Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Allocations familiales en fonction des revenus : Touraine ne dit pas non

… mais "Aujourd'hui la question ne se pose pas." Ce qui est sensiblement différent. Le ministre des Affaires sociales revenait ce matin sur RMC sur l'annonce de la suppression des cotisations familiales des entreprises, qui remet en cause le financement des allocations familiales :

"Les allocations familiales vont-elles diminuer ?

Non. La politique familiale est maintenue. (…) Il n'y a pas de raison pour que ce soient les entreprises qui apportent leurs financements puisqu'il y a des parents qui ne sont pas salariés. En revanche, cela doit-il remettre en question la politique elle-même ? La réponse est clairement "non". Il y aura le maintien du financement de la politique familiale. La question à laquelle nous devons apporter des réponses – et la discussion est engagée avec l'ensemble des partenaires -, c'est d'où va venir l'argent concrètement pour financer cette politique familiale ?"

Le montant des allocations sera-t-il modulé en fonction des revenus ?

C'est une option qui avait été mise sur la table l'année dernière dans le cadre d'un rapport. Un autre choix a été fait : l'abaissement du quotien familial. Aujourd'hui la politique familiale est ce qu'elle est et nous devons réfléchir à la manière de la financer dans la durée et de manière fondée.

Donc pas question de moduler en fonction des revenus ?

Aujourd'hui la question ne se pose pas."

Le Salon Beige est visité chaque jour par plusieurs dizaines de milliers personnes qui veulent participer au combat contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme.

Je ne souhaite pas que le Salon Beige devienne une galerie commerciale avec des publicités voyantes, mais au contraire qu’il reste un outil de combat culturel.

Le Salon Beige est un lieu où chacun trouve les informations et les argumentaires dont il a besoin pour sa réflexion personnelle. C’est un lieu gratuit et une bibliothèque de référence vivante.

Si chaque personne lisant ce message donnait, notre levée de fonds serait achevée en une heure.

Aujourd’hui, je vous remercie de faire un don de 5€, 20€, 50€ ou de tout autre montant à votre portée, afin que le Salon Beige puisse poursuivre son combat.

Merci,

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

5 commentaires

  1. Le système est simple (pour ceux qui n’auraient pas compris): ceux qui payent ne sont pas ceux qui touchent.

  2. (…) “Il n’y a pas de raison pour que ce soient les entreprises qui apportent leurs financements puisqu’il y a des parents qui ne sont pas salariés.”
    Ce raisonnement qui fait fi de la solidarité nationale est curieux dans la bouche d’une “socialiste” il est vrai richissime.

  3. Si ce n’est pas normal que des salariés sans enfants financent les allocations familiales alors est-ce que ces mêmes salariés pensent qu’il est normal qu’ils touchent la retraite par répartition ?
    Ce sont bien les cotisations de nos enfants qui paieront nos retraites par répartition (enfin… ce qu’il en restera…)!…

  4. “Il n’y a pas de raison pour que ce soient les entreprises qui apportent leurs financements puisqu’il y a des parents qui ne sont pas salariés.”
    Quel curieux raisonnement!
    Que dirait-on de diminuer les cotisations sociales des hommes (au pro-rata de ce que coûtent les avortements, les suivis de grossesses et de maternité): “Il n’y a pas de raison pour que ce soient les hommes qui apportent leurs financements puisqu’il n’y a aucun homme qui bénéficie de ces soins”.
    En ce cas, il faut supprimer l’obligation de cotisation à la sécurité sociale, et laisser chacun choisir son assurance maladie (pourquoi paierais-je pour une couverture avortement ou contraception qui ne me concerne pas?), la seule obligation étant d’avoir souscrit une assurance maladie (comme il y a obligation d’une assurance véhicule, une assurance habitation, …)

  5. Voir le Canard Enchainé du 15 Janvier 2014. Touraine dit que la question ne se pose pas aujourd’hui, mais demain oui !!!
    Hollande dit : on attend que le rapport du Haut Conseil de la protection sociale fasse progresser l’opinion publique pour le faire et pareil pour les indemnités de chômage !!! Mr Hollande a un problème avec les financements.
    Refus catégorique pour le chômage ou bien on ne cotise plus, on nous prend vraiment pour des cons !!!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services