Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Abdelhakim Dekhar, adepte d’une idéologie qui tue

Lu dans Minute :

M"Arabe et de gauche ! La désillusion a été grande pour la presse de gauche quand elle a découvert l’identité du « tireur fou » de « Libération ». Il n’aurait plus manqué qu’il soit « sans papiers » et homosexuel et c’était le suicide collectif assuré ! Coup de pot : il serait fou. Ni plus ni moins que ceux, et ils sont nombreux, qui professent la même idéologie que lui. […]

Et ce Franco-Algérien est de gau­che, mais alors tout ce qu’il y a à gauche. Tendance libertaire (soit, pour faire court, anarchiste, même si c’est un peu plus compliqué que ça). Ancien des Scalp, les Sections carrément anti-Le Pen. Un pur produit de l’ultra gauche, comme… « Libé » (du moins à ses origines ; aujourd’hui, avec Rothschild dans le capital, on tire moins à vue sur la bourgeoisie…).  […]

Dans les lettres qu’il a laissées, Abdelhakim Dekhar explique son tir aux pigeons dans Paris (d’abord une intrusion armée dans les locaux de BFM TV, puis un tir destiné à tuer dans l’en­trée de « Libération », enfin des coups de feu contre le siège de la Société générale) par la nécessité de lutter contre « un complot qui viserait à faire revenir le fascisme », complot dont seraient partie prenante la bourgeoisie et les « médias qui participent à la manipulation des masses » (les « journalistes étant payés pour faire avaler aux citoyens le mensonge à la petite cuillère »), les banques et, plus globalement, le capitalisme.

Le procureur de la République de Paris, François Molins, a parlé de « rai­­sonnement confus ». En d’autres termes : Abdelhakim Dekhar a perdu la raison, il « dépirotte » comme on dit en Normandie, ce n’est donc pas la peine de s’appesantir sur ses propos et d’y voir une quelconque connotation idéologique.

Justement si. Comme le dit Benoît Rayski, qui fut journaliste à « L’Evément du jeudi », à « Globe » ou encore au « Matin de Paris », « ils sont des milliers à penser et à parler comme lui. Et pas des pauvres Arabes sans domicile fixe. Non, des hommes politiques, des militants et des intellectuels ayant pignon sur rue […] Leur pensée est paranoïaque. Aussi paranoïaque que l’est Abdelhakim Dekhar. […]»

[…]Abdelhakim Dekhar a peut-être des problèmes psychologiques mais son discours n’est pas « confus ». Il s’inscrit dans un courant de pensée, le communisme libertaire ou anarcho-communisme qui s’est développé en Europe au milieu du XIXe siècle, a fail­li mourir sous les coups du stalinisme, a survécu, a connu un regain en Fran­ce dans les années 1960 et ressurgit de temps à autre sous la forme terroriste, des premières actions armées de Jean-Marc Rouillan dans les années 1970 à Abdelhakim Dekhar plus de quarante ans plus tard en passant par la sanglante épopée d’Action directe. Tiers monde, banlieues françaises, immigrés, détenus : tous sont victi­mes, dans cette vision du monde, de cette « bourgeoisie fasciste » – fasciste par essence et par opposition au prolétaire, celui qui, dans le vocabulaire marxiste, n’a pour seul bien que sa for­ce de travail. La première exploite et asservit le second qui ne peut se défaire de cette emprise que par un processus révolutionnaire qui doit viser non seulement la bourgeoisie fasciste mais aussi tous les piliers de son pouvoir, dont les banques bien sûr mais aussi les « médias complices ». […]

Au lieu de faire silence sur les motivations d’Abdelhakim Dekhar et de le réduire à la folie, nos confrères – et surtout nos services de renseignements – feraient bien de se pencher sur cette mouvance idéologique qui a tué et qui tuera encore."

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

6 commentaires

  1. J ai entendu Demorand sur France Inter, on lui posait la question des motivations du tireur, il a eludé la question en disant, des tremolos dans la voix, que rien ne justifie de s attaquer à la presse. Certes. Mais quand un voyou assassine un quelconque citoyen, “Libé” est plus comprehensif. Et si le tireur avait attaqué Valeurs actuelles, qu aurait dis Demorand ?

  2. Abdelhakim Dekhar laisse des lettres derrière lui d’un grande clarté sur son idéologie. Le procureur de Paris juge portant son discours confus.
    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/11/21/01016-20131121ARTFIG00573-abdelhakim-dekhar-a-laisse-au-moins-deux-lettres-derriere-lui.php
    Les alliés communistes et du front de gauche de François HOLLANDE sont sur la même ligne qu’Abdelhakim Dekhar alors pourquoi s’évertuer à le dire isolé ou confus :
    http://www.pcf-nanterre.fr/Semaine-ANTI-FASCISME
    http://www.jeunes-communistes.org/sites/default/files/tract-4-antifascisme.pdf
    http://socio13.wordpress.com/2013/06/09/le-fascisme-aujourdhui-par-marc-harpon/
    http://frontdegauchenanterre.blogspot.fr/2013/06/f-comme-fasciste-n-comme-nazi.html
    Pour mémoire, Abdelhakim Dekhar et ses amis Rey et Maupin fréquentaient déjà les mouvements extrémistes de Nanterre.
    http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/11/20/les-tueurs-de-la-nation_3517503_3224.html
    Imaginez que Nicolas Sarkozy ait été allié avec de tels extrémistes ce qu’auraient dit les journalistes qu’Abdelhakim Dekhar appelle les “journaputes” ce qu’ils oublient pour la plupart de dire…
    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/11/21/01016-20131121ARTFIG00573-abdelhakim-dekhar-a-laisse-au-moins-deux-lettres-derriere-lui.php
    Une expression propre à ces milieux complotistes d’extrême gauche issus de l’après guerre dynamisés en mai 68 et qui se veulent anti sionistes, anti capitalistes, antifascistes, antiracistes et pro arabes.
    http://www.mai68.org/ag/1296.htm
    http://plumeblog.info/2010/07/28/le-journapute-c-quoi/
    On attend Monsieur Valls pour dissoudre ces groupuscules antifa avant qu’ils ne tuent encore…
    http://antifa-net.fr
    Faites tourner…

  3. Pas mal, mais Minute oublie une chose : Abdelhakim Dekhar n’a pas seulement transposé sur le terrain criminel l’idéologie politique communiste, il a aussi transposé sur le terrain criminel l’idéologie du Front national. Qui est la même.
    La Banque et les Médias. BFM, ouvertement libéral, et Libération, “social-libéral”, “libéral-libertaire”, “la fausse gauche au service de la finance mondialisée (Rothschild, vous voyez ce que je veux dire, hin hin hin)”.
    C’est exactement le discours du Front national, de Fdesouche et des rouges-bruns.

  4. Mr Dekhar parle de “journaputes” …
    Il n’est donc pas totalement privé de raison .

  5. C’est vrai : ce prétendu fada ne parle pas plus mal que Mélenchon ou le hamster-facteur.

  6. “ils sont des milliers à penser et à parler comme lui”
    Abdelhakim Dekhar serait, donc, l’arabe qui cache la forêt ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services