Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique

Appel de la COMECE au sommet de Bruxelles

Il semble que les évêques de la COMECE aient, malgré tout, entendu une partie du "non" français et hollandais à la constitution européenne. Ils viennent de s’adresser aux participants du sommet de Bruxelles : "Il devient essentiel de trouver un équilibre entre l’identité nationale et le bien commun européen".
Sur l’organisation de l’Europe : "Ils devront aussi trouver des solutions pour améliorer le fonctionnement d’une Union européenne à vingt-cinq (dans la quelle) des structures plus démocratiques et transparentes doivent y jouer un rôle indispensable".

Mais une partie du "non" seulement, car ils n’ont pu s’empêcher de tomber dans le piège du détournement du vote, demandant aux gouvernants de "tenir compte des préoccupations des citoyens en matière de chômage, d’insécurité et d’injustices sociales". Le sujet des votes était l’Europe.

Il n’est pas un hasard que le dernier livre (avril 2005) du Cardinal Ratzinger, avant qu’il devienne Benoît XVI, s’intitule "L’Europe, ses fondements, aujourd’hui et demain". Je suis en train de le découvrir. Il permet d’élever le débat sur l’Europe bien au-delà de ces petites questions d’organisation et d’avoir des réponses sur le fondement même de l’Europe d’aujourd’hui : "avec la révolution française, se désagrège, même formellement, cette dimension spirituelle sans laquelle l’Europe n’aurait pu se former" (chapitre 1, paragraphe2).

Dieu confiné à la sphère privé, "religion et foi en Dieu appartiennent au monde du sentiment et non pas de la raison". Triste constat qui entraîne la justification même de la construction des nations en Europe occidentale.
Dieu inexstant dans les nations : "les grandes nations s’estimèrent chargées d’une mission universelle, cela eut pour conséquence explosive et dramatique les guerres fraternelles que nous avons douloureusement endurées au siècle désormais écoulé".

Le répit post-référendaire doit être mis à profit pour approfondir notre réflexion sur l’Europe, qui ne peut exister que par la seule sève qui monte de ses racines : la Foi des nations et donc celle des individus.
Le dernier livre de Jean-Paul II, "mémoire et identité" et le dernier du Cardinal Ratzinger se répondent à merveille et constituent un socle de réflexion incontournable pour tout catholique.

Lahire

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services

 

Pendant le confinement, le combat ne s'arrête pas.

Le Salon beige a besoin de votre aide pour défendre les principes non négociables!