Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / Médias : Désinformation / Pays : International / Pays : Russie / Religions : L'Islam

Absence de politique française en Syrie: l’article qui résume tout

Alors que votre blog préféré s'efforce de relayer autant que c'est possible les initiatives de réinformation au sujet de la Syrie, qui fait l'objet d'une campagne générale d'intoxication à "l'Ouest", le site du Figaro s'honore réellement de donner la plume à Caroline Galactéros, docteur en science politique, colonel de réserve et animatrice du blog "bouger les lignes", qui fait une synthèse percutante de la situation en Syrie et de la honte sans retour que représente pour la France la malfaisance de ceux qui, à vrai dire, usurpent les titres qu'ils portent et les fonctions qu'ils font mine d'occuper. Merci donc au Figaro, et bravo à Madame Galactéros. Extraits.

L'impensé du discours français n'en reste pas moins le suivant: si Assad, «bourreau de son propre peuple» selon l'expression consacrée, était finalement militairement et politiquement mis hors-jeu, par qui compte -on le remplacer? A qui sera livrée la Syrie, «utile» ou pas, une fois que DAECH en aura été progressivement «exfiltré» vers d'autres macabres «territoires de jeu», en Libye par exemple? Quelle alternative pour la survie des communautés, notamment chrétiennes, encore présentes dans le pays qui passe par la survie des structures laïques d'Etat? Quels individus veut-on mettre au pouvoir? Les pseudo «modérés» qui encombrent les couloirs des négociations en trompe l'œil de Genève? Le Front al Nosra, sous son nouveau petit nom – Fateh al Sham -, que les Américains persistent à soutenir en dépit des objurgations russes et qui a fait exploser le cessez-le feu? Ou peut-être certains groupuscules désormais armés de missiles américains TOW qui n'attendent qu'un «go» pour tenter de dézinguer un avion ou un hélico russe, «par erreur» naturellement? Ou encore les représentants des Forces démocratiques syriennes, ou ceux de «l'Armée de la Conquête» qui renait opportunément de ses cendres… Ou un mixte de tous ces rebelles – apprentis démocrates férus de liberté et qui libèreront enfin le peuple syrien du sanglant dictateur qui le broyait sous sa férule depuis trop longtemps? (…)

Croit-on sérieusement que l'on pourra contrôler une seule minute ces nouveaux «patrons» du pays qui se financent dans le Golfe -dont nous sommes devenus les obligés silencieux-, et dont l'agenda politique et religieux est aux antipodes de la plus petite de nos exigences «démocratiques»? Ne comprend-on pas qu'ils vont mettre le pays en coupe réglée, en finiront dans le sang avec toutes les minorités, placeront les populations sunnites sous leur contrôle terrifiant, et que tout processus électoral sera une mascarade et ne fera qu'entériner une domination communautaire et confessionnelle sans appel? … «Anne, ma sœur Anne ne vois-tu rien venir? je ne vois que l'herbe qui verdoie et la terre qui poudroie» … Quelle naïveté, quelle ignorance, quelle indifférence en fait! (…)

Nous combattons l'Etat islamique pour la galerie, sans grande conviction ni détermination politique, de très haut, par des frappes qui sans présence terrestre demeurent symboliques. Pour Moscou, au contraire, il n'existe pas «d'islamistes modérés» ; combattre le terrorisme revient à combattre l'EI mais aussi ses avatars locaux innombrables à tout prix, y compris au prix de pertes civiles importantes. Et c'est aujourd'hui la Russie qui, dans les airs mais aussi au sol, avec l'Iran et le régime syrien, «fait la guerre», se bat contre le terrorisme islamiste qui menace tout l'Occident, gangrène nos vieilles sociétés repues et pacifiques et nous prend pour cible. Ils «font le job». Un horrible job. Dans l'immédiat, il faut choisir entre le soutien à l'Etat syrien – que le régime d'Assad incarne-, et DAECH et Cie. (…)

Hauteur de vue et profondeur de champ, véritable souci pour la souffrance humaine: la realpolitik est la solution, pas le mal. La confusion permanente entre l'Etat syrien et le régime syrien nourrit la guerre. C'est l'Etat qu'il faut aider à survivre à l'offensive islamiste au lieu d'encourager les mouvements terroristes à le déstructurer. Le sort de Bachar el Assad est à la fois central et accessoire. Si l'Etat syrien devait tomber sous la coupe de DAECH ou sous celle d'Al Nosra et de ses avatars, alors ce seront les massacres communautaires et le chaos. Qui aura alors des comptes à rendre pour les avoir laissé advenir?

Le Salon Beige est visité chaque jour par plusieurs dizaines de milliers personnes qui veulent participer au combat contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme.

Je ne souhaite pas que le Salon Beige devienne une galerie commerciale avec des publicités voyantes, mais au contraire qu’il reste un outil de combat culturel.

Le Salon Beige est un lieu où chacun trouve les informations et les argumentaires dont il a besoin pour sa réflexion personnelle. C’est un lieu gratuit et une bibliothèque de référence vivante.

Si chaque personne lisant ce message donnait, notre levée de fonds serait achevée en une heure.

Aujourd’hui, je vous remercie de faire un don de 5€, 20€, 50€ ou de tout autre montant à votre portée, afin que le Salon Beige puisse poursuivre son combat.

Merci,

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

11 commentaires

  1. Une vision réaliste des choses, des évènements et des hommes ! C’est tellement rare dans la presse actuelle ! Mais c’est encore trop élevé comme état d’esprit pour nos “politiques”, qui feraient bien de prendre quelques cours de géo-politique…
    Où est le temps où Alexandre de Marenches (patron des services secrets sous Pompidou et Giscard) arrivait à donner quelques notions de géo-politique à des chefs d’Etat ?

  2. Il faut écouter en rediffusion de Radio Courtoisie l’émission “Chrétienté” du 13 octobre, menée par l’abbé de Tanouarn avec comme invité Romain Kholer qui explique avec hauteur et clarté le chaos orchestré dans les états laïques sécularisés… orchestré par… !

  3. Excellent exposé de ce colonel de réserve. Si on pouvait entendre cela à l’Assemblée!
    Nos dirigeants ne comprennent rien et contribuent à la prolongation de la guerre tout en se prenant pour de grands humanistes.
    Dans la vraie vie (pas à la télévision ni dans les salons), en géopolitique, il faut choisir et adopter une ligne claire si on veut vraiment terrasser un ennemi. Mais le veut-on? Le public se rend-il compte que l’EI à Damas ce serait l’enfer pour les Syriens puis le drapeau noir planté à Rome, à Paris, à Berlin dans quelques années, avec peut-être l’aide de la surpuissante armée turque?L’armée de L’EI n’est pas l’armée d’un pays. Ce sont des guerriers d’Allah accourus du monde entier. S’ils se font chasser d’un pays ils ne peuvent pas refluer chez eux puisqu’ils n’ont pas de “chez eux”; ils envahissent un autre pays et ainsi ils pourraient de pays en pays conquérir l’Europe.C’est une fuite en avant redoutable qui met les armées des pays occidentaux au défi de les vaincre définitivement.Au temps de la conquête arabe (qui est leur modèle), il en était déjà ainsi. Ils subissaient parfois des défaites (Poitiers) mais ne revenaient jamais en Arabie; ils se tournaient vers un autre territoire. Ce n’est plus le moment de placer un Grand Démocrate faible à Damas ou de se livrer à des minauderies de fillette avec Poutine!
    Si on veut vraiment en finir avec l’ère Hollande, il faut voter pour les rares candidats qui envisagent de renverser la politique extérieure de la France.

  4. Daech, Al Qaida, Al Nosra et tout le fourbi, ce sont tous des créatures de l’Occident principalement US.
    5 ans de bombardements occidentaux sans aucun résultat, un an de bombardement russe et la moitié du pays est déjà libérée, cherchez l’erreur.
    Quant à la France, après la déculottée de 40 grâce aux socialistes, c’est désormais la déculottée de 16 dans le domaine diplomatique toujours grâce aux socialistes.
    Pathétique

  5. Bravo.
    Mais impossible de faire de la “politique” avec une telle franchise…

  6. Nos politiques ont oublié que les Français ont payé un lourd tribut en morts civils, en 1944, en Normandie… Effectivement, les Russes font le “job” tout horrible qu’il soit, comme les alliés l’ont fait en 1944. Et aujourd’hui, nous ne sommes pas là à demander des comptes aux Anglais et Américains. Alors nous devrions arrêter de nous opposer aux Russes de cette manière totalement idéologique

  7. Témoignage sur ce qui se passe aujourd’hui en Syrie et tout particulièrement à Alep. Une vidéo d’une journaliste britannique qui revient de la zone de combat et qui met à mal le consensus médiatique occidental pour ne pas dire sa honteuse propagande sur ce sujet.
    https://youtu.be/R87yEY_s2xk

  8. Il n’y a pas absence de politique française vis à vis de la Syrie, il y a au contraire une politique obstinée, hargneuse de destruction des chrétientés de la région et de provocation d’une immigration criminelle. Le titre est très mal choisi.

  9. Lire le livre “Monclar, Bayard du XXe siècle” où il est expliqué que ce général avait réussi à maintenir la Syrie dans l’orbite française lors de son indépendance en 1946, mais qu’il avait fallu céder aux prétentions des anglais. Qui étaient les alliés des français à l’époque? Les alaouites. Et ceux des anglais? Les ancêtres d’Al Nosra et Cie. Monclar était un grand chrétien.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services