Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie

Acharnement contre la foi

Deux nouvelles arrivent coup sur coup :
La première porte sur une étude des deux "scientifiques", Piers Mitchell et Matthew Maslen de la Faculté de médecine de l’Imperial College de Londres qui prétendent que le Christ n’a pas été crucifié de la manière dont l’Eglise le dit. Ils ont à leurs dires étudié tous les documents de l’époque pour en arriver à cette conclusion :

"Les preuves disponibles montrent que les gens étaient crucifiés dans
différentes positions et que différents moyens étaient employés pour
les fixer sur la croix (…) Les victimes n’étaient pas nécessairement positionnées la tête en haut,
ni forcément fixées par des clous enfoncés dans le pied de l’avant vers
l’arrière".

Le doute est facile à jeter dans les esprits, sauf que la démarche scientifque la plus élémentaire aurait imposé de se réferer aux témoins visuels de l’époque, donc au Nouveau Testament.

La seconde porte sur l’efficacité des prières. Une expérience a été menée qui consistait à faire trois groupes de malades. Certains d’entre eux savaient être l’objet de prières, d’autres l’étaient sans le savoir. La conclusion est que la prière ne guérit pas les malades, voire même contribue à empirer l’état de santé d ceux qui éspéraient beaucoup de ces prières! Donc prier pour des malades inconnus n’est pas efficace.
Il faut accepter que Dieu donne ce qu’Il juge bon pour l’homme, qu’on lui demande ou pas! Si Dieu était mécanique, ça se saurait et… certains auraient du souci à se faire!

Pour contrer ces attaques qui veulent mettre en opposition foi et science et ramener l’opinion sur des bases strictement rationnelles,  il faut relire ces mots de Benoît XVI :

"L’amour de la vérité inspire et guide aussi l’approche chrétienne du monde contemporain,
comme l’élan évangélisateur de l’Eglise (…) Les progrès scientifiques … ont permis de mieux comprendre le mystère de la création ( …) [ils ont] parfois été si rapides qu‘ils ont rendu difficile la perception de
leur compatibilité avec les vérités révélées sur l’homme et le monde
.
Certaines affirmations de la science sont parfois opposées à ces
vérités divines (…) Il [faut approfondir] la
connaissance des vérités découvertes par la raison, conscients de ce
qu’il n’y a aucune compétition entre celle-ci et la foi".

Lahire

Partager cet article

5 commentaires

  1. c’est du scientisme mais pas de la science, naturellement qu’on sait que les Romains crucifiaient dans différentes positions, Saint Pierre a été crucifié la tête en bas non ?
    Quant à la prière dans la guérison, peut-être aurait-il fallu aussi que les malades prient eux-même pour leur sauvegarde . On pourrait même pousser la réponse pour leur dire que dans les Ecritures il est dit « n’invoque pas en vain le nom de ton Seigneur », en l’occurrence pour une pseudo expérience scientifique.
    Et la conn… ça se mesure comment, quel est l’étalon ?

  2. Citons également la croix de Saint-André, en forme de X.
    Dans le genre « les gens racontent n’importe quoi », la croix de Saint-Pierre, qui est donc une croix renversée, est présente sur le trône pontifical du pape, successeur de Saint-Pierre, ce qui fait dire aux idiots qu’il s’agit d’une croix sataniste …

  3. Je rejoins entièrement le commentaire précédent. Toutes ces « expériences » n’ont rien de scientifique et ne prouvent qu’une chose c’est que leurs auteurs ne savent même pas ce qu’est une science.
    Tout au long des siècles il y a eu des milliers de ces esprits forts, imbus d’eux-mêmes, véritables Diafoirus de la science. Laissons-les à leurs pitreries.

  4. J’ai précisément lu il y a peu le compte-rendu d’une vaste recherche qui affirmait le contraire ! Mais je ne retrouve pas les infos sur le Net, avis aux amateurs…
    Cette recherche avait été menée en « double-aveugle », et l’effet dépassait celui du traditionnel effet placebo pour les malades qui savaient que l’on priait pour eux. Mais l’amélioration était nette aussi pour ceux qui ignoraient « l’expérience en cours ».
    Il y a quelques années ces pratiques étaient étudiées sous l’angle sociologiques, aujourd’hui de vraies recherches ont cours, menées par de vrais scientifiques (sans a priori)…

  5. ce texte constitue un ramassis d’inepties. « La conclusion est que la prière ne guérit pas les malades » : si c’était le cas, je voudrais qu’ils expliquent les guérisons miraculeuses de Notre Dame de Lourdes jusque alors inexpliquées par ces menteurs…..

Publier une réponse