Affaire Cahuzac : les détails qui tuent

Un article du Monde fait ressortir ces détails qui nous ont peut-être échappé et qui conclut :

"Mais  montrer ou effacer – selon les chaînes et les rediffusions partielles – ces détails apparemment insignifiants leur donne, en pareil contexte troublé, un insidieux parfum de désinformation".

Plus qu'intéressant à lire alors que le Premier ministre, cité dans cet article, ne cesse de vanter sa "République" auto-proclamée "exemplaire".

8 réflexions au sujet de « Affaire Cahuzac : les détails qui tuent »

  1. jejomau

    A mon avis – tout personnel – l’affaire Cahuzac pourrait peut-être en véritable Watergate à la française si un journaliste un peu malin farfouillait mieux….
    Cette affaire tombe à point nommé pour un certain Hollande désireux de reprendre la main depuis que les Français sont vent debout contre lui.
    Beaucoup de détails étranges. On parle d’une note blanche des RG qui avait déjà informé Hollande dès Décembre. Mais il est encore plus étrange que personne ne veuille souligner que Cahuzac est un ami de longue date du Président et de Ayrault… Ils ignoraient tout… Bien sûr…
    Là où c’est étrange c’est quand le Président prétend être informé vers 17h00 le 02/04.
    Il aurait donc fait enregistrer sa déclaration entendue le lendemain vers 13h00 …. après 17h00 … Alors qu’il ne savait rien de rien ??
    Ben voyons… Si quelqu’un arrive à démontrer que cette déclaration a été enregistré avant le coup de téléphone de Cahuzac et sa mise en examen… Le régime socialiste implose !

  2. jules

    Cette année, le ministre de l’économie a opportunément décidé de ne pas accompagner le formulaire de déclaration des revenus (papier), de la lettre de présentation co-signée avec son ministre du budget.
    Pourquoi donc se priver d’un tel outils de propagande payé par le contribuable ?
    Aujourd’hui, nous avons la réponse…: signée par CAHUZAC, cela n’aurait pas été du meilleur effet, alors que modifier la lettre désormais en ligne, a été beaucoup plus facile (http://www.economie.gouv.fr/files/trois-pages-ir2013.pdf)

Laisser un commentaire