A tous les prêtres, Evêques et Cardinaux de France !

Nouvelle lettre de l'abbé Michel Dejouy, du diocèse de Nice :

"Ora et labora… un vaste programme. Nous ne pouvons délaisser
l’un ou l’autre.

DVeuillez pardonner mon retour… Je sais comme vous tous, et
peut être moins que tous, nos difficultés à prier et agir dans le monde. Vivre
de notre Seigneur Jésus Christ mort et ressuscité pour nous sauver de nos
péchés et nous ouvrir les portes de la vie éternelle, c’est accéder
gracieusement au temps qui ne passe plus parce que simplement Amour et Vérité. Mais voilà nous y sommes, ou au contraire, nous n’y sommes
plus du tout. Car si amour et vérité se rencontrent (Ps 84,11) et qu’il n’y a
plus de vérité, alors il n y a plus d'amour, ni de justice et de paix.
Il n y a même plus d’honnêteté républicaine, même si
certains s’en doutaient. Et pourtant qui peut être auprès de monsieur Cahuzac
pour son salut ? Nous les prêtres et sans prétention aucune, et en
particulier le curé de sa paroisse. Mais il faut être aussi proche de ceux qui
sont dans le mensonge d’Etat. Comment ? Il nous faut rencontrer nos
politiques parce que tant qu’ils resteront dans le système, ils ne penseront
pas à leur âme or, nous sommes chargés de leurs âmes !
Et quand un
président passe par la petite porte de derrière pour éviter de rencontrer ses
sujets… , c’est peut être parce qu’il n’a pas l’âme en paix. Comment l’aider ?

Nous ne pouvons même plus espérer un sursaut d’orgueil…. Il n'y en a plus…. Nous sommes en face d’un choix à prendre, à faire. Pour en revenir au « mariage pour tous », demain,
c’est l'adoption promise pour tous même si on nous dit  le contraire ; les lois européennes nous
obligerons à adopter les PMA et GPA et nous le savons. Vérité de mensonge
oblige…. Je me disais que mon 
petit mot était déjà…. un petit mot. Mais je reçois encore des mails ou
sms en rapport à ma première lettre ouverte. J’ai peut-être tord, je ne devrais
peut être pas écrire de nouveau, peut-être devrais je me taire, et ce serait
plus confortable pour tous : nous
prêtres, quelle sera notre position pour célébrer les mariages ? Vous ; monsieudame, comment vous
appeler d’ailleurs puisque vous pouvez être homme sous un corps de femme et
inversement ? Vous monsieudame, acceptez vous de prendre pour époux
épouse, ou je ne sais qui d’ailleurs monsieudame en face de vous ? Mais
peut être vaut il mieux dire damesieur … je ne sais plus.

D’ailleurs, il n y aura plus de dames ni de messieurs et tous
les sacrements seront …. Comment dire, anti-constitutionnel ? Anti
humain ? Ils seront surtout anti-chrétien ! Anti catholique… Homme et
femme Il les créa à son image, à son image Il les créa ! Certes, nous
n’avons pas besoin des lois de l’Etat pour donner les sacrements, mais jusqu’à
aujourd’hui, il faut bien passer devant monsieur le maire pour pouvoir marier
nos fidèles…. Alors, que devons nous faire ?

Pour ceux qui ne veulent pas de
parodies de
sacrements ! Levons-nous
. Si je m'assoie, ils se couchent, si je
ralentis, ils s'arrêtent… Je ne veux plus être soumis à une dictature
et au mensonge
pour les sacrements. Prions et supplions, mais aussi prenons le temps de
voir
nos politiques comme il m'a été demandé de le dire. Je sais que vous le
faite
déjà, mais peut être pas tous.

Ora et labora… que la résurrection
de Jésus nous donne le
courage d’accompagner tous nos fidèles. Pour tous les prêtres qui le
désirent, je propose une nuit d'adoration nationale ce jeudi 11 avril au
vendredi 12
en souvenir de Notre Seigneur tant aimé Jésus Christ en
agonie le Jeudi Saint. "Le Jeudi Saint n’est pas seulement le jour de l’institution de la Sainte
Eucharistie, dont la splendeur irradie certainement tout le reste et, pour ainsi
dire, l’attire à elle. La nuit obscure du Mont des Oliviers vers lequel Jésus
sort avec ses disciples, fait aussi partie du Jeudi Saint ; en font partie la
solitude et l’abandon de Jésus, qui, en priant, va vers la nuit de la mort ; en
font partie la trahison de Juda et l’arrestation de Jésus, ainsi que le
reniement de Pierre ; l’accusation devant le Sanhédrin et la remise aux païens,
à Pilate
."

Je vous invite à lire cette homélie de Notre Pape Emérite Benoît XVI de 2012. Paix
à tous et que le Christ Jésus réssuscité soit notre vie. Chers enfants
de Dieu notre Père, que tous vos prêtres soient informés s'il vous plaît
car contre la malédiction, il n'y a que la bénédiction."