2009. Angèle Lieby est hospitalisée au service des urgences du nouvel hôpital civil de Strasbourg pour une forte migraine. Quelques heures plus tard, elle devient comme une tétraplégique, incapable de bouger, ni même de respirer. Mais son cœur bat toujours. On l’intube. Angèle Lieby est en fait victime du syndrome de Bickerstaff qui paralyse le système nerveux ; quatre jours après son hospitalisation, tout le monde la croit « morte ». Le médecin chef de service veut la « débrancher ». Son mari, sa famille se battent pour la garder en vie. Les faits leur donneront raison. Plusieurs mois plus tard, son état s’améliore et Angèle retrouve peu à peu l’usage de ses membres. Elle rouvre les yeux. Elle a raconté son « expérience » dans un livre, « pour toutes ces personnes incapables de parler, c’est le cas des personnes âgées notamment… » explique-t-elle. Son livre Une larme m’a sauvée s’est déjà vendu à plus de 200.000 exemplaires et a été traduit dans une quinzaine de langues. Armel Joubert des Ouches est allé à sa rencontre pour reinformation.tv

Partager cet article