Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France / France : Politique en France

«Allah Akbar», dont la traduction littérale en prose républicaine peut se résumer par un pudique «je t’aime à mourir»

«Allah Akbar», dont la traduction littérale en prose républicaine peut se résumer par un pudique «je t’aime à mourir»

De Pierre Mylestin pour les lecteurs du Salon beige :

Attentats, Allah Akbar, mode d’emploi, faudra un jour qu’on nous explique. La plèbe dont nous sommes issus est peut-être assez longue à la détente, – un demi-siècle quand même!- , mais, par les temps qui courent et, surtout, tout ce sang qui coule, cette plèbe, comme l’épouse qui surprend son mari volage, mérite bien quelques explications.

De tous les conseillers, consultants, experts, sociologues et moult savants, par centaines et milliers, totalisant un quotient intellectuel à plusieurs unités décimales, payés de nos deniers et subsistant depuis des décennies dans les entrailles de la République, aucun de tous ces neurones savamment répertoriés, au cours d’un éphémère instant de lucidité, n’a déjà eu la perspicacité laïque de feuilleter le corpus idéologique dont est issu ce fameux «Allah Akbar», cri de guerre ubiquitaire de tous ces musulmans promptement radicalisés. Ce même «Allah Akbar», version modérée, dont la traduction littérale en prose républicaine peut se résumer par un pudique «je t’aime à mourir», ponctuant les prêches magnanimes du vendredi dans les mosquées unes et indivisibles de la République du même nom.

Pas une seule des ces éminences qui nous vantent à longueur d’actes isolés les valeurs de la République ne s’est-elle un seul instant doutée d’une possible, une éventuelle, voire probable contradiction entre la théorie, amour, tolérance, paix, et la mise en pratique de ces prétendus préceptes pacifistes depuis l’avènement de l’islam, il y a de cela 14 siècles.

Il est de surcroît assez interpellant que pas un seul thuriféraire du vivre-ensemble ou spécialiste de l’«islam religion de France» n’ait fait factuellement le parallélisme entre la vie documentée, historique, du prophète Mahomet, modèle parfait pour tous les musulmans sans exception, ses agissements et ceux commis en son nom par ses adeptes.

A l’instar des antibiotiques utilisés à mauvais escient, la plèbe un jour sera réfractaire, à défaut de dire résistante, au Padamalgam et à son générique le Cépaçalislam. Devant tant d’incrédulité de la part de ceux qui sont censés la protéger, et pour l’écrasante majorité de nos concitoyens, «islam religion d’amour et de paix» fait de plus en partie de ces mauvaises blagues qui ont assez duré, ces poissons d’avril, devenus banc de baleines, qui ne font plus rire, et ne font plus que faire pleurer.

Après tant de victimes innocentes, avant le découpage communautaire définitif du territoire national, devant un pouvoir si consentant, refuser obstinément de nommer cette idéologie dont l’anagramme est «si mal» revient à cautionner explicitement ses préceptes les plus mortifères. Nos concitoyens ne sont plus dupes du silence assourdissant de cet islam dit modéré, de l’ambiguïté de son discours et, de ces élites, politiques, médiatiques, culturelles, et de ce cheptel d’idiots utiles de la guerre civile ethnico-religieuse à son énième mois de gestation, qui, par leur soumission de plus en plus ressentie comme intentionnelle, légitiment les pires méfaits d’une idéologie importée.

A défaut du diagnostic d’incompétence involontaire de la part de ceux qui sont investis de la mission de préserver le bien commun, cette plèbe, ces populistes, cette populace honnie commencent légitimement à se douter d’une complicité volontaire voire d’un crime prémédité envers la fille aînée de l’Eglise.

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services