Ainsi, Dieu choisit la France : Entretien de Camille Pascal avec Le Salon Beige

Suite à la parution de son ouvrage, Ainsi, Dieu choisit la France, votre blog a interrogé Camille Pascal. Cet entretien sera publié en deux parties. Voici la première, la seconde suivra demain.

1) Il n'est plus très habituel de parler de la vocation des nations. Cela a-t-il encore un sens de dire que Dieu a choisi la France?

DAujourd’hui, dans un monde totalement sécularisé et dans une société strictement matérialiste, je ne sais pas si cela a un sens. En revanche, ce dont je suis certain, c’est que pendant des siècles cette « vocation » divine de la France était le seul véritable sens que nos ancêtres donnaient à l’Histoire de notre pays. L’Histoire de France n’était en réalité, à leurs yeux, qu’une sorte de « théodicée », une Histoire de Dieu agissant à travers la France et son peuple. C’est le sens du fameux « gesta dei per Francos », Dieu agit par les Francs, qui – faut-il le rappeler ? – accompagna et justifia la première croisade.

Avec le baptême de Clovis, la France, – ou pour être plus précis – le peuple Franc fut considéré par l’Eglise Catholique comme étant investi d’une mission divine et c’est le poids de cet incroyable sentiment de prédestination que j’ai découvert en commençant mes recherches et que j’ai voulu raconter dans mon livre.

Dès le Vème siècle, mais la chose s’affirme avec plus de force encore avec la dynastie carolingienne, l’Eglise assigne au Peuple Franc un statut très particulier. Celui du Nouveau Peuple élu de la Nouvelle Alliance. Dès lors, la France prend la dimension d’une Nouvelle Terre Promise, Paris devient la Nouvelle Jérusalem et les Rois Francs apparaissent comme les successeurs des Rois de l’Ancien Testament. C’est d’ailleurs ainsi qu’ils sont souvent représentés sur les tympans de nos cathédrales.

Cette Alliance de Dieu avec le Peuple Franc, nouveau Peuple Elu, est bien sûr scellée par la conversion de Clovis mais elle est renouvelée par le couronnement des premiers Rois carolingiens par les Papes eux mêmes, puis par le sacre de Reims.

Voilà la raison qui permet au Pape Grégoire IX de s’adresser au futur Saint-Louis en lui rappelant : «  Ainsi Dieu choisit la France de préférence à toutes les autres nations de la terre pour la protection de la foi catholique et pour la défense de la liberté religieuse. Pour ce motif le royaume de France est le royaume de Dieu. » On ne pouvait pas être plus clair et je ne pouvais pas choisir un autre titre pour mon livre que le début de cette phrase !

2) Parmi ceux qui ont parlé de la vocation de la France au cours des siècles, certains ont évoqué son rôle d'épée de la Chrétienté; d'autres ont insisté sur son rôle de propagandiste des Lumières. Comment présenteriez-vous cette vocation?

Au risque de choquer et de faire sursauter vos lecteurs d’indignation, ces deux visions de la France ne sont en rien contradictoires… Je m’explique ; les Lumières ne sont en réalité qu’une vaste entreprise de laïcisation du christianisme et des valeurs évangéliques. D’ailleurs, la philosophie des Lumières ne pouvait pas naître dans une autre civilisation qu’au cœur de l’Occident Chrétien qui reste, quoi que l’on en dise, le premier terreau de tous les humanismes. Cette tentative de substituer une vérité métaphysique à une vérité théologique explique évidemment la violence du discours des Lumières à l’encontre de l’Eglise Catholique et de là, les persécutions révolutionnaires car il s’agissait bien de remplacer l’un par l’autre.

Cette tentative de substitution a même partiellement réussi en France dont la « mission divine » célébrée tout au long du Moyen Age est devenue pour nos politiques contemporains, « la vocation universelle de la France. » De même que de « Nouvelle Terre Promise », la France est devenue la « Patrie des Droits de l’Homme » et que les Droits de l’Homme sont souvent présentés comme  « les Nouvelles Tables de la Loi »…

Cette mystique, certains parlent même de Religion, des Droits de l’Homme a donc bien eu pour objet de faire des Français une sorte de Nouveau Peuple Elu de la Raison agissante qui aurait reçu de la Philosophie des Lumières une véritable révélation laïque. C’est ce catéchisme laïc qu’un Vincent Peillon ou un Michel Onfray, par exemple, continuent de nous prêcher à satiété…

Cette concurrence mystique explique à mon sens la violence avec laquelle la laïcité s’est imposée en France et la violence avec laquelle elle est souvent défendue ou affirmée. Il y a bien là une sorte de guerre de religions…

A suivre

Laisser un commentaire