Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pro-vie

Amado, une association pro-vie efficace

Lu dans Daoudal Hebdo :

V"Le 6 décembre, un article de L’Univers saluait l’association Amado de Carpentras, qui accueille les futures mères en détresse. Il remarquait que la presse locale en parlait. Le dernier article en date est celui de Vaucluse Matin, du 8 octobre, magnifiquement intitulé « Un lieu où les bébés sont des victoires ». Il s’agissait du troisième article, cette année, à parler d’Amado. Le quatrième, avec celui de La Provence, le 11 mars. Le 23 août, Vaucluse Matin titrait : « La 50e future maman reçue à l’association Amado ». Le 15 février, le même journal avait consacré un grand article à l’association, pour annoncer : « Avec Amado, le Vaucluse devient département pilote ». Département pilote de l’accueil et de l’aide des jeunes femmes enceintes en détresse… On comprend pourquoi les associations comme Amado sont devenues la plus terrible bête noire, toutes catégories confondues, des lobbies pro-avortement. Car ce sont des associations qui luttent contre l’avortement. Concrètement. Mais sans propagande. Au nom de l’évangile de la vie. Mais sans prosélytisme (et souvent sans même le dire, ce qui énerve encore plus les lobbies). Il est difficile de les dénoncer publiquement, puisque l’opinion publique ne comprendrait pas qu’on s’en prenne à des bénévoles qui aident des femmes en détresse.

Et on le voit bien avec les titres de Vaucluse Matin. Ce n’est pas un journal qui soutiendrait les militants de la vie. C’est un journal de la pensée unique, où le droit à l’avortement est reconnu comme un des droits de l’homme, obtenu de haute lutte… Mais on salue l’action d’Amado, plusieurs fois dans l’année, et le brave rédacteur en chef qui titre « Un lieu où les bébés sont des victoires » ne doit pas se rendre compte qu’il ouvre une brèche dans la pensée unique, dans l’inconscient de la pensée unique. Car cette victoire, c’est évidemment une victoire contre l’avortement, contre la culture de mort. Et ce n’est pas un secret que Amado bénéficie du soutien de Choisir la vie, l’association fondée par Cécile Edel qui est à l’origine de la Marche pour la Vie. Et il n’y a pas que les journalistes qui soient touchés. Les élus aussi. Si le journal disait que le Vaucluse devenait département pilote, c’est parce que le conseil général venait de décider d’accorder une subvention à Amado : « Le conseil général, au vu de l’efficacité d’Amado, l’a déclarée d’intérêt départemental. Le Vaucluse est devenu département pilote pour l’accueil et l’accompagnement des femmes enceintes en péril, grâce à l’association. Une convention a été établie entre Amado et le conseil général, permettant bien sûr l’obtention de subventions. » Ces subventions couvrent la moitié des frais. L’association espère obtenir également des subventions municipales, son président Christian Coudair espérant « que la ville de Carpentras prendra vite conscience de l’image que lui confèrent les actions d’Amado ». C’est ce qu’on lisait dans l’article du 15 février. Il ne semble pas que les choses aient bougé depuis lors."

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services