Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay / L'Eglise : Vie de l'Eglise

Agressions homosexuelles dans les séminaires

C'est une bombe que lance Mgr Diarmuid Martin, archevêque de Dublin et Primat d’Irlande, qui retire ses séminaristes du séminaire national de Maynooth, en raison des agressions homosexuelles.

"[C]e nouveau scandale irlandais replace au centre de l’attention – grâce au courage de l’évêque de Dublin –le grave problème de l’homosexualité dans le clergé, et pas seulement en Irlande. Il nous oblige à nous rappeler de cette vérité dérangeante devenue aujourd’hui un tabou, à savoir que le soi-disant « scandale de la pédophilie » dans l’Église concerne bien davantage l’homosexualité que la pédophilie proprement dite.

Je voudrais rappeler à ce sujet l’interview donnée à La Bussola par le psychothérapeute Gérard Van den Aardwegà propos des deux rapports du John Jay College of Criminal Justice (JJR) de 2004 et 2011, où il commentait la recherche entreprise aux États-Unis sur ces phénomènes. Il expliquait : « 82 % de tous les actes commis entre 1950 et 2002 avaient pour cible des personnes de sexe masculin. 12 % étaient âgées de moins de 11 (âge supposé de la puberté), le reste, 70 %, entre 11 et 17 ans. Ceci veut dire que la grande majorité des cas concerne l’homosexualité “ordinaire”. De manière générale, les pédophiles ne s’intéressent pas à des enfants du même sexe, et pas davantage les hétérosexuels. En outre, il est indéniable qu’une bonne partie des hommes ayant des orientations homosexuelles sont attirés par les adolescents et les préadolescents ». Puis, commentant, la diminution drastique des cas de pédophilie après les années 80, Van den Aardweg notait que la tendance homosexuelle n’avait pas diminué parmi les prêtres, mais que « l’âge des partenaires sexuels des séminaristes et des prêtres augmente au fur et à mesure que le comportement homosexuel est de plus en plus toléré ouvertement et normalisé ».

Il n’est donc pas surprenant que l’on puisse parler aujourd’hui d’un véritable lobby gay, consolidé au cours des années passées, et qui a acquis des positions importantes aux sommets de l’Église, au point d’influencer y compris le dernier Synode sur la Famille, et qui, sous prétexte d’accueil vise clairement à changer de facto la doctrine catholique sur le thème de la sexualité.

L’attitude très accommodante de nombreux évêques (y compris italiens) ne peut donc pas surprendre sur la question de la reconnaissance des unions entre personnes de même sexe. La défense de la famille naturelle (fondée sur le mariage d’un homme et d’une femme) n’est plus qu’une feuille de vigne. Revendiquer la différence entre famille naturelle et union homosexuelle ne sert plus ainsi à défendre le mariage, mais à légitimer ces unions homosexuelles dont la reconnaissance par l’État est clairement contraire au magistère de l’Église. […]

Une dernière remarque à propos du rapport entre tolérance et promotion affichée des comportements homosexuels et les déviations par rapport au Magistère. Maynooth College est connu non seulement pour la “culture gay” qui y règne, mais aussi pour ses tendances libérales en matière de théologie, surtout morale. On ne compte plus de nombre de cas de séminaristes qui ont été “virés” depuis des années pour leur supposée “rigidité doctrinale”, c’est-à-dire parce qu’ils étaient fidèle à ce que l’Église enseigne depuis deux mille ans. Ceci arrive, hélas, aussi dans tant de séminaires et de congrégations religieux, autre indice de la situation actuelle de l’Église. Des vocations authentiques au sacerdoce sont détruites par des prédateurs sexuels ou des docteurs du relativisme théologique qui règnent en maîtres dans les séminaires et ailleurs. Il est scandaleux que, d’une part, on se plaigne de la chute des vocations, et que, de l’autre, on détruise ceux qui y sont appelés.

En ce sens, l’initiative de Mgr Diarmuid Martin devrait être considérée comme un cri d’alarme pour que quelqu’un intervienne à Rome afin de rendre à leur véritable vocation tant de séminaires – pas seulement Maynooth […]."

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services