Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Idéologie du genre / Pays : Angleterre

Angleterre : le cardinal Nichols demande aux directeurs d’école de ne pas proposer la théorie du genre

Le cardinal Nichols, primat d'Angleterre, a défendu aux chefs d’établissements scolaires catholiques de faire de quelque manière que ce soit l’apologie de la théorie du Genre. Il a déclaré, lors d’une réunion rassemblant les directeurs d’écoles libres catholiques, qu’au sein de leurs établissements,

« il [était] hors de question de proposer la théorie du Genre comme une alternative possible. » « Les élèves doivent bien prendre conscience qu’ils sont les parties intégrantes d’une société fondée sur des références morales clairement identifiées. » Ces « références » ne sont pas négociables, « elles sont données à la naissance ».

Pendant ce temps, la Cour constitutionnelle autrichienne, par une décision du 14 mars, a ouvert une procédure visant à l'abrogation de l'enregistrement officiel du sexe. Les 14 juges soutiennent que l'identité de genre et l'autodétermination sont l'un des aspects les plus intimes de la vie privée et que l'enregistrement du sexe à l’état civil (et l'inscription du sexe dans les certificats et documents d'identité) a donc des effets de construction identitaire. La Cour constitutionnelle a déclaré à titre préliminaire que les personnes ne devaient accepter que les assignations sexuelles d'État correspondant à leur identité de genre. L'État doit accepter des décisions individuelles pour ou contre un certain genre. La Cour constitutionnelle a déclaré qu’il n’existe pas d'obligation constitutionnelle d’enregistrement de sexe, mais que la constitution n’interdit pas non plus cet enregistrement. Si l'État opte pour l'enregistrement, il rend visible publiquement un aspect central et intime de la vie privée, l'État est donc tenu de garantir que l’état civil reflète l'identité de genre individuelle et il doit permettre aux personnes en particulier aux enfants de s’abstenir de s’enregistrer tant qu’ils n’ont pas choisi de manière autonome le genre auquel il voulait appartenir.

Le gouvernement dispose de quelques semaines pour formuler ses observations. Le jugement définitif est attendu pour la fin juin 2018.

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

4 commentaires

  1. Bravo au Cardinal Nichols ! Voilà un langage qu’on aimerait entendre plus souvent de la part de nos evêques !
    Quand à la Cour constitutionnelle autrichienne, je suppose qu’elle a reçu des ordres, c’est la première salve contre le nouveau chancelier fédéral… Pourvu qu’il puisse les renvoyer dans leurs 22 mètres, ou plus simplement, aller consulter un médecin !

  2. “si l’état opte pour l’enregistrement, il rend visible publiquement un aspect central et intime de la vie privée”…
    Celle là, il fallait l’oser! Et la taille, la couleur des yeux, celle des cheveux, la profession, l’adresse sur les passeports, il faut aussi les supprimer? Parce que, ça aussi c’est un aspect de la vie privée…

  3. Le GENRE est une utopie sortie du cerveau de politiques (sataniques ?) préparant le N.O.M.
    Il est dommage que tous les évêques ne fassent pas entendre leur voix comme le cardinal Nichols. “Homme et Femme Il les créa”…(Bible).
    C’est quand même simple, il n’y a pas autre chose à comprendre !
    Quelle folie ! Est-ce que les politiques n’ont pas d’autres affaires plus urgentes à régler dans nos pays ?

  4. Il est vrai que l’on peut attendre longtemps que nos Directions Diocesaines interviennent aussi clairement. Une dizaine d’évêques sur la centaine parleront et ce sera tout.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services