Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Abstention : consultation sur le vote par correspondance

Abstention : consultation sur le vote par correspondance

Le gouvernement organise une consultation citoyenne (quasi confidentielle) sur le site de l’Assemblée Nationale, du 1er au 31 octobre. Est notamment abordée la question du vote par correspondance. Il ne leur reste plus qu’à proposer les machines américaines Dominion et l’élection s’en trouvera “facilitée”.

Rendez-vous sur cette page pour y répondre.

Partager cet article

7 commentaires

  1. Il me paraît bon de passer un quart d’heure à répondre à ce questionnaire. Merci au Salon Beige de ce signalement. A la fin vous pouvez sauvegardez vos réponses en pdf.
    Voici une partie des miennes.
    -Il vaut mieux se rendre à la pêche que de se déplacer pour voter des candidats qui vont à la soupe pour assurer leur quotidien, profiter du système en place et de le maintenir avec un esprit d’apparatchik.
    -Il faut un acte physique lié au corps, mettre un bulletin dans l’urne. Il se développe ainsi une sorte de liturgie d’engagement démocratique et citoyenne. Les écrans deviennent des ‘écran total’ des relations humaines. Sans oublier la non fiabilité et transparence du vote électronique. Il n’est pas aussi fiable qu’un paiement bancaire à distance, qui lui-même peut être piraté si ‘un proche’ malveillant se saisit de votre téléphone.
    -Il faut un scrutin majoritaire à deux tours mais il faut il faut il faut que le financement des partis se fasse au prorata des voix obtenues au premier tour. Cela évitera la cuisine apparatchik de l’entre-deux tours.
    -Monter que la menace essentielle que peut subir une nation ou une patrie, c’est la réduction en esclavage ‘physique’ d’une partie ou de la totalité de ses membres. Ainsi les personnes, les citoyens adultes iront voter pour les candidats voulant les protéger de cette situation pénible à vivre. L’autre mesure : c’est qu’un candidat battu une fois ou plus (à définir) ne puisse pas se représenter avant dix ans à une élection.

  2. Merci, c’est fait!

  3. Merci pour cette information.

    En ce qui me concerne, je pense que l’offre politique ne satisfait pas les Français et c’est pour ça qu’ils ne votent pas.

    Je pense que la reconnaissance du vote blanc comme suffrage exprimé serait un bon début.

    Mais surtout les français voteraient si l’État s’occupait davantage du régalien : protection des frontières FRANÇAISES, contrôle de l’immigration, arrêt des repentances, respect des lois et de la culture française sur notre territoire, …

    Les votes à distance, par voie postale ou électronique et/ou par anticipation sont la porte ouverte à toutes les fraudes !

    D’autre part, pour l’Assemblée nationale, une dose de proportionnelle pour élire les députés et un minimum de présence physique de ces derniers lors des séances devraient exister. Un quorum devrait être établi pendant les séances et votes : Il y en a assez de ces sièges vides et des votes électroniques pour d’autres !

    Il faut que les candidats se présentent avec de vrais programmes couvrant tous les aspects régaliens classiques de la France et non pas des fiches publicitaires de représentant de commerce vantant son produit.

    Il est temps de rétablir des référendums clairs et honnêtes (absents depuis 20 ans) et d’en respecter les résultats. (référendum sur la constitution européenne trahi, signatures de LMPT méprisées, …)

    Enfin, si le vote devenait obligatoire, je ne voterais plus !

    Désolé d’avoir donné mon avis mais ce n’est que le mien : « A voté ! »

  4. À partir de nombreuses discussions, il apparaît que beaucoup comprennent ou devinent que l’État ne gouverne plus la France. Il gère le plus mal possible un quotidien en phase d’effondrement grâce à une honteuse propagande et un mensonge permanent ; quant au long-terme, le fameux État stratège (sic) ne fait qu’appliquer les ukases des loges mondialistes : toutes les lois et orientations sont conformes aux prétendus droits de l’homme, à l’urgence climatique, à la transition énergétique, à la submersion migratoire et in fine à l’assassinat de l’Église catholique (ruine morale, destruction familiale, Allah-icité). Il me semble que c’est une raison majeure du désenchantement de la population.
    Reste que les Maîtres sont pleinement satisfaits de cette situation : la démocratie n’est plus impérative, on peut gouverner par décrets, bientôt par sondages. C’est moins cher et l’on fait ce que l’on veut : que demander de plus ? Une société de surveillance bien sévère. Soyez confiants, elle arrive !

  5. Bonne initiative que je vais faire connaître.
    ==============================================
    Ma réponse :

    1°) Un vrai référendum d’initiative citoyenne, selon les modèles suisse ou californien.

    2°) L’élection des députés à la proportionnelle intégrale, sans cumul de mandat.
    On ne pense pas de la même manière au niveau national ou au niveau local.

    3°) L’élection des sénateurs par suffrage direct des citoyens, sans passer par de grands électeurs (comme les députés actuellement). Le sénat devient alors le représentant des terroirs.

    Une loi pour être validée doit obtenir un vote majoritaire des deux assemblées, chacune ayant sa légitimité.
    On évite la prolifération de lois, et les votes abusifs de lois importantes par quelques dizaines de parlementaires aux ordres comme vu récemment.
    On peut prévoir un mécanisme en cas de désaccord des deux chambres par un arbitrage par le vote des citoyens, donc encore un référendum, dont le principe peut être voté par les chambres.

  6. Merci pour cette information.
    Parmi mes suggestions:
    Il serait peut-être utile de permettre de choisir, à l’avance (dès l’ouverture de la campagne électorale, par exemple), le bureau dans lequel on souhaite voter, sans avoir à donner les raisons de ce choix.
    Pensant que les questions visaient essentiellement les conditions et le mode de scrutin, je n’ai pas pas trouvé à quel endroit suggérer que les votes des assemblées devraient être conditionnés par un quorum: les élus (surtout au niveau régional et national) sont correctement rémunérés, ils DOIVENT être présents (retenue sur l’indemnité mensuelle d’un trentième par absence, comme pour les fonctionnaires), et aucun vote ne peut être validé s’il n’y a pas au moins 80% des élus présents (entendre qu’un vote a été acquis à l’unanimité avec 115 voix pour, à l’Assemblée Nationale, c’est du “foutage du gueule”). Une marge de 20 % doit être suffisante pour couvrir les absences pour maladie, mission, …

  7. de l’utilité des sites de (ré)information , motus sur les télés aux ordres

Publier une réponse